logo

Vitry sur Seine La Danseuse de Lumière et ses Arc’s

L’art dans ma ville
« La danseuse de Lumière et ses Arc’s », de Cécile Pitois 2017
Vitry sur Seine Place pour le Respect et l’Egalité – Sohane Benziane 

J’ai découvert la semaine passée une nouvelle oeuvre d’art dans ma ville, au coeur du quartier réhabilité Balzac,  qui fut le théatre d’un évènement tragique en 2002 : la mort de Sohane Benziane, brûlée vive dans un local poubelle d’une tour détruite depuis. Cette sculpture skyline ( qui se voit de loin ) est un hommage aux femmes de Vitry. Elle est installée sur l’esplanade Sohane-Benziane. L’inauguration de l’œuvre a fêté par ailleurs les 10 ans de rénovation urbaine du quartier Balzac… Elle a été imaginée avec la participation des habitants.

Sur une colonne en bronze de couleur verte et haute de sept mètres, une jeune femme, rose magenta, à l’allure légère, virevoltante, danse librement et tient un prisme dans chaque main projetant au sol des arcs colorés.

« Ce prisme est l’élément symbolique fort de mon projet, à la fois dans sa dimension métaphorique et poétique, mais aussi de par le défi qu’il lance en projetant en pleine journée la lumière diffractée. Ce qui est en jeu ici c’est de rendre l’invisible visible, le symbolique physique, l’implicite concret ».

« Depuis la mort de Sohane,explique aujourd’hui Cécile Pitois, tout le quartier a été reconstruit. Dans ma démarche artistique, je consulte les archives et j’organise des visites guidées des quartiers avec les habitants. Dans le quartier Balzac, j’ai rencontré beaucoup de femmes, de jeunes filles à l’énergie incroyable. De manière symbolique, j’ai voulu créer un hymne à la liberté du corps des femmes. Et casser les codes, car il y a cette grande colonne qui n’accueille pas un général ou un quelconque homme de guerre mais une jeune femme qui danse. »
Cette sculpture ” La danseuse de Lumière et ses Arc’s ” s’inscrit donc dans un ensemble urbain réinventé. « Pour moi, cette esplanade sera une nouvelle place de village. Des bancs seront installés autour de la colonne et des prismes seront disséminés dans différents endroits pour rappeler cette énergie très féminine. »

C’est une nouvelle œuvre artistique du 1 % culturel, qui s’inscrit dans une réflexion que Cécile Pitois mène depuis une vingtaine d’années sur la ville et les espaces publics à travers des projets qu’elle nomme Sculptures à Souhait.
« Comme mes autres Sculptures à Souhait, cette nouvelle pièce s’appuie sur un récit inventé, une fiction qui ouvre la voie à l’imaginaire et favorise à la fois une autre lecture des lieux et de nouvelles formes d’appropriation sociale ».

La danseuse de Lumière et ses Arc’s : légende contemporaine
” Il y a fort longtemps, se déployait ici un tout autre paysage. Les jours de repos, des familles venaient déjeuner autour d’une ancienne sablière remplie d’eau que l’on appelait la Piscine. Chacun apportait son plat régional et le partageait avec ses voisins. Quelques enfants de la fanfare du village en profitaient pour jouer des marches endiablées avec tambours et clairons et s’en donnaient à coeur joie. Les plus anciens leur apprenaient des airs de musique traditionnelle et folklorique, ce qui donnait l’occasion de danser et de bien s’amuser.

Certains des aînés se souviennent encore d’une histoire peu commune advenue dans cet endroit hors du temps. Jeannot aime la raconter aux plus jeunes :

Quand j’avais à peu près votre âge, je me souviens d’un jour d’été où l’on aperçut un groupe de jeunes filles marcher en rang au bout du champ. Les orphelines de Groult comme on les appelait. Elles revenaient du travail à l’usine de verrerie-cristallerie sur la commune de Choisy le Roi. Tout à coup, je remarque que l’une des jeunes filles sautille en jetant un pied à droite, puis un autre à gauche. Quelle élégance ! Soudain, elle sort du rang et s’envole dans une danse magnétique. Les autres jeunes filles forment un cercle autour d’elle. Elle tient un morceau de verre dans chaque main, jouant avec le soleil et la lumière. Par magie, ses mains renvoient des couleurs sur le sol et sur les jeunes filles tout autour. Quelques enfants suivis de leurs parents approchent pour regarder cette scène féérique. Elle s’appelait Léna et tout le monde l’avait applaudie pour ce spectacle insolite. Les jeunes filles reprirent ensuite discrètement leur chemin du retour.

