logo

Rome Piazza Navona Les Peintres

Piazza Navona

La place du Tertre italienne

Ce fut une surprise de découvrir ces peintres installés sur la place. Une certaine ressemblance avec la place du Tertre à Paris, un même cadre prestigieux.

Piazza Navona

De splendides tournois, de longues processions, de jeux aquatiques se sont déroulés dans ce cadre prestigieux. Jusqu’au XIXème siècle la place était inondée le week end, et les bourgeois romains aimaient venir sur la place en carosse, s’amusant à projeter des gerbes d’éclaboussures, pour le plus grand plaisir des gamins.

Cette époque est révolue. Toutefois, la piazza Navona est toujours une des plus animées de Rome, avec ses artistes qui exposent, ses marchands, ses restaurants, ses promeneurs qui la quittent à regret à une heure avancée de la nuit.

Piazza Navona 

La première chose qui m’a frappé quand j’ai pris le bus à l’aéroport pour me rendre à la gare routière de Rome : c’est l’élégance des immeubles romains, mais aussi leurs jolies couleurs pasrels, jaunes,ocres ou rosées. 

Piazza Navona 

Ci-dessous le Palazzo Cupis.

Piazza Navona

 

28 commentaires pour “Rome Piazza Navona Les Peintres”

  1. j’adore ces rues pleine d’artistes, c’est agréable!

    Du froid, de la neige … Mais cela ne m’empêche pas de venir te faire mon coucou étoilée du jour.

    Ps: vidéos ebuzzing à voir chez toutoune et chez mentale, merci

  2. B onsoir ma chère Francine
    Oh comme je me plairais sur cette place! que de merveilles !
    Mon grand plaisir est d’aller à la place du Tertre quand je vais à Paris et à Montmartre ,J’ai fait faire le portrait de ma petite fille par un peintre à la place du Tertre
    Merci ma douce pour ce superbes clichés !
    Bonne soirée
    Gros bisous
    M&éline

  3. bonsoir francine – tiens, j’ignorais cette ancienne coutume de verser de l’eau sur le sol de la piazza navona … tu as raison pour les couleurs de façades, c’est bien là le symbole même de l’italie, comme les azuleros du portugal et les maisons blanches du sud de l’espagne ..
    Merci pour ton com – oui, c’est un paysage irréel que ce salar ..
    Moi, ce que je n’aime pas, ce sont les musiques “automatiques’ qui s’ouvrent en même temps que le blog … c’est pour çà que sur les diapos, je laisse toujours le choix … mais franchement, la musique Bolivienne, si on aime ce genre là, c’est magique !!
    bisous à toi et calines à Tibili et félix

  4. bonsoir francine – tiens, j’ignorais cette ancienne coutume de verser de l’eau sur le sol de la piazza navona … tu as raison pour les couleurs de façades, c’est bien là le symbole même de l’italie, comme les azuleros du portugal et les maisons blanches du sud de l’espagne ..
    Merci pour ton com – oui, c’est un paysage irréel que ce salar ..
    Moi, ce que je n’aime pas, ce sont les musiques “automatiques’ qui s’ouvrent en même temps que le blog … c’est pour çà que sur les diapos, je laisse toujours le choix … mais franchement, la musique Bolivienne, si on aime ce genre là, c’est magique !!
    bisous à toi et calines à Tibili et félix

  5. tu vas pouvoir mettre un 2eme damart, car les températures vont encore chuter, on annonce -10 vendredi….
    Les oiseaux se font rares…rien dans le jardin… j’ai pourtant mis le paquet sur la nourriture…
    Bon courage …bisous de nous..

  6. Je suis comme toi très sensible aux couleurs des immeubles comme ce que tu nous montres grâce à ces photos – Le centre de la Ville d’Epinal nous a beaucoup plu justement grâce aux teintes de ses immeubles. Cela donne beaucoup de charme. Je ne comprends pas qu’il n’y en ai pas plus en France. Par contre, ces places avec des peintres on en trouve quelques unes en Europe, notamment dans le centre historique de Varsovie, mais je n’ai pas retrouvé le charme de notre place du Tertre, même si elle a beaucoup perdu ces dernières années (à mon humble avis).
    gros bisous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous à ma newsletter afin de vous tenir au courant des derniers articles publiés !