logo

Restauration de la Grande Pagode de Vincennes

Grande pagode de Vincennes

Route de la Ceinture du Lac Paris 12

 

Restauration de la Grande Pagode

C’est sans conteste un des lieux les plus insolites de Paris. La Grande pagode ressemble à une gigantesque case africaine et son toit est légèrement bombé. Rien d’étonnant à cela quand on sait qu’avant d’être transformé en pagode dédiée au culte bouddhiste en 1974, le bâtiment haut de 28 mètres a été initialement construit pour être le pavillon du Cameroun lors de l’Exposition coloniale de 1931.

“C’est vraiment au départ un pavillon du Cameroun et en face il y avait le pavillon de chasse du Togo. C’est vraiment un lieu africain”, explique Liliane Lefait, responsable de la pagode.

Grande Pagode de Vincennes

Le nouveau visage de la Grande Pagode

Samedi 29 mai, la Grande Pagode du bois de Vincennes a été inaugurée après d’importants travaux de rénovation financés par la Ville. 

Grande Pagode de Vincennes

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

A quelques mètres du lac Daumesnil, la grande Pagode du bois de Vincennes se cache des regards derrière une longue palissade en bois. Elle est située à l’extrémité du terrain, qui s’étend sur deux hectares arborés. Sa hauteur, son architecture atypique toute en bois et son histoire attirent la curiosité …

Grande Pagode de Vincennes

On peut y voir la plus grande statue d’Europe de Bouddha, œuvre du sculpteur François Mozès, haute de 10 mètres et réalisée en six parties dans les ateliers du peintre Miro à Paris.

Depuis 35 ans, toutes les grandes fêtes des communautés bouddhistes installées en France sont célébrées dans ce lieu. Grande Pagode de Vincennes

Les travaux de restauration

“L’édifice principal, inscrit aux Bâtiments de France, vient d’être rénové grâce au concours de la Ville de Paris, qui a subventionné les travaux à hauteur d’un million d’euros. Sa restauration lui permet de retrouver l’état du bâtiment tel qu’il était en 1974. Sur ses façades, les motifs géométriques datant de l’exposition coloniale ont été recréés.”

Grande Pagode de Vincennes

“La Pagode présentait de nombreux désordres au niveau de ses parements extérieurs faits de matériaux atypiques de tradition africaine, de ses couvertures en essentes de bois (notamment celles des galeries basses extérieures), de ses baies vitrées métalliques…”

“Les travaux portaient essentiellement sur la restauration du clos et couvert. L’enjeu de cette restauration était également d’intégrer la stratigraphie historique du bâtiment, en rétablissant les qualités architecturales extérieures encore présentes lorsque l’édifice accueillait le musée du bois, et ce dans le respect de l’affectation actuelle.”

Grande Pagode de Vincennes

“La Pagode présentait de nombreux désordres au niveau de ses parements extérieurs faits de matériaux atypiques de tradition africaine, de ses couvertures en essentes de bois (notamment celles des galeries basses extérieures), de ses baies vitrées métalliques…”

«Les enduits étaient devenus noirs, il y avait énormément de trous dans les plâtres, les structures, les pigeons s’infiltraient et faisaient des dégâts… La structure du portique shintoïste ne tenait plus, il était abîmé, les poteaux étaient fissurés», énumère Liliane Lefait-Chatel, responsable bénévole des lieux.

Grande Pagode de Vincennes

L’enduit des façades, un mélange de plâtre de Paris et de fibres végétales, a été réalisé dans un jaune lumineux qui rappelle la couleur de la robe de certains moines bouddhistes. Les piliers en mélèze entourant le bâtiment ont été refaits, de même que la “roue du dharma” ornant l’entrée, un symbole des sagesses bouddhiques.

