logo

Parc floral de Paris Le Robert le Diable

Le Robert-le-Diable (Polygonia c-album)

Parc Floral Paris

Famille des Nymphalidae, Sous-famille des Nymphalinae
Envergure : 45-50 mm
Habitat : haies, parcs, jardins, bois clairs, jusqu’à 2000 m environ.
Période de vol : d’avril à octobre.

Son nom scientifique “Polygonia c-album” fait allusion à la marque blanche en forme de « C » au revers des ailes postérieures.

Ses ailes découpées sont caractérisitiques : il est impossible de rater le Robert-le-diable. C’est d’ailleurs le dessin de ses ailes arrière, repliées, évoquant le nez crochu d’un diable du Moyen-Âge, qui a certainement donné son nom étrange à ce beau papillon. Le dessus des ailes est orangé, avec de nombreuses taches brunes. Le pourtour des ailes est plus foncé. Le dessous des ailes peut être de couleur chamois (1ère génération) ou bien franchement marron (2e génération). Au centre de l’aile arrière, on remarque une tache en forme de “C”, de couleur blanche. 

Le Robert-le-Diable

Le Robert-le-Diable produit deux générations par an. La deuxième hiverne et réapparaît au printemps. La chenille vit sur les orties, et elle est friande de houblon.
Ses œufs sont seuls ou groupés, sur la face supérieure des feuilles des plantes-hôtes (parfois en très grand nombre : jusqu’à plus de 500).
La chenille du Robert-le-diable est elle aussi facilement reconnaissable, et unique. La tête est noire avec deux protubérances à son sommet. Le corps est brun orangé avec une plaque dorsale qui recouvre les deux derniers tiers de la chenille. Les pointes se trouvant sur cette plaque sont blanches, alors que celles plus proches de la tête sont orangées.

sources : http://www.photospapillons.com/
http://www.noeconservation.org/  

 

32 commentaires pour “Parc floral de Paris Le Robert le Diable”

  1. Bonsoir Francine, j’en ai pris un il y a 15 jours environ, je ne l’ai même pas encore mis sur le blog, je fais pas mal de photos et pour les trier pas toujours le temps. Enfin un peu du soleil, ça fait du bien. Bonne soirée et gros bisous ma douce

  2. Bonsoir Francine. Si tu te mets à fréquenter le diable maintenant… Je ne sais pas si je viendrai encore te voir mon amie… lol Même s’il a une belle bouille… c’est quand même un diable… mdr… Bisous…

  3. on ne les voit que l’hiver tout comme les mésanges !! en été c’est surtout les tourterelles qui campent dans le jardin !! demain on emmène nos amis à Cassis
    bisous

  4. Superbe cliché, je découvre la légende du rouge gorge; Nous sommes de retour depuis hier soir et il pleut…. Bonne soirée Amitiés et Bisous

  5. Bonsoir Francine,
    Je suis passée juste avant midi et j’ai eu des problèmes de connexion si bien que mon com. destiné à ton article précédent n’est pas passé …
    Je te disais que dans le jardin de mes parents se trouve un arbre à papillons et que le flambé, entre autre, aime venir s’y poser quand le soleil deigne se montrer …
    Quant au rouge-gorge , quel oiseau magnifique ….l’hiver quand il fait froid, il gonfle ses plumes et l’on dirait un pompon …
    Je cuisine au sel de Guérande et tes articles concernats les marais salants m’ont fait penser aux rizières qui se trouvent dans le Nord de l’Italie …les paysages sont pratiqument identiques …
    Tes photos sont vraiment magnifiques .
    Bonne et douce soirée .
    Je t’embrasse .

  6. Bonjour Francine, j’ai un nid de rouge gorge dans les sapins, je les regarderais avec d’autres yeux maintenant !!
    ciel gris … parait jusque mercredi
    bisous et à demain

  7. Hello, me revoilà….la maison est vide…les filles parties, Josette en cure, je suis le maitre à bord…et toi quoi de neuf..tu n’as pas été gâté par le temps pendant tes vacances, mais tu as fait malgré tout de belles photos…et ton boulot..!!…bisous Francine.

  8. BONSOIR FRANCINE – il est génial ce papillon – et je crois bien que c la 1ere fois que j’en vois un comme çà d’aussi près … On dirait vraiment une feuille à l’automme … Parfait emblème pour la chanson de MONTAND !!! bisousssssssss

  9. Que ce soient les papillons, les bonzaïs, les cavaliers ou autres, tes photos sont toujours superbes et j’arrive à en devenir jalouse.
    Hélas, l’appareil ne suffit pas et tu es très observatrice et c’est une qualité d’artiste
    bisous Francine

  10. Lorsque nous nous verrons à Angers, j’espère que j’aurai le temps de te faire découvrir la Loire, ce fleuve magique qui a inspiré tant de grand peintre et de nombreux photographes.
    A la nuit tombante ou au lever du soleil.
    bisous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous à ma newsletter afin de vous tenir au courant des derniers articles publiés !