logo

L’Ile Saint-Louis

Histoire de l’Ile Saint-Louis

1ère partie

 

Reprenons un peu de hauteur pour admirer l’Ile Saint-Louis.

“Paris semble à mes yeux un pays de romans.
J’y croyais ce matin voir une île enchantée :
Je la laissais déserte, et la trouve habitée
Quelque Amphion nouveau, sans l’aide de maçons,
En superbes palais a changé ses buissons.”
Pierre Corneille        

 
Ile Saint-Louis

L’Ile Saint-Louis porte  le nom du roi Louis XI (1224-1270)*

Depuis la fondation de Lutèce, ancien nom de Paris, jusqu’aux premières années du XVIIe siècle,l’Ile Saint-Louis était un terrain inhabité.
Un bras de Seine, coulant à l’emplacement de la rue Poulletier, divisait ce terrain en deux îles. La plus rapprochée de la cathédrale se nommait l’île Notre-Dame,
car elle appartenait au Chapitre de la Cathédrale à qui elle avait été donnée par le roi Charles II le Chauve (823-877).


L’autre petite île s’appelait l’île aux vaches car elle servait de pâturages.

Philippe II Auguste (1165-1223) fit construire deux tours à l’extrêmité des remparts dont il entoura l’île : quai Saint-Bernard, rive gauche, la tour donna son nom
à la Tournelle; celle du quai des Célestins rive droite, s’appela la tour Barbeau.


Ile Saint-Louis

*la pointe de l’île Saint-Louis et le square Barye

 

Pour protéger l’entrée de Paris par le fleuve, on établit un barrage constitué par des bateaux fixés à de très gros pieux, sur lesquels reposaient de lourdes
chaînes qu’on levait le jour et baissait la nuit.Elles traversaient la Seine de la Tournelle à la tour Barbeau, et passaient par le fossé, actuellement la rue Poulletier, au travers de l’île Ile
Saint-Louis.

Le Chapitre de Notre-Dame resta longtemps jaloux de ses prérogatives. Il alla même jusqu’à obtenir de l’évêque, en 1304, que la municipalité parisienne soit
excommuniée pour avoir tenté d’étendre son emprise

sur l’île.

 

L’Ile Saint-Louis était de temps à utre un lieu de rassemblement : Saint-Louis venit y lire ses heures ou y rendre la justice.
C’est là qu’il adouba (nomma chevalier) son fils Philippe dit le Hardi en 1267, puis y reçut la béndiction pontificale à l’occasion de son départ pour la VIIIe
croisade.


Ile Saint-Louis
 

*L’église Saint-Louis-en-l’Ile domine l’île.

 

En 1313, Philippe IV le Bel (1268-1314)y donna des fêtes pour l’adoubement se des trois fils, Louis, Philippe et Charles.
Y assistèrent le roi d’Angleterre Edouard II et le légat du pape.

 

L’Ile Saint-Louis était aussi le théatre de singuliers combats, appelés “jugements de Dieu” qui donnainet raison au vainqueur.

 

Mais plus communément les vaches y paissaient, amenées en barques depuis la rive, les lavandières  y étendaient leur linge, moyennant
des redevances versées au Chapitre qui avait aménagé unr guinguette pour les pêcheurs à la ligne, les tireurs à l’arc ou les simples promeneurs. Les amoureux
adoraient aussi ce coin champêtre.

 

L’engorgement croissant des ponts de la Cité était tel que l’idée d’aménager un passage d’intérêt urbain à travers l’île Notre-Dame
prit forme au XVIe siècle.

Le 7 novembre 1577 le prévôt des marchands (maire) Nicolas Lhuillier propose à Henri III la construction d’un pont traversant l’île Notre-Dame, toujours
inhabitée.Mais le roi préféra la pointe occidentale de l’île de la Cité, plus proche du Louvre, ainsi fut contruit le Pont-Neuf. Henri IV (1601-1643) songea à faire bâtir l’île, mais son
assassinat par Ravailac annula ce projet.  

