logo

Usine Hollander Choisy le Roi Journées Européennes du Patrimoine 2018

Usine Hollander

Journées Européennes du Patrimoine 2018

1 rue du Docteur Roux Choisy le Roi (94) 

L’usine Hollander, symbole d’un riche passé industriel révolu
Choisy le Roi était le lieu des manufactures du sud de Paris, le long de la Seine. L’usine Hollander, avec son statut de doyenne des manufactures choisyennes, nous apparaît comme un condensé industriel fluvial du bassin parisien.

Aujourd’hui, en période de transition urbaine, des artistes vivent et travaillent à l’usine Hollander, regroupés en associations; imprégnés par l’atmosphère du lieu, ils interrogent une histoire passée et vivante, dont les strates des différents éléments architecturaux nous relient aux vies de travail dans l’usine. Ces strates renvoient à une mémoire ouvrière, ténue, fragile et tellement présente entre les murs de l’usine.

Ancienne machine

Cette machine rescapée de la maroquinerie servait à peser les peaux. Elle servait aussi au pesage des camions qui passaient sur les rails sous la voûte, de l’autre côté de la porte vitrée.

Aux origines
Le village de Choisy le Roi s’est installé dans un coude de la Seine car le franchissement de la Seine est plus aisé à cet endroit. Le port joue un rôle de relais entre le sud du bassin parisien et Versailles.
A partir de 1809, le pont de Navier remplace le bac. La voie ferrée Paris-Juvisy, terminée en 1840, initie le développement industriel de Choisy. Un service d’omnibus en 1829, puis une ligne de tramway en 1892, relient Choisy à Paris.

Au milieu du 18e siècle, Choisy le Roi connait un essor industriel avec l’implantation de la faïencerie Boulenger, et dans le secteur du Lugo, de la tuilerie, de la cristallerie, de la maroquinerie et de la chapellerie.

Des industries s’installent alors sur les dernières terres agricoles en même temps qu’apparaissent des habitations à proximité des manufactures. Démolies dans les années 60, elles laisseront place à des entrepôts de logistique et de grande distribution.

Journées Européennes du Patrimoine, animations
Pendant ces journées du Patrimoines, des expositions d’artistes, des animations, un atelier de portraits.

Puis un concert donné par une jeune fille originaire de Choisy le Roi, la plus jeune des artistes de l’usine, Louise & les Darons.

Dessins issus des ateliers des enfants, représentant le violent incendie qui a sévi dans un parking souterrain d’une surface de 2.000 m², le 10 janvier 2018. L’immeuble d’habitation situé au-dessus a été évacué. Cet incendie a fait un mort, un jeune. L’autre série représente les inondations qui ont aussi touché la ville de Choisy cette année.

 

 

 

 

 

 

Bref historique de l’usine Hollander
1786 1ère trace d’activité préindustrielle et installation d’une fabrique de marocains
1796 fondation de la maroquinerie Fauler
1820-1830 les frères Fauler dirigent la maroquinerie, qui emploie environ 150 salariés et travaille surtout les astrakans
1850 Fauler et Bayvet Frères (François Emile et Pierre Adolphe) s’associent pour diriger la mroquinerie. Les bureaux sont situés 16 rue Monconseil à Paris

1859 seuls les frères Bayvet dirigent la maroquinerie; Pierre Adolphe Bayvet sera maire adjoint de Choisy le Roi de 1861 à 1869, puis maire de Choisy de 1870 à 1871
1870 l’armée prussienne détruit l’usine par le feu, une grande partie de la population a quitté la ville
1871 retour de la population à Choisy, qui constate l’incendie
1891 Gustave Petipent reprend la direction de l’usine
1897 la rue basse devient la rue Fauler
1918 Louise Petipent reprend la direction de l’usine après le décès de son mari Gustave

1930 les fourrures et pelleteries Hollander rachètent les bâtiments
1948 un second incendie détruit en partie l’usine; la production de maroquinerie s’arrête dans les années 70. Les entreprises Modulec, Coplaz et enfin Faulker s’y installeront par la suite

1990 Mr Marinelli rachète le bâtiment et le réhabilite
La compagnie La Rumeur sera la première à s’y installer vers 1995 et créera un théatre dont l’ouverture officielle publique aura lieu en 2002, d’autres résidents suivront

2011 la ville de Choisy le Roi rachète l’usine

Sources sur site, et “Hollander, cahier n° 1” publié par l’association Hollander

59 commentaires pour “Usine Hollander Choisy le Roi Journées Européennes du Patrimoine 2018”

  1. Une visite très intéressante et qui m’aurait beaucoup plu. Je trouve beaucoup de charme à ces anciennes usines, elle ont un e âme et son t témoins du travail souvent très difficile des ouvriers d’autrefois.
    Belle journée, bisous !
    Cathy

  2. Hello Francine
    Ca me rappelle certaines usines désaffectées de Grasse auquel je trouve que l’on pourrait les utiliser culturellement…. Je n’ai pas pu allée aux journées cette année…Des amis se sont pointés à la maison…
    Bon Jeudi
    bizz
    Pat

  3. Bonjour Francine, sympa cette ancienne usine. C’est un bon potentiel pour refaire des lofts.
    J’adore l’escalier métallique, mon fils en a récupéré un plus petit pour chez lui.
    Bien aussi pour ton tableau de “multi-photos”.
    Je te souhaite une belle journée.
    Bisous.

