logo

L’hôtel des Invalides la statue de Napoléon

Napoléon, comme Louis XIV, est omniprésent aux Invalides. Le Roi Soleil nous acceuille dès l’entrée, tandis que Napoléon, depuis la galerie, domine la cour d’honneur.  Napoléon repose aux Invalides, tandis que Louis XIV est à la nécropole des Rois de France, dans la basilique de saint Denis (93). 

Le jeune général n’a jamais cessé d’entretenir avec les invalides un rapport étroit, une manière de se légitimer et de gagner le cœur des soldats.  Ainsi, le 23 septembre 1800, l’anniversaire de la fondation de la République, menée par le Premier Consul, se tiendra aux Invalides. Le discours prononcé par son frère, Lucien Bonaparte, fera vibrer la corde nationale des vieux soldats. Napoléon organisa en ces lieux les premières cérémonies de remises de la Légion d’Honneur aux officiers méritants.

Hôtel des Invalides

La première distribution des décorations de la Légion d’honneur eut lieu dans l’église des Invalides, le 14 juillet 1804. “La cérémonie est réglée au millimètre. Joséphine, ses belles-sœurs et ses dames d’honneur devancent Bonaparte qui quitte les Tuileries à midi sur un cheval richement harnaché. Il est escorté de ses maréchaux, aides de camp, colonels, généraux de sa garde et grands officiers, ainsi qu’une interminable haie de soldats, l’accompagnant jusqu’à l’entrée du dôme. Le nouveau gouverneur des Invalides, le général-sénateur Sérurier, ainsi que le cardinal De Belloy viennent à sa rencontre, Napoléon s’installe sur le trône installé dans le chœur. Depuis l’inauguration de Louis XIV en 1706, on n’avait connu pareille gloire pour le monument. Hauts militaires, Clergé et grands savants se disputent les meilleures places, alors que les élèves de Polytechnique et les invalides, installés sur des gradins, assistent à tout ce beau spectacle”.

Hôtel des Invalides

*Napoléon souffrait de lithiase biliaire (calculs), ce qui explique pourquoi il avait toujours la main sur son foie.

Napoléon dota l’Hôtel d’un budget important, et s’occupa du fonctionnement de l’Institution, ainsi que de sa réputation. Il efface tous les mauvais traitements qu’avait infligé la révolution française, avec la dégradation des statues, et ainsi il demande à Pierre Cartellier la reconstitution de la statue équestre de Louis XIV, sur le haut relief de la porte d’honneur, sculptée par Nicolas Coustou.

C’est donc tout naturellement que, en décembre 1840, la dépouille de Napoléon fut déposée dans l’église des Invalides. Louis-Philippe aurait longtemps hésité sur la destination dernière du célèbre tombeau. Après deux ans de tergiversation, il sera placé sous la majestueuse coupole du Dôme de l’église des Invalides.
Les pierres tombales de Sainte Hélène furent aussi rapatriées et déposées sur le côté ouest de l’église du Dôme.

Hôtel des Invalides

*Ici, l’imposante statue de Napoléon dans la galerie du 1er étage, il est enchaîné.

Le frère de Napoléon, Lucien Bonaparte, rêvait d’une grande nécropole militaire. Napoléon, quant à lui, écarte les projets, n’étant pas suffisamment grandiose pour rivaliser avec l’œuvre de Louis XIV. Finalement cette nécropole verra le jour, et Napoléon y reposera en bonne place, entouré de sépultures de deux de ses frères, Jérôme et Joseph Bonaparte, de son fils, l’Aiglon, ainsi que celles, plus récentes, des maréchaux Foch et Lyautey, et grands hommes de guerre qui ont servi la France, Foch, Turenne et Vauban.

