logo

Paris Portrait de Saint Vincent de Paul en lames d’aluminium

Portrait de Saint Vincent de Paul en lames d’aluminium

105 Rue du Faubourg Saint-Denis Paris 10

Saint Vincent de Paul  a vécu non loin de là, il est décédé à Paris, au prieuré de Saint-Lazare. En sortant du square Alban Satragne, on ne peut pas rater son visage sur la façade  de cet immeuble. 

Cet immense et original portrait date de 1987, il a été réalisé par l’artiste plasticien français Jean-Pierre Vasarely, dit Yvaral. Il est conçu comme une sorte de panneau publicitaire dont les lames resteraient immobiles. Grâce à cette technique, le passant discerne plus ou moins bien le visage de Saint Vincent de Paul, selon sa position ou sa progression dans la rue.

Saint Vincent de Paul est  représenté le nez empâté, la barbe et la moustache courtes, et coiffé de sa célèbre calotte noire.

Vincent de Paul ou Vincent Depaul, est une figure du renouveau spirituel et apostolique du xviie siècle français. Prêtre, fondateur de congrégations, il œuvra tout au long de sa vie pour soulager la misère matérielle et morale. Il a été béatifié le 12 août 1729 par Benoît XIII, puis canonisé en 1737 le 16 juin 1737 par par Clément XII. Actuellement son corps est exposé dans la chapelle des Lazaristes, 95, rue de Sèvres, à Paris VIe, où ses reliques sont disposées dans une châsse en argent ciselé en 1830 (à l’exception de son cœur conservé dans un reliquaire dans la chapelle de la maison mère des Filles de la Charité28 et d’une relique de son avant-bras, conservée à Clichy29).
En 1885, le pape Léon XIII l’institue « patron de toutes les œuvres charitables ».

 “Fils du célèbre peintre d’origine hongroise Victor Vasarely, il prend le nom d’Yvaral pour acquérir une reconnaissance personnelle. Ce qui est d’autant plus difficile qu’il engage ses pas sur les traces paternelles, en conjuguant art, mathématique et optique. Formé aux arts graphiques à l’École des arts appliqués, Yvaral se fait connaître, au milieu des années 1950, en peignant des œuvres mathématiquement structurées. Dès 1954, son art met en exergue les modes d’organisation du monde par la vision, en jouant sur la perturbation des phénomènes physiologiques et cognitifs : instabilité des formes en réseau, effet de moirage, échelonnement en profondeur des trames de fils de vinyle et de nylon. De 1960 à 1968, il est membre co-fondateur actif du G.R.A.V. (Groupe de recherche d’art visuel), qui milite pour une création ludique en équipe et sans ésotérisme, à l’encontre du lyrisme individualiste et du pop art. Dans les installations dans la rue que réalise le groupe, Yvaral implique le spectateur”. (Universalis)

 

48 commentaires pour “Paris Portrait de Saint Vincent de Paul en lames d’aluminium”

  1. Hello Francine
    Je pars dans quelques instant direction la montagne. Il y fera moins chaud. Une bonne journée pour s’oxygéner. J’ai déjà vu des portraits avec cette technique. Maintenant, je ne sais pas si c’était le même artiste ?
    Je te souhaite un bon Lundi
    bizz
    Pat

  2. Heureusement que tu dis qui c’est car c’est plus que discret, et en partie caché par l’arbre ! Sur les premières photos, de plus loin, on distingue un peu mieux, très bien réalisé en tous cas !
    Belle semaine, bisous !
    Cathy

  3. Mon père me disait souvent que si on était bon en français, on devait l’ être en maths !
    Hélas pour moi, je n’ ai jamais rien compris aux maths.
    C’ est donc avec intérêt que je lis que Yvaral, alias Vasarely, associait à l’ art des maths, celui des arts graphiques !
    Et le résultat est là, avec cet immense portrait qui apparait sur ces lamelles d’ aluminium !
    Peut être un jour y aura t’ il un artiste pour en faire autant de l’ abbé Pierre, ou soeur Thérèse
    Merci pour ton article et les belles photos
    Passe une bonne journée
    Bisous

