logo

Métro Porte des Lilas Paris station fantôme

Station fantôme Porte des Lilas.

 
Le saviez-vous?
Il existe  dans le métro parisien des stations dites ‘fantômes”. Elles  ont été fermées ou elles n’ont jamais vu le jour … d’autres ne possèdent ni entrée, ni sortie !

Certaines de ces stations fantômes sont utilisées de façon commerciale pour les publicités ou des opérations événementielles, ou pour le tournage de films. La Ratp valorise ainsi son patrimoine. « Mais attention. On cultive le côté mystérieux en refusant un grand nombre de demandes », confie un agent.

La station fantôme Porte des Lilas
On l’a tous déjà vue sur grand écran mais personne ne l’a empruntée depuis 1939.
« Attention à la fermeture des portes et bon voyage sur la ligne fantôme. » Lors d’une visite organisée par la RATP, le train A 475, datant des années 50, conduit jusqu’à la station Haxo, une gare sans ouverture sur l’extérieur. « Les accès n’ont pas été construits car le programme de développement du quartier n’a pas abouti », explique un agent commercial. Il existe une demi-douzaine de stations de ce type, interdites d’accès au public. « La plupart datent d’avant la guerre et n’ont pas été rouvertes après l’armistice », complète-t-il.

Station fantôme de la Porte des Lilas

La station fantôme Porte des Lilas est très prisée des réalisateurs qui l’utilisent pour insuffler à leurs films l’ambiance du métro parisien. La station fantôme de la Porte des Lilas est située juste derrière le quai des voyageurs de la ligne 11 (derrière les murs aux mosaïques). C’est un véritable décor de cinéma, bien caché. Cette partie de la Porte des Lilas est utilisée exclusivement aux tournages de films : « Amélie Poulain », « La femme de l’ombre », ou plus récemment encore «Hors la loi ».

Elle est bien cachée derrière une porte grise, et les milliers de voyageurs qui transitent chaque jour par la station Porte des Lilas ne se doutent pas qu’elle cache une autre station, véritable plateau de cinéma où se tournent en moyenne 5 films par an.

Station fantôme de la Porte des Lilas

“Sophie Marceau en résistante pointant un fusil vers un responsable SS dans «Les femmes de l’ombre», Meryl Streep empruntant une rame des années 1960 dans Julie et Julia, ou Mathieu Kassovitz ramassant des fragments de photos d’identité dans Le fabuleux destin d’Amélie Poulain: toutes ces scènes ont été tournées là”. «Le métro est une source d’inspiration pour les réalisateurs. Il situe tout de suite l’action dans Paris, il illustre la vie quotidienne des Parisiens» assure Karine Lehongre-Richard, chargée des tournages cinémas à la RATP.

Chaque année, ce sont 70 productions qui sont réalisées sur l’ensemble du réseau Ratp : longs métrages, téléfilms, séries télévisées ou clips vidéo, comme récemment le clip de Ma direction, de Section d’assaut.
Certaines lignes ont la préférence des réalisateurs : «La 6 pour la vue sur la tour Eiffel et les lignes 10, très longue, et 3 bis, peu fréquentée, où les réalisateurs peuvent privatiser une voiture pendant les heures creuses», explique Mme Lehongre-Richard.

Station fantôme de la Porte des Lilas

“Ainsi, tandis que les usagers voyagent sans se soucier de rien, une séquence de film se tourne parfois dans la voiture centrale! “
«Mais pour les tournages nécessitant de grosses équipes, avec beaucoup de figurants, ou qui concernent de grosses stations, on propose aux réalisateurs de tourner de nuit, entre 01h00 et 05h00 du matin, quand le trafic est interrompu», précise la chargée de tournages.

A partir de 15.000 euros la journée
La station Porte des Lilas-cinéma peut être louée à la journée et plusieurs jours de suite. Elle est recherchée pour son confort, et possède l’avantage d’être personnifiable selon les envies des scénaristes : pour le tournage des Femmes de l’ombre, la station se retrouve plongée dans les années 1940, avec des affiches de propagande allemande et une rame Sprague-Thomson, classée patrimoine historique. A l’occasion du tournage de ce film, environ deux-cent personnes ont investi les lieux pendant quatre jours.

Les films Hors-la-loi de Rachid Bouchareb, L’armée du crime de Robert Guédiguian, Micmacs à tire-larigot de Jean-Pierre Jeunet, Café de Flore de Jean-Marc Vallée, ou Le Concert de Radu Mihaileanu, y ont aussi été tournés.
Une journée de tournage coûte entre 15.000 et 18.000 euros. La RATP met à disposition une quinzaine de personnes: conducteurs, électriciens, gardiens, agents de voirie: «ils sont plutôt contents, ça les change de leur quotidien», sourit la responsable des tournages, citant un agent «ravi» d’avoir rencontré Monica Bellucci.

