logo

Plaque commémorative de l’assassinat d’Henri IV Paris

Plaque commémorative de l’assassinat d’Henri IV

Rue de la Ferronnerie Paris 1er

 

Juste derrière l’ancien cimetière des Innocents, se trouve la rue de la Ferronnerie, qui doit son nom des marchands de fer, autorisés par St Louis à s’installer ici et à dresser leurs inventaires près du Charnier des Innocents. Elle a été le théatre d’un drame : c’est rue de la Ferronnerie que notre bon roi Henri IV a été assassiné le 14 mai 1610 par François Ravaillac, qui fut exécuté le 27 mai 1610 en place de Grève à Paris.

Une plaque au sol le rappelle…

 

Petit clin d’oeil de l’histoire,” la boutique devant laquelle eut lieu l’assassinat s’appelait “Le coeur couronné, percé d’une flèche”. Etonnant non ?”

Plaque commémorative assassinat Henri IV

Ravaillac

François Ravaillac est un être profondément mystique, hanté par des visions, son profil psychologique est fort trouble : il s’accusera en confession à plusieurs reprises d’« homicide par intention » et présentera son acte criminel comme une mission divine.

En 1609, une vision lui demande de convaincre Henri IV de convertir les huguenots.Mais il est incapable de rencontrer le roi. Il interprète sa décision d’envahir les Pays-Bas espagnols comme le début d’une guerre contre le pape. Déterminé à mettre fin au Grand Dessein du roi, il décide alors de le tuer.

Plaque commémorative assassinat Henri IV

L’assassinat d’Henri IV, rue de la Ferronnerie à Paris

Quelques semaines avant le crime, Ravaillac vole un couteau dans une auberge dans le but de tuer le roi, convaincu de nouveau de la nécessité de son acte. Le 14 mai 1610, il suit le carrosse du roi dès sa sortie du Louvre, qui s’engage dans l’étroite rue de la Ferronnerie.

Le carrosse royal est en route vers l’Arsenal où le roi va rendre visite à son ministre Sully cloué au lit par une grippe. Le domicile de son ministre et confident étant proche, le roi jugea inutile de se faire escorter par la Garde à cheval, et c’est une faible escorte de fantassins qui le protège. Henri IV est accompagné de quatre de ses officiers, notamment du duc d’Épernon et du duc de Montbazon.

De plus, le roi voulait voir les préparatifs prévus pour l’entrée solennelle à Paris de Marie de Medicis, sacrée reine la veille; les rideaux de cuir de sa voiture sont relevés. Vers 16 h 15, le convoi est bloqué par un encombrement : une charrette de foin et un haquet chargé de tonneaux de vin manœuvrent avec difficulté, juste devant l’auberge « Au cœur couronné transpercé d’une flèche », un nom prémonitoire.

Coeur couronné Paris

Les valets de pied descendent des marchepieds du carrosse, et s’éloignent pour disperser la foule qui reconnaît le carrosse royal dont les mantelets de cuir relevés montrent le roi qui dodeline de la tête pour saluer les badauds; d’autres gardes traversent le cimetière des Innocents pour devancer le carrosse.

Ravaillac profite alors de l’aubaine, pose un pied sur l’essieu du carrosse et l’autre pied sur un montoir puis se jette sur le roi.

assassinat d'Henri IV

Selon une autre version, il monte un pied sur un rayon d’une roue du carrosse, l’autre sur une borne qui flanque une porte cochère.

Ravaillac

Ravaillac porte trois coups de couteau : un premier touche le roi sans dommage majeur près de l’aisselle, Henri IV hurle « Je suis blessé » … un second l’atteint au poumon droit, sectionnant veine cave et aorte, le roi murmure « Ce n’est rien, ce n’est rien » ….

… et le dernier perce la manche du duc de Montbazon.

Henri IV est ramené à grand train au Louvre. L’archevêque d’Embrun et son premier médecin Petit accourent.

Trop tard hélas … Henri IV meurt avant leur arrivée…

Le « Dragon roux de l’Apocalypse » (surnom d’Henri de Navarre donné par les ultra-catholiques) a été tué par un rouquin au manteau vert.

Selon le récit de l’historiographe Pierre Matthieu, un des officiers d’Henri IV, le baron de Courtomer, aperçoit dans la rue un commando de huit à 10 hommes à pied et deux à cheval qui se précipitent sur Ravaillac en criant « Il faut qu’il meure ! ».

