logo

Maison d’arrêt de Paris-La Santé Les évasions célèbres

A quoi pouvait bien penser ce détenu, appuyé sontre les grilles de la prison de La santé? A une éventuelle évasion?

Maison d'arrêt de Paris La Santé

Jacques Mesrine, condamné le 10 mai 1977 à 20 ans de prison pour attaques à main armée, recel et port d’armes, écrira : “L’ombre des barreaux se reflète sur les murs délavés des cellules comme pour y emprisonner la seule évasion que représente le rêve.” 

Jacques Mesrine 

Les évasions ont été peu nombreuses : seulement 3 en 147 ans. La Santé avait la réputation d’être une prison “humaine”.

LES EVASIONS CELEBRES

Peu d’évasions à La santé, mais elles ont profondément marqué les esprits.

“Malgré son état de délabrement avancé, la prison de la Santé avait bonne réputation parmi les détenus. Alors que Fresnes est connue pour sa sévérité dans l’application du règlement, l’établissement parisien était réputé plus souple. Ici, les détenus trouvaient une forme d’humanité dans les relations avec le personnel pénitentiaire. Une souplesse voulue afin de compenser la dégradation des lieux, l’absence d’infrastructures pour les activités et le manque d’espace. De fait, la prison se distingue par son faible nombre de suicides (un seul en 2013) et d’agressions, que ce soit entre détenus ou contre les surveillants. Et en 147 ans d’existence, la Santé ne compte que trois évasions réussies à son compteur, dont la dernière date de plus de vingt-cinq ans, ce qui la classe parmi les établissements les plus sûrs du monde.”

Maison d'arrêt de Paris La Santé

Les premières évasions se produisent à la Santé à la suite du bombardement de la prison par les prussiens lors de la guerre de 1870.

Maison d'arrêt de Paris La Santé

Un mirador sous la tour de chauffage

La première “belle” a eu lieu en 1872 . Un dénommé Calliaux parvient à scier les barreaux de sa cellule et à s’évader par une bouche d’égout. En 1927, un Camelot du Roi, prétendant être le ministre de l’Intérieur, appelle le directeur de la Santé et fait libérer le leader de la ligue d’extrême droite Action française Léon Daudet. Pour rendre la supercherie encore plus crédible, il demande aussi la libération du dirigeant du Parti Communiste Pierre Sémard ! Il s’est évadé treize jours après son arrivée.

Maison d'arrêt de Paris La Santé

En 1947, un groupe de détenus perce le sol de leur cellule et creuse un tunnel. L’évasion échoue toutefois, et son auteur, le romancier José Giovanni, la relate dans l’ouvrage “Le Trou”, adapté au cinéma en 1960 par Jacques Becker.

L’évasion la plus célèbre reste celle de Jacques Mesrine et François Besse du QHS, en 1978. Armés et déguisés en surveillants, ils parviennent à passer le mur d’enceinte et à s’enfuir. Ils laissent derrière eux un troisième détenu abattu par les surveillants. En réaction, l’administration fait couvrir les cours de promenade du QHS (actuelles cours de promenades des quartiers disciplinaire et d’isolement) et installe des miradors dans le chemin de ronde.

évasion de Mesrine La Santé

Vue générale du mur de la prison de la Santé à Paris, prise le 5 mai 1978, par lequel les gangsters Jacques Mesrine, Carman Rives et Francis Besse viennent de s’évader. Un gardien qui effectuait sa patrouille les a surpris et a ouvert le feu, blessant mortellement Carman Rives (à terre sur la photo). | AFP/PAVUNIC le monde.fr

Enfin le braqueur Michel Vaujour s’évade en mai 1986. Il rejoint le toit de la prison et se hisse à bord d’un hélicoptère piloté par sa femme. L’administration généralise alors les filets antiaériens au dessus des cours de promenade. Le concertina, ce fil de fer barbelé composé de lames de cutter, vient renforcer ce dispositif. 

concertina La Santé

Le SPIP

La réinsertion des détenus

Situé au 12, rue Charles Fourier dans le 13e arrondissement de Paris, le Service Pénitentiaire d’Insertion et de Probation de Paris intervient dans le cadre du service public pénitentiaire. Conformément à la loi n° 2009-1436 du 24 novembre 2009, il “participe à l’exécution des décisions et des sentences pénales, au maintien de la sécurité publique et doit s’organiser de manière à lutter efficacement contre la récidive en favorisant le réinsertion des personnes.”

