logo

Nantes Rue de la Juiverie

Nantes Rue de la Juiverie

Quartier du Bouffay

Tramway ligne Bouffay

 

Rue de la Juiverie

C’est une petite ruelle pittoresque, nichée au pied de l’église Sainte-Croix, un des rares vestiges du vieux Nantes à l’époque du Moyen Age, au centre ville. Cette vieille ruelle étroite, avec ses pavés,  s’est appelée « rue de la Juifferie », puis « rue de la Juiverie ». Au Moyen Âge, une juiverie désignait le quartier où résidaient les membres de la communauté juive de la ville.

En 1918, la municipalité de Paul Bellamy la rebaptise « rue de l’Emery », du nom de la rue existante qui la prolonge. Auguste Pageot, mair, lui restituera le nom de « rue de la Juiverie Sous l’occupation allemande , en 1940, elle reprend le nom « rue de l’Emery », et retrouve son nom à la Libération.

Cette artère existe déjà lorsqu’une communauté israélite s’y installe au Moyen Âge, certainement à l’époque de la construction du château du Bouffay, aujourd’hui disparu.

Les Juifs disposent de leur propre sénéchal, et de juges pour appliquer leurs propres lois. Chaque soir, deux chaînes ferment la rue de la Juiverie. La communauté paie au comte de Nantes un droit pour assurer sa protection.

Après la sixième croisade, des nobles bretons sont endettés auprès de prêteurs juifs. En 1236, le duc Pierre Ier de Bretagne, sans doute pour aider ses vassaux,fait expulser tous les Juifs de Nantes. Il annule les créances dont ils sont détenteurs. Cette expulsion s’accompagne du massacre de plusieurs d’entre eux. Après une période d’accalmie, le duc Jean Ier de Bretagne, en 1240, proclame un nouvel édit d’expulsion, provoquant pour une longue période la disparition de la communauté juive de Nantes. La rue de la Juiverie conserve néanmoins son nom depuis cette époque.

C’est désormais une petite rue piétonne, occupée par les terrasses de nombreux restaurants. Cette rue est un vestige du Nantes du Moyen-Age, comme tout le quartier du Bouffay, et recèle quelques curiosités.

Le Bouffay, coeur historique de Nantes, a longtemps gardé son caractère médiéval. Ce quartier était animé par un intense activité économique,et vivait au rythme du marché, des processions, des fêtes profanes et des exécutions publiques.Difficile d’imaginer cette époque, seuls subsistent quelques murs. Ceineray, à l’image du baron Haussmann à Paris, a profondément modifié la ville de Nantes.

 sources : wikipedia, et archives de Nantes 

36 commentaires pour “Nantes Rue de la Juiverie”

  1. Hello Francine
    Dans la vieille ville de nice, il y a un quartier qui ressemble a celui ci…C’est l’ancien Ghetto juif qui s’appellait carriera de la judarìa (en niçois) et qui maintenant s’appelle du nom de celui qui fit abolir en 1848 l’obligation de residence des juifs dans le ghetto : rue Benoît-Bunico . La physionnomie des rues est presque identique…
    bizz
    pat

  2. Bonjour Francine, merci pour ce beau reportage dans cette rue ancienne, je ne connaissais pas du tout, alors j’ai beaucoup appris, et quand j’irai à “Nantes” je n’hésiterai pas à aller visiter cet endroit, en fait j’aime beaucoup les “vieilles villes” car elles racontent toujours des histoires passionnantes ! tes photos sont très belles, j’adore….. Bonne journée, bisous. “Miss Mary”

  3. Bonjour Francine, elle est bien belle cette rue piétonne, elle permet ainsi de voir les vieilles maisons qui la bordent…Beaucoup de terrasses de café… Le ciel est gris ce matin… Bon mercredi, gros bisous

  4. bonjour, encore une page d’histoire révélée …très pittoresque cette rue avec toutes ces anciennes enseignes….une journée pas trop moche se profile …..des bisous de nous deux…

  5. l’ histoire a souvent montré que les juifs ont souvent été chassé, pour l’ unique raison qu’ ils avaient prêté de l’ argent, et que les emprunteurs ne voulaient pas rembourser.
    Je trouve que cette ruelle a encore de bien jolies façades, qui nous rappellent notre histoire
    Bonne journée
    bisous

  6. Bonjour Francine , trop belle cette ruelle , je ne l’ai pas vu, mais en 1 journée on ne peut tout voir , j’y retournerais un jour , j’avais trop aimé..cet après midi, je me rends à Compiègne avec mes petits enfants , chose promise…bonne journée ,bisous

    • bonjour, c’est vrai tu as raison, c’est péjoratif à l époque actuelle;

      mais c’est le nom donné au moyen âge, je n’y peux pas grand chose, et je ne vais pas m’empêcher d’en parler pour ménager certaine susceptibilité; alors oui je m’attends à ce que les langues de vipères aillent cracher leur venin contre moi en public sur les blogs, et en privé, j’ai l’habitude, la méchanceté n’a pas de limites!! s’il y a une plainte à formuler, c’est à la ville de Nantes, et à toutes les autres villes qui ont une porte des juifs, un quartier des juifs, des rues des juifs, ou de la juiverie, que sais je encore!! il y en a un paquet en France, bon courage !!! Il faudra aussi attaquer Notre Dame de Paris et ce pauvre Viollet Le Duc! bonne journée bisous

