logo

Palais de la Porte Dorée Dans le bonheur

Palais de la Porte Dorée
293 avenue Daumesnil Paris 12ème

«… Dans le bonheur » Diadji Diop
2009, sculpture en résine époxy 200 x 900 x 120 cm

Un homme, les yeux clos, esquissant un sourire, nage avec grâce et quiétude. Ne sont visibles que certaines parties de son corps, d’un rouge éclatant, émergées de la nature qui l’accueille.

Dans le bonheur Diadji Diop
L’œuvre engage le spectateur à imaginer les formes enfouies du personnage et à interpréter la couleur inhabituelle de sa peau. Si ce dernier peut faire penser, de prime abord, à ces migrants qui risquent leur vie sur des pirogues pour venir en Europe, la couleur rouge évoque le sang “comme pour mieux rendre apparent l’invisible : ce qui unit les êtres entre eux, par-delà les variantes d’épiderme.

Car cet homme, qui ne semble appartenir à aucun groupe, les évoque tous un peu. (…) L’œuvre appelle un monde brassé où la couleur de la peau ne serait plus un facteur de discrimination. À l’heure où les frontières se ferment un peu partout dans le monde, cette sculpture est une invitation au voyage, au rêve et à l’utopie” (Diadji Diop).

Dans le bonheur Diadji Diop
Paris terre d’artistes
Révolue, l’époque où Paris régnait sur les arts? Des artistes su monde entier s’y installent, sur les traces de picasso, ou de Man Ray. Comme ce sculpteur sénégalais, qui fait oeuvre politique.

Des corps rouges de colère de Diadji Diop
Diadji Diop  a installé son atelier dans un quartier tranquille de Choisy le Roi (Val de Marne), au bout d’une petite allée bordées de nus féminins grandeur nature. Diop est né à Dakar en 1973, dans une famille sénégalaise bourgeoise et cultivée. Sa vocation artistique n’a pas convaincu sa mère. “Dès l’enfance, j’étais passionné par les dessin. Rn
grandissant, je ne lâchais pas.Ma mère n’était pas du tout d’accord. J’ai continué jusqu’au baccalauréat pour lui fiare plaisir. A ce moment là je savais  ce que je voulais : venir à Paris pour apprendre le dessin animé. A Paris, parce que le français est l’une de mes deux langues maternelle. Le dessin animé, pour le dessin bien sûr”.

Dans le bonheur Diadji Diop

En 1994  Diadji Diop quitte le Sénégal pour la France, il intègre les Beaux-Arts de Paris l’année suivante.
“Il élabore alors les fondamentaux de sa démarche artistique. Il sculpte des personnages en polystyrène recouvert de résine monochrome et traite des questions d’identité, d’exil et de violence. Mêlant formes réalistes et déploiement de l’imaginaire, il renoue avec le goût des surréalistes pour l’absurde, la poésie et l’interpellation du spectateur”.

“Découvrir le volume a changé ma vie. La sculpture m’est apparue comme une évidence”.

Dans le bonheur Diadji Diop

Pourquoi cette couleur rouge vif?
D’abord parce que je ne veux représenter ni des Noirs, ni des Blancs, ni des Jaunes, mais des hommes, avec ce qu’ils ont de commun, la couleur du sang, et non avec ce qui les sépare, la couleur de la peau. Ensuite, parce que le rouge est du côté de la colère, de ma colère devant l’incapacité absolue des hommes à vivre en paix. Et aussi parce que je désire toucher le spectateur au premier coup d’oeil, qu’il y ait tout de suite contact et friction. Que ça accroche immédiatement.”

Dans le bonheur Diadji Diop

Exposé à l’Elysée
Un jour le cabinet de la présidence de la République téléphone aux Beaux-Arts pour se faire conseiller de jeunes artistes à exposer dans les jardins de l’Elysée.C’est ainsi que le nageur de Diadji Diop se retrouve présenté lors des journées du Patrimoine en 2010.  La Cité nationale de l’histoire de l’immigration décide de l’acquérir, le nageur est exposé depuis novembre 2010 devant le bâtiment de la Porte Dorée.
“Ces évènements ont changé les regards portés sur cette sculpture. L’interprétaion politique a pris le dessus. Le nageur est devenu un clandestin, un naufragé de l’émigration. Pourtant son visage a une expression heureuse, soyeuse…C’est ainsi. Je pensais au plaisir qu’il y a à se déplacer dans l’eau, sans entrave, sans pesanteur”.

