logo

Palais-Royal La fenêtre de Colette

 

Palais Royal Numéro 95

Paris 1er

Le petit nuage de Colette

Le Palais-Royal compta plusieurs locataires illustres : Jean-Honoré Fragonard, Louis-Edmond Guitry (le grand-père de Sacha), Stephan Sweig, Emmanuel Berl, Mireille. Colette vécut de 1927 à 1930 à l’entresol du 9 rue de Beaujolais. C’était un logis obscur qu’elle nomma « le tunnel ».

Colette a immortalisé le Palais Royal dans Trois…Six…Neuf. Elle y vient, y revient, s’y fixe une première fois en 1926, quand le hasard lui offre sous un cintre d’une fenêtre d’entresol ce qu’elle appellera « le tunnel », puis y revient en 1938 pour habiter « l’étage ensoleillé ». C’est donc là qu’elle fermera ses yeux pour toujours en 1954, après les avoir gardés grands ouverts sur le monde qui l’entourait et, lorsqu’elle sera clouée sur son « radeau » par l’artrite, elle fera ôter de sa fenêtre la boiserie basse pour mieux voir l’extérieur, son jardin du Palais Royal, pour y observer encore et toujours son cher quadrilatère. 

Cet appartement spacieux et lumineux du premier étage, ses fenêtres ouvraient su les jardins du Palais-Royal (No 95). Elle y passa les dernières années de sa vie, se proclamant « citoyenne du Palais-Royal ». On voit, sur le balcon de ce qui fut sa chambre, un C frappé d’un soleil. Jean Cocteau, son voisin (36 rue de Montpensier), lui écrivait de temps à autre en lui envoyant « un petit nuage ».

Cela ne représente qu’un quart de siècle, mais Colette s’y est définitivement inscrite en filigrane car peu à peu elle s’appropria cette province à Paris: « Mon premier matin au Palais-Royal fut, paupières encore fermées, l’illusion d’un beau matin de campagne, car sous ma fenêtre cheminaient ensemble un râteau de jardinier, le vent courant d’ouest en est dans les feuillages, et cette liquide gorgée qui monte et descend dans le cou sonore des pigeons… »
Qui ne sait reconnaître à présent sa fenêtre, dans le grand axe du jardin, au dessus du passage du perron, marquée de L’Etoile Vesper, le croissant de bronze étoilé, sculpté par Raymond Corbin, accroché à son balcon?

La spectatrice immobile
A partir de 1949, Colette est clouée au lit par l’arthrite. Elle obtint l’autorisation spéciale de changer les stores rayés bleu et blanc par des stores bleu uni, sa couleur favorite, et la panneau opaque par une vitre, afin de pouvoir contempler le jardin depuis son lit. Jusqu’au bout elle luttera : »Le maléfice n’a pas encore eu, avec moi, le dernier mot. » Ainsi profite t-elle du spectacle de l’aube et de la rosée qui blanchissent le jardin « entre les balustres », qu’on distingue ici, ou « à travers l’embrasure » de sa fenêtre, « puisque, écrit-elle, l’arrière saison est belle et que je couche dans le jardin ».

Colette savourait le spectacle du petit monde qui constituait et animait ce quartier secret. Elle passa ici la dernière partie de sa vie avec « la chatte », une chartreuse grise aux prunelles jaunes, devenue dans L’Etoile Vesper la « chatte dernière », entourée de ses amis que filtraient parcimonieusement son dernier mari Maurice Goudeket et sa servante Pauline.
Colette reçut à la fin de sa vie tous les honneurs y compris des obsèques nationales. Celle qu’on appelle « la dame du Palis-Royal » a été consacrée comme l’un des plus grands écrivains français. Que reste t-il aujourd’hui de tout cela, si ce n’est un album d’images fixées par l’objectif et les textes de Colette? 

