logo

Vallée aux Loups la Tour Velleda

Tour Velleda Vallée aux Loups

La tour est nichée dans  la forêt, à proximité de la maison.Chateaubriand y avait installé son bureau et sa bibliothèque.  Elle tire son nom du nom de ml’héroïne de son roman Les Martyrs.

“La  tour Velleda était un peu la garçonnière de Chateaubriand” par Jean d’Ormesson biographe de Chateaubriand.

– J. d’O : “Les “Madames”, c’étaient les amies, les maîtresses de  Chateaubriand, appelées ainsi par Mme Chateaubriand, venaient souvent ici voir le génie en train d’écrire.

-Il ne se passait que ça, on regardait le génie écrire, ou c’était un lieu un peu plus coquin?

– J. d’O : C’est très difficile à dire. Je pense que Chateaubriand est un homme qui a eu des  aventures sentimentales innombrables. Il  n’était pas vraiment un homme à femmes; je crois que les femmes se jetaient sur lui plutôt que l’inverse, et il y a une grande différence entre Hugo et lui. Hugo tout jeune écrit sur son cahier d’écolier : “être Chateaubriand ou rien”. 

Pour dire les choses un peu brutalement je dirais que Hugo était un baiseur et Chateaubriand était un séducteur;  c’était un séducteur et notamment ave la plus grande passion de sa vie qui est juliette Récamier. Quand il meurt elle coupe une mèche des cheveux du génie pour la garder et elle meurt l année d’après.” (Chateaubriand meurt le 4 juillet 1848, Mme Récamier le 11 mai 1849.

Tour Velleda

La femme de Chateaubriand, Céleste, est une personne très attachante évidemment elle aimait son grand homme et Chateaubriand ne l avait jamais aimé; il l’ avait épousée par erreur ou par distraction. Elle n était absolument pas jolie, Juliette Récamier était la plus belle femme de son temps”.

“Il l’a épousée pour des raisons économiques au retour se son voyage en Amérrique, mais quelques semaines après il a émigré en Angleterre pendant très longtemps si bien qu’elle se dit avec une formule assez frappante “veuve d’un vivant”. “*  

Parmi les objets récupérés après sa mort, il y a une chose extrêmement précieuse et délicate,  dans son leur emballage d’époque, avec des inscriptions pour identifier l objet : c’est une mèche de cheveux retenus par un petit flot, et une branche de verveine extraite de sa couronne mortuaire de Chateaubriand.

C’est très mouvant de voir ette mèche de cheveux, il s’git certainement de la mèche que Juliette Récamier a coupé quand son amant est mort.

Sources : France 3

François René Chateaubriand 1768 1848

Juliette Récamier 1777 1849  

Céleste Chateaubraind 1774 1847

*Jean-Claude Berchet biographe de Chateaubriand, qui vient de sortir un ouvrage “Chateaubriand biographie” chez Gallimard. Il est Professeur honoraire à la Sorbonne Nouvelle Paris III .

 

22 commentaires pour “Vallée aux Loups la Tour Velleda”

  1. bonjour
    beau reportage
    je pense aussi que ( les hommes d eplumes ) loll
    peuvent etre de grands seducteurs , ils ont les mots loll
    et le charme de leurs ecrits
    belle histoire de la tour
    bonne journée FRANCINE
    Kénavo

  2. Bonjour, c’est vrai Paris se visite le nez en l’air, j’ai fait une série de photos, si un jour je reparle de Paris sur mon blog, je mettrai ces photos. bisous.

  3. Après la pluie et les coups de tonnerre d’hier après midi, le soleil revient timidement aujourd’hui. Sympa cette tour. Bon jeudi, Bi$es.

  4. les intrigues du passé avaient toujours quelques chose de très mystérieux…et parfois un peu coquin…il faut souligner que La Récamier était une belle femme…elle fut la plus tendre et fidèle amie de Chateaubriand….bisous de nous

  5. Bonjour Francine,
    Voilà encore un voile levé sur une histoire peu connue 🙂
    Comme c’était fermé, c’est l’occasion d’y retourner un autre jour qu’un Lundi.
    La souche est trop décomposée pour en connaître encore l’essence… mais probablement du hêtre car le parc en regorge.
    Amitiés,
    Frans

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous à ma newsletter afin de vous tenir au courant des derniers articles publiés !