Aujourd’hui, il est de coutume pour celui qui a la chance de voir un tatouage de lumière colorée apparaître sur son bras, de formuler et partager, ici même, un rêve en serrant la main d’un passant ou d’un ami.”

Cette légende contemporaine, l’artiste l’a écrite en suivant son protocole habituel qui réside dans un travail de recherches dans les archives de la ville, ainsi que de déambulations et d’échanges avec les habitants du quartier.
À partir de cette étude préalable sur site, l’artiste a identifié un espace, au centre du quartier Balzac-Touraine nouvellement réhabilité, où les rues ont été nommées en hommage à des femmes célèbres engagées dans la cause féministe comme Olympe de Gouge, Simone de Beauvoir, Elsa Triolet.

« C’est aussi une femme engagée qui m’a inspirée la forme même de La danseuse de Lumière faisant directement référence à la chorégraphe Isadora Duncan (1878-1927), qui à travers sa gestuelle libre et légère, a incarné à son époque une liberté nouvelle pour l’art chorégraphique mais également pour la condition féminine ».
D’autres éclats lumineux, les Arc’s de lumière, sont accrochés à l’éclairage urbain et rayonneront en sept points sur tout le territoire du quartier Balzac. Ces petites touches colorées suspendues viennent alors surprendre les passants dans leurs déplacements.

L’oeuvre s’accompagne d’une légende inscrite au sol sur une plaque. Cette dernière tient le rôle d’une nouvelle mythologie contemporaine qui se révèle aussi comme un lieu de partage favorisant le développement de liens sociaux, où est proposé un rituel d’échange entre les habitants au¬tour de la lumière des prismes.

Dans le contexte de la société actuelle, ce projet prend une signification particulière tant au niveau local qu’universel et montre l’implication, la responsabilité et l’engagement d’une artiste travaillant dans et pour l’espace public. La sculpture a été réalisée à la célèbre fonderie de Coubertin, à Saint-Rémy-les-Chevreuse (Yvelines),

Sohane, morte brûlée vive
( Sohane Benziane 1984-2002 )

La cité Balzac où se sont déroulés les faits est un peu plus loin. A une extrémité de la place, on remarque une stèle commémorative avec ces mots :

Toutefois, , la plaque commémorative, ainsi que celle fixée sur la pelouse, au pied de la tour où vivait la jeune fille, ” ne porte pas mention de la cause de sa mort. La mairie de Vitry s’oppose à l’inscription des mots « morte brûlée vive », sous prétexte de ne pas semer le trouble dans la population de la cité. Taire le meurtre et son mobile, c’est donner raison à ceux qui, lors de la reconstitutions des faits, ont applaudit le criminel comme un héros. Ce n’est certainement pas en gommant la vérité des faits qu’on pourra progresser vers plus d’égalité, de mixité et de respect mutuel.”

” Pourtant, à Vitry, beaucoup souhaiteraient que soit affirmée plus clairement les causes de l’assassinat de Sohane. Kahina Benziane, la sœur de Sohanne est choquée d’entendre les médias dire que sa sœur a été victime d’un accident au lieu de dénoncer ce crime odieux pour ce qu’il est : un crime sexiste, c’est-à-dire perpétré par les hommes, les petits caïds des cités, qui refusent à une femme la liberté de choisir, de vivre libre, et qui qui s’octroient le droit de la « punir. “

” Sohane n’est pas morte d’un accident de voiture, rappelle sa sœur. Sohane est une martyre, et je voudrais qu’on dise la vérité. Je pourrais alors essayer d’oublier. C’est très dur d’oublier quelqu’un qui brûle. Quelqu’un qui brûle, ça n’en finit pas. Ça brûle tout le temps pour vous.”
” Pour les jeunes filles des quartiers aussi ça n’en finit pas de brûler : insultées, menacées, dans l’indifférence générale, elles continuent d’avoir peur en permanence.”

