logo

Maison de Victor Hugo Paris (1)

Maison de Victor Hugo

 6 place des Vosges Paris 4

Entrée libre

Hôtel de Rohan Guéméné 

Victor Hugo loua de 1832 à 1848 un appartement d’environ 280m² au deuxième étage de l’Hôtel de Rohan-Guéménée, place Royale (aujourd’hui place des Vosges). Il s’y installe avec sa femme Adèle Foucher et leurs quatre enfants.

Le poète s’ést réfugié à Bruxelles dès le 12 décembre 1851.  Après le coup d’Etat de Napoléon III, le 2 décembre 1851, auquel s’est opposé l’écrivain, ce dernier, proscrit, quitte la France.Une longue période d’exil commence..

Maison de Victor Hugo
Son mobilier fut mis aux enchères et ses biens dispersés. Certains furent alors achetés par des amis, Paul Meurice avant tout. Ce sont ceux-là qui aujourd’hui permettent, avec ceux que Victor Hugo avait emportés en exil, de reconstituer l’atmosphère de ses lieux de vie.
Paul Meurice fut un fervent admirateur et un fidèle ami de Victor Hugo.
Quand Victor Hugo s’installe dans cet appartement, il a trente ans et a déjà connu la « Bataille d’Hernani » et le succès d’un grand roman, Notre-Dame de Paris, en 1831. Dans les salons donnant sur la place Royale, il reçoit Vigny, Lamartine, Sainte-Beuve, Dumas, Mérimée, David d’Angers…
Il y écrit quelques oeuvres majeures : Lucrèce Borgia, Marie Tudor, Ruy Blas, Les Burgraves, Les Chants du crépuscule, Les Voix intérieures, Les Rayons et les ombres, une partie des Misérables, de La Légende des siècles et des Contemplations.
En 1841, il est élu à l’Académie Française; en 1845 il est nommé Pair de France; puis en 1848, il est élu député de Paris.
Il vit également un drame familial dans ce lieu, la disparition de sa fille Léopoldine, qui se noie dans la Seine avec son mari Charles Vacquerie en 1843, six mois après leur mariage, à Villequier. Elle avait 19 ans.

Le Salon rouge

* “le buste du poète sculpté par David d’Angers se trouvait en bonne place dans le salon de la place Royale. Le buste en marbre, dédicacé et signé par l’artiste, est daté de 1838. « Sous une forme magnifique, mon ami, c’est l’immortalité que vous m’envoyez. Une pareille dette est de celles dont on ne s’acquitte jamais ; j’essaierai cependant, non de la payer, mais de la reconnaître. » (lettre de Victor Hugo à David d’Angers, 21 mai 1838)”.

Cette pièce restitue fidèlement l’atmosphère qui régnait dans le salon de la place Royale. Les murs sont tendus de damas rouge, les consoles dorées et la glace de Venise évoquent le décor de l’époque.

Il y avait ici deux pièces, l’une dite “salons des cuirs” donnant sur la place, l’autre faisant fonction de salle à manger, ouvrant sur la cour. Cette pièce, de 46m2, à deux fenêtres dont l’une avait alors un balcon donnant sur la place Royale, était tendue de damas rouge et ornée de tentures, de tapis, de tableaux, de dessins, d’objets, de porcelaines chinoises.
Les oeuvres et le mobilier exposés, dont certaines pièces se trouvaient en bonne place dans le salon de réception, retracent la vie familiale de l’écrivain marquée par le mariage et la mort de sa fille aînée, Léopoldine.

Salon chinois

Maison de Victor Hugo

Le décor a été entièrement conçu par Victor Hugo, il se déployait dans la maison guenesiaise de Hauteville Fairy.
Il se compose de panneaux peints et dorés, avec des motifs personnages, d’animaux et de fleurs où les initiales du poète et celles de Juliette Drouet se mêlent en plusieurs endroits, quelquefois agrémentées d’un papillon évoquant le poème La pauvre fleur disait au papillon céleste… (Les Chants du crépuscule, XXVII).

Des caissons garnis d’assiettes ornent également une cheminée qui porte un miroir de Venise et des figures en porcelaine, à la lumière d’un lustre chinois. En 1833, il avait rencontré Juliette Drouet, alors jeune comédienne, tenant le petit rôle de la princesse Négroni dans sa pièce Lucrèce Borgia.

sources : www.paris.fr/  et sur site 

20 commentaires pour “Maison de Victor Hugo Paris (1)”

  1. Bonsoir Francine : Victor Hugo , un grand très grand , artiste , poête , écrivain , politicien … Sa vie fut intense ; il nous a laissé une oeuvre considérable . Un de mes auteurs préférés . bises et bonne soirée

  2. Un musée que nous avons eu la chance de découvrir grâce à notre petit fils – c’est d’ailleurs lors de cette visite que j’ai appris que Victor Hugo a aussi peint.
    Evidemment comme toujours tes photos sont très réussies.
    Un grand plaisir en lisant cet article qui nous rappelle des moments heureux.
    bisous Francine et à bientôt

  3. pour demain j’ai la suite de l’appart de VH. et pour vendredi la muraille…la suite pour moi que lundi….pas de problème pour la rentrée, Josette est sur place…bisous.

  4. bonsoir belle demeure c’est mon auteur préféré bonne soirée bises depuis vendredi dernier c’est le festival américain pas le temps d’y aller

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous à ma newsletter afin de vous tenir au courant des derniers articles publiés !