  4. Un rappel du passé etde l’ évolution, les fourrures n’ ont plus la côte aujourd’ hui !
    C’ est toujours un peu triste de voir disparaître une activité, surtout quand on voit de la rouille ou des vitres brisées, mais là, il y a toute une façade bien propre et agréable à regarder !
    C’ est peut être l asolution que des artistes investissent les lieux !
    Merci de nous avoir rappelé toute l’ histoire qui ne date pas d’ hier, de cette usine Hollander !
    Merci aussi pour toutes tes belles photos
    Passe une bonne journée
    Bisous

  5. Une belle présentation de cette usine classée comme patrimoine.
    J’ai aimé de lire Francine et visualiser tes photos. Les anciennes photos intercalées dans ce billet sont très belles.
    Bises et bon jeudi

  6. Bonjour Francine,
    Ce genre d’usine de métallurgie désaffectée rappel 45 ans de vie de travail et comme ici avec une grande cheminée
    Merci du partage
    bonne journée
    Amitiés

  7. J’ai toujours un pincement au cœur de voir ces usines jadis prospères vouées de nos jours à un arrêt définitif ! Pouvoir visiter ces lieux est émouvant; Ce sont souvent les artistes qui prennent possession des lieux mais l’apport pour la région n’est plus le même ! Merci pour la visite en photos 🙂 Bon jeudi Francine Bisous

  8. Bonjour Francine,
    Tu as fait un bon choix pour ta journée du patrimoine !
    cette ancienne maroquinerie désaffectée sert pour les artistes :
    elle abrite un théâtre et de nombreux ateliers d’artistes. Peintres, musiciens, sculpteurs, comédiens, etc…. c’est mieux que de la laisser en ruine !!
    Passe une bonne journée, bises

  9. Bonjour Francine, j’ai regardé ton billet précédent la suite au jardin des plantes, j’aime beaucoup les œillets d’inde, les miens malheureusement ont été abandonnés, puisque je ne suis pas chez moi et comme tu le dis, très justement, il est important de retirer les fleurs fanées, comme pour beaucoup de fleurs, j’ai apprécié comme toujours ton billet…
    Je dispose de beaucoup moins de temps que lorsque je suis à la maison, je cuisine Beaucoup, mais j’aime cette vie en famille…
    Je vais revenir pour ce billet, tout aussi intéressant, mais j’aime regarder en détail en plus je suis contente j’ai récupéré mon chargeur et je peux de nouveau regarder tes jolies photos sur mon ordinateur portable, merci Francine, bises, fanfan

  10. Nous avons eu les mêmes goûts pour ces journées portes ouvertes dans un thème différent. Superbe reportage avec de belles prises de vue; Bises Florence

  11. Re, coucou Francine, je viens de découvrir également ton billet sur la ménagerie, trop mignon ce mammifère, je ne devrais pas me répéter, tant pis, j’adore tes photos et bien sur les explications qui les accompagnent, je viens de faire connaitre ton blog à mon mari pour qu’il le regarde, merci, bises, fanfan

  12. Sympa ce lieu qui a su évoluer merci pour ce beau partage en dehors des sentiers battus des lieux traditionnels des journées du patrimoine.. Bonne fin de journée à toi bises

  13. Bonsoir Francine
    j’ai admiré et aimé toutes tes photos, c’est vraiment très intéressant à voir et à connaître
    et j’ai écouté la jeune chanteuse qui a une bien jolie voix et qui chante bien
    bisous et douce soirée
    Am

  14. Bonjour Francine.
    Mon montage ne s’est pas affiché chez toi ?
    Je pense qu’il est assez lourd mais, à Paris, tu devrais avoir un débit suffisant.
    Les autres visiteurs ne m’ont rien signalé.
    Essaye de lui laisser le temps de charger car, techniquement, le code n’est pas compliqué.
    Bonne soirée.
    Gilbert

  15. Bonjour Francine, c’est avec le changement de temps que je viens griffonner sur ta page de commentaires.
    Pour le fort , oui c’est de la construction de Vauban (le seul qui a fait de superbes édifices).
    Je te souhaite un bon vendredi et j’espère que tu as encore un peu de soleil par chez toi.
    Bisous.

