logo

Palais-Royal Paris Galerie de Valois

Palais Royal Paris Galerie de Valois

Paris 1er

La grisaille et l’aspect désolé des vieilles pierres ajoute encore à l’apparence formidablement romantique des galeries du Palais Royal. Les touristes viennent s’imprégner de l’atmosphère des lieux, se perchent sur les colonnes de Buren, ou jettent une pièce porte-bonheur dans l’eau. Mais peu s’aventurent près des arcades, loin de deviner que s’étale sous leurs yeux le décor inchangé d’un enclos historique!

A l’époque de la Révolution, c’est là que Camille Desmoulins prononça son discours, le 12 juillet 1789, appelant les Parisiens à l’insurrection.

Camille Desmoulins qui apprenant le renvoi de Necker, monte le 13 juillet 1789 sur une table du Café de Foy. Il appelle la foule aux armes. :
“Citoyens, j’arrive de Versailles. Le renvoi de Necker est le tocsin d’une Saint-Barthélemy des patriotes. Des bataillons suisses et allemands sont groupés dans le Champ de Mars, ils en sortiront pour nous égorger. Il ne nous reste plus qu’une seule ressource, c’est de courir aux armes et de prendre des cocardes pour nous reconnaître. Le vert, couleur de l’espérance, sera la nôtre“.
Il fait des cocardes avec des feuilles arrachées aux marronniers. La prise de la Bastille intervient le lendemain.

Plus tragiquement, le conventionnel Le Peletier de Saint-Fargeau, immédiatement après avoir voté la mort du roi, fut tué par Paris, ci-devant garde du corps, en sortant de chez Février, fameux restaurateur, au milieu de la galerie de Valois.
Mais heureusement la légèreté était de mise sous les arcades. Magiciens, comédiens, bateleurs talentueux y amusèrent des milliers de spectateurs. La gastronomie y a connu ses heures de gloire et les banquets, repas d’affaires ou d’amour s’y sont succédé à un rythme effréné. Le Grand Véfour est l’unique vestige de ces lieux de plaisir.

Un demi siècle de folies

Pendant que des hommes débattaient des plus graves sujets de la société, les commerçants, les bateleurs les filles de joie tentaient de poursuivre leurs activités. De 1780 à 1830, le Palais Royal connut un demi siècle de folies.

« Tout ce qu’il est possible de trouver à Paris est au Palais-Royal » (l’historien russe Nikolaï Karamzine en 1790), « Paris est la capitale de la France, le Palais-Royal est la capitale de Paris. » (Lamothe-Langon, La Province à Paris, 1825). Le Palais-Royal est l’étape obligatoire des étrangers et des provinciaux. Là, en effet, se trouve rassemblé dans un lieu clos, ne communiquant avec l’extérieur que par des galeries ou des péristyles donnant, au moins de trois côtés, sur des rues étroites, tout ce que la capitale peut offrir en fait de luxe et de plaisirs. Les distractions voisinent avec les commerces les plus variés.

La fermeture des maisons de jeu signala aux visiteurs que la fête était finie, on rangea les jeux de cartes et les tables à roulettes. Juste avant, les mateurs de caresses furtives étaient partis, suivant le cortège étonnamment nombreux des ex-filles du Palais Royal.

Mais que de choses se passèrent durant ces années folles, où l’ouverture des galeries ne précéda que de très peu la Révolution Française!  Imaginez ces allées, ces galeries, noires de monde ! « Là, les spectateurs sortent du théatre, pendant que d’autres sirotent leur eau sucrée à la terrasse et que ce futur empereur négocie la voluptueuse compagnie
d’une nymphe… On discute, on s’empoigne, on se déteste, on admire l’autre, on l’assassine, on écrit. Et, en même temps, celui-là aime celle-ci pendant que cette autre fait l’article et vend à cet élégant jeune homme une parure brillante pour honorer sa belle!


De l’amour, des cris, du sang, des parfums, des oeillades, une main qui en frôle une autre, un court moment de vertige…C’est ici. »

Mesdames, mesdemoiselles et messieurs, voici le Palais Royal :
« Le Palais Royal est un beau quartier,
Toutes les filles sont à marier
Mam’zelle Juliette est la préférée
De Monsieur Arsène qui veut l’épouser.
Si c’est oui, c’est de l’espérance,
Si c’est non, c’est de la souffrance.
Dis-moi oui, dis-moi non,
Dis-moi si tu m’aimes,
Dis-moi oui, dis-moi non,
Dis-moi oui ou non. »

Au seuil du passé
Les mosaïques aux motifs géométriques ou floraux qui se dessinent datent du XIXe siècle et n’ont donc pas connu l’âge d’or du Palais Royal.