 Grande Pagode de Vincennes

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Détail des travaux réalisés :

– la restauration en conservation des charpentes en bois ;

– la restauration en conservation de la couverture haute en essentes de bois et la réfection à l’identique des couvertures des galeries basses ;

– le rétablissement, au plus près de leur physionomie originelle, des poteaux des galeries périphériques ;

– la reprise des enduits et badigeons extérieurs avec un mélange de plâtre de Paris et de fibres végétales réalisé dans un jaune lumineux qui rappelle la couleur de la robe de certains moines bouddhistes ;

Grande Pagode de Vincennes

– la création de fenêtres de sondage présentant les décors originels conservés sous le badigeon actuel ;

– le rétablissement partiel du portique d’origine par le prolongement des deux poteaux bois latéraux existants, la création d’un linteau reprenant les charges du poteau central conservé en l’état et la suppression du linteau courbe actuel au devant de la façade d’entrée ;

Grande Pagode de Vincennes

Grande Pagode de Vincennes

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

– la réfection des installations d’électricité, de sécurité incendie et l’amélioration des conditions d’accueil des personnes handicapées.

– Les piliers en mélèze entourant le bâtiment ont été refaits, de même que la “roue du dharma” ornant l’entrée, un symbole des sagesses bouddhiques.

Grande Pagode de Vincennes

Un peu d’histoire…

“Construit pour l’exposition coloniale de 1931 organisée dans le bois de Vincennes – dans le prolongement de l’expérience du jardin d’agronomie tropical -, le pavillon du Cameroun, alors ancienne colonie allemande, est présenté au sein d’un ensemble de plusieurs pavillons, dont celui du Togo, lui aussi passé sous le protectorat français en 1918.”Grande Pagode de Vincennes

 

 

 

 

 

 

 

 

 

“Pavillons des territoires africains sous mandat” L’Illustration, l’Exposition coloniale, 23 mai 1931

“Conçus par l’architecte Louis-Hyppolite Boileau et Léon Carrière, son collaborateur-dessinateur, les quatre bâtiments encore visibles aujourd’hui dans l’enclos bouddhique devaient avoir une vie éphémère. Les techniques employées mêlaient celles pratiquées en France sur les grands chantiers des années 1930 et les modes traditionnels de construction vernaculaire de l’Afrique Centrale : toit en chaume, légèrement bombé, soutenu par une imposante charpente en bois, soubassement de tiges de feuilles de palmier raphia, façades en crépi de terre enduit de larges dessins géométriques aux couleurs noir, bleu et blanc. A l’intérieur, un dallage de carreaux de grés prolonge le décor peint. En bon état, il est toujours visible aujourd’hui.”

Grande Pagode de Vincennes

“Deux années plus tard dès 1933, et après quelques consolidations du bâti, le pavillon est reconverti en musée du bois, pour lequel l’Etat cherchait un nouvel emplacement dans Paris. Le toit est couvert en essentes de bois, les verres colorés sont remplacés par des verres « cathédral » plus adaptés à l’orientation muséale du lieu. Les poteaux latéraux et frontaux sont consolidés en leur base par des fondations en ciment.”

“1975 : le bâtiment est protégé au titre des Monuments historiques. Cette reconnaissance accompagne la modification d’usage du bâtiment, destiné à abriter à partir du 1e janvier 1976 l’Union Bouddhiste de France.”

“Cette nouvelle transformation, en grande Pagode, provoque quelques modifications dans l’esthétique du bâtiment. Les peintures colorées sont gommées, et laissent place à une façade aux références bouddhistes. Ainsi un portique de style shintoïste est ajouté devant l’entrée principale du bâtiment.”

“Fenêtre historique”

Décor peint

Grande Pagode de Vincennes

Grande Pagode de Vincennes

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ancien décor du Pavillon du Cameroun, édifié en 1931,et dont le motif reconstitué lors de la rénovation 2014, couvrait l’ensemble des façades.

Grande Pagode de Vincennes

Le dharma

Le dharma-cakra est la roue de la Loi, la roue du Dharma. Le Dharma désigne communément pour les bouddhistes l’ensemble des enseignements du Bouddha. Il désigne ainsi ce qu’est la sagesse, la discipline mentale et la conduite éthique. La notion de dharma recouvre aussi l’ensemble des phénomènes et la chaîne des causes et des effets qui régit leurs interactions dans le cycle du samsâra : le cycle ininterrompu des renaissances. Plus largement encore, le Dharma désigne la notion de réalité ultime qui s’impose par delà l’erreur des perceptions coutumières.