Le rôle du SPIP se décline autour de trois axes :

– l’évaluation, le suivi et le contrôle des personnes, – l’aide à la décision judiciaire dans un souci d’individualisation, – l’insertion des personnes placées sous main de justice

Maison d'arrêt de Paris La Santé

4 axes d’intervention

– le SPIP participe à la prévention de la récidive en milieu ouvert en intervenant sur le passage à l’acte, les faits commis, la prise en compte des victimes. Au 1er juillet 2014, au niveau national, 176 229 personnes sont suivies en milieu ouvert sur un total de 256 949 personnes prises en charge par l’administration pénitentiaire.

4 axes d’intervention sont développés avec les différents partenaires pour favoriser une meilleure insertion et une lutte plus efficace contre la récidice : l’hébergement, l’insertion par l’économie, les soins et le lutte contre les addictions, l’accès à la culture. Le SPIP de paris maintient les partenariats en milieu ouvert, notamment dans le cadre de la contrainte pénale, et participe à renforcer l’intervention de la société civile en milieu ouvert.

Différentes mesures prises par le SPIP :  exécuter sa peine hors de la prison, placement sous suurveillance électronqiue : 192 personnes, semi liberté : 91 personnes. Elles dorment au sein du centre de semi-liberté et sortent travailler, suivre une formation ou des soins en journée. Enfin lep lacement à l’extérieur : 43 personnes. Objectif : remobilisation à l’emploi ou mise en oeuvre d’un parcours de soins.

Le Travail d’Intérêt Général TIG : 600 personnes suivies, moyenne d’âge 29 ans, 48% de personnes sans emploi (20% en CDI et 18% en parcours de formation). Les infractions : 22% infractions routières, 21% stupéfiants, 14% violences. La mairie de Paris et la Garde Républicaine sont les principaux partenaires en matière d’offre de postes de TIG.

Le sursis avec mise à l’épreuve : 3200 personne ssuivies sur despériodes de 18 mois à 3 ans pendnat lesquelles elles doivent respecter des obligations générales et particulières selon les actes commis.

Maison d'arrêt de Paris La Santé

* Le chemin de ronde, entre la prison et le mur d’enceinte

La prison comprend des salles de cours et une bibliothèque, quelques salles de musculation.Un “centre scolaire” abrite une salle polyvalente de 200 places, des salles de cours dispensés par des enseignants détachés, et des ateliers qui permettent de travailler. Car depuis la loi du 22 juin 1987, le travail en détention n’est plus une obligation mais un droit. En 1975, les détenus sont autorisés à conserver un poste de radio personnel. La télévision peut être regardée collectivement. En 1985, elle est autorisée en cellule.

sources : sur site 

pour la photo du concertina :

http://www.francetvinfo.fr/france/journees-du-patrimoine/visite-de-la-prison-de-la-sante-a-paris.html

60 commentaires pour “Maison d’arrêt de Paris-La Santé Les évasions célèbres”

  1. Bonjour Francine
    C’est une fameuse prison !! En tout cas , , elle sécurise la ville ,il n’y a pas beaucoup d’évasion!!!
    Celle avec l’hélicoptère est pas mal , mais il faut oser !!
    nous aurons une très belle journée ensoleillée aujourd’hui! c’est super
    bises du jeudi
    Marieclo

  2. Bonjour FRANCINE
    et oui un article qui restera un fait divers pour ces détails des explications que tu nous donnes et importantes et ces photographies extra je te souhaite un excellent Jeudi et profite ainsi tes 4 pattes que je caresses bisous Danielle

