logo

Les nouvelles cloches de Notre Dame de Paris-(1)

Retour sur l’arrivée des nouvelles cloches de Notre Dame de Paris. Les évènements s’étant enchaînés, tout un rituel a été observé. Le petit bourdon Marie (un peu plus de 6 tonnes, 2 mètres de diamètre) est tout de suite posté devant le portail du jugement dernier.

Il sera élevé de quelques mètres pour être présente au public. Une opération délicate.

Une fois le bourdon Marie soulevé, Monseigneur Jacquin a entonné un chant.

Puis ça sera au tour de la cloche Gabriel  d’être soulevée dans les airs pour être présentée au public.

Le tout sous les yeux attentifs de Mgr Jacquin et de Paul Bergamot, directeur de la Fonderie Cornille Havard. Qui peut être très fier du travail de ses troupes, et d’avoir décroché le contrat du siècle!

La cloche « Gabriel ». La#2 ; 4162 kg ; 182,8 cm de diamètre.

La nouvelle sonnerie
Les campanologues, musiciens et musicologues sont tous d’accord  : le grand bourdon Emmanuel demeure aujourd’hui l’un des plus beaux vases sonores d’Europe, sinon le plus remarquable. Il n’en est pas de même pour les quatre cloches de la tour nord. Installées en 1856, elles faisaient défaut.

“Défaut par la mauvaise qualité du métal employé (qui, outre un mauvais rendu acoustique, engendrait une usure importante), défaut par leur nombre, par leurs tailles, par leurs qualités acoustiques (elles n’étaient pas accordées entre elles) et défaut par le manque d’harmonie avec le bourdon avec lequel elles n’étaient pas non plus accordées”.
Pour des raisons musicales et d’utilisation liturgique de cette sonnerie (offices, carillon des heures avec des thèmes appropriés à chaque temps liturgique) il fallait changer ces cloches, et choisir une  nouvelle composition.

“La mise en parallèle avec les éléments historiques (qui sont profusion dans le cas des cloches de Notre-Dame) a voulu que nous nous retrouvions en parfaite adéquation avec la situation de la sonnerie des tours à la veille de sa destruction, à savoir : huit cloches dans la Tour Nord et deux bourdons dans la Tour Sud, ensemble dont la base sera le bourdon Emmanuel. Ces choix ont été validés à l’unanimité par la Commission Supérieure des Monuments Historiques. En outre, l’installation d’un nouveau bourdon dans la Tour Sud, dont Viollet-le-Duc avait d’ailleurs prévu l’emplacement lors de la reconstruction du beffroi en 1845, permettra d’« économiser » le bourdon Emmanuel qui, du haut de ses 330 ans, doit ménager ses sonneries à la volée pour assurer sa pérennité”.


Ainsi cette œuvre patrimoniale contemporaine s’inscrira dans la lignée des bâtisseurs de cathédrale. Le paysage sonore de la fin du XVIIIe siècle pourra se faire entendre à nouveau sur le parvis de la cathédrale à l’occasion des 850 ans de Notre-Dame.

 

sources : http://www.notredamedeparis.fr/

 

35 commentaires pour “Les nouvelles cloches de Notre Dame de Paris-(1)”

  1. tu fais partie des VIP pour être au coeur de l’évènement comme ça !
    je ne l’imaginais pas si jeune le Directeur de la Fonderie, je l’ai visité il y a déjà plusieurs dizaines d’année et j’avais trouvé cela magique, surtout qu’à l’époque ils étaient entrain de démouler une énorme cloche .. ils ont un sacré savoir faire , ce sont les meilleurs !

  2. quel évemement et tu à trés bien couvert cette cérémonie
    merci pour article
    plus de photos que à la télé
    bonne soirée pour toi
    bises

  3. La foule est venue nombreuse voir ce spectacle ! car ce fut, je suppose, un joli spectacle.
    J’ai visité la fabrique où ont été faites ces cloches, c’est très intéressant.
    Bien amicalement.

  4. 850 ans et toujours aussi belle …. et les cloches, j’en suis sure seront une de ses plus belles parures … tu as de la chance d’avoir assisté à un tel évènement …
    bonne nuit et gros bisous

  5. Merci d’avoir pris le temps de faire ce “reportage” intéressant car finalement, à la télévision, que je n’écoute que d’une oreille (distraite ?), rien n’a véritablement retenu mon attention.
    J’ai apprécié les détails : la grêle par exemple, et les photos.
    Bonne soirée et merci encore.

  6. je me dis que notre siècle devait bien ça aux constructeurs de cathédrale.
    et je trouve bien aussi qu’ on parle un peu des chrétiens en France.
    Comme toujours, beau reportage
    merci
    bisous

  7. bonjour, toujours très intéressant tes reportages, beaucoup de détails qui ont leur importance pour bien comprendre leurs finalités…je m’absente encore jusqu’à ce soir 18h30…bisous.

  8. Coucou en ce milieu de semaine. Ah j’ai suivi cela aux infos. C’est magnifique mais surtout impressionnant ! Et encore plus vu de près je pense. Merci pour ce superbe partage. Après la tempête d’hier (pluie, grêle, vent, coup de tonnerre), quelques rayons de soleil aujourd’hui mais toujours beaucoup de vent. Bon y’a du mieux quand même. Je te remercie pour ton message de soutien. Bonne fin de journée, bises.

  9. Hello Francine
    Et bien ! chacun est venu avec son appareil photo ! Mais dis moi , il y a des parisiens qui travaillent ? hi hi hi hi
    bisous
    pat

  10. Bonsoir Francine,
    Je me régale à lire la suite de ton reportage sur ces cloches. C’était une opération fort délicate, réussie pour le plus grand plaisir des visiteurs de la cathédrale.
    Merci pour ta visite sur mon blog, je reviendrai lire ton précédent reportage, ce soir je n’en peux plus, ma maladie se manifeste, je prends mes médicaments et je vais essayer de dormir.
    Je te souhaite une bonne nuit, bisous
    Cendrine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous à ma newsletter afin de vous tenir au courant des derniers articles publiés !