Sohane a été découverte, gravement brûlée, le 4 octobre 2002, dans un local à poubelles de la cité Balzac. Elle gisait inanimée, gravement brûlée. Elle est décédée quelques temps après à l’hôpital. Sohane Benziane était une jeune fille de 17 ans qui habitait le quartier.
L’auteur du meurtre, son ex petit ami âgé, a agit par dépit amoureux. Une liaison qui a duré quelques mois, suivie d’une séparation au mois de juillet. C’est elle qui avait rompu. ” Depuis, il avait cherché à la reconquérir, sans succès, et ce vendredi soir, il lui avait demandé de le suivre dans le local à poubelles « juste pour discuter ». Décrit comme un petit caïd de la cité, l’adolescent, avait préparé son coup, en déposant auparavant une bouteille d’essence dans le local. La discussion commence. Elle lui résiste encore. Il essaie alors de l’impressionner en agitant la bouteille, puis l’asperge d’essence. Face au refus répété de la jeune fille, il allume son briquet ” […]

Sources : 

 

http://galerie.vitry94.fr/actualites/fiche/la-danseuse-de-lumiere-et-ses-arcs-2017-cecile-pitois/?cHash=434d2926e30329222f7c4dbd80d74016

https://www.lanouvellerepublique.fr/actu/une-des-sculptures-a-souhait-de-cecile-pitois-a-vitry-sur-seine

http://romy.tetue.net/sohane-morte-brulee-vive

47 commentaires pour “Vitry sur Seine La Danseuse de Lumière et ses Arc’s”

    • Bonjour Francine, ton article ce matin est fort interessant avec cette légende, et puis elle est très belle cette danseuse, merci encore une fois pour ce partage. Bisous MTH

  1. Cette statue est toute en légèreté, mouvement et grâce comme le montrent tes superbes photos !
    Un quartier reconstruit, mais qui n’ a pas encore retrouvé la convivialité d’ antan.
    Peut être y arrivera t’ on, le jour où la réalité sera inscrite sur la plaque !
    On sait pourtant que se taire n’ efface pas les problèmes.
    Passe une bonne journée
    Bisous

  2. Hello Francine
    C’est une belle sculpture et un bel hommage à cette jeune fille tristement disparue….
    Je te souhaite une bonne semaine
    bizz
    Pat

  3. Coucou Francine,
    Je me souviens ce ce crime sexiste. C’est intolérable. Cette danseuse est un bel hommage à Sohane. Un peu rose à mon goût, elle est très belle érigée que cette colonne verte !
    Merci pour tes photos et tes explications.
    Bises et bon début de semaine

  4. que c’est triste Francine.. je comprends que la famille veuille rétablir la vérité…
    La statue est un superbe hymne à la liberté ..
    Bon lundi gros bisous

  5. Bonjour Francine, jolie statue commémorative.
    C’est un bel hommage.
    Le soleil est partout sur notre pays et cela donne l’envie de partir.
    Je te souhaite un bon début de semaine.
    Bisous.

  6. Bonjour Francine, une jolie statue pour honorer la mémoire de cette jeune fille brulée vive… Je pense que sur la stèle il devrait y avoir la façon dont elle est morte..
    Bonne journée, gros bisous

  7. Une oeuvre gracieuse et aérienne pour rappeler le drame affreux qui se déroula en ces lieux et que la mairie refuse de nommer par son nom ! Merci pour les belles photos 🙂 Très bon début de semaine Francine Bisous

  8. Bonjour Francine,
    Superbe statue bien rose sous un beau ciel bleu !
    la société actuelle n’est pas bien belle, quelle tristesse !!
    est ce qu’ils seront conscients de ce symbole !!! je doute,
    heureusement qu’elle est haute, très haute même , hélas !!!
    Bonne journée chaude, bises

  9. Bonjour Francine,

    Voilà un bel exemple de reconversion réussie! Elle est vraiment superbe et l’ajout des prismes est une trouvaille.

