logo

Plan-relief de Strasbourg

Plan-relief de Strasbourg

La cathédrale Notre-Dame (allemand : Liebfrauenmünster zu Straßburg) est une cathédrale catholique romaine. Elle est représentative de l’architecture gothique.Haute de 142 mètres, elle était l’édifice le plus haut du monde de 1647 à 1874. Aujourd’hui elle est la deuxième plus haute cathédrale de France après celle de Rouen, achevée précisément en 1876, et culminant à 151 mètres. La cathédrale de Strasbourg est reconnaissable par son unique clocher surmonté d’une flèche.

Victor Hugo disait qu’elle est un “prodige du gigantesque et du délicat ». La splendide cathédrale est visible de très loin dans la plaine d’Alsace, on peut aussi l’apercevoir d’aussi loin que les Vosges ou que de la Forêt-Noire. Elle se situe dans un quartier entouré par la rivière, l’Ill, sur la place de la cathédrale, au milieu d’anciens bâtiments.

Strasbourg, d’importantes transformations urbaines.

La ville connut de nombreuses transformations, fruit du dialogue entre administration royale et pouvoir municipal.
Les travaux débutèrent par la modernisation des fortifications, la création de nombreuses casernes, la création d’une citadelle sous l’égide de Vauban.

Plan-relief Strasbourg

Des aménagements architecturaux et urbains ont été réalisés à partir du XVIIIe siècle. Ils avaient pour objectif de renforcer le pouvoir royal à Strasbourg, mais aussi d’embellir et d’assainir la ville : places, promenades, jardins, hôtels particuliers et bâtiments publics furent créés; des canaux furent comblés et des rues élargies pour faciliter la circulation dans la ville.Le plan-relief témoigne de cette transformation; on y a même ajouté, sous Napoléon III, les infrastructures contemporaines, notamment la voie ferrée,l’usine à gaz et le canal de la Marne au Rhin.

Plan-relief Strasbourg

Un premier plan-relief -aujourd’hui exposé à Strasbourg – fut construit entre 1725 et 1728. Les Prussiens l’emportèrent en 1815 -signe de l’importance qu’ils attachaient également à cette ville. Pour compenser cette perte, on réalisa un nouveau plan-relief entre 1830 et 1836.

Sous le règne de Louis XIII l’Alsace était considérée comme une simple porte vers les possessions des princes germaniques. La conquête de la rive gauche du Rhin renforça le mythe d’une frontière naturelle de la France constituée par ce fleuve jusqu’à son embouchure. Le Roi-Soleil consolida ses nouvelles conquêtes par une politique de renforcement  et de création de villes fortifiées telles que Neut-Brisach.

Plan-relief Strasbourg

La cathédrale de Strasbourg est célèbre pour son horloge astronomique.

Des automates s’activent tous les jours à 12 heures 30. Tous les quarts d’heures, il y a 4 âges de vie : le premier quart d’heure, c’est l’enfant qui fait le tour de l’horloge ; le deuxième quart d’heure, c’est l’homme jeune qui fait le tour ; le troisième quart d’heure, c’est l’homme mûr qui fait son tour et, au dernier quart d’heure, c’est le vieillard qui annonce sa mort et l’arrivée de l’enfant. 332 marches conduisent à la plate-forme, d’où la vue sur la ville et la plaine d’Alsace est magnifique.

Chefs d’oeuvre de la collection des plans-reliefs de Louis XIV à Napoléon III
Cette exposition sous la nef du Grand Palais était placée sous le Haut Patronage de Monsieur Nicolas Sarkozy Président de la République.
“Il y a trois ans, en janvier 2009, j’exprimais le souhait que soit créée dans notre pays une “Maison de l’histoire de France”. Depuis ce temps, des rapports ont été rédigés, un comité d’orientation scientifique a été mis en place, une large concertation s’est ouverte dans la France entière pour dessiner les contours de cette maison. Celle-ci, nous le savons, n’ouvrira ces portes qu’à la fin de l’année 2015, aux termes d’importants travaux qui conduiront à une rénovation complète du quadrilatère des hôtels de Rohan et de Soubise. Mais, à présent, j’ai voulu qu’elle remplisse par des expositions temporaires sa mission de diffusion de la connaissance historique.
C’est donc grâce à la Maison de l’histoire de France que nous dévoilons aujourd’hui les chefs d’oeuvre de la collection des plans-reliefs. Ces maquettes magnifiques, dont les premières ont été fabriquées au début du règne de Louis XIV, sont des objets d’histoire : elles nous montrent l’évolution du territoire français depuis trois siècles, et les lentes transformations de ces villes qui nous redisent combien, en France, l’histoire et la géographie sont intimement liées.