  16. Il faut donner à voir notre patrimoine industriel pour que les jeunes comprennent et n’oublient pas comment on travaillait à l’usine autrefois.
    Tu as fait un bon choix contrairement à moi…
    Je n’ai pas trop la tête à ça, il faut dire en ce moment.
    Bisous et bon weekend

  17. BONJOUR Francine, comme promis, je passe voir ton billet sur cette usine, je trouve tellement dommage ces grands bâtiments désaffectés, qui ont toujours une âme, chargés de tant d’histoires de personnes qui ont vécu et travaillé dans ces usines ! C’est bien que celle ci serve culturellement.
    Les enfants rendent un hommage émouvant à ce jeune qui a perdu la vie lors de cet incendie…
    Une visite qui m’aurait beaucoup plu, merci, je ressens l’émotion de cet endroit dans ton billet, grosses bises et bon week-end, fanfan

  18. Salut Francine. On ne peut qu’être heureux de voir que les lieux ont été partiellement restaurés et voués aux artistes de tous ordres. Mais, quel dommage que cette usine se soit, comme tellement d’autres, arrêtée. Donnant là aussi le spectacle d’une France désindustrialisée. Quelle tristesse que de voir toutes ces usines ouvertes à tous les vents, brisées, en quelque sorte violées. Je ne suis pas un nostalgique du passé et je suis pour la modernisation, mais on n’en est plus là, on détruit ! Bises tristes et à plus. Florentin

    • nous avons perdu toutes nos industries, la prochaine usine détruite va être la centrale thermique edf de chez moi, à Vitry sur Seine, quel désastre, par rapport à l’Allemagne, très industrielle, elle ! comme j’ai pu le constater quand j’ai fait ma croisière sur le Rhin

  19. bonjour Francette
    ces usines sont l’âme de notre passé
    ce n’est pas dans les doigts que j’ai de l’arthrose mais avec l’articulation humérus avec l’omoplate
    tu dois souffrir beaucoup plus que moi ,tu es courageuse
    le temps à changé nous avons de la pluie avec chute des températures
    Je te souhaite de passer une agréable ajournée ainsi qu’un bon week-end
    bisous

  20. Bonjour Francine.
    Rude bâtisse industrielle d’un autre temps.
    Bravo pour le montage.
    Je ne comprends pas pour le gâteau d’hier; tu es sous Windows, Mac ou Linux ?
    Bonne fin de journée.
    Gilbert

  21. Beaucoup de ces industries comme celles de nos filatures dans le Nord cherchent à se réhabiliter avec le passage des artistes comme tu le démontres ici Francine .. Il est bien triste que ce style de patrimoine disparaisse peu à peu … merci à toi de ce beau partage émouvant d’un passé qui n’est plus . belles photos et exposé si complet , de belles recherches .
    Bises sous le vent en te souhaitant un bon week end Francine !
    Nicole

  22. ..tu as fait un bon choix en allant visiter ce lieu. Tout un passé de labeur qui ainsi ne saurait être oublié, tant de sueur et de travail dans ces murs… c’est bien que des artistes puissent vivre là et créer.
    Bises de Mireille du sablon

  23. Bonjour Francine
    ces anciennes usines ont leur charme et caractérisées par leurs grandes cheminées en tout cas ton article est très instructif on a appris beaucoup de choses intéressantes
    bonne soirée bisous
    Marcel

  24. Bonsoir Francine c’est toujours intéressant tes articles car on apprend toujours une histoire tes photos sont très jolies moi hier j’aie regardée le reportage sur le bon chocolat poulain c’est magnifique bonne soirée bisou Claudine Daniel

  25. bonsoir francine beau batiment c est bien de le faire revivre tres intéréssent et les peintures des enfants bien realiste merci pour les goélants je voyais que sa ressemblé pas a des mouettes je part en cure demain a balaruc bon week end bisesssssssssssssss

  26. Coucou Francine,
    j’aime les vieilles usines désaffectées mais reprise par les artistes et ceux en herbe ont bénéficié des codes de Gilbert. J’aime la pièce colorée en bas.Bisous bon weekend.

  27. Bonjour ma douce amie
    Tes photos sont comme toujours magnifiques et tu as fais un très bel article, merci de cet excellent partage.
    Toi qui es toujours fidèle à mon blog, toi qui a une énorme générosité, je suis fière d’être ton amie. Même si cette amitié n’est que virtuelle, tu as pris une énorme place dans mon cœur. Passe un délicieux week-end.
    Avec toute mon amitié.
    Gros bisous ensoleillés de mon ti rocher.

  28. Beaucoup de travail dans cette usine.
    Riche histoire du passé.
    Tu as fait de belles recherches sur cette usine.
    Elle continue a vivre a travers ces expositions.
    Bises Francine

  29. Bonjour Francine, et oui la pluie est avec nous.
    Hier il faisait à peu près beau et heureusement car nous étions de mariage comme invités et ce midi aussi.
    Donc couché tard ou tôt et retour difficile sur le blog.
    Je te souhaite une belle journée.
    Bisous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous à ma newsletter afin de vous tenir au courant des derniers articles publiés !