logo

Square René Viviani Fontaine Saint Julien le Pauvre

Fontaine Saint Julien le Pauvre  Georges Jeanclos. 

La Fontaine Saint Julien le Pauvre a été commandée en 1995 par la ville de Paris au sculpteur Georges Jeanclos, né à Paris le 9 avril 1933, décédé le décédé le 30 mars 1997 à Paris.

Elle remplace une fontaine Wallace. Jeanclos s’est inspiré de l’histoire de Saint Julien le Pauvre ou l’Hospitalier, qui est aussi le saint patron de l’église voisine. Sa légende a été popularisée au Moyen Age par la légende dorée  de Jacques de Voragine, puis par la nouvelle de Gustave Flaubert publiée dans les “trois contes” en 1877. Jeanclos a puisé librement dans le récit de Flaubert.

Les thèmes abordés par le conte sont le rapport au corps de l’autre : corps meurtri, corps radieux. Les trois groupes situés aux angles de la fontaine sont là pour exprimer l’action de soutenir et porter le corps de l’autre dans un acte d’amour, de tendresse et de compassion, ainsi qu’il est écrit dans l’histoire de Saint Julien l’Hospitalier. 

 Fontaine Saint Julien le Pauvre

Georges  Jeanclos le 10 jullet 1995

Georges Jeanclos, Georges Jeankelowitch pour l’état civil, né en 1933 à Paris, a été formé à l’Ecole des beaux-arts. Un premier Grand Prix de Rome, en 1959, l’amène pour quatre ans à l’Académie de France, la villa Médicis.
Georges Jeanclos est fortement imprégné du traumatisme du génocide juif, et plus généralement de tout le poids des souffrances et détresses humaines, de la spiritualité chrétienne (bien que Jeanclos soit issu d’une famille juive).
Pourtant, son oeuvre dégage pourtant une étrange sérénité.

“Dans son aspect, son art est fortement influencé par des antiques statues de terre étrusques. D’ailleurs, la plupart de ses œuvres sont faites de terre grise, matériau qui ne contribue pas à leur donner un pouvoir d’émotion tout particulier. Son travail est précieux et fragile, ce que l’artiste présente lui-même comme une influence du bouddhisme Zen.

Ses personnages, aux visages lisses, aux crânes chauves, sont vêtus d’étranges étoffes, draps de lits, ou linceuls, parfois haillons. Certains font fortement penser aux momies précolombiennes”. Le critique d’art français Pierre Morel dit :
« Une fois qu’on l’a rencontrée, l’œuvre de Georges Jeanclos ne peut plus s’oublier… Les mots qui viennent à l’esprit sont douceur – tendresse – silence – pitié. »

“Dans son atelier à la Bastille, le sculpteur Georges Jeanclos aimait montrer sa façon très modeste de travailler la terre glaise. Il l’étirait jusqu’à former une mince galette, puis frappait celle-ci, d’un geste sec, contre des objets, des plans ou même le sol. Ces surfaces, mises ainsi en contact avec la terre, la marquaient de leur texture. Par une série de gestes minutieux, Georges Jeanclos procédait alors à l’enroulement par ces bandes fines, parfois déchiquetées, de ses personnages qui acquéraient ainsi une stature monumentale, même lorsqu’ils étaient de petites dimensions”.

sources : wikipedia sur site 
http://www.liberation.fr/culture/0101212762-georges-jeanclos-rejoint-ses-dormeurs-le-sculpteur-est-decede-a-63-ans

31 commentaires pour “Square René Viviani Fontaine Saint Julien le Pauvre”

  1. Salut, Francine ! Un petit bonjour de Montpellier…Eh, oui dans l’hôtel y’a la wifi ! Je vais balancer quelques photos de temps en temps ! Gros bisous…Joli le paon chez Hornet !

  2. Bravo Francine !! Tu sais nous intéresser et c’est un plaisir de te rendre visite. Je suis très admirative de l’oeuvre de ce sculpteur. Tes photos sont vraiment superbes comme toujours. Les têtes des sculptures de JEANCLOS se ressemblent : elles sont très particulières. MERCI POUR CES BELLES PHOTOS. bisous

  3. j’ai photographié cette fontaine lors de mon dernier séjour à paris ! les têtes émergeant de la masse m’avaient frappé mais je n’ai pas perçu l’allégorie !!!! merci pour toutes tes explications – j’ai hâte de lire la légende !!! quel merveilleux guide tu fais … tu devrais franchement penser à te reconvertir !!! bisousssssssss

  4. lorsque tu as photographié nos “oeuvres” à la MJC de la Baule, il y avait une pièce d’une amie qu’elle avait copié d’après une sculpture de cet artiste.
    J’ai découvert cet artiste vraiment par hasard, en me promenant dans le quartier latin – je suis tombée sur des pièces en argile dans une vitrine, aussi je suis entrée dans la Galerie et j’ai été fascinée par cette découverte.
    J’en ai parlé ensuite à mon prof qui m’a conseillé un livre : Jeanclos par la Galerie Claude BERNARD et c’est celui que mon mari m’avait offert.
    Il y a une vidéo sur internet où on le voit travailler et son parcours est très intéressant.
    J’avais d’ailleurs réalisé un article sur Georges JEANCLOS.
    gros gros bisous

  5. Hello Francine, ok pour les articles sur la nature , j’aime aussi merci pour ce bel article les infos sont trop bien.
    Le weekend s’annonce doux et lumineux, un peu de patience donc.
    Excellente soirée > bisous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous à ma newsletter afin de vous tenir au courant des derniers articles publiés !