  7. La suite attendue et appréciée de ton reportage nantais.
    Comme tu le précises, il y a des rues, des quartiers portant le nom de Juif, Juiverie etc. Tant en France qu’a l’étranger. Pas de quoi en faire un drame. C’est tout simplement de l’histoire…Mais visiblement, il ne reste pas grand chose du bati des périodes que tu cites. Ou bien, c’est difficile de les distinguer.
    Il y a aussi beaucoup de rue des bretons en France et je n’y vois rien de péjoratif.
    Bises Francine

  8. Ah je reconnais bien cette rue,nous avions mangé “chez maman” c’était très bon et bien présenté. C’est vrai que c’est une rue bien animée mais pour se garer ça a pas été évident.
    Je te souhaite une bonne journée bisous

  9. Bonjour Francine,
    Rien à dire, ces vieilles rues ont bien du charme . J’ai un petit faible pour le beffroi de l’église Sainte Croix et je ne peux m’empêcher de sourire à l’ironie du sort , un ancien quartier juif niché au pied d’une église catho … C’est bien que cette ruelle ait conservé une trace de son passé en son appellation .
    Je vois que tu es tombée amoureuse de la région puisque tu y projettes d’y retourner l’an prochain et ça se lit dans tes articles .
    Belle soirée .
    Bisous

  10. Coucouc Francine
    De retour de mon périple lorrain , je reprend tout doucement la route de la blogosphère…. Une petite rue qui a du perdre la tête à force d’être rebaptisée à tout va…..:)) … Merci à toi car en quelques mots tu rends son histoire très passionnante…
    Gros bisous et belle fin de journée
    Chronique

  11. Bonsoir Francine,
    Quelle patience tu as pour faire comprendre que tu ne peux rien changer au passé,! Les noms qui ont été donnés ont sûrement une raison historique…mais tu pourrais faire un effort quand même (non pas taper, je plaisantais!)
    Gros bisous d’amitié de Mireille du Sablon

    • ben oui je suis obligée car sinon je risque une plainte!!!! eh oui la méchanceté et la connerie des gens alors voilà; quoi !!! et puis c’est l histoire, quoi !!!!

  12. bonsoir ma francine .. comment vas-tu ??? ici en provence, à midi, on avait presque besoin de barques et en ardèche (heureusement pas dans le coin de papa) la volane est sortie de son lit …
    je me rappelle très bien la rue de la juiverie … mais pas pour son histoire … mais pour un super resto où j’avais mangé de façon … hummm délicieuse … LOL MDR … et comme je me sens un peu coupable de mon inculture, c’est avec beaucoup d’attention que j’ai lu ton texte fort intéressant … merci d’avoir fait tout le boulot, moi je digère !! LOL
    bisous et bonne soirée

  13. Bonsoir Francine,
    Rien qu’au nom, on peut imaginer l’origine médiévale de cette rue: on en trouvait un peu partout sous la même appellation à l’époque.
    Amitiés, Frans

  14. il ne faut pas lâcher, ce sont clairement des atteintes à la vie privée et de la diffamation; pour le moment tout le monde lui lèche les pieds mais il y aura forcément le retour de bâton; moi j’en ai marre qu’on m’attaque sur ma vie privée, sur le fait que je vis seule! je ne savais pas que c’était une tare, tu vois !! en plus avec deux chats, double tare !!!! quant à m attaquer sur ma famille je supporte encore moins, que sait on de ma famille? ce que j’ai dit, si peu alors on brode, on invente pour me nuire; et toutes ces diffamations se font en public, vers des oreilles attentives qui comme l’auteur de ces diffamations se repaissent de ragots!! y en a qui ont que ça à faire vraiment, moi je bosse et j’en ai marre de perdremon temps avec ses conneries de cour de récré

  15. une rue bien pittoresque
    les maisons à pans de bois on en voit encore beaucoup dans les vieux quartiers en BRETAGNE
    et j ai vécue enfant dans une maison ainsi datant du 16e siécle je peut te dire que c’est très spécial ,très haute et des escaliers à vis des pièces petites sur l ‘avant pas de confort bien sur
    dans (ma ville ) il en existe beaucoup qui n ‘ont pas brulée attention très fragile ces maisons la
    bises
    kenavo FRANCINE

  16. bonsoir
    merci d être passée sur mon blog
    Je ne connais pas du tout Nantes ..cela doit être une très belle ville ..ces maisons a colombages sonts magnifiques et bien restaurées
    c est vrai j aime bien tous ces sites historiques …qui nous replongent dans une autre époque

    bonne soirée ..bisous

  17. Bonjour Francine..Merci de ton petit mot sur ma page, je suis heureuse de découvrir la tienne si agréable, ce sont de très jolies maisons, Nantes je ne connais pas du tout, nous sommes toujours passés à côté !
    Ce matin, voilà le jour qui se lève et sans trop de nuages, allons nous avoir une belle journée ? Ce serais un beau cadeau ! J’espère de tout mon cœur que tu vas bien, moi ça va bien…Passe une très bonne journée….Je t’envoie un gros bisou rempli d’amitié ♥ ♥ ♥

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous à ma newsletter afin de vous tenir au courant des derniers articles publiés !