logo

Peinture murale rue de Reuilly Paris

Peinture murale
60 rue de Reuilly Paris 12ème

Une grande fresque murale orne tout un pan de mur, derrière l’église Saint Eloi. Elle est l’oeuvre de Gérard Puvis, elle date de 1990. Très colorée, elle représente une immense serre dont la structure métallique évoque celle de l’église saint Eloi. La végétation derrière les vitres fait référence à celle des cours, impasses et jardins du quartier, souvent invisibles pour le piéton.

Peinture murale Reuilly

Un couple, penché à une rambarde, “observe le passant qui, à son tour, l’observe en train de l’observer”.

Dommage, l’oeuvre est taguée dans le bas, au grand regret de deux habitantes du quartier rencontrées lors de ma balade.

Comment faire le mur

Les peintures qui ornent les murs rompent la grisaille environnante, et animent les rues de la ville, longtemps utilisés pour des fins publicitaires. En effet, à la fin du XIXe siècle, les publicités prolifèrent sur les murs de Paris, dont le fameux slogan : “dubo, dubon, Dubonnet”. Un décret de 1943 limite leur emplacement à 16 m2, freinant ainsi la tendance, et laissant la place à l’expression artistique qui va peu à peu investir l’espace public.

La Ville de Paris a créé une commission chargée de répartir entre les artistes les espaces disponibles de la capitale.

Peinture murale Reuilly

*Vue d’ensemble de la peinture murale, et de l’église Saint Eloi. Comme vous pouvez le remarquer, la fresque est en partie taguée.

Un rêve pour les artistes, qui doivent cependant respecter certaines contraintes : participation à un concours avec un thème imposé. Le trompe-l’oeil est la technique la plus utilisée. Il propose au passant une “vision singulière de la ville, et l’entraîne dans un jeu de séduction et de confusion en vertu des lois de la perspective : le recours à la troisième dimension, faisant ressortir un élément hors de la surface du tableau, crée une impression de réalité”.

Sources : Promenades dans le XIIème Editions Chritine Bonneton 

22 commentaires pour “Peinture murale rue de Reuilly Paris”

  1. Bonsoir Francine, heu le trompe l’oeil est endommagé par les tags, quel dommage…
    Journée idéale, peu de vent, soleil a tout va et 23 °
    Me voici à te lire et te souhaiter une excellente soirée
    A bientôt

  2. effectivement, les photos intérieurs sont interdites dans tous les temples et monastères hindous aussi, les mosquées… et c’est normal car on dérange les fidèles et moines entrain de prier;
    dur à faire comprendre aux hordes de touristes qui débarquent dans certains lieux de culte;
    moi je visite seul et le cas échéant, je demande l’autorisation à un moine mais je ne paye jamais, question de principe; je préfère faire une donation;
    bonne journée;

  3. Bonjour Francine,

    C’est nul de porter atteinte à l’oeuvre d’un artiste. Ce trompe l’oeil est superbe. Tous ne sont pas aussi réussis.
    Merci pour la découverte
    Bonne journée Francine
    Bises 😉
    Martine

  4. J’adore ce genre de peintures murales beaucoup plus agréables que de vieux murs laissé à l’abandon. Et un peu d’exotisme dans Paris ne fait pas de mal.
    Belle soirée

  5. Impressionnante cette peinture….J’aurais du mal à vivre dans Paris…Je manque d’air…en parlant d’air on respire mieux ,la canicule s’estompe pour nous..Bonne et belle journée Francine et des bises de nous deux

  6. Bonjour Francine,
    C’est une très belle fresque. Les tags sont parfois de véritables chef-d’oeuvres en soi mais relèvent le plus souvent du pur vandalisme.
    Je tiens à te remercier des mots de réconfort à l’occasion du décès de ma maman.
    Frans

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous à ma newsletter afin de vous tenir au courant des derniers articles publiés !