logo

Nantes Grue Titan gris argent

La grue Titan argent, au bout de l’île de Nantes, quai Wilson.

 La grue Titan grise a bien failli disparaître. 

Vendredi 26 novembre 2004. 

Mi octobre 2004, le  démontage de la grue Titan grise, à la retraite depuis  deux ans, est annoncé pour la fin du mois.
Les associations du patrimoine industriel et portuaire nantais se sont réunies pour organiser le sauvetage de la grue. Le collectif a deux semaines pour proposer un candidat à sa réhabilitation. Après, la procédure de démontage reprendra son cours, assure la direction du port, propriétaire de la grue.

La mairie,  qui avait racheté sa grande soeur, de couleur jaune ne souhaite pas la racheter.
Une seule issue : les 18 associations nantaises misent tout sur le classement du bâtiment. Jean-Marc Ayrault, député-maire de Nantes, plaide aussi pour cette solution. Il a sollicité le préfet pour engager la procédure de classement. Mais le port acceptera-t-il d’attendre la réponse de la demande de classement avant de relancer l’ordre de démolition ?  

Si la grue obtient un classement, l’Etat financera sa réhabilitation à hauteur de 40 %.
Conserver la grue coûtera cher. L’entretien de la Titan jaune mobilise déjà entre 20 000 et 30 000 € par an.
Selon Jean-Louis Jossic, conseiller municipal délégué au patrimoine, la grise demande 600 000 à 700 000 € de frais de remise en état. « Ce n’est pas un problème d’argent ! »

Ce n’est pas l’argent qui manque : le collectif pointe du doigt les quelque huit millions d’euros qui seront déboursés pour l’éléphant géant de la Prairie aux ducs.

D’autres dénoncent une volonté d’effacer les dernières traces de « Nantes la besogneuse » au profit d’une ville culturelle et attractive. Pour les amoureux du patrimoine nantais, cette grue est la carte de visite de la ville.

Les ouvriers du port, principaux concernés, craignent pour le port. « La grue 01, on lac porte dans notre coeur, mais on pense d’abord à l’avenir du quai Wilson. Il va mourir, et il y aura une menace de transfert de l’activité à Cheviré », assure un grutier.
Et ils connaissent bien la « 01 », comme ils la surnomment : « De toute façon, cette grue ne peut plus bouger. Le quai est fragilisé. La grue qui viendra la démonter ne tiendra pas ! » sourit un autre ouvrier.

Sources : http://www.nantes.maville.com/

19 commentaires pour “Nantes Grue Titan gris argent”

  1. Combien de souvenirs, vestiges, des temps héroïques ont ainsi disparus ? Peut être devaient-ils s’effacer devant la modernité ? Mais partir sans laisser de traces …

    Je te souhaite une bonne et heureuse année 2011. Michel.

  2. Vraiment tu nous gâtes !!!

    J’espère que tu vas mieux. Donne moi de tes nouvelles si tu as un moment. J’espère que tu pourras passer de bonnes fêtes de fin d’année. bisous et à l’année prochaine.

  3. Impressionnant comme une grue peut devenir une VRAIE oeuvre dart ??? tu sais que j’étais à Nantes cet été ??? comment te débrouilles tu pour prendre tes photos d’un seul bras ??? et tes chats ??? je te souhaite en tout cas une dernière journée 2010 calme et tranquille et plein de champagne pour attendre le douzième coup de minuit !!

     

    PS : jai tél à Christine (Amélie84) … pas opposée à lavion mais elle pense qu’en voiture, on pourrait voir plus de choses en chemin (vérone par exemple ?? ) – non, on verra tout çà en 2011 !!! bisoussssssssssssssssssssssssssssss

    RE PS : j’ai essayé de te téléphoner … ton n° de portable est INACCESSIBLE ,,, est-ce normal ???

  4. Sacrée grue !!!!!!!!

    Dernier jour de l’année, j’en profite donc pour te souhaiter un bon réveillon du nouvel an ainsi que mes voeux de bonheurs et de santé a toi et a tous les gens que tu aimes pour l’année 2011. Amicalement. Patrick. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous à ma newsletter afin de vous tenir au courant des derniers articles publiés !