Ravaillac ne cherche pas à s’enfuir…

Le duc d’Épernon s’écrie « Ne le tuez pas ! Pas une main sur lui, il y va de votre vie ! »

Ravaillac sera ramené à l’Hôtel de Retz par le duc afin de lui éviter un lynchage, ce qui a fait naître dès 1611 la thèse selon laquelle le duc et la marquise de Verneuil étaient les instigateurs d’un complot contre le roi. Le procès de Ravaillac aurait permis de détourner les soupçons.

Le procès dure dix jours. Il sera condamné à mort. Le Parlement de Paris, présidé par Achille Ier de Harlay , conclut à l’acte isolé sans complicité d’un fanatique catholique. Son ordonnance d’exécution pour « l’inhumain régicide par lui commis en la personne du Roi Henri quatrième » du 27 mai 1610 précisant que le condamné, une fois soumis à la question à quatre reprises puis pénitence faite, doit être conduit en place de Grève où il est destiné à « être tenaillé aux mamelles, bras, cuisses et gras des jambes, sa main droite, qui tenait le couteau avec lequel il a commis ledit régicide, sera brûlée de feu de soufre, et sur les endroits tenaillés, il sera jeté du plomb fondu, de l’huile bouillante, de la poix, de la résine brûlante, de la cire et soufre fondus ensemble. Ensuite, son corps sera tiré et écartelé par quatre chevaux. Les membres de son corps seront consommés au feu, réduits en cendres et jetés au vent. »

Plaque commémorative assassinat Henri IV

*A partir de 1589, les armes d’Henri IV, Roi de France et de Navarre seront : partie 1, d’azur, à trois fleurs de lys d’or, symbole des rois de France; partie 2, de gueules, aux chaînes d’or, en croix, en sautoir et en orle, allumées en coeur de sinople, symbole de Navarre

Le supplice

De la Conciergerie, où il était emprisonné, il est amené devant la Cathédrale Notre-Dame de Paris. Il doit faire amende honorable pieds nus, en chemise, un cierge à la main. Puis il monte dans un tombereau à ordures qui le conduit place de Grève, sur un petit échafaud . Les supplices du bourreau Jean Guillaume et ses valets débutent : tenaillement à la taille par deux blocs de bois, brûlure de la main régicide, écartèlement par quatre chevaux dont l’un épuisé doit être remplacé…

supplice de ravaillac

Mais François Ravaillac est doté d’une robuste constitution, les supplices durent une journée entière, le bourreau est forcé à « entamer » les bras et les jambes avec un couperet. Ravaillac demanda même au greffier : « si le peuple peut chanter le Salve Regina » et ce dernier y consentit.

La foule hystérique dispersera ses morceaux dans la ville, le reste de son corps sera brûlé et ses cendres dispersées au vent.

Plaque commémorative assassinat Henri IV

La thèse du complot

“C’est donc sa femme, Marie de Médicis, qui devient instantanément régente du royaume.
Curieusement, elle a été sacrée reine…la veille ! Alors, simple hasard de l’Histoire, ou complot ? Quand on connaît l’ambition démesurée des Médicis, on peut légitimement émettre un doute sur l’acte isolé d’un fou. Ravaillac porte bien le chapeau…
Ah, un dernier détail: le dossier de cette affaire brûla entièrement huit ans plus tard. Nul ne pourra jamais expliquer le mobile du geste de Ravaillac. Hasard, hasard, comme tu fais bien les choses…”

Plaque commémorative assassinat Henri IV

 plaque Henri IV

Sources Paris le nez en l’air, et wiki (librement interprété) et

http://www.heraldique-europeenne.org/

57 commentaires pour “Plaque commémorative de l’assassinat d’Henri IV Paris”

  1. Merci pour cette remise en mémoire
    Paris est un livre d’histoire comme beaucoup de régions de France sur lesquelles il est bon de se pencher et tu le fais si bien 🙂
    Bise ensoleillée d’Auvergne donc nous allons en profiter car cela change si vite
    🙂

  2. Merci beaucoup Francine j’ai dévoré cette histoire vraie… moi la belge, des fous éclairés y en a partout, et quelle mort tout de même !!!! On savait être très sadique à l’époque…. bises, jill

  3. Encore une belle page d’histoire ma Francine, j’ai adoré le texte autant que les gravures. Bravo. La plaque commémorative sur la place est très belle.
    Je viens d’avoir une idée, certainement plus sotte que grenue, proposer à notre champion des commémorations de passer en revue tous les faits marquants de notre belle histoire de France. Il est déjà occupé à commémorer depuis mai, et cela jusqu’à novembre. De cette façon, il pourra occuper son temps, et laisser les 3 années qu’il lui reste pour éviter d’acculer la France un peu plus.
    Sous une pluie salvatrice pour la terre ce matin, bises et bon mercredi. ZAZA