L’espace de la nef du Grand Palais donne à cette manifestation toute sa dimension; il a permis de mettre en oeuvre une scénographie qui, soutenue par des mécènes privés tels que Google et Saint Gobain, allie tradition et modernité, et rapproche le visiteur des objets présentés. Exposer à Paris des maquettes de villes situées aux extrémités de notre pays est, enfin, une façon de montrer combien la Maison de l’histoire de France ne sera pas seulement une institution parisienne, mais une institution nationale, au service du réseau de l’ensemble des lieux d’histoire et de mémoire qui parsèment notre pays” Nicolas Sarkozy Président de la République

Plan-relief de Strasbourg
Construit de 1830 à 1836 sous la direction de l’ingénieur Boitard, restauré et actualisé entre 1852 et 1863
Bois, papier, soie, métal
Echelle 1/600
Dimensions : 10,86 x 6,65 m
Superficie : 72,22 m2
Nombre de tables : 30

Strasbourg, conquête d’une terre d’Empire
Strasbourg, ville libre d’Empire, verrou de la vallée du Rhin, fut pour Louis XIV un enjeu majeur de la conquête de l’Alsace, dont il possédait déjà la partie sud et la Décapole depuis 1648. Mesurant l’importance stratégique de ce territoire, le roi-soleil annexa le reste de l’Alsace en 1680. L’année suivante, il fit encercler Strasbourg qui capitula sans résistance, ce qui lui permit de conserver ses libertés politiques, administratives et religieuses.

Le rattachement de l’Alsace à la France fut reconnu en 1697 par le traité de Ryswick.
Les revendications allemandes sur ces terres germaniques se réveillèrent cependant au cours du XIXe siècle. L’Alsace, et une partie de la Lorraine, redevinrent allemandes de 1871 à 1918, puis de 1940 à 1945.En raison de son histoire, Strasbourg fut choisie en 1949 pour devenir le siège des premières institutions européennes, symboles de l’unité de l’Europe.

Sources : sur site, et Maison de l’histoire de France

37 commentaires pour “Plan-relief de Strasbourg”

  1. bonsoir la belle, je ne sais pas ce qui se passe j ai un mal de chien à éditer un comm chez ob… je pense que celui de cet après-midi est dans les choux… gros bisous

  2. capsurtoulon.canalblog.comx

    Bonjour Francine merci pour ce documentaire très intéressant,
    ces maquettes sont superbes un travail très minutieux.
    bon samedi bises monique

  3. bonsoir ma belle, j ai vu la présentation de cette expo qui a l air super sympa… j espère que tu vas bien et profite au max de tes mini vacances… bisous

  4. Bonjour Francine,
    Excellent reportage! Ca permet de se rendre compte que les villes de l’époque étaient tout de même déjà très densément bâties! Pas étonnant qu’un incendie au départ anodin pouvait avoir des conséquences catastrophiques!
    Amitiés,
    Frans

  5. Bonsoir Francine, ooooh quel boulot que ces maquettes, c’est fantastique , merci du partage
    Me voici tardive après une journée bien remplie au dehors,
    pluie et grisailles, on n’a pas vu le soleil, du tout.
    Belle soirée du samedi ->

  6. C’est vraiment superbe !!! MERCI de nous faire profiter de tes belles photos et surtout de tes visites.
    Mardi prochain, je rejoins ma petite soeur pour une journée à Paris – elle m’a téléphoné en début de semaine pour me dire que notre beau frère descendait voir sa maman dans le midi et qu’elle se libérait une journée pour la passer avec moi. Mon mari a insisté pour que profite de cette journée avec elle – je n’avais pas envie de le laisser seul une journée entière, mais je vais tout lui préparer et nous avons les portables maintenant.
    J’ai tout de suite pensé que c’est une chose que je pourrais envisager pour avoir le plaisir de te revoir et de faire la connaissance de Véronique – je verrai si tout se passe bien.Je t’embrasse – j’ai mis tes photos sur mon blog, mais il y en a deux que je n’arrive pas à ajouter ; cela m’arrive parfois, aussi j’essaierai de les ajouter un autre jour.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous à ma newsletter afin de vous tenir au courant des derniers articles publiés !