A la fenêtre de sa « seigneurie retrouvée »
photo par Pierre Jahan, 1941
« Je vous guide à travers la seigneurie retrouvée. Si vous l’habitez, gagnez-y vos grades à l’ancienne, les seuls, ici, qui comptent. Soyez-y la dame qui s’aide d’une canne, le monsieur qui cultive de petites cactées sur sa fenêtre, le monsieur matinal qui fait son tour de jardin en sandales de paille. Vous n’aurez guère d’autres noms. Un jour, peut-être qu’un petit garçon du jardin vous mettra gravement dans la main une de ses billes. Peut-être qu’une dame vénérable et cérémonieuse vous fera hommage d’une « Ode à Victor Hugo » dont elle est l’auteur… Gardez-vous de mépriser ces apports muets et un peu mystérieux. Ils sont la monnaie d’une courtoisie réciproque et signent vos lettres patentes de citoyen du Palais-Royal, village dans la ville, cité dans la cité, que le hasard une seconde fois m’a donné tout entier. » Colette

Sources : 

Dominique Lesbros Secrets et curiosités des Monuments de Paris, Editions Parigramme

Le monde de Colette au Palais-Royal, Editions du Patrimoine

50 commentaires pour “Palais-Royal La fenêtre de Colette”

  1. J’en apprend beaucoup sur les dernières années de Colette grâce à toi ! Merci pour les photos de l’époque ainsi que pour les tiennes si nettes et si parlantes ! Je comprends que Colette ait préféré ce lumineux étage au  » tunnel  » ! Passe un bon après midi Francine Bisous

  2. Illustre écrivain qu’était Colette amoureuse des chats … j’ai beaucoup appris aujourd’hui sur sa vie,ses relations, sa maladie et son logis … de très belles photos à l’appui : merci Francine pour cette page d’histoire dont je suis friande !!
    Belle fin de journée en ce mercredi bien maussade chez nous !
    Bises du cœur ch’ti !
    Nicole

  3. Merci Francine pour cet article qui me touche beaucoup car j’aime beaucoup Colette
    Tes photos sont très belles et tes explications permettent d’apprendre plein de détails sur la vie de Colette durant cette période
    bisous
    Am

  4. j’ ai lu rue Beaujolais !
    IL y a eu des personnages en vue dans ce quartier, et Colette en fait partie, et combien !
    Ce n’ est pas tant l’ appartement qui lui importait, mais ce qui se passait dans le quartier et le jardin !
    Merci pour ces photos anciennes d’ une femme qui n’ a pas marqué que son époque
    Passe une bonne soirée
    Bisous

  5. merci pour ce partage – as-tu vu le reportage dans l’émission les jupons de l’histoire qui était consacré à Colette ?
    belle soirée fleurie – bises

  6. Bonsoir Francine c’est un très joli reportage sur Colette que tu offre et ou on apprend bien des choses merci du beau partage bonne soirée bisou Claudine Daniel PS j’espère que ton pied va beaucoup mieux …

  7. Colette , c’est femme aux multiples facettes, il me semble qu’elle a été actrice aussi 😉 et elle était très prolifique comme romancière . Bonne soirée Francine bise (:-*

  8. Elle habitait un beau quartier et certainement un bel appartement
    Un bel endroit qui a hébergé de grands Artistes
    Bonne soirée Francine
    Bisous

    (Aujourd’hui j’ai bien reçu la notification de ta new)

  9. Bonsoir Francine,
    je ne connais pas la vie de cette romancière,
    en plus je ne connais pas du tout cet endroit !
    Le palais royal est un beau palais, elle en a profité !
    Bonne soirée, bises

  10. Bonjour Francine
    C’est une merveille cet endroit, cette grande dame Colette avait également une vue magnifique, un beau joyau que ce palais royal, merci pour cet excellent reportage.
    Belle journée et gros bisous ensoleillés de l’île intense.

  11. Bonjour Francine, quel bel hommage tu fais à cette écrivaine?
    C’est vrai elle était très connue et maintenant je pense que beaucoup de personnes ne savent même pas qui c’est.
    Je te souhaite une belle journée.
    Bisous.

  12. Colette a eu la chance de finir sa vie dans cet endroit qu’elle aimait tant …
    Et comme je la comprends puisque c’est pour moi aussi un de mes endroits préférés de Paris !
    Merci Francine pour toutes ces explications !
    Belle journée, bisous !
    Cathy

    • je te comprends, même en hiver ce jardin reste agréable, ce n’est pas le cas pour tous les parcs ou jardins parisiens; de plus le quartier est plutôt sympa 😉