  4. Bonjour Francine
    Encore un article très intéressant et suffisamment documenté pour que nous en comprenions aisément le déroulement.
    J’avais lu l’histoire de l’assassinat du roi Henri IV mais une lecture résumée à quelques pages qui reprenait en fait un peu ce que tu dis dans ta page.
    Je ne crois pas à l’action d’un homme isolé, malgré que Ravaillac était quelqu’un de fanatique, visionnaire ou fou peut-être, sa main a été guidée par les hautes instances et le couronnement de Catherine de Médicis y est peut-être pour quelques chose comme tu le dis si bien sur le fin de ton billet. Maintenant c’est à chacun de juger suivant ses convictions profondes.
    Merci de m’avoir intéressé de nouveau avec une page de l’histoire de France.
    Je te souhaite une agréable journée
    Bises
    @lain

  5. Je pense que de nos jours, les psys n’ auraient pas fait enfermer le futur assassin non plus.
    Il faut aussi admettre que les circonstances ont permis de passer de la pensée à l’ acte !
    On ne saura donc jamais vraiment la vérité !
    à l’ époque, la punition était terrible !
    Comme quoi, une simple plaque raconte toute une histoire !
    Bonne journée
    bisous

  6. Bonjour Francine,
    merveilleux article sur l’assassinat de Henri IV, tout y est les gravures d’antan, les explications et las marques au sol marquant l’endroit…
    Bonne journée, gros bisous

  7. La vérité sur cet assassinat n’est toujours pas connu avec certitude …
    Quelle horreur ce supplice ,et bien sûr , l’attitude de la foule…
    Une foule en hystérie reste toujours quelque chose de puissamment redoutable , quel que soit le degré de civilisation qu’on pense avoir atteint…
    Cet article fait froid dans le dos , tout comme la tête d’Henri IV qu’on a identifiée et que la presse nous a montrée il y a quelque temps .
    Amicalement

  8. Bonjour Francine, ,
    je connais cette histoire avec les doutes sur l’utilisation de Ravaillac, mais je ne connaissais pas l’endroit et la plaque, j’ai encore appris quelques choses. J’ai toujours visité Paris comme un touriste même si j’y ai vécu 20 ans, mais jamais pensé au côté histoire. Merci pour le partage, c’est très intéressant.
    Passe une bonne journée.

  9. Bonjour Francine ce Ravaillac a connu une mort atroce a l’époque on ne faisait pas de cadeau mais il le savait quand il a connu son crime bisous
    Marcel

  10. Une belle plaque qui a beaucoup d’histoire, merci pour tous ces infos, c’est intéressant! Bise et bon mercredi dans la douceur et la joie!

  11. les complots ont toujours existaient, l’attrait du pouvoir !! ils existent encore sous d’autres formes
    Bonjour Francine, depuis hier ob nous envahit avec la pub si on ne passe pas en premium aussi je m’en vais sur ekla
    bisous

  12. Bonjour 🙂

    J’avoue je n’ai pas lu tout l’article car je dois me rendre à un rendez vous.
    C’est bien d’avoir mis cette plaque à cet endroit là, ça permet de se souvenir de certaines choses historiques qui se sont passées.
    Je passerais plus longuement après mon rendez vous.
    En attendant, je te souhaite un très bon après midi.
    Bisous.

  13. Bonjour Francine
    n grand merci de cette découverte écrite et image que du temps as tu passer pour notre plaisir et j apprends en même tant je te souhaite un excellent Mercredi bisous Danielle extra ce que tu nous offre

  14. Bonjour
    Cette plaque est vraiment magnifiques! Les autres photos aussi et merci pour ces explications!
    Mon frère est parti au Musée du Louvres.
    Belle journée

  15. Bonjour francine
    avec toi je révise mon histoire de France
    des nuages ce matin et le ciel est entrain de s’assombrir
    Je te souhaite de passer une bonne fin de journée
    gros bisous

  16. Bonjour Francine, très intéressant ce cours de notre histoire !! je suis de voir comment se passaient les exécutions !!!
    J’aime beaucoup ta citation au début de ton blog de Sénèque, o^combien vraie !
    Gros bisous Rozy

    • la citation, oui, et j’en suis la preuve vivante, à cause de ces personnes malveillantes j’ai perdu beaucoup d’amis… mais elles payeront, un jour, la roue tourne…

  17. Bonjour Francine
    Il m’arrive de temps entemps de passer dans la rue de la ferronnerie à cet endroit et j’ai vu la plaque. Bonne fin de journée.

