logo

Presqu’île de Guérande les marais salants

Saline sur la commune du Croisic

Loire Atlantique 44 Région Bretagne

Les marais salants de la presqu’île de Guérande

A peine quitté la gare de La Baule, le train arrive dans les marais salants, qu’il traverse, jusqu’au Pouliguen, Batz sur Mer, et Le Croisic.

*Au fond,  la voie de chemin de fer passe sur la petite butte, au beau milieu des marais salants, de La Baule jusqu’au Croisic.

Situés entre Loire et Vilaine, les marais salants de Guérande (communes de Guérande, Batz-sur-Mer, La Turballe), et du Mès (communes de Mesquer-Quimiac, St Molf et Assérac), constituent un patrimoine exceptionnel de près de 2000 hectares.

 

*La tour de l’église Saint Guénolé de Batz sur Mer émerge au dessus de la saline.

 

Depuis 1500 ans, des générations de paludiers ont créé et entretenu ce paysage unique. Leur technique de production artisanale respecte l’environnement et contribue à la richesse écologique du site, comme en témpigne la présence de 180 espèces d’oiseaux.

*Les adernes en premier plan, dernières pièces d’eau parcourues avant les oeillets.

 Fonctionnement du marais salant et travail du paludier

* L’hiver et le printemps sont consacrés aux travaux d’entretien puis à la préparation du marais pour la récolte estivale.

* En été, à chaque grande marée, le paludier remplit la vasière (réservoir) en ouvrant la trappe qui communique par le cui avec l’étier. (cui :

canalisation souterraine dans le marais salants, servant à alimenter une saline ou l’évacuer “algir”). Puis il fait circuler l’eau dans une succession des bassins, cobier, fard, adernes, où elle progresse par gravité grâce à de minutieux réglages.

L’eau s’évapore sous l’action du vent et du soleil. La salinité augmente, passant de 30-35 g/ litre d’eau à 250-280g/litre dans les oeillets où le sel se cristallise.

 

Le paludier produit deux sortes de sel :

– le gros sel, gris et récolté sur l’argile des oeillets

– la fleur de sel, fine et blanche, cueillie à la surface de l’oeillet.     

*récolte de sel, derrière, la vasière, le premier bassin de la saline, qui sert de réservoir et de concentration. Sauf erreur, c’est du gros sel.

sources : office de tourisme

 

18 commentaires pour “Presqu’île de Guérande les marais salants”

  1. Bonjour Francine, très bel article et je pense que beaucoup de personnes connaissent au moins le sel de Guérande, mais certainement pas tous ont visité les marais salants. Ma fille est allée en vacances dans cette région il y a deux ans et elle m’avait rapporté de la fleur de sel. Il fait chaud, pas de soleil mais du vent du midi. Bonne fin de journée et gros bisous ma douce

  2. Que de bons souvenirs tu évoques avec tes photos. J’ai passé une demi journée à Guérande et visité les même choses que toi. Chapeau à ces paludiers qui perpétuent la tradition de la récolte du sel et de la fleur de sel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous à ma newsletter afin de vous tenir au courant des derniers articles publiés !