Certaines étalent le nom d’un établissement ou d’un propriétaire disparus depuis bien longtemps. Il semble qu’à l’origine les galeries étaient pavées de simples dalles grises.

Boutiques d’origine
Les 60 pavillons à loyer voulus par Philippe d’Orléans s’alignent selon un modèle uniforme. Chacun comporte un rez de chaussée avec entresol, un étage avec fenêtres et attributs, un attique puis un dernier étage bordé d’une balustrade ornée de pots.

Les entrées des appartements se faisaient et se font encore par la rue derrière, et non par le rez de chaussée occupé par une boutique. Chaque arcade était louée avec le local commercial et les étages au-dessus. Les boutiquiers avaient interdiction de peindre les parois extérieure ou d’accrocher une enseigne en saillie.

Quelques discrètes enseignes en bandeau subsistent.

Sources :

Rodolphe Trouilleux « Le Palais Royal, Un demi siècle de folies, 1780- 1830 Bernard Giovanangeli Editeur

Dominique Lesbros Secrets et curiosités des Monuments de Paris, Editions Parigramme

Cafés historiques autour du Palais-Royal

54 commentaires pour “Palais-Royal Paris Galerie de Valois”

    • Bonsoir Francine ce reportage avec des superbes photos est vraiment grandiose c’est très bien de nous faire découvrir tout cela via le blog merci à toi bonne soirée bisou Claudine Daniel

    • Bonjour Francine j’en avais deja entendu parler mais jamais vu mains maintenant grâce a toi j’en sais un peu plus bonne journée bisous
      Marcel

  1. Bonjour Francine,
    Majestueux! Et tu as dû te lever tôt pour la photographier quasiment vide de tout passant 🙂
    Je te souhaite un excellent weekend,
    Frans

  2. On ne sait plus ou regarder…en haut, en bas, sur les cotés ? tout est beau ! J’apprecie aujourd’hui devant mon écran sans bouger car hier la rando en montagne a été plutôt pénible. Je suis cassé de partout aujourd’hui.
    bizz
    Pat

  3. Toute une folle époque a hanté ces galeries ! Les parcourir s’est essayer de les évoquer ! Toutes ces vitrines grillagées n’ont donc pas retrouvé d’activité ! Ce serait bien de faire revivre ces galeries …sans les filles de joie, cela va de soi lol Merci pour les belles photos et les perspectives 🙂 Bonne journée Francine Bisous

    • derrière les grilles, il y a des boutiques de luxe, ou des galeries; mais 11h du matin, c’est tôt pour le quartier !! les galeries revivent, mais plus rien à voir avec le passé

  4. Bonjour Francine
    C’est royal c’est le cas de le dire, ce palais royal et la galerie regorgent de trésors, le carrelage est très beau, j’aime ces enseignes, que du plaisir à se balader dans cette galerie, l’architecture est très belle et tu as fais une très belle série de photos.
    Bon WE ma douce.
    Gros bisous d’amitié de mon ti rocher.

  5. Bonjour Francine. C’est superbe ! Preuve, une fois de plus, qu’il faut savoir regarder quand on visite…
    Le « petit » peuple a toujours vécu à côté des grands évènements. Là où les « grands » (« Messieurs qu’on nomme grands… » de Boris Vian) s’écharpent et s’égorgent pour le pouvoir, le peuple survit et essaie de s’amuser comme il peut au milieu du tumulte…

  6. Bonjour Francine, quelle longueur de couloir sous ces arches?Il faudrait un vélo pour en faire le tour (rire).
    J’aime bien la mosaïque des allées.
    Je te souhaite une belle fin de journée et aussi un bon rétablissement.
    Bisous.

  7. Bonjour Francine
    Ah oui c’est vrai, les fameuse colonnes de Buren, mince je ne me souvenais plus de ce nom. Une déco qui a fait parler d’elle et qui a fait couler beaucoup d’encre.
    Mais je regarde l’angle de prise de vue avec le bâtiment en arrière plan je trouve que tout compte fait ça donne un effet assez particulier à l’ensemble, et toute compte fait je ne déteste pas.
    J’espère que tu vas bien
    Je te souhaite une douce fin de journée
    Gros bisous
    @lain

  8. Elles sont superbes ces galeries , je remarque que toutes les boutiques sont numérotées et comme j’apprécie les anciennes boutiques , j’adore ces vieilles enseignes 😉 Bon week-end Francine .

