logo

Médiathèque Françoise Sagan Paris

Médiathèque Françoise Sagan

8 Rue Léon Schwartzenberg Paris 10

Dans le 10e arrondissement parisien, à quelques mètres du boulevard Magenta, non loin de la gare de l’Est, se trouve le carré Saint-Lazare qui était anciennement une partie des bâtiments de la prison Saint-Lazare. Ce site historique, installé entre trois jardins, longé par une ruelle aux allures du Paris d’autrefois, et à l’écart de l’intense circulation du boulevard, garde la trace d’un Paris populaire, social, politique et littéraire. Il s’inscrit dans un ensemble plus vaste dit le clos Saint-Lazare. C’est un très bel endroit, bien aménagé dans des lieux chargés d’histoire.

Histoire du Carré Saint-Lazare
XII-1632 La “maladrerie-de-Saint-Ladre-lez-Paris”
En 789, Charlemagne défend aux lépreux de se mêler de se mêler au peuple, d’où la construction de nombreuses léproseries. Les parisiens créent la maladrerie de Saint-Ladre avant la fin du XII e siècle. C’est aussi là que le roi, après son couronnement, recevait les hommages de ses vassaux lors de sa première entrée à Paris. Avant son enterrement à Saint Denis, son corps reposait trois jours à Saint Ladre. Cette tradition se perpétua jusqu’à la Révolution. Vers la fin du XVIIe siècle, la lèpre ayant disparu, Saint-Lazare fut utilisé comme prison pour les enfants débauchés.

1632-1789 La Congrégation de la Mission, ordre des Lazaristes
En 1632,  Saint-Ladre ne renfermait plus aucun lépreux, le dernier prieur céda les lieux à Saint Vincent de Paul; Saint-Ladre devint Saint-Lazare. La confrérie de Saint-Lazare distribuait du pain aux pauvres, elle crée l’oeuvre des “Enfants trouvés” et fonde l’oeuvre des “Soeurs de la charité”.

1789-1794 La Révolution
Dans la nuit du 12 au 13 juillet 1789, le peuple à la recherche de vivres pille la mission. La bibilothèque de 18 à 20 mille ouvrages, est saccagée. Les Lazaristes sont expulsés le 27 août 1792. Le lieu devient officiellement une prison le 18 janvier 1794. Sous la Terreur, de nombreux opposants y sont entassés sans distiction d’âge ou de sexe. Environ 165 d’entre eux furent conduits à l’échafaud les 6, 7 et 8 thermidor an II (24n 25 et 26 juillet 1794) dont les poètes André Chénier et Jean-Antoine Roucher. Cette tuerie prit fin lors de la condamnation de Robespierre le 29 juillet 1794; le dernier prisonnier fut libéré le 14 décembre 1794.

-prisonniers : André Chénier (1762-1794), Aimée de Coigny, duchesse de Fleury (1769-1820), Hubert Robert (1733-1808), Marquis de Sade (1740-1814).

1794-1849 Prison de femmes
En 1794, en vue d’améliorer les conditions de détention des femmes et de leur permettre de travailler, il est décidé de transférer à Saint Lazare, après travuax réalisés par Baltard, les prisonnières des maisons de Vincennes, de la Salpêtrière et de la Force. Saint-Lazare devint vite célèbre pour ses désordres et ses scandales, les gardiens étant tous des hommes. L’arrivée de gardiennes n’a pas résolu le problème. En 1835, une infirmerie est spécialement aménagée pour traiter le syphilis.

Prisonnières évadées : Victoire Baron, 19 ans, le 29 avril 1795, Augustine Touchard, 18 ans, le 16 mai 1795.

1849-1937 Arrivée des soeurs Marie-Joseph
En complément des gardiens, arrivent des soeurs qui remettent rapidement de l’ordre et de la discipline sans la prison. L’une de leur première réforme est de diviser la prison en une “section judiciaire” pour les condamnées et une “section administrative” pour les prostituées. Les prisonnières travaillaient dans des ateliers de couture ou de fabrication de matelas, elles étaient payées en monnaie interne et leur production était revendue dans les grands magasins. Une grande partie de la prison est détruite entre 1933 et 1940.