  18. …cette histoire m’a toujours passionnée peut-être parce qu’on disait “le bon roi Henri IV mais était-ce bien le cas???
    Gros bisous du soir, il pleut ici aussi!
    Mireille du sablon

  19. Bonjour Francine, remarquable page d’Histoire de la ville de Paris que tu nous offre là, avec une très bonne façon de libérer cette mémoire… Un travail minutieux, riche en détails et très documenté ! Quel plaisir de te lire et d’apprendre ainsi l’histoire de Paris, la ville à remonter le temps ! Bravo ! Bisous Hamdibey

  20. coucou Francine
    et bien ici il fait beau depuis hier, pas de pluie à l’horizon pour le moment
    Désolée pas le temps ni le courage de lire ton article ce soir
    Je suis HS, je n’ai pas arrêté dans le jardin et les extérieurs. Je profite du beau temps pour mettre propre
    Je te souhaite une bonne soirée
    bisous

  21. Bonsoir Francine c’est une jolie qui raconte beaucoup sur l’histoire c’est très bien de partager ainsi avec nous sur ton com.. oui maman cane elle protège bien sur ces petits c’est l’amour maternel bonne soirée à toi sous la pluie bisou Claudine Daniel

  22. Bonsoir Francine,

    Ah l’histoire du complot ! ; Oui Ravaillac était “trop” mystique disons “fou” pour l’avoir fait tout seul…mais je doute que cela soit dû aux Médicis 😉
    La raison est simple la déclaration de régente du royaume est lié au fait que Louis XIII futur roi de France était mineur au moment de la mort de son père.
    Le délai de deuil afin de préparer l’avénement du Roi, était trop long, et les craintes d’une fronde étaient présentes.
    Il fallait faire vite afin d’assurer la pérennité du Trône aussi pour la 1er fois dans l’histoire Marie de Médicis a été instituée Régente.

    “La “Grande Peur” est palpable en particulier chez les protestants qui ont craint de voir l’édit de Nantes pourtant “perpétuel et irrévocable”, aussitôt remis en question par la mort du roi : le 14 mai. Villarnoul, député général des Eglises Réformées de France, rappporte que dès qu’il a appris l’assassinat d’Henri IV “Il a poursuivy l’expédition d’une déclaration du Roy confirmative de l’édit de Nantes et articles particuliers et un brevet aussi confirmatif des autres des pasteurs, de laquelle déclarations nous avons despuis poursuivy la verification par tous les parlements”. On comprend que pour conjurer cette “Grande Peur” pour rassurer aussi, il était nécessaire d’agir au plus vite : c’est la raison pour laquelle dès le 14 mai, quelques heures à peine après la mort du souverain, le Parlement de Paris, assemblé au couvent des Augustins déclara “La Reine Marie de Médicis, mère du Roy, Régente en France, pour avoir l’administration des affaires du royaume pendant e bas âge dudit Seigneur, son fils, avec toute puissance et autorité”. Et le lendemain, le 15 mai, un lit de justice, tenu au Parlement toujours réuni au couvent des Augustins, proclamait officiellement la régence, en présence du jeune Louis XIII.
    Il est vrai que ce lit de justice inaugural du nouveau règne, aussi rapide qu’inattendu, constituait un véritable coup de théâtre politique, dans la mesure où depuis 250 ans, aucun roi de France n’était apparu en public entre la mort et les funérailles de son prédécesseur. Il s’agissait d’introniser un roi qui n’avait été ni couronné ni consacré. Le lit de justice ne faisait que confirmer l’instantanéité de la succession sans qu’il faille lui accorder un quelconque statut d’ordre “constitutionnel”. – Extrait du livre Henri IV – à Saint Denis – de l’abjuration à la profanation – Joël Cornette Edition Belin

    Henri IV fut inhumé à la Basilique de Saint Denis.

