logo

Marseille Statue de Monseigneur de Belsunce

Se faire payer chez Belsunce 

Monseigneur de Belsunce, Henri François-Xavier de Belsunce de Castelmoron fut évêque de Marseille de 1709 à 1755. Il est connu pour son dévouement pendant la peste de 1720.
Sa statue en bronze, sculptée par Ramus en 1853 se trouve sur le parvis de la Major. Ses bras ballants semblent dire “désolé, je n’ai pas d’argent!” Ainsi, en marseillais, “se faire payer chez Belsunce” c’est ne jamais toucher l’argent que l’on vous devrait!
L’ancien palais épiscopal, construit de 1648 à 1671 et embelli par Monseigneur de Belsunce, abrite l’hôtel de police (l’évêché pour les marseillais), il se trouve 40 avenue Robert Schumann. 

L’attitude de Mgr de Belsunce pendant la peste de 1720 a marqué son épiscopat pour la postérité. Son dévouement infatigable auprès des malades pendant ces heures difficiles fut sans égal.

Il a multiplié les gestes spectaculaires en exorcisant le fléau du haut du clocher des Accoules. Chateaubriand l‘évoque dans ses Mémoires d’outre-tombe : « Quand la contagion commença de se ralentir, M. de Belsunce, à la tête de son clergé, se transporta à l’église des Accoules : monté sur une esplanade d’où l’on découvrait Marseille, les campagnes, les ports et la mer, il donna la bénédiction, comme le pape à Rome, bénit la ville et le monde : quelle main plus courageuse et plus pure pouvait faire descendre sur tant de malheurs les bénédictions du ciel ?»

Mgr de Belsunce organise des processions, et consacre la ville au Sacré-Cœur pendant une messe célébrée le 1er novembre 1720 sur le cours qui porte désormais son nom.

La visitandine Anne-Madeleine Rémusat lui aurait suggéré cette démarche. La basilique du Sacré-Cœur a été construite avenue du Prado à l’occasion du bicentenaire de cette consécration.

À cette occasion, Belsunce déclara :«  À Dieu ne plaise que j’abandonne une population dont je suis obligé d’être le père. Je lui dois mes soins et ma vie, puisque je suis son pasteur. »

Sur la stèle sont gravés ces mots :
“A Mgr De Belsunce
Pour perpétuer le souvenir de sa charité et de son dévouement durant la peste qui désola Marseille en 1720.”

sources :Chateaubriand, Mémoires d’outre-tombe, livre trente-cinquième, chapitre 14, collection la Pléiade, édition Gallimard, Paris, 1951, p. 534

wikipedia, le guide bleu, sur site. 

15 commentaires pour “Marseille Statue de Monseigneur de Belsunce”

  1. Je sais pas encore figure toi ! Je rappellerai lundi, et si elle ne connait toujours pas la date, je lui demanderai de m’envoyer un papier, qui justifie mon embauche, car pôle emploi veut que je leur prouve…

  2. découverte d’un petit marché de producteurs, ce matin, à deux pas de chez nous. Courses en ville cet après-midi ; mon “petit” Paris nous plait beaucoup et nous prenons nos marques !!!!!!!!!!!!!! bisous

    Je n’ose plus te dire que tes photos sont exceptionnelles !!! alors tu es contente de ton G11 ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous à ma newsletter afin de vous tenir au courant des derniers articles publiés !