logo

Marseille Le Panier

Le Panier, au nord du Vieux-Port

Marseille 02 Métro Vieux-Port 

Le Panier, coeur historique de la ville, se situe derrière l’Hôtel de Ville.
L’origine du nom viendrait de l’enseigne d’une auberge “Le Logis du Panier”, installée au XVIIe siècle.

Avec ses rues étroites propices à la vie communautaire et aux solidarités “villageoises”, le Panier abrite depuis fort longtemps des populations migrantes : hier, des Corses (surtout) et des Italiens à partir de 1914 et jusque dans les années 50, pêcheurs, navigateurs, petits commerçants, …des Algériens au début des années 60, Comoriens en 1975, Vietnamiens et autres…
Ses ilôts réhabilités attirent aussi, grâce au charme du site, des nouvelles catégories d’habitants plus aisés.  

Le quartier conserve son charme avec sa succession désordonnée de ruelles, de placettes et d’escaliers.
Le Panier était autrefois entouré de remparts, au-delà desquels il était interdit de construire. La ville s’est développée peu à peu, tout en restant  dans ce territoire, depuis le VIe siècle avant J.C. jusqu’au XVIIe siècle quand le roi Louis XIV ordonne une première extension de la ville.

Les maisons sont ainsi contruites en hauteur et serrées les unes contre les autres, blotties contre des collines ou le long des rues étroites et tortueuses.

Il est situé sur une colline, on y “monte” par des rues en pente, ou grâce à des escaliers raides que sépare en deux une rampe de fer.
Les vieilles marches usées dégringolent les rues étroites et pavées, nous font sans cesse monter ou descendre.
C’est un quartier essentiellement piétionnier. La montée des Accoules nous y amène. 

*sources : sur site, wikipédia, le guide bleu, et http://gilles.susini.free.fr/histoire.htm

15 commentaires pour “Marseille Le Panier”

  1. bonsoir Francine, tu retournes sur Marseille, justement hier nous étions garés dans le panier et sommes allés à pied à la Major, il  avait une conférence et petit récital d’orgues avec explications sur les orgues, cela t’aurait plu

    bisous

  2. Bonsoir Francine. Je serai un peu absent des blogs cette semaine… un gros dossier à rédiger avant la fin de la semaine… Mais un article tous les jours (vive la programmation) lol. Gros bisous mon amie à très vite…

  3. et voila un bel exemple d’un quartier bigaré, et comme ds certains quartiers parisiens les bobos vont mettre la main dessus et enlever cette identité si particuliere. bonne soiorée bise

  4. je suis un peu en retard sur tres articles! mais des moulins à marseille j’aurai pas cru, je suis avec un ami qui connais trè bien marseille! il est sidéré aussi!bonne journée!

  5. Le linge qui pend aux fenêtres, les couleurs brique des maisons, c’est le midi. Je ne connais de Marseille que la bretelle qui permet de rejoindre l’autoroute. Donc pas grand chose. C’est bien de visiter grâce aux photos des blogeurs, bien installée dans son fauteuil.

  6. coucou ma copine – bravo pour cette enthousiasmante description de ce quartier haut en couleur .. tu aurais presque pu citer Exbrayat qui y trouva l’inspiration de quelques de ses ouvrages et notamment “la honte de la famille” … imagine un peu … le fils d’un “roi de la pégre italienne” de marseille  qui decide d’entrer dans … la police !!! mdr bisous et bonne soirée – merci pour ton com – moi aussi j’adore les légendes !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous à ma newsletter afin de vous tenir au courant des derniers articles publiés !