Ci-dessous, 1912 – La prison Saint Lazare, cour intérieure

-Gardienne : Soeur Léonide, surveillante, décorée de la légion d’honneur Aumônier : L’abbé Dommergue
-Prisonnières politiques : Louise Michel, communarde (1830-1905), Mata Hari (Margaret Zelle), espionne (1876-1914), Hélène Brion, institutrice, féministe, syndicaliste CGT (1882-1962).
-Prisonnières de droit commun : Marguerite Steinheil, aurait tué son mari et sa mère (1869-1954), Marthe Hanau, la banquière impliquée dans un important scandale financier (1886-1935)
-Prostituées : Alice de Trouvil, Fanny-la-vache, Ma-Milo chérie, Berthe de la rue Saint-Martin.

1937-1998 Hôpital Saint-Lazare
Le reste des bâtiments devint la “Maison de santé Saint-Lazare”, notamment spécialisée dans le traitement des maladies vénériennes. En 1955, elle devient une annexe de l’hôpital Lariboisière avec an particulier un service hautement spécialisé en hépato-gastro-entérologie grâce à son chef de service le professeur Jean-Jacques Bernier. En 1975, c’est la fermeture du service où les prostituées étaient conduites par la police. Fin 1998, l’hôpital Saint-Lazare, ne comportant plus alors que 55 lits, ferme définitivement.

1998-2015 Les dernières transformations
La Mairie de paris décide d’engager un important plan de restructuration. L’école maternelle de l’architecte Jean-Luc Hesters est inaugurée en 2006. Une crèche et un centre social sont livrés en 2009 par l’atelier Canal. En 2013 est inauguré le gymnase Marie-Paradis. En 2015, les architectes Stéphane Bigoni et Antoine Mortemard livrent une des plus grandes médiathèques municipales de Paris.

A l’entrée de la médiathèque, sur le mur d’en face, un dessin de Philippe Baudelocque, 2015

 

Projet en chiffres :
3600 m² utiles sur 5 niveaux dont 1 sous-sol de magasins 2500 m² utiles pour le public
800 m² de jardin 200 places assises et 150 places de travail pour le public
Salle polyvalente de 130m² et salle d’exposition de 66 m² 50 ordinateurs pour le public
100 000 documents dont 77 000 livres, 10 000 DVD et 13 000 CD pour adultes et jeunesse à terme
65 000 documents patrimoniaux et spécialisés (littérature pour la jeunesse)
Fonds particuliers : autoformation ; fonds parents ; salle d’actualité ; fonds historique de livres pour la jeunesse (Heure Joyeuse)
40 agents

Sources : sur site et

https://mediathequeducarresaintlazare.wordpress.com/

51 commentaires pour “Médiathèque Françoise Sagan Paris”

    • Coucou Francine,
      de bien belles photos pour découvrir cet ensemble qui n’existait pas encore lorsque nous avons quitté Paris en 1982. Ils on fait un superbe travail et c’est agréable vu de dehors.
      Encore une belle découverte et de bonnes explications. Bisous et belles journées.

  1. Hello Francine
    Ce n’est pas de la médiathèque que nous allons devenir jaloux mais de tout ces beaux chamaerops…. Ici le charançon fait des dégâts sur les palmiers.
    Bon Lundi
    bizz
    Pat

  2. Superbe médiathèque Francine. Merci pour ces magnifiques photos et tes explications très intéressantes.
    Pas la frite ce matin, j’ai passé une partie de la nuit à rechercher FAROUK qui une fois de plus a eu peur des pétards. Il n’est pas encore rentré.
    Bises et bon début de semaine

  3. Un lourd passé pour cette médiathèque ! Les transformations actuelles sont bien loin des fréquentation d’origine ! J’aime beaucoup ces bâtiments que je trouve élégants ! Merci pour l’historique des lieux et les belles photos 🙂 Belle semaine Francine Bisous

  4. C’est un très bel endroit culturel.. qui a un passé… quelle belle restauration au fil des années… merci pour ce beau reportage, bonne journée Francine gros bisous !

  5. Quelle histoire pour ce lieu !! destins tragiques pour beaucoup ……
    Le nouveau site est intéressant ! le dessin de Philippe Baudelocque est superbe ! Bises

    • à supposer que les visiteurs en connaissent l’histoire ou qu’ils aient pris le temps de lire les panneaux pédagogiques placés à l’entrée

  6. Quel très beau billet bien construit qui allie le côté historique et contemporain.
    Je n’avais jamais eu l’occasion de voir ce bel édifice lors de mes passages dans le 10 ème
    Encore et toujours merci d’être l’ambassadrice de cette ville et cette région