Station fantôme de la Porte des Lilas

Le prix  peut en décourager certains. « C’est en moyenne entre 15 000 et 18 000 € le tournage. Mais ça peut varier en fonction des demandes et du temps passé dans les souterrains », assure-t-on au département cinéma de la Ratp. « Effectivement, ça refroidit. Mais on travaille dans de vraies conditions de professionnels », reconnaît Alexandre, assistant-réalisateur.
Ces tournages rapportent environ 200.000 euros de chiffres d’affaires à la RATP chaque année. «Ce n’est pas une activité qui génère beaucoup d’argent mais ça génère une image positive, sympathique du métro», relève Mme Lehongre-Richard.

sources : http://www.lepoint.fr/  du 13-07-2012
http://www.20minutes.fr/ 8 novembre 2010

Les photos de la station fantôme sont issues de l’AFP, le monde.fr, 2minutes.fr, et libération.fr

 

35 commentaires pour “Métro Porte des Lilas Paris station fantôme”

  1. ahh super nous sommes dans un ailleurs hors du temps
    voila ou se tounent certains film
    tu à fait une belle trouvaille car il faut chercher
    bon vendredi
    bises Francine

  2. Coucou, merci pour toutes ces informations. Je ne savais pas du tout. Avec les beaux jours on profite d’être dehors, donc on est moins présent sur la blogosphère… c’est tout normal. Je te souhaite un bon weekend. Bises.

  3. Un beau et bon reportage.
    Il se passe beaucoup de choses sous terre ! C’est vrai que, par son ambiance particulière, qui peut générer l’angoisse par le savoir faire des réalisateurs, est un lieu de prédilection pour beaucoup de films. Ambiance assurée.
    Bises

  4. bonjour “en voiture Simone c’est moi qui conduis” et qu’as-tu du poinçonneur des lilas…des ptits trous encore des ptits trous..Tes commentaires sont encore et toujours très documentés…bravo….Le we s’annonce frais , mais avec du soleil…Bisous et belles photos …

  5. Bonjour Francine.
    Je savais que cette station fantôme des Lilas existait et était dédiée aux tournages de cinéma. Par contre je ne l’ai jamais visitée.
    Très bel article ma Francine.
    Bises et bon vendredi

  6. Hello Francine
    J’en avait entendu parler ! Ca doit quand meme donner le frisson d’etre dans une station fantome. On se croirait dans un film de Dario Argento ! brrr
    bisous et bon vendredi
    pat

  7. bonjour Francine , tu commences bien la journée , tu comprends pourquoi j’ai peur de prendre le métro hiiii bonne journée avec le soleil si possible, bisous
    trop bien ton article

  8. Bonsoir Francine, merci d’être passée sur mon blog…. Je me suis vraiment régalée avec ton article, j’ai appris beaucoup de choses, et moi aussi j’aurai bien aimé rencontrer la sublîme “Monica Bellucci” heureusement, j’ai déjà vu la belle “Sophie Marceau” c’est pas mal non plus !!! (rires)…. j’aimais bien les métros à l’ancienne et aussi les poinçonneurs, d’ailleurs ça me rappelle la chanson “le poiçonneur des Lilas” de S.Gainsbourg ! bon week-end, bisous à bientôt. “Miss Mary”

  9. j’ ai vu un reportage i n’ y a pas si longtemps !
    Dans la formule métro, boulot, dodo, on comprends l’ importance du métro !
    Espérons que les trafiquants n’ utilisent pas ces stations fermées !
    bonne journée
    bisous

  10. Te voila lancée dans les anecdotes du Métro. Le sujet est vaste et peu connu donc, tu as encore pas mal de développement à envisager.
    Pour revenir aux stations “fantômes” ou plutôt abandonnées, il y en a plusieurs dans Paris. J’en ai visité jadis, pour s’entrainer à des mesures ! Pratique, personne à gêner pour déplier notre matériel.
    Au pied de l’immeuble où je travaillais, le log du Canal et du port, il y a la ligne 5 qui passe et une station abandonnée “Arsenal”. Dommage pour nous, le métro aurait été très proche.
    C’est dans les escaliers de cette station qu’a été retrouvé un tableau De Jérome Bosh, l’Escamoteur,  dérobé au musée de St Germain-en-Laye en 1978, soit disant par Action Directe !!! et abandonné (ou restitué contre quelque chose) à cet endroit. Grand déploiment de police pour cette occasion.
     
    Bonne soirée, bon WE,  bises aux chats et pourquoi pas, à toi aussi !!!
     
    Amitiés

     

  11. Je trouve ça épatant, une station fantôme… L’imagination s’enflamme aussitôt. C’est un très bel article sur un sujet passionnant.
    Je te souhaite un beau dimanche, bisous
    Cendrine

  12. Superbes photos et superbes reportages, j’en apprends des choses avec toi et en plus à côté de chez moi!
    Je suis de retour de Bretagne après un épisode qui aurait pu être le dernier……! c’était pas mon heure, mais je suis quand même une “miraculée!” je te raconterai.
    Bises et bon dimanche CHRISTIANE

  13. ah bon cette station est fantomes !! très drôle sachant que je prends la ligne 11 tt les jours et ce à porte des lilas!! Bref!! 

     

    Bonne continuation. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous à ma newsletter afin de vous tenir au courant des derniers articles publiés !