logo

Paris Place Dauphine

Place Dauphine

Ile de la Cité Paris 1er

Lors de sa conception, la place est alors presque close : elle ne s’ouvre que par deux passages à ses extrémités. Un seul subsiste aujourd’hui, celui à l’ouest qui débouche sur la statue équestre d’Henri IV. L’entrée de la place Dauphine se situe entre les deux maisons rescapées de 32 maisons originelles. 

En effet, des trente-deux maisons uniformes d’origine, il ne reste intacts que les deux pavillons d’angle sur le Pont Neuf. Les autres bâtiments furent, soit modifiés, démolis, reconstruits, ou rehaussés, à partir du XVIIIe siècle.
La statue de  bronze du roi Henri IV (inaugurée le 25 août 1818, la première ayant été fondue pendant la révolution) se trouve en face de ces deux pavillons originels.  Sept mètres plus bas, se trouve le square du Vert Galant. Henri IV était surnommé le « Vert-Galant » en raison de ses nombreuses maîtresses malgré son âge avancé.

Place Dauphine

*Juste en face les deux maisons, de l’autre côté du pnt, la statue équestre d’Henri IV. Dessous, le Pont Neuf, et ses têtes sculptées. Vu depuis le square de Vert- Galant, 7 mètres plus bas.

267 ans après sa construction,  en 1874,  Viollet-le-Duc fit hélas démolir le côté pair de la rue De Harlay, la base du triangle de la place, qui fut un peu plus dénaturée. Il fallait dégager la façade arrière du palais de Justice construite à partir de 1854. Des arbres sont aujourd’hui plantés à l’espace qu’ils occupaient jadis.

Les propriétaires successifs, en l’absence des servitudes royales,  défigurèrent la place, ne respectant pas l’uniformité d’origine, les maisons étant des immeubles de rapport. Durant la Révolution française et le Premier Empire, elle fut débaptisée, et de 1792 à 1814 porta le nom de place de Thionville. De 1803 à 1874, s’y trouvait la fontaine Desaix, érigée en l’honneur du général Desaix, mort à la bataille de Marengo en 1800.   Place Dauphine

*Entre les deux maisons, on aperçoit la place Dauphine, et au fond, c’est le palais de Justice.

Place Dauphine

*Aux origines, c’étaient 32 maisons comme celles-ci qui entouraient la place.

La Place Dauphine

La place est aménagée sur l’emplacement de trois îlots alluvionnaires à fleur d’eau, l’îlot du Passeur-aux-Vaches (ou « île aux Bœufs »), l’île du Patriarche (appelée aussi « îlot de la Gourdaine ») et l’île aux Juifs. Sur cette dernière, le 11 mars 1314 Jacques de Molay, grand maître des Templiers, a té brûlé vif.  Les îlots se trouvent réunis suite à la construction du pont Neuf de 1578 à 1607, et rattachés à l’île de la Cité.

Lorànt Deutsch : “Paris est une femme :

Dans Nadja, l’écrivain André Breton l’exprime sans détour : le triangle de la place Dauphine, sur l’île de la Cité, serait le pubis de cette ville rêvée, l’origine de notre capitale…” 

Le roi Henri IV, qui a le désir d’embellir la capitale, et de créer  un pôle d’attraction sur l’Ile de la Cité. Il développe cette extrémité de l’Ile en s’appuyant sur le pont Neuf et développe, et fait construire rues et places autour de ce pont.

La place Dauphine naît en cette période. Le roi décide de faire aménager une place résidentielle, à l’emplacement des îlots et du verger du roi, situés à l’extrémité occidentale de l’île. Il fait toiser le terrain en 1607 et , par un bail à cens et à rentes du 10 mars 1607, le donne à son fidèle et vieux serviteur Achille Harlay,   premier président à Mortier* du Parlement en récompense de ses loyaux services pendant la Ligue.