Grande Pagode de Vincennes

Mettre en marche la roue de la Loi

Lorsque après avoir atteint l’Eveil Shakyâmuni décida de transmettre son expérience, d’enseigner les vérités qu’il avait formulées, il mit en marche la roue de la Loi. Il initia une nouvelle dynamique spirituelle et transmit les Quatre nobles vérités lors du sermon de Sârnâth. Ces quatre nobles vérités concernent la vérité de la souffrance et le rejet de l’idée d’un soi permanent ; la vérité des désirs comme origine de la souffrance ; la vérité du nirvâna comme extinction des désirs et de l’illusion d’un soi permanent ; la vérité du chemin à huit branches comme huit prescriptions relatives à l’éthique, la discipline mentale et la sagesse.

Dans l’iconographie bouddhique, la roue compte parmi les huit symboles de bon augure. Elle est aussi l’un des trente deux signes corporels qui marquent les mains et les pieds des êtres saints. Flanquée de deux gazelles, elle commémore le sermon de Sârnâth, et devient ainsi un des symboles les plus glorieux du bouddhisme. 

 

Propriétaire : Mairie de Paris

Maître d’ouvrage : Direction des Affaires Culturelles de la Ville de Paris, département des édifices cultuels et historiques

Affectataire par convention d’occupation : Union Bouddhiste de France

Maîtres d’oeuvre : Agence Pierre-Antoine GATIER, ACMH architecte mandataire

Sources : http://www.guimet.fr/fr/documentation/parcours/280-la-roue-de-la-loi

www.paris.fr 

55 commentaires pour “Restauration de la Grande Pagode de Vincennes”

  1. Bonjour Francine,
    Hé bien tu nous en fais voir de bien belles choses,
    quelle belle pagode !!!! on la voit sous tous les angles !!!
    merci pour ce beau partage !! je vais finir par connaitre tout Paris avec toi !! lol
    Bonne journée, bises

  2. il est en effet curieux de voir une structure africaine transformée en musée du bois, puis en pagode asiatique, et on comprend que certaines modifications étaient nécessaires !
    Je me demande si l’ entité africaine a été déplacée ailleurs !
    Les bouddhistes doivent être satisfaits d’ avoir ce haut lieu de leur philosophie !
    Merci pour tous ces renseignements, et bien sur pour tes superbes photos.
    Passe une bonne journée
    Bisous

  3. Merci de donner autant de détail
    C’est une belle initiative
    Cet édifice était remarquable
    Il y en a des choses à faire …mais le laisser comme avant tout en le revisitant , c’était bien aussi
    Qu’en penses-tu toi qui est sur place
    Bonne journée qui se promet d’être très chaude chez nous, le soleil est bien brûlent déjà

  4. Jamais je n’aurais pensé que ce bâtiment abritait la Grande Pagode 🙂 Mais pourquoi pas ? La roue du Dharma nous plonge dans la sagesse bouddhiste dès l’entrée ! J’aime beaucoup la couleur jaune ! Ce sont des fleurs de lotus sur la façade sous la roue ? Merci pour les explications et les belles photos 🙂 Belle journée Francine Bisous

  5. Bonjour Francine,

    Belles photos sur cet édifice restauré . Pour ce qui concerne la roue du Dharma celle-ci possède plusieurs formes au travers du Monde
    Sur mon livre de la Thaïlande on peux y lire ceci….
    La roue du Dharma représente l’enseignement du Bouddha vers le chemin de l’éveil. Elle fait parti des huit symboles du bouddhisme……
    Qui sont la conque, le parasol, les poissons, l’urne, la roue, la bannière, le lotus, le nœud. Ils furent offerts par les Devas au Bouddha lors de sa naissance en reconnaissance de sa « royauté ».
    Merci pour ce partage
    amitiés

  6. Hello Francine
    Quand nous sommes allés voir nos amis Cambodgiens à Montigny le Bretonneux il y a quelques années, j’avais remarqué la construction d’un grand temple Bouddhiste. Mon ami m’avait dit que c’était un nouveau temple construit avec les deniers de la communauté. Il avait l’air d’être vraiment très grand. Mais, je ne me souviens plus ou il se trouve en région parisienne. Celui ci est magnifique.
    bizz
    Pat

  7. coucou Francine
    je reviens doucement sur les blogs mais je reste prudente
    ton reportage st superbe , bravo et c’est très beau
    je t’envoie toute mon amitié
    bisous