Louis XIII (1601-1643) reprit le projet de son père, et décida la construction de maisons, rues et quais sur les deux îles.  
Ile Saint-Louis

*Le pont Sully

 

Un contrat d’urbanisation fut passé avec l’entrepreneur Christophe Marié. Il  l’obligeait à joindre les deux îles en comblant le fossé qui les séparait, à les
surélever, à les entourer de quais en pierre de taille, et à y ouvrir des rues larges de quatre toises  et à y construire des ponts qui communiqueraient avec la ville. Il s’agissait à vrai
dire d”un lotissement établi selon un plan octogonal.

“Le plan qu’il avait donné à l’île était d’une singulière nouveauté, bouleversait toutes les habitudes parisiennes. Je ne pense pas qu’il y eût dans tout le Paris
d’alors une seule rue droite, encore moins un quartier à quadrilatères tirés. A ce point de vue, l’île Saint-Louis était une véritable révolution.”Albert t’Serstevens

 

* années de règne

Sources : “Saint-Louis-en-l’Ile” aux éditions lelivredart

31 commentaires pour “L’Ile Saint-Louis”

  1. c est le Paris que je préfére

     mais  il y à des beaux  endroits partout  dans cette capitale  

     merci pour les photos

     bises

     kenavo

  2. bonjour Francine, je crois que mon mari m’a fait zapper ce coin, du moins on ne l’a pas fait à pied , mais vu du bateau !!

    j’ai vu que tu es sur Hellocoton, c’est comment ?? tu y as tous tes articles ?? de plus en plus de départs de OB !!

  3. J’en étais sure que tu aurais monté a la tour  St Jacques , tu es peut-être passée à la télé ce jour là , j’ai regardé le petit reportage , trop belles toutes ces vues..passes une bonne soirée ,bisous

  4. Bonjour Francine

    Un bien bel ouvrage ce pont Sully qui enjambe allègrement l’Ile St Louis… Merci pour toutes ces infos historiques….

    Gros bisous et belle journée

    Chronique

  5. bonsoir Francine … décidemment le bon roi saint Louis avait le chic pour faire surgir des batisses du néant … de même a-t-il fait en camargue (aigues Mortes) ….  pas possible … il avait du rencontrer Bouddha pour aimer ainsi lui aussi rendre la justice …. sous   un arbre (??) hihihihiihhii

    bonne soirée – bisous

  6. Hello Francine

    Je note qu’edouard II d’angleterre y viendra …. le fait est tellement rare entre la france et l’angleterre ou les relations ont souvent été opposé ! hi hi hi

    bizz

    pat

  7. J’ai découvert avec grand plaisir l’histoire de l’île ! elle semble tenir une place privilégiée dans le coeur des parisiens ! bise

  8. Coucou Francine,

    Me revoilou, je viens de récupérer mes accès internet… youpi. Encore un très bel article qui regorge de détails historiques comme je les aime.

    Bises

  9. bonsoir Francine   il y a un moment que je n’étais pas passée alors mes excuses     trop de choses à faire en été et la famille et amis de passage  ça occupe pas mal alors pas trop le temps pour les blogs !   tu avais un ciel magnifique pour faire ces photos, ce qui ne gâche rien comme on dit !   bises Cathline

  10. Bonjour Francine,

    C’est vrai qu’on ne se rend pas toujours compte de la cohue qu’il pouvait y avoir dans les ruelles médiévales! Je trouve l’ensemble architectural de l’île une pure merveille.

    Amitiés, Frans

  11. Il est passionnant de lire sous ta plume l’ histoire de ces îles, et  de suivre leur lente évolution.

    à voir tes photos, on se  dit qu’on a le résultat de l’ ébauche que tu décris !

    Merci

     bonne journée

     bisous

  12. J’aime bien l’idée d’une ile aux vaches au centre de la capitale. Pour les balades, il faudra attendre que la pluie cesse ! Elle fait quand même du bien en cette saison. Bonne journée. Bisous. Yves

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous à ma newsletter afin de vous tenir au courant des derniers articles publiés !