Mais le roi l’oblige à lui verser une rente  et exige  qu’il  construise  des maisons similaires, d’après des plans imposés par le roi, que  le Grand Voyer** Sully lui remettra : un « promenoir » entouré de maisons « d’un même ordre », comprenant deux étages, dont les trumeaux seraient décorés de tables de pierre se détachant sur la brique, et dont les arcades du rez-de-chaussée abriteraient les boutiques.

De Harlay s’acquitta de la modique redevance, puis fit commencer les travaux (ainsi que celles des constructions attenantes) en mai 1607, sur une superficie de 3120 toises, ainsi que le portent ses lettres-patentes. La deuxième place royale de Paris fut baptisée ainsi par le roi lui-même, en l’honneur du dauphin né en 1601, le futur Louis XIII.

Selon les volontés du roi, “Achille de Harlay fit bâtir originellement trente-deux maisons identiques en chainage de pierre blanche, briques et combles en ardoise, de deux étages, avec un rez-de-chaussée à arcades pleines (comportant un rez-de-chaussée à galerie, deux étages carrés et un étage de comble), autour d’une place triangulaire fermée. Il distribua des lots privés, mais fixa des règles de construction communes, ce qui fut un bel exemple d’urbanisme concerté. À charge pour lui de les vendre selon les conditions suivantes : “Les acheteurs s’engagent à construire sur les lots bordant « une place de change ou de Bourse» – notre place Dauphine”. Proche du Louvre, la place Dauphine devint en effet une place de change et de bourse, attirant orfèvres, lunetiers ou graveurs”.

*Président à mortier.

L’office de président à mortier est l’une des charges les plus importantes de la justice française de l’Ancien Régime. Ce sont les magistrats principaux des institutions de justice les plus hautes : les Parlements qui sont le degré suprême d’appel. La charge de président à mortier est vénale : elle est achetable et héritable librement, sous la condition de payer un droit de mutation au souverain. Néanmoins, pour exercer réellement la charge, il faut être agréé par le parlement sous la forme d’un examen juridique.

La charge confère, au bout de vingt années d’exercice, la noblesse héréditaire, mais le système de l’hérédité fait qu’elle n’est exercée que par des personnes déjà nobles.

**Grand Voyer.

Le grand voyer de France était, pendant l’Ancien Régime, celui des grands officiers de la couronne de France qui était responsable des routes royales, des alignements urbains, des places publiques, de l’embellissement des villes en général. Cette charge a été érigée en grand office de la couronne par Henri IV pour Sully

Sources : http://ecrits-vains.com/    wikipedia et Lorànt Deutsch : Métronome

53 commentaires pour “Paris Place Dauphine”

  1. Bonjour Francine, merci pour cet article et celui de dimanche, j’adore, j’aurais aimé voir la place entiere avec ces 32 maisons… et la statue d’henri IV de face, mais je dois l’avoir déja vu quelque part !
    Un lundi gris et puis le reste devrait être soleil…
    Excellente reprise, bisous > à demain

  2. Bonjour Francine, je comprends mieux où est la place Dauphine. Ces deux maisons qui restent sont vraiment très belles. Merci de nous situer mieux cette place. Beaucoup de vent encore aujourd’hui. Bon lundi et gros bisous ma douce

  3. Bonjour Francine, je crois que j’ai fermé au lieu de publier mon com, je recommence. Je comprends mieux l’emplacement de la place Dauphine et le calme qu’il y règne. Merci de nous l’avoir montré. ces deux maisons sont vraiment belles. Beaucoup de vent encore aujourd’hui. Bon lundi et gros bisous ma douce

  4. je passe faire mon coucou du lundi, j’essaierais de repasser avant mon départ jeudi, j’espère que tu passeras malgré mon absence, merci beaucoup,

    bise étoilée

  5. Bonsoir Francine, tu as viré tous les Parisiens pour faire ces photos ? lol En général ça grouille de monde partout, et toit tu nous sers des clichés sans personne mon amie… lol Bisous…