Napoléon dans la Seine

Hôtel des Invalides

“Napoléon trône au premier étage de l’hôtel, bien visible de la cour d’honneur. La statue fut commandée par Louis-Philippe en 1833 au sculpteur Charles-Emile Seurre. Juchée en haut de la colonne Vendôme, elle en fut descendue en 1863 par Napoléon III pour être remplacée par une image plus digne : Napoléon revêtu de la toge de César. La statue de Napoléon au bicorne, la main dans le gilet; fut d’abord exposée au rond-point de Courbevoie. A la chute du Second Empire, ce Napoléon de bronze fut jeté dans la Seine. La statue échappa ainsi aux Prussiens en 1870 et à la Commune en 1871. On repêcha la figure en 1876, et on l’oublia durant trente-cinq ans. En 1911, elle trouva sa place aux Invalides.” Lorànt Deutsch   

Sources : Métronome, wikipedia, les Invalides

37 commentaires pour “L’hôtel des Invalides la statue de Napoléon”

  1. nous l’avions vivité trop rapidement à mon goût, mainteant que je connais un peu Paris il faudrait que nous retournions et faire avec plus de soin chaque lieu important !! de quoi faire !!
    bisous

  2. Il avait quand même de la classe cet homme!
    Je passe te souhaiter une bonne fin de journée, nous c’est sous la pluie, on a mis des bâches pour protéger l’intérieur de la cabane à jardin. Passes un bon premier mai.

    Grosse bise du lundi

  3. De Napoléon au petit singe, il y a un grand pas. J’aime bien ton initiative de faire une rubrique animalière le week-end. Bon demain c’est repos et c’est tant mieux car la semaine va être très chargée pour moi. Bonne fin de soirée et bon 1er mai. Bises. Yves

  4. Hello Francine, merci pour ces infos, un grand de france dont j’aime lire ses exploits,
    La semaine a bien commencée avec des températures douces
    encore 18° de prévu. Excellent 1 er mai > bisous

  5. et alors c’est t’on pourquoi napoleon se tenait toujours comme ça, certain pensent de douleurs dus à un cancer…sais tu ce qu’il en ai? bonne fin de semaine. bisess

  6. Je passe te souhaiter un bon premier mai avec une branche du muguet de mon jardin que je ne peux pas mettre en photo sur le com, je n’y arrive pô..
    bise du jour

  7. hihihihi ma copine …. tu serais pas un brin “nonchalante” toi ???? pourtant pas si difficile que çà à trouver mon objet !! en tout cas, les blogpotes ont des idées tous azimuts … mais beaucoup ont déjà trouvé …
    très belles vraiment tes photos de napoléon mais je comprends maintenant cet air toujours renfrogné et cette main dans le gilet ….
    En tout cas, il n’est pas mort de cette maladie, n’est ce pas ???
    OK pour le kway …. mais aux dernières nouvelles météos, soleil vendredi … croisons les doigts !!!
    bisoussssssss bon 1er mai

  8. Bonjour Francine,
    Les avatars d’un symbole à travers l’histoire… Merci pour ce reportage bien documenté!
    Oui, sans être un véritable marécage le fagne regorge d’endroits où il ne fait pas bon s’aventurer hors des caillebotis!
    Amitiés,
    Frans

  9. Et maintenant le gardien va être tout content de faire découvrir ce graffiti………………..

    On ne t’a pas encore contactée comme GUIDE dans la Capitale ?????

    Vraiment superbes tes photos – je me répète, mais je suis toujours tellement admiratives.
    Et tu me fais connaître un sculpteur : Charles Emile SEURRE dont je n’ai jamais entendu parler et pourtant la statue est vraiment réussie. Je vais faire des recherches. MERCI
    gros gros bisous

  10. coucou francine …. tu as raison, c’est une photo magnifique … même le noir ressort comme “vernissé”c’est superbe !!!!
    j’arrête de regarder les sites de météo … pfff!! ils ne disent jamais la même chose !! on verra bien !!!
    bisoussssssssssssss

  11. entre deux averses je bricole encore un peu au jardin, avec mon boitier non loin de moi…il y a toujours quelques prises à faire….le WE ne s’annonce pas terrible.
    Bisous de nous deux.

  12. ah toi aussi tu as perdu une photo, il me le font souvent, de plus photo perso !!
    j’attends mes amis d’Angers qui viennent chercher le soleil pour quelques jours
    bisous

  13. ouah qu’elle est belle cette photo!!!!!!
    Nous passons, avec miss toutoune, te souhaiter un bon weekend,
    avec le soleil espérons-le..
    Bise du jour étoilée

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous à ma newsletter afin de vous tenir au courant des derniers articles publiés !