    Bonne soirée 😉

    • oui, je connais; je voulais parler des différentes thèses du complot, et de ce livre, mais trop long, et pas le sujet de l’article au final; je me suis contnetée d’évoquer la thèse du complot puisqu’elle existe 😉

      • Ce que je trouve étrange dans toutes ces thèses c’est qu’aucune n’aboutit…je pense que ceux qui savent ont gardé le silence jusqu’au bout….
        Le vert galant a eu une fin tragique 🙁 lui qui a établit le domaine public et le domaine privé …grande avancée dans la laïcité à l’époque 🙂
        Qui a mis fin aux guerres de religion.
        Ce livre est super ! j’espère que tu auras au cours de tes pérégrinations l’occasion de l’évoquer.
        Joël Cornette fait des conférences dans la société qui m’emploie …cette année nous avons le plaisir d’assister à celle sur Florence et les Médicis
        L’année dernière c’était Anne de Bretagne 🙂

        Bonne journée sous la pluie …..le mois d’août commence bien ! 🙂

  23. en fait voici la véritable raison de l’assassinat d’Henri 4 :
    chaque soir Ravaillac mangeait de la fameuse poule au pot
    mais un soir n’y tenant plus « encore de la poule au pot ! »
    il saisit le premier grand couteau dans sa cuisine et partit comme un fou…
    bonne soirée

  24. Bonsoir Francine et merci de ta visite
    et de cette belle page d’Histoire

    j’arrive à l’instant de notre escapade à la campagne chez mon fils Ainé, on est parti sous la pluie mais il y a un dicton qui dit que ” pluie du matin, n’arrête pas le pèlerin” et cela s’est justifié encore une fois car à 12h le soleil perçait et nous avons eu un très bel après midi .
    Bonne soirée mon Amie ,
    bises et amitié

    rebecca

  25. Bonjour belle page d’histoire je ne connaissais pas tout de ce supplice . Si la justice est un peu trop laxiste en ce moment a cette époque ça ne rigolait pas … je n’ai rien changé dans l’écriture des com. bonne soirée bises
    ..

  26. Ben dis donc ! Merci pour cette page d’histoire. C’était vraiment barbare cette façon de tuer les coupables ! On a du mal à imaginer, à notre époque, de tels supplices, maintenant on a l’impression que la justice “caresse” les méchants.
    Je ne connais pas cet endroit, tu es la reine pour dénicher des lieux tout à fait incroyables. Merci Francine, tu es la “reine” des faits divers historiques de la capitale.
    Gros bisous.

  27. bonsoir Francine,

    Merci pour ce rappel de notre histoire de France avec ce petit cours particulier et ses magnifiques photos sur ce lieu qui pour moi m’était totalement inconnu.
    seul ses anciennes photos me rappel cette période de livre d’histoire.
    Bonne soirée
    amitiés

  28. bonsoir Francine .. c’est une des parties de notre histoire que je connais le mieux et j’avais déjà vu les gravures anciennes de l’assassinat du roi … je connaissais aussi le jugement et le supplice de Ravaillac et la thèse du complot … mais j’ignorais l’existence de cette plaque, j’aurais été incapable de la situer dans Paris et surtout j’ignorais le nom et la présence de cette auberge au nom curieusement prémonitoire .
    bonne soirée – bisous

  29. Bonne nuit Francine,
    je suis toujours en pause mais sui venue faire un petit tour sur ma page et t’y ai vue!
    Alors comme personne ne squattait mon ordi pour regarder un calimero; j’en ai profité.
    J’ai appris ou réapppris des tas de choses sur Henri IV et Ravaillac, fort intéressant.
    Bisous @+.
    Incroyable que tu aies toujours des problèmes avec ces blogueuses!!!

  30. J’aime bien comment tu nous contes l’histoire de France au travers tes billets. J’ai aimé ce matin me rappeler l’assassinat du Roi Henri IV par Ravaillac avec tes photos qui démontrent que Paris a conservé la mémoire de son histoire. Belle journée à toi et bises

  31. Bonjour Francine
    Désolé du retard de mon commentaire mais hier j’étais en studio tout l’après-midi, nous préparons un concert pour octobre.
    En ce qui concerne la plaque commémorant l’assassinat du roi Henri IV, je me doute que les gens ne s’arrêtent pas pour regarder, ils doivent prendre ça pour une décoration. Et puis le parisien est tellement pressé qu’il ne voit rien ni personne.
    J’ai vu ton bureau avec tes outils de travail, ainsi que tes deux compagnons à quatre pattes, tu as de la compagnie pour créer tes articles.
    Ici temps mitigé, hier pluie toute la journée et aujourd’hui c’est la surprise du chef mais je pense que ça ne va pas être tellement mieux !
    Je te souhaite une très bonne journée
    Bisous
    @lain

  32. je m’étais documenté un peu sur cet assassinat car j’ai mis un article l’année dernière ou peut être plus avant sur ce qu’est devenue la famille de Ravaillac étant donné qu’elle s’est réfugiée pas loin de chez moi .
    merci pour les photos de l’endroit ou Henri IV s’est fait assassiner , nom prémonitoire !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous à ma newsletter afin de vous tenir au courant des derniers articles publiés !