  4. Bonjour Francine, très original ce portrait qui rend hommage à St Vincent Depaul. bisous et bonne journée encore sous le signe de la canicule pour nous hélas!!! MTH

  5. Ce portrait géant est magnifique, dommage que l’arbre le dissimule en partie ! Vasarely me parle car ma prof de dessin nous faisait réaliser des “oeuvres” à la manière de Vasarely ! Je suis sceptique quand à la répartition des petits bouts de corps pour en faire des reliques, c’est en contradiction avec l’idée de la Résurrection ! Merci pour les belles photos Belle semaine Francine, est s’annonce torride chez nous Bisous

  6. Bonjour Francine,
    cette réalisation en lames d’acier sur le mur me plaît beaucoup..C’est génial..
    Bon début de semaine, gros bisous

  7. Intéressant ce pignon ! Belle réalisation !
    Hier, je suis allée à Paris contrainte et forcée. Je ne tarderai pas à éditer un billet mais si Canalblog bugue encore, je change de crèmerie !
    Bises

  8. superbe article j’aime beaucoup,il annonce un pic de canicule en Gironde a moitié semaine c’est crevant cette chaleur,je te souhaite un très bon lundi,bises

  9. C’est joli, mais j’ai eu du mal avec le titre que je ne comprenais pas, en larmes d’aluminium … comme quoi si on rajoute une lettre cela ne veut plus rien dire. Avec la fatigue du week-end tout est possible.
    Beau portrait

  10. Bonsoir Francine.
    J’ai déjà vu cette technique.
    Chaud, très chaud … et ce n’est pas fini !
    En ville, ce doit être pire !
    Bon courage.
    Gilbert

  11. Bien vu, une fois de plus. Une réussite.
    C’est tout près de chez moi et le quartier est d’une richesse inépuisable pour le photographe – qui a l’œil.
    Bien à toi.

  12. Bonjour Francine
    super article franchement j ai admirer ce que tu as pauser ce portrait est beau comme tout ainsi tes jolies Photographies j aurais appris par tes commentaires c est la passion qui est en toi et nous l apprécions bisous bon Mardi Danielle

  13. Bien pensé cette oeuvre originale qui met en valeur le lieu et rend hommage de belle façon à ce grand homme.
    … St Vincent de Paul, il ne s’attendait certainement pas à être “éparpillé” de la sorte … d’après ce que j’ai lu … quelle idée .
    Belle soirée Francine, les jours sont plus frais 28° et l’on respire mieux que la semaine dernière avec les 37°, c’est l’été mais quand même !!!
    Bisous !
    Nicole

  14. Bonjour ma douce amie
    C’est joliment réalisé, je félicite cet artiste je n’avais pas encore vu ce genre de technique, tu as fais de superbes clichés et c’est toujours un plaisir de lire tes articles qui sont toujours bien explicités. Merci pour cette belle découverte.
    Passe une belle fin de semaine Francine.
    Gros bisous de mon ti rocher ensoleillé.

  15. Bonjour Francine
    Heureusement que tu as dis qui était ce personnage car, avec cette technique je ne l’avais pas reconnu. Mais en tous les cas c’est une très belle réalisation et je ne me souviens pas avoir vu le portrait en allant sur Paris.
    J’espère que tu vas bien avec cette chaleur
    Je te souhaite une douce journée
    Gros bisous
    @lain

  16. Si on pouvez décorer plus de pignon d’immeubles de la sorte 😉 l’abbé Pierre réalisé par l’artiste JonOne est impasse des Deux Nèthes. Bonne journée Francine (:-*

  17. Bonsoir Francine
    Une belle représentation de ce prêtre et un bel hommage
    un peu trop discret à mon goût , en plus avec les arbres on ne le voit pas trop !!
    Il a fait beaucoup pour la misère du monde, mais il y en a encore malheureusement !
    Bonne soirée, bises

  18. Dommage que ça soit un pet caché par l’arbre…qui pourtant est bien nécessaire pour purifier un peu votre air à Paris … car, je suis sûr que vu entièrement, on le distinguerait mieux notre St Homme …
    Fait horriblement chaud chez nous en ce moment… ça ne doit pas être mieux chez vous !
    Gilbert

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous à ma newsletter afin de vous tenir au courant des derniers articles publiés !