Dans le bonheur Diadji Diop

Diop sait qu’il est inutile d’essayer de corriger la lecture de son oeuvre. “Elle vit d’elle même. Je sens que c’est une sculpture pivot pour moi, un point de départ. Je veux privilégier des oeuvres qui s’insèrent dans les paysages ou des architectures, donc un travail d’extérieur, plutôt qu’intérieur”.

Sources : Le Monde magazine du 6 août 2011, numéro 99, supplément au Monde numéro 20696 du samedi 6 août 2011
et http://www.histoire-immigration.fr/

 

 

33 commentaires pour “Palais de la Porte Dorée Dans le bonheur”

  1. Bonjour Françine, je vois que tu fais de super reportage sur ma ville natale..loll..Tu es une vrai passionée, en tout cas tes photos sont superbement bien prise..je te met mon nouveau cite de blog. j’ai vraiment eu du mal à en recré un.mais voilà où tu peux me trouver..bisous et bon w-k..
    http://momo75.eklablog.com/

  2. bonsoir Francine … j’aime beaucoup cette sculpture mais je n’aime pas la couleur rouge même si j’admets le raisonnement de l’artiste .. pour moi, çà évoque trop l’écorché de ma salle de biologie du lycée …
    Merci pour ton com … je crois que les femmes seront libres vraiment le jour où elles ne seront plus tenues d’accepter d’être battues ni exploitées … un long chemin encore que celui qui verra une société qui n’aura plus besoin d’instaurer une “journée de la femme” !!!
    bisous et bonne soirée

  3. superbe reportage – j’aime beaucoup cette sculpture et ce qu’elle représente – merci pour ce beau partage et la découverte de l’oeuvre de cet artiste – bisous fleuris du jour

  4. Il est évident que une oeuvre dès quelle est achevée vit sa vie propre… La vie que les hommes vont lui donner malgré le sens que l’auteur voulait lui donner…C’est l’imaginaire collectif qui prédomine… Passe un bon week-end… Amitiés…lulu66

  5. on ne peux pas rater une telle sculpture, ne serait-ce que pour l’ensemble de cette oeuvre….originalité …couleur…mouvement…bravo l’artiste…
    Nous revoilà sous la flotte…et du froid pour la semaine prochaine….Bon WE quand même….Bisous.

  6. Hello Francine

    Je te souhaite un tres tres bon Vendredi et une bonne fete de la femme pour toi.

    C’est notre 4e jours de pluie chez nous , alors encore une journée à la maison , mais cette fois ci pour chouchouter soso …

    bisous

    Pat

  7. Bonjour Francine. Une sculpture surprenante, mais a la lecture de ton texte on en comprend les subtilités. Cet artiste a une approche de la différence très intéressante. Bises et bon vendredi

  8. Bonjour Francine,
    C’est surprenant comme oeuvre, mais je trouve ça agréable à regarder. Une petite touche de bonheur dans un monde qui en manque cruellement…
    Amitiés, Frans

  9. Hé bien , une très bonne idée , voilà de quoi faire ralentir les voitures….enfin , c’est pas sur..journée de pluie grr, bonne soirée , bises

  10. Bonsoir Francine,

    Superbe oeuvre , on voit vraiment toute la puissance que dégage cette sculpture. Magnifique avec cette couleur rouge.

    bon week end
    amitiés

  11. Je découvre ce sculpteur et j’admire son style. En effet il se dégage de ce nageur un sentiment de liberté, de bien être, notre corps est fait de +80% d’eau et l’eau nous berce dès notre plus tendre enfance!
    Joyeuses fêtes de la Femme, mais ne crois-tu pas que nous devrions être fêtées tous les jours………?
    Douce journée. Christiane

  12. choisir le rouge sang comme élément universel représentant toutes les races, bonne idée.
    je te souhaite un bon week-end (le soleil pointe son nez depuis midi, on espère qu’il restera).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous à ma newsletter afin de vous tenir au courant des derniers articles publiés !