  3. L’évasion
    c’est avant
    penser à ne pas rentrer en ces lieux
    Profiter de la vie
    mais hélas , la vie n’est pas tendre pour tous
    et la route de la prison n’est pas ce qu’il y a de meilleurs comme projet
    Mais la société a trop de tentations sur la route
    Ton reportage est remarquable

  4. Hello Francine
    Il en faudrait beaucoup des maisons d’arrêt pour enfermer tous les djiadistes qu’il y a déjà sur le territoire français et qui est nuisible à notre société…
    bizz
    pat

  5. Bonjour Francine,
    Personnellement, je ne suis pas tellement intéressée par le sort des détenus… Ils ont que ce qu’il mérite… La justice n’est pas encore assez sévère…Bien des crimes restent impunis…
    Bon jeudi, gros bisous

  6. super documentaire et félicitation pour ton travail de recherche . une remise en mémoire de ces évasions célèbres .
    les lames de cutter sont très dissuasives .

  7. Bonjour Francine
    Pour s’évader pourtant ça ne devait pas être facile, mais il y en a eu que trois c’est déjà pas mal normalement ça devrait être zéro
    Je te souhaite une bonne journée, bisous

  8. Bonjour
    Au moment ou tu postais ton commentaire chez moi, j’arrivais chez toi! LOL
    Je suis toujours surprise de voir que même dans des prisons de haute sécurité, certains arrivaient à s’évader!
    Bisous

  9. bonjour, ça donne le frisson tout ça, en plus de savoir que la plupart se trouvent en pleine ville alors qu’au début elles étaient en périphérie et avec les constructions s’étendant elles sont là en ville !! Même avec une clé j’ai parfois du mal à ouvrir une porte, eux sont des génies pour l’évasion
    bonne journée

  10. Bonjour Francine, que c’est impressionnant, triste et beau à la fois… Merci pour ce beau partage! Je serai absente pour deux semaines, je reviendrai chez toi dès mon retour! Bise et bonne journée toute douce!

  11. Bonjour Francine je pense que quand on en est sorti, on ne cherche pas à y retourner ! un beau reportage de cette prison sûre au vu du nombre d’évasions !
    bonne fin de journée gros bisous (je n’avais pas reçu ta publication) ????

  12. Bonjour Francine,
    me voilà de bonne heure! Quel article sur ces célèbres évasions! Il faut le faire en hélicoptère! Moi je ne connais que ceux du SAMU ou de la gendarmerie, ce ne sont pas eux qui viendraient me délivrer… donc je vais éviter la prison! (lol)
    Encore un article fort bien construit! Pas tout le monde qui visite les prisons. Les mais chez qui nous dinions hier soir, lui est visiteur de prison.
    Passe une bonne fin de journée, moi je vais mieux depuis qu’hier j’ai fait une séance d’acupuncture.
    Bisous.

  13. une ville en elle même cette prison
    très impressionnant les murs , les grilles , le mirador
    des murs qui peuvent parler cela fiche la frousse cet endroit
    mieux vaut rester dans le droit chemin
    bises
    kenavo FRANCINE

  14. Coucou, je rattrape mon retard ! merci pour cette belle présentation. En effet parfois la vie nous réserve des surprises. Je n’ose même pas imaginer ce que pensent les prisonniers, certains y sont pour des raisons valables, d’autres y sont à la place des vrais coupables, la justice ne tranche pas toujours du bon côté… d’où la pensée de l’évasion peut être. Bonne fin de semaine, bises et a+.

  15. bonjour , et oui ,dans une prison ,c’est normal de purger sa peine,surtout quand ce sont des criminels,et que ce soit bien barricadé…mais s’il y a eu des fuites ,quelquefois ,ils ont peut-être été aidés par des gardiens,c’est un monde ou ça fait froid dans le dos…et ou l’on a confiance en personne..quand on voit tout ce qui se passe ,en ce moment …bonne journée,bises.