  8. Bonjour francine
    sa sculpture est originale mais l’on se croirait plus en Afrique qu’en Asie
    Un grand soleil aujourd’hui ,je suis contente car j’aime la chaleur
    je te souhaite de passer une bonne fin de journée
    gros bisous

  9. bonjour, je suis très étonnée par sa forme, je ne m’attendais pas à ça vue de l’extérieur, je m’attendais à du plus traditionnel même si c’était dans un cadre spécifique !!
    je pense que vous avez aussi du beau temps, ici on se baigne
    bisous

  10. Bonsoir ce qui m’a frappé en regardant les photos c’est le style plutot africain de cette pagode . J’ai vite compris en lisant les explications la concernant . Quand je suis allé en Thailande notre guide nous avez dit que le nombre de rayons du Dharma chakra a une signification ,je ne m’en souviens plus … Bonne soirée bises

  11. Bonsoir Francine, superbe j’espère qu’il y avait un repas typique à la fin?
    Je te souhaite une belle soirée avec le soleil qui est revenu.
    Bisous

  12. Bonsoir Francine c’est tout simplement magnifique et merci pour toutes ces explications tu as fait des très belles photos bonne soirée à toi bisou Claudine Daniel

  13. Tres bel article une vraie visite guidée, merci Francine pour tous ces détails et belles photos, bonne fin de journée plus agréable que le début, bisous

  14. C’est sympa comme architecture , case africaine géante…et puis elle imite bien les matériaux que l’on trouve dans la nature donc zen .
    Bonne soirée Francine (:-*

  15. Bonsoir , étrange cette pagode ,son architecture et ses couleurs font penser à un édifice Africain…il faut dire que je n’y connais pas grand chose dans ce domaine…La chaleur arrive …prépare les outils …Bonne soirée, Bisous.

  16. Bonsoir Francine, c’est la première fois que je vois un tel établissement. C’est magnifique. Merci pour tes photos avec tant de détails et toutes tes explications.
    Je te souhaite une belle soirée.
    Mes amitiés et bisous 😉

  17. Bonsoir Francine, j’aime beaucoup, c’est très dépaysant, tu as bien su mettre en valeur certains détails, bisous et bonne soirée MTH

  18. Bonsoir Francine,
    un autre de tes superbes reportages, cette pagode est magnifique avec son architecture africaine. Tu l’as très bien mise en valeur avec tes photos, elles sont très belles et les explications intéressantes. Merci pour le partage.
    Passe une bonne soirée.

  19. Bonne nuit Francine,
    c’est un beau bâtiment qui a été bien restauré. On n’imagine pas forcément une pagode, car on a une idée bien définie de sa forme; mais avec le temps ça évolue aussi.
    C’est un beau travail que tu nous montres encore avec bonheur.
    Mon petit paradis était bien pour des vacances bien reposantes.Tu peux agir l’adresse si tu veux.
    Bisous et bonne nuit.

  20. Quelle histoire, une case africaine qui se transforme en grande pagode, c’est original.
    Encore un reportage très bien documenté. bonne soirée Francine, bisous.

  21. Bonjour Francine c’est une bonne chose d’avoir fait cette restauration tout le monde est ravi sauf les pigeons je pense hihi
    bisous
    Marcel

  22. Coucou ma Francine, merci pour tous ces beaux reportages en photos que tu nous offres.
    Je ne savais pas pour la restauration de la pagode…

    Une belle journée ensoleillée s’annonce, je passe avec
    mon café le temps d’un sourire et d’un message qui
    t’apportera je le souhaite plein de douceur.
    J’espère que tu vas bien ou bien mieux.
    Merci pour tes si gentilles visites.
    Je te dis à demain, prend soin de toi.

    Lolli

  23. avec le beau temps je vais pouvoir aller au jardin enlever les mauvaises herbes.
    ce matin c’est plein soleil et ciel bleu, la chaleur qui grimpe, l’été arrive…
    bonne journée de jeudi

  24. Bonjour,
    Beau reportage,les photos aussi sont belles et le travail de recherche très précis,c’est plaisant à lire bravo !
    Belle journée,bisous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous à ma newsletter afin de vous tenir au courant des derniers articles publiés !