  6. Finalement on a un point commun tous les deux… On peut attendre des fois très longtemps… Toi que les touristes disparaissent, et moi que les animaux apparaissent… lol Bisous…

  7. Bonjour Francine, une bien belle place, une chose que j’aime bien, pas une seule voiture et seulement quelques vélos. Ce doit être calme et bon vivre dans ce quartier. Très belles photos. Bon dimanche et gros bisous ma douce

  8. Mon coucou du weekend, j’en profite pour t’annoncer que je pars en voyage ce jeudi 15 mars et que je serais de retour le 24 mars, si tu pouvais passer sur mes blogs, ce serait sympa.
    merci, bise étoilée

  9. De très jolies photos de Paris.
    Je reviens de la fête du citron où j’ai vu la tour Eiffel et le métropolitain…… tout en agrumes. C’était magnifique.
    Bon dimanche

  10. coucou Francine … j’ai attendu avec patience que ton article soit en ligne et j’ai bien fait … quel bel article qui donne vraiment envie de connaitre la place dauphine cette douceur de vivre qui transparait dans tes photos … je comprend que tu aimes ce quartier !!!
    gros bisous

  11. coucou Francine … j’ai attendu avec patience que ton article soit en ligne et j’ai bien fait … quel bel article qui donne vraiment envie de connaitre la place dauphine cette douceur de vivre qui transparait dans tes photos … je comprend que tu aimes ce quartier !!!
    gros bisous –

  12. ah quel joli coin dans Paris
    mais on doit pas trouver à s ce loger par la surement loll
    ca me plairait bien
    bonne fin d ejournée pour toi
    kénavo

  13. coucou,
    merçi pour tes explications sur cette place que je connaissais que de nom. tes photos sont superbe. passe une très bonne soirée de dimanche ainsi qu’une excellente semaine, bisous

  14. ces pavillons d’angle sont de toute beauté … on sent qu’il ont une âme, un passé …. j’adore surtout les fenêtres sur le toit … d’anciennes chambres de domestiques, je suppose ???
    bonne soirée et à toi et je n’oublie pas tes favoris, tibili et félix … ils vont bien ??
    bisous

  15. ces pavillons d’angle sont de toute beauté … on sent qu’il ont une âme, un passé …. j’adore surtout les fenêtres sur le toit … d’anciennes chambres de domestiques, je suppose ???
    bonne soirée et à toi et je n’oublie pas tes favoris, tibili et félix … ils vont bien ??
    bisous

  16. ces pavillons d’angle sont de toute beauté … on sent qu’il ont une âme, un passé …. j’adore surtout les fenêtres sur le toit … d’anciennes chambres de domestiques, je suppose ???
    bonne soirée et à toi et je n’oublie pas tes favoris, tibili et félix … ils vont bien ??
    bisous

  17. Ils sont magnifique ces immeubles Francine. Merci pour ce beau partage.
    A partir de cette semaine tu pourras me retrouver cher EKLABLOG : http://zizitop.eklablog.net/. Trop de galères sur OB surtout ces derniers mois. J’ai pu transférer l’intégralité de mon domaine chez ce nouvel hébergeur. Une bonne journée Bisous

  18. Bonjour Francine,
    C’est rafraîchissant de trouver des coins aussi tranquilles dans une ville si animée! Jolies perspectives.
    Bonne semaine,
    Frans

  19. J’suis l’Dauphin d’la place Dauphine et la place Blanche à mauvaise mine.
    Les camions sont pleins de lait , les balayeurs sont pleins d’ balais
    Il est cinq heures ,Paris s’éveille ,il est cinq heures je n’ai pas sommeil…
    Passionnants tes articles ! J’adore ! Gros bisous Francine @bientôt Bises!

  20. La place Dauphine est un vrai trésor d’après ce que je vois! Merci pour les belles photos accompagnées d’explications supers enrichissantes!J’adore !Je passerais sûrement par là la prochaine fois que je viens à Paris!Gros gros bisous Francine !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous à ma newsletter afin de vous tenir au courant des derniers articles publiés !