  16. Il y a plus de trente ns, j’ai participé à une expo qui s’appelait”la prison dans la ville”. Elle montrait les conditions de vie dans les prisons en France. Heureusement, il y a une évolution. Je reste sur le principe qu’il en faudra toujours mais qu’elles servent à “quelque chose” et non à “mettre à l’ombre”!
    Bises de Mireille du Sablon

  17. Coucou ma Francine,
    A quoi il pense ? Peut-être à ce qu’il n’aurait pas dû faire hein …

    Je suis heureuse car je passe en cette fin d’après midi
    avec un joli soleil et il fait doux.
    Je te fais profiter de cette douceur en t’apportant mon
    sourire.
    J’espère que tu vas bien ou bien mieux.
    Ton bel univers est toujours aussi agréable à voir, lire
    ou écouter.

    Sublimes paysages
    Youtube

    Je te souhaite une belle fin de journée,
    prends soin de toi.
    Lolli

  18. Bonjour Francine,
    je trouve ces billets sur la prison de la santé passionnant tout comme le fait d’avoir pu visiter cet endroit mythique. Merci beaucoup et bonne soirée

  19. Bonjour Francine un beau reportage, c’ est quand même extraordinaire l’imagination de certains pour s ‘évader surement l’instinct de survie. enfin je pense.
    un lieu a part mais que l ‘on doit connaître de loin bien sur.
    bon jeudi bisous monique

  20. bonsoir Francine,
    Très beau billet sur cette prison , cela prouve que bien qu’il y est quelques évadés les corrections sont vite misent en place témoin le concertina pour l’évasion par les airs.
    Bonne soirée
    amitiés

  21. Bonjour Francine, et combien de prisonniers sont mort en détention le nombre doit être déconcertant ! La santé a joué un rôle clef tant pour l’institution judiciaire et pénitentiaire que pour la ville de Paris…
    Bonne et douce journée

  22. Bonsoir Francine,
    Je me suis concentrée pour tout lire, car pour moi, ton reportage me passionne .
    l’établissement parisien était réputé plus souple, tu crois que la raison est la dégradation des lieux ?
    Dans les prisons, comme ailleurs, d’ailleurs ….il y a des gens intransigeants, bornés;
    d’autres plus dociles, je dirais même plus compréhensifs , sans exagération bien sûr ;
    alors dans cette prison c’était peut être le cas !!!!!! il n’y avait pas d’opiniâtres dans le personnel pénitentiaire !!!!!!
    Pour s’évader !!!!! avec les photos que tu montres, c’est impossible !!! ….. dans cette prison….. je leur laisse la place……..
    Bonne soirée, bises, Roguidine
    P.S. Tu as bien choisi ta journée du patrimoine, j’aurais aimé faire ça

  23. coucou francine
    mesrine c’était un voyou mais qui avait de l’honneur et surtout de l’intelligence ..m’étonne pas qu il ait réussi à se faire la belle
    encore un superbe reportage , bonne soiréeeeeeeeeeee

  24. Kikou Francine
    Une prison ce n’est jamais humain car c’est rempli d’êtres inhumains qui ont fait les pires choses.
    Mesrine a été abattu en pleine rue, je ne le plains pas. Mais ce serait encore mieux si on supprimait les prisons, la vie serait belle … je n’en suis pas si sur !
    Ici temps pas si mal pour un automne, le soleil est présent
    Je te souhaite une belle soirée
    Gros bisous
    @lain

  25. Bonsoir Francine,

    Merci pour toutes ces explications comme quoi ce n’est pas l’endroit qui est une prison mais son environnement et ceux qui la composent qui en fait une ….

    Bonne soirée.

  26. Bonsoir Francine,
    très intéressante cette partie sur les évasions et la réinsertion, parfois c’est utile et certains s’en sortent. J’ai vu le film le trou, il y a très longtemps et j’ai beaucoup aimé.
    Passe une bonne soirée.