  9. Bonjour Francine
    Une découverte virtuelle pour moi parce-que je ne pense pas aller visiter ce Palais Royal si je reviens sur Paris un jour, je trouve que c’est d’un triste ces longs couloirs avec ces grilles ……
    Par contre ton billet est très intéressant, j’ai tout lu (oui, oui !) et j’ai appris grâce à toi
    Merci pour ton partage
    Bisous, bonne soirée

    • bah, tu ne sais pas ce que tu rates ! et le jardin alors? !!! sans oublier les colonnes de Buren lol !
      ah, merci d’avoir tout lu, c’est bien 😉

  10. Bonjour Francine, il s’en ai passé des choses dans ce beau palais royal.. pourtant il parait sans vie.. merci pour ce reportage intéressant, bonne fin de semaine Gros bisous Rozy

  11. Et bien, on savait y faire en ce temps là, et je regrette l’ animation d’ alors !
    C’ est comme ça qu’ on fait vivre une ville et ce palais en particulier !
    Quand je vois tes superbes photos, je me dis qu’ il y a encore de quoi faire !
    Passe une bonne soirée
    Bisous

  12. C’est merveilleux d’avoir pu faire un voyage dans le passé grâce à tes photos
    c’est de toute beauté, je suis épatée que ces merveilles soient encore si belles.

    C’est bien que chaque époque ait ajouté des éléments : le carrelage en mosaïque est superbe
    Ma fille chantait cette jolie chanson !
    Tu évoques bien le fait qu’à une certaine époque beaucoup de monde échangeait dans ces galeries
    bravo et merci pour ce beau et agréable moment historique de notre belle capitale.
    bisous et bon rétablissement
    Am

  13. Bonsoir Francine,
    Un joli palais royal , je l’ai chanté souvent cette chanson, je la sais encore par coeur ,
    c’est marrant comme il y a des choses qui restent !! lol
    Un joli palais avec toutes ces colonnes et le sol !!
    Je pense que les commerçants devaient payer cher leur porche !!
    Bon week-end, bises

  14. Et bien moi c’est tout le contraire, je n’aime pas les colonnes de Buren et c’est sous ces arcades que je viens m’imprégner du lieu, m’imaginant y croiser Colette ou Cocteau ! C’est un très bel endroit, romantique en diable !
    Belle soirée, bisous !
    Cathy

  15. Super de pouvoir photographier ces merveilleux endroits avec peu de visiteurs
    Ce palais est d’une grande beauté
    Merci de nous le faire découvrir avec tes superbes photos
    Passe une agréable soirée
    Bisous

  16. Très belles perspectives des galeries ! l’architecture est absolument magnifique! Très beau contraste de mélange ancien et moderne réussi!! Bon week-end ! Bises!

  17. Personnellement, Buren ne m’emballe pas mais je trouve le lieu intéressant à photographier pour le graphisme et le contraste des architectures.
    J’espère que tu va mieux et je te souhaite un bon WE. Bisous

  18. … et dire que j’ai appris cette chanson sans en connaître l’origine et les lieux!
    Très beau ton reportage, merci tout plein!
    Bises de Mireille du Sablon

  19. Bonsoir Francine, un grand merci pour ton magnifique billet si bien expliqué. C’est superbe.
    Je te souhaite un bon week-end avec mes amitiés.
    Bisous ♥

  20. Coucou Francine
    Très belle cette galerie.
    Le sol en mosaïque est très beau .
    Il y avait des rêgles a respecter, lorsqu’on avait une boutique dans cette galerie.
    Un bel endroit avec de belles explications de ce passé.

    Je te souhaite un très bon dimanche.
    Bisous

  21. je les ai parcourues ces galeries lors de dernier séjour parisien et comme tu le dis l’impression de retourner dans le passé a été plus vive que l’attrait des colonnes
    Bise

  22. Magnifique lieu chargé de tant d’histoires et d’Histoire ! les mosaïques sont superbes, je trouve un côté nostalgique à l’ensemble !
    J’espère que tu es bien remise … gros bisous Francine !

  23. Coucou ma Francine, le sol est magnifique. Ces grandes allées vident abritent plein d’histoires, belles ou moins belles. J’adore.

    As-tu eu un dimanche moins gris que par chez nous ?
    J’espère que ça va pour toi.
    Ce dimanche se termine doucement et il faut déjà penser à demain, enfin je parle pour moi lol !
    Je te souhaite une bonne semaine. Merci pour ta gentille visite.
    Bonne soirée. Gros bisous.
    Lolli

  24. Merci Francine, je ne savais pas tout ça, c’est un vrai bonheur d’apprendre avec toi, tes leçons en images me régale chaque fois.
    Merci Francine, une deuxième fois.

  25. Bonjour
    Un beau voyage dans le passé les mosaïques au sol sont superbes ! je me souviens de cette chanson que les filles chantaient dans la cour de récréation.Je te souhaite une bonne semaine bises

  26. Bonjour Francine, je viens te souhaiter de passer un bon dimanche.
    L’été indien est là, à nos portes donc il faut en profiter.
    A bientôt et bisous.

Répondre à MickaelD Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous à ma newsletter afin de vous tenir au courant des derniers articles publiés !