  13. Bonjour Francine
    C’est un réel plaisir de découvrir les petits coins secrets de Paris. Je ne savais pas du tout que Colette avait vécue dans ce quartier. Ce sont des lieux, comme beaucoup à Paris, qui sont des souvenirs du passé. Très beau billet en tous les cas, j’ai bien aimé.
    J’espère que tu vas bien
    Je te souhaite une douce journée
    Gros bisous
    @lain

  14. Bonjour Francine,
    Beau billet sur cette grande Dame …….et belles photos sur ce lieu de vie…….Mais je viens de lire cette plaque …..ou je découvre une erreur comment peut elle avoir vécut de 1938 jusqu’à sa mort ……alors quelle a quitté Paris en 1940 période de Guerre pour se réfugier En limousin….Corrèze au Chateau de Curemonte ……lieu ou fermé dans une tour du double chateau elle écrira un livre ……. voir ce site…
    Serge-passions,fr/colette_limousin.htm
    Bonne fin de journée
    amitiés

  15. Bonjour Francine
    Oui elle avait certainement un bel appartement ici mais elle a aussi vécu dans un château en Corrèze avec « Bel-Gazou », sa fille, à Curemonte, PBVF que j’ai visité
    Merci pour ton partage
    Bises, bonne journée

  16. Bonjour Francine merci de ton passage que de belles photos que tu nous fait partager là sur ce bel endroit ou collette à terminé sa vie ça devait être très agréable , un très beau quartier , merci de ce beau partage je te souhaite une bonne fin de journée bises.

  17. Hello ! Bonjour Francine…
    Retour de l’ami Gilbert dans notre blogosphère… Nos 8 jours en Bretagne la semaine dernière a été une réussite, un peu de crachin les 2 premiers jours… mais ça on l’a même apprécié, surtout la balade à la Pointe du Raz ! puis est arrivé de belles journées très lumineuses… belles randos à pied et en vélos…que nous avions pris dans notre voiture !
    Merci pour tes fidèles passages chez moi, j’apprécie beaucoup !
    Et merci pour tes beaux articles qui nous font découvrir notre belle Capitale !
    Heureusement qu’elle avait cette passion de l’écriture notre pauvre Colette !
    Je souffre régulièrement de crampes nocturnes et un peu de l’arthrite, surtout
    lors des changements de Saisons… alors, je comprends ceux et celles qui souffrent
    de ces douleurs…
    Amitiés,
    Gilbert

  18. Coucou ma Francine, je t’apporte le café ce matin.
    Magnifique article sur Colette et le palais royal, dans un endroit somptueux. J’en ai appris des choses ce matin, merci pour ce partage.

    Il est tôt je sais, mais je voulais te souhaiter un vendredi et un week end agréable avant que ma journée ne commence. Il va faire beau chez nous, comme toute la semaine d’ailleurs et je compte en profiter. J’espère que tout va bien chez toi. Merci pour ta fidélité.
    On se retrouve lundi ou mardi.
    Prends soin de toi et gros bisous.
    Loll

  19. Bonjour Francine, je viens te souhaiter un bon vendredi 13, en espérant que ta chance sera de retrouver la forme et ta vivacité.
    A bientôt et bisous.

  20. bonjour francine
    j’aimais beaucoup son oeuvre, je l’ai beaucoup étudié au collége. il est sympa ton nouveau blog et tes photos sont superbes vraiment. passes une bonne journée

  21. Bonsoir
    Paris devait la changer de sa Puisaye natale (Saint sauveur en Puisaye 89).
    Pour visiter le Palais Royal, cela va être compliqué, car Paris au mois d’ aôut c’ est terminé mon fils a terminer ses études, et sa petite amie continue les siennes à Montpellier.
    Du coup plus d’ appartement l’ été .
    Bon week-end
    jp

  22. Merci pour ce billet et ses photos, Colette est un(e) écrivain(e) que j’adore ! j’ai lu de nombreux livres d’elle ! c’était une femme passionnée et libre …. déjà !
    Bon week end ! bises

  23. Bonjour Francine.
    Colette, on l’étudie en classe, puis on l’oublie un peu, et c’est dommage !
    Tu nous en donnes un beau reportage.
    Est-ce une coïncidence, si tu évoques la recluse du palais royal, au moment où tu es immobilisée, toi aussi, derrière ta fenêtre ?
    Bisous !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Le contenu de mon blog est protégé.

Abonnez-vous à ma newsletter afin de vous tenir au courant des derniers articles publiés !