    Bonne semaine,
    Frans

  10. Bonjour Francine c’est un superbe hommage et ce reportage avec des sublimes photos est vraiment très jolis et merci pour toutes ces explications intéressantes merci du partage bonne journée bisou Claudine Daniel

  11. Coucou Francine. Tout d’abord, merci pour ton très beau reportage. Je trouve cette sculpture très belle et j’aime à savoir qu’il y a des gens qui œuvrent toujours pour que les femmes soient respectées. C’est une très belle symbolique cette jeune fille qui danse et qui fait un pied de nez à tous ceux qui voudraient l’en empêcher. Et c’est également un souvenir important, un mémorial pour celle qui a tant souffert. Merci et bises alpines.

  12. Cette statue, de couleur peu ordinaire, appelle à la vie…malgré ce drame affreux rappelé avec cette plaque commémorative.
    Bises du jour,
    Mireille du sablon

  13. J’aime beaucoup cette statue, je trouve cette danseuse aérienne! très belle légende. Pour Sohane c’est l’horreur absolue. Il n’y a aucun mot assez fort pour nommer cet assassinat. Je plains beaucoup sa famille. Bises et merci pour ce partage plein d’émotion. Florence

  14. Bonsoir Francine, ton billet m’a profondément ému, je trouve inadmissible que l’on refuse de dire les causes réelles de la mort de cette jeune fille dans des circonstances aussi tragiques, trop de femmes sont victimes d’hommes sans scrupules, comme il est dit par sa sœur, ce n’est pas un accident mais un crime abjecte…
    En tous cas cette oeuvre d’art est merveilleuse, je trouve qu’elle rend magnifiquement hommage à Sohane…

    Tes photos sont très belles, merci pour ce bouleversant témoignage, grosses bises, fanfan

  15. Bonjour Francine
    un article très touchant c est sur que nous en avions entendue sur les infos quelle tragédie pour cette Personnes et je ne vois pas pourquoi Le Maire n a pas voulu noter sur la plaque Brulée vive c est du n apporte quoi on fait quelque chose on va jusqu’ au bout bien sur merci de ces très jolies Photographies un bel Hommage toute même et tes explications je te souhaite un bon Lundi profite bisous Danielle

  16. Cette statue est très jolie, j’aime beaucoup le mouvement de la jeune fille, et elle est très symbolique, c’est le genre de crime qu’il ne faut surtout pas oublier. Après écrire ou pas la raison de sa mort, j’avoue que je ne sais pas …
    Belle soirée, bisous !
    Cathy

    • en même temps ce n’est pas un secret de polichinelle, tout le monde la sait; mais la stèle initiale avec la mention décriée a été vandalisée, d’où peut être cette décision

  17. bel hommage à Sohane qui restera à jamais avec cette jolie statue et avec ton article. Je suis moi aussi très sensible à la cause des femmes, je me suis battue à ma façon en 1968. C’était une autre époque, certainement moins dramatique que cette histoire mais déjà notre génération réagissait et c’était précurseur. Bises et bonne journée. FRANCOISE

  18. bonjour Francine
    un bien belle hommage rendu à cette jeune fille et la statut est toute en douceur et légèreté
    Une belle journée ensoleillée est encore annoncée pour aujourd’hui
    Je te souhaite de passer un agréable journée
    bisous

  19. bonjour
    très bel article
    j adore la danseuse c’est très gracieux une belle création
    et que cette triste histoire reste dans les mémoires
    pauvre jeune fille de 17 ans , c’est vraiment navrant et tragique ce crime
    bonne journée Francine
    bises

  20. bonjour
    je me souviens de ce tragique événement !! certains non pas évolué, toujours la femme soumise !!
    C’est bien ce rappel au respect avec cette statue !!
    bisous

    Ton lien n’est pas bon…mais pas de souci pas de lien google

  21. Une tragédie que l’on ne peut oublier….mais cette statue est une image poétique qui rend hommage à cette pauvre petite. D’autant plus que l’oeuvre est fort belle!!!
    Bises

  22. Bonjour.
    Belle histoire et belle statue/éclairage !
    Le Ventoux grimpe, à pied comme à vélo !
    Le versant nord est plus sauvage et il y a quelques restaurants réputés et familiaux: les retraités qui aiment les bons plats et l’ambiance bon enfant y sont nombreux !
    Par chez moi, soleil mais rien d’étouffant.
    Bonne soirée.
    Gilbert

  23. Bonsoir Francine, tu connais donc Sarlat?
    Bravo car c’est un beau village et il a en plus de bons restaurants.(rire).
    Je te souhaite une très belle fin de soirée.
    Bisous.

