logo

Parc Montsouris Paris A la mémoire de la mission Flatters

A la mémoire de la mission Flatters

Parc Montsouris Paris 14ème

L’expédition Flatters est un des épisodes les plus tragiques des expéditions des Français au Sahara au XIXe siècle. En 1879, le gouvernement français décida d’étudier la construction d’une voie ferrée entre l’Algérie et le Soudan français, l’actuel Mali, pour favoriser l’essor de la colonisation en Afrique noire. En raison de son expérience en tant qu’administrateur du secteur de Laghouat, le colonnel Flatters avait reçu pour mission de reconnaître le tracé du futur chemin de fer transsaharien.

 

Il effectua deux tentatives. a première, à partir d’Ouargla en 1880, qui fut arrêtée au lac Menghougha.La seconde s’est achevée par le massacre des Français et de la plupart des membres indigènes de leur escorte, le 16 février 1881, à Bir el Gharama, en plein Hoggar.

Le désatre de la seconde mission

Le colonel part avec une expédition de 93 hommes dont sept membres scientifiques et militaires: MM. Béringer, Roche, Santin, le médecin aide-major Guiard, le capitaine Masson, le lieutenant de Dianous de la Perrotine, deux sous-officiers MM. Dennery et Pobéguin, deux ordonnances Brame et Marjolet, quarante-sept tirailleurs indigènes et trente et un arabes des tribus, sept guides Chaamba et Iforas, le mokadem de l’ordre des Tidjani.

Ils partent avec près de 280 animaux (chameaux, chevaux, ânes) et une importante somme d’or. C’est le dimanche 5 décembre 1880 que la colonne a suivi la vallée de l’oued Mya jusqu’à Hassi Inifel. Après avoir longé le bord oriental de plateau du Tademaït, elle a rejoint la vallée de l’oued Igharhar.

 Parc Montsouris

Il s’agissait d’une mission pacifique. Arrivé à l’est de Serkout, Flatters se rendit compte que ses réserves en eau n’étaient pas suffisantes pour atteindre le Niger. Des guides lui indiquèrent la présence d’un puits à Bir el Garama (aujourd’hui Tadjenout tan Koufar, puits des infidèles). C’est à cet endroit, le 16 février 1881, ue l’expédition fut décimée par des combattants touaregs. Comble de malchance pour les survivants, les touaregs ont capturé les chameaux.

Ils purent néanmoins rejoindre le camp et avertir les autres su drame qui venait de se dérouler.Moins de vingt-quatre heures plus tard, les cinquante-six rescapés de l’expédition entreprirent de rejoindre à pied l’oasis d’Ouargla, distante de mille sept cent kilomètres.Ils devaient traverser un désert  hostile.

La marche dura deux mois, jusqu’au 5 avril.Ils durent affronter la faim, la soif, l’épuisement, et des attaques de touaregs.Sur les 93 personnes que comptait la mission au départ,seules onze personnes survécurent.Des scènes de cannibalisme eurent lieu, le maréchal des logis Pobéguin, le dernier français, fut tué et mangé le 31 mars.

 Parc Montsouris

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La nouvelle de la mort du colonel Flatters fut douloureuse pour l’opinion publique. Le 28 avril une messe solennelle fut célébrée en sa mémoire, et toutes les veuves reçurent des pensions. Des mémoriaux furent érigés en France, dans les villes natales des victimes, ainsi qu’au parc Montsouris.

   Parc Montsouris

sources : http://cdigarches.free.fr/pdf/060314_Le-transsaharien_site.pdf 

 

32 commentaires pour “Parc Montsouris Paris A la mémoire de la mission Flatters”

  1. merci pour ce bel article
    quel massacre ,
    ce monument à lieu d etre
    pour que ces soldats ne soient pas oubliés
    bonne journée
    kénavo

  2. Merci Francine, j’aime beaucoup ce ”travail” de recherche avec photos que tu nous proposes. Ici, le travail reprend et l’ambiance vacances en a pris un coup !
    Belle journée > a Bientôt

  3. page d histoire que j ignorais totalement… gros bisous et n oublie pas le thon pour pépère… si ça peut te rassurer cès qu il est malade Filou me fait la même chose mais pour des sachets de whiskas…

  4. c’est toujours très interressant de te lire francine , j’en apprends à chaques articles …bise ,,, pour mon zoom focal il s’agit du plafond du théatre à l’italienne de cherbourg ou j’habite , bonne soirée

  5. coucou Francine
    je passe rapidement ce soir un peu en retard pour répondre aux coms mais je reviendrais voir ton article plus tranquillement demain
    Bonne soirée Bisous

  6. Un petit coucou du pays de Maurienne entre deux randos.
    Aujourd’hui journée pêche en haute-montagne et repos des petits pieds 🙂
    Très bonne semaine.
    J’ai programmé avant mon départ deux articles sur mon blog, normalement si tout fonctionne bien il doit y en avoir un pour aujourd’hui.
    Bises
    Nanou

  7. bonsoir Francine … j’ignorais cette page tragique de l’histoire de nos soldats en Afrique … c’est vrai qu’il y a toujours danger à vouloir imposer ses vues à des peuples si différents … être mangé … tu te rends compte ?? horrible !!!
    gros bisous et bonne fin de soirée .. donne moi des news de Félix, tu veux ??

  8. la vie en Afrique était terrible à l’époque, ça n’a guère changé , hélas dans ces régions mais sous d’autres formes et il ne reste pas grand chose de nos divers passages là bas;
    bonne soirée, Francine;

  9. Bonjour Francine,
    Une bien sombre histoire qui nous rappelle que cette époque d’explorateurs était pour le moins hasardeuse…
    Amitiés,
    Frans

  10. Hello Francine
    Une histoire tragique comme la france en compte des centaines , car les erreurs du passé ne servent souvent pas de leçon…
    bisous
    pat

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous à ma newsletter afin de vous tenir au courant des derniers articles publiés !