  7. Bonjour Francine, cet avec plaisir que j’ai regardé ton article sur cette médiathèque qui a un passé historique… Je ne connaissais pas toute l’histoire de la prison Saint-Lazare..
    Superbes photos comme d’habitude..
    Bonne soirée, gros bisous

  8. Ces bâtiments sont chargés d’histoire et j’ai bien apprécié de la connaître.C’est là une vraie belle réhabilitation.
    Bises de Mireille du Sablon

  9. C’ est donc ça le fameux clos St Lazare !
    Et bien quelle histoire entre la maladrerie, la congrégation St Vincent de Paul, l’ hôpital et pour finir la médiathèque !
    on critique souvent la religion en oubliant qu’ elle s’ occupait aussi des malades et des pauvres !
    Et il est vrai que les soeurs avaient du caractère et de la fermeté.
    Je trouve que les bâtiments sont très beaux, comme le montrent tes jolies photos !
    Merci pour cet article, passe une bonne soirée
    Bisous

  10. Bonsoir Francine, Merci belle restauration de ces beaux bâtiments, une très belle architecture ! C’est très bien d’en avoir fait une médiathèque !
    Très beau billet, belles photos avec d’intéressantes explications du passé de cet immeuble. Aujourd’hui je trouve que l’on ne parle pas assez des sœurs religieuses qui ont été précieuses dans beaucoup de domaines !
    Merci, bises et bonne semaine, fanfan

  11. Bonsoir Francine
    Il s’en est passé dans cette prison !! malheur !! puis un hôpital
    c’est bien d’avoir fait petit à petit des travaux nécessaires,
    en finalité une médiathèque , un bon résultat, il ne reste que les souvenirs !!
    rien n’a changé, que la réfection ! un beau bâtiment
    Passe une bonne soirée, bises

  12. Bonjour ma douce amie
    Magnifique cette médiathèque remplie d’histoire, une belle architecture et ton article est passionnant, une grande dame qu’était Françoise Sagan. J’adore le dessin si délicatement fait.
    Une amitié qui dure et ne vieillit pas c’est quelque chose d’extraordinaire.
    L’amitié est une tulipe qui conserve en son bulbe toutes les épreuves et les souvenirs vécus ensemble, mais dont il faut prendre soin pour conserver sa beauté.
    L’amitié, c’est l’amour sans ailes, c’est moins exaltant peut-être, mais tellement plus solide.
    Je t’envoie, en toute amitié, une envolée de gros bisous depuis mon île intense.

  13. Une médiathèque qui a du vécu ! comment ne pas penser à toute son histoire précédente ! c’est un quartier de Paris que je ne connais pas bien. Bises et bon mardi. FRANCOISE

  14. Merci pour tes photos et toute la documentation qui m’ont permis d’en savoir mieux sur cette médiathèque. C’est le problème dans nos campagnes, il nous manque cruellement de tels édifices.
    Bonne fin de journée Francine.

  15. Bonsoir.
    Toujours des articles bien documentés: bravo !
    Concernant les migrants, je crois que la majorité a un avis défavorable sur un accueil non maîtrisé mais les politiques, dirigés par les industriels, veulent de la main d’oeuvre pas chère et font baisser le niveau de vie … et pi c’est tout !
    La chaleur revient et j’ai attaqué la protection de mes volets bois.
    Bonne soirée.
    Gilbert

  16. Très belle reconversion de ce bâtiment remplit d’histoire 😉 j’aime bien le jardin mais comme par ici je regrette qu’on choisisse de planter des palmiers chanvres à des essences locales qui font revenir les oiseaux 😉 Bonne soirée Francine (:-*

  17. Bonjour ,de belles photos ,de beaux bâtiments chargés d’histoires ,je préférais la cour avant ,ça semblait plus grand,toujours bétonner ,ça mange l’espace.bonne journée,bises.

  18. Bonjour Francine, superbe billet bien documenté un très beau bâtiment notamment cette médiathèque tes photos sont superbes merci du beau partage.
    Oui bravo les bleus on est champion du monde 2018 c’est top , je vais placer mon blog en longue pause car j’ai beaucoup de chose à faire sur ma maison et autres donc du coup plus de temps pour les blogs je passerai de temps en temps prendre des news , je te souhaite une bonne fin d’été bises.

  19. Voilà! Je recupère tes aticles!
    Cet avant/après des lieux que nous fréquentons quotidiennement est très instructif!
    Cet amènagement actuel est fort beau!
    Bises

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous à ma newsletter afin de vous tenir au courant des derniers articles publiés !