  27. coucou Francine
    chouette nous sommes vendredi ! j’adore le vendredi lol
    ici aussi la nature est encore bien verte, on ne pense pas du tout à l’automne
    bonne journée
    bisous

  28. Vraiment passionnants, tes articles !
    En relisant les évasions célèbres, je me suis remémorée ces évènements et notamment le dernier de Vaujour avec sa femme pilote, qui m’avait marquée.
    La réinsertion, on n’y croît plus guère, peut-être à tort ?
    Bonne fin de semaine.

  29. coucou Francine , me voici de retour pour deux jours avec de beaux articles instructifs à lire chez toi !!
    merci ! les lames de cutter sont impressionnantes et je leur préfère les efforts faits pour aider à la réinsertion !
    bises

  30. Impressionnant ces lames de cutter
    Malgré toutes ces précautions quand même 3 évasions
    Passe une belle soirée
    Bisous.

    Je n’ai pas reçu ton article hier et aujourd’hui ça me marque erreur
    je vais me réinscrire à ta new pour voir

  31. Je survole tes photos, j’avais vu les reportages la semaine dernière, c’est vrai que “la santé” c’est un monument à sa façon. Je vois sur le projet que les architectes ont encore du se faire plaisir avant de penser aux conditions de vie. Des verrières sur le toit …. je n’ose imaginer la chaleur qu’il va faire !! Qu’ils viennent demander l’avis de nos secrétaires dont le bureau est une verrière partielle (2 murs en dur et 2 en verre). L’été c’est invivable, l’hiver il y fait froid et quand il pleut fort ça fait un bruit pas possible au point qu’elles sont gênées pour les conversations téléphoniques.
    Je passe juste te faire un coucou, pas le temps de regarder tes autres articles de la semaine. Du boulot dedans (faut que je refasse un traitement anit-puces) et dehors avant les mauvais jours. Et dimanche repas de famille pour les 70 ans d’un tonton. Bon week-end Francine.

  32. Bonjour Francine,
    Un passage rapide tant que le net veut bien.
    Les photos sont superbes, je lirais l’article chez moi, avec ma connexion Internet qui fonctionne, car là, je me fait ejecter sans arrêt 🙁
    Je te souhaite un très bon dimanche, bisous

  33. D’impressionnantes évasions, il y a du panache dans certaines! La Prison de la Santé est un florilège de pages d’histoire, un lieu où se rencontrent les détresses humaines et où l’on peut encore croire que certains s’en sortiront comme en témoignent les initiatives de l’association que tu cites.
    Bonne soirée, gros bisous
    Des caresses pour tes chats, vont-ils bien?
    Cendrine

  34. Bonjour,

    L’évadé de 1872 se nommait DELLIAUX.
    D’autre part, ne pas oublier l’évasion d’Armand Spilers ( un as de la “Belle”), le 20 mars 1936, par le franchissement du mur d’enceinte nord (boulevard Arago) — Spilers a été condamné à mort mais gracié par le président Albert Lebrun — celle de Ismaël Berasategui Escudero, en 2002 (j’ai oublié la date précise), dont le frère, très ressemblant, avait pris la place lors d’une de ses visites à son frère.
    Dans son livre « Médecin-chef à la Santé » (2000, éditions le Cherche-Midi) Véronique Vasseur signalait l’évasion d’un détenu vietnamien, réussie grâce à un filin reliant l’un des pieds de sa télévision au mur d’enceinte, et l’utilisant comme un téléphérique pour franchir le mur (elle ne date pas l’évasion).
    J’ai également le souvenir d’une évasion réussie par un détenu caché dans un camion, et sorti par la porte principale, rue de la Santé, et je crois qu’il y en eu, au moins, une autre réussie par cette porte.

    • bonjour, merci pour toutes ces précisions; je me suis fiée aux informations fournies par le Ministère de la Justice, et c’est certain que je ne peux pas tout détailler, je lasserais mes lecteurs!! et ce n’est pas la vocation de mon blog… je vais à l’essentiel, mais je regarderai tout ça par rapport à votre note; en tout cas, pour s’évader de la Santé, il faut le faire 😉
      bon w end

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous à ma newsletter afin de vous tenir au courant des derniers articles publiés !