  24. Elle est superbe en équilibre et son pas de danse arrêté dans la temps est bien capturer 😉 si je me souviens bien quand tu passes de la lumière dans un prisme , tu crées un arc-en-ciel 😉 Bonne soirée Francine (:-*

  25. Coucou Francine,
    Pas trop fan de cette oeuvre d’art.
    Tu nous donnes de très bonnes explications….
    Par contre, très émue par l’horreur qui est arrivé a cette jeune fille.
    Je pars a Lacanau, jusqu’a début septembre.
    Je n’aurais pas internet.
    Des articles sympas sont programmés, principalement sur ce que nous avons vu en Afrique du Sud, courant juin…
    Bisous et a bientôt Francine Aimée

  26. Bonjour Francine
    Quelle tristesse pour cette femme courage martyre et un bel hommage pour elle et pour toutes les femmes, elle est très belle cette sculpture et très fine, superbe réalisation et tu as fais de très belles photos et un bel article pour lui rendre hommage.

    Merci pour ton gentil passage.
    Belle journée et bises d’amitié de mon ti rocher ensoleillé mais il fait frais avec un vent glacial (normal c’est l’hiver austral et dans les Hauts il a même gelé cette nuit jusqu’à -3°, chez moi j’ai 19°).

    PS : Depuis hier matin je n’avais plus internet et hier AM j’ai eu à nouveau ma connexion (beaucoup de travaux sur les lignes internet en ce moment et par mégarde un technicien a coupé le gros câble internet donc le temps d’intervenir sur place… j’ai été pendant 1 jour 1/2 sans internet, tout semble être rentré dans l’ordre ouf !!!!), donc désolée pour ce copier-coller mais je n’ai pas d’autre choix pour arriver à répondre à toutes et tous.

  27. Bonjour Francine, une petite visite sur cette belle page qui relate cette affreuse histoire.
    Manque de justice en France!
    Je n’en dis pas plus…
    Je te souhaite une très belle journée qui sera très ensoleillée.
    Bisous.

  28. Bonsoir Francine
    je suis sous le coup de l’émotion, je me souviens de ce drame affreux
    Cette statue et cet hommage rendu à Sohane sont remarquable
    bravo à toi pour cet article qui permet de se souvenir de ce drame et de cette tragédie et la souffrance de cette jeune fille qui aurait dû avoir le droit de vivre et de choisir librement la personne avec laquelle elle voulait vivre
    espérons que l’horreur du geste de cet horrible individu puisse permettre à d’autres de réfléchir
    plein de bisous
    Am

    • je ne suis pas certaine que les mentalités changent … je ne comprends pas que quelqu’un puisse faire preuve d’autant de cruauté 🙁

  29. Cette jeune danseuse me fait penser à une andalouse par sa façon de danser…et il me semble voir comme des castagnettes dans les mains ! Bel hommage à cette jeune fille qui ne demandait que vivre sa vie heureuse, sans qu’un fou commette cet acte de barbarie ! Il faudra encore bien du temps pour que certains hommes comprennent que la moitié de l’Humanité, se sont des femmes qui enfantent des hommes dans la douleur… et qu’elles méritent enfin le Respect de l’autre moitié de l’humanité !
    Gilbert

  30. Coucou Francine,
    c’est très beau cette danseuse à la lumière qui éclabousse. J’ai bien aimé la légende qui fut peut être à l’origine pour l’artiste.
    Mais c’est bien d’avoir révélé la réalité des faits, ce crime odieux et sexiste, il ne faut pas l’oublier. Bon weekend et bisous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous à ma newsletter afin de vous tenir au courant des derniers articles publiés !