logo

Les Médaillons de Dibbets

Médaillons de Dibbets
La Ville de Paris commanda en 1994 à l’artiste Jean Dibbets une oeuvre originale, constituée  de 135 médaillons de bronze. D’un diamètre de 11 cm, ils portent les noms d’Arago, et les lettres N, pour le nord, et S pour le sud.

Ces médaillons sont répartis à Paris sur l’axe du méridien de Paris (le méridien de référence internationale avant que celui de Greenwich ne le supplante), et ils honorent la mémoire de François Arago, qui poursuivit ses calculs du méridien jusqu’aux Baléares. Fixés sur le trottoir, ces médaillons sont disséminés dans Paris, sur une distance de 17 km. Hélas une trentaine de ces médaillons aurait déjà disparu!

Le méridien de Paris

“Sur la terre (comme au ciel, toute étoile), tout point géographique est repéré par deux quantités: sa latitude et sa longitude. La surface terrestre est en quelque sorte quadrillée par un réseau de «parallèles», de latitude déterminée, et en effet parallèles à l’équateur, et de «méridiens», grands cercles perpendiculaires à tous les parallèles, passant par les deux pôles nord et sud. On compte les latitudes en degrés, minutes et secondes d’angle, à partir de l’équateur, soit vers le nord, soit vers le sud. On compte les longitudes en heures, minutes et secondes de temps, à partir d’un méridien origine, vers l’ouest, ou vers l’est”.

Le méridien est une ligne imaginaire qui relie le Pôle nord et le Pôle sud en ayant pour caractéristique principale qu’à midi, heure solaire, tout point situé sur ce méridien aura le soleil au zénith. Avant d’être supplanté en 1884 par le méridien de Greenwitch, le méridien de Paris était le méridien de référence pour les géographes du monde entier. Son élaboration a commencé en 1669, deux après la fondation de l’Observatoire de Paris dont le centre servit de point de départ. Puis le méridien traverse la France du nord au sud, sensiblement de Dunkerque à Perpignan. l’astronome Jean Picard (1620-1682) a créé les instruments et les méthodes de la géodésie astronomique et a obtenu la première valeur précise de la longueur du rayon terrestre.

Les Cassini père et fils, et Philippe de La Hire, l’ont achevé en 1718. A la demande de la Convention, il fut remesuré par Delambre et Méchain en 1792-1798, afin de servir de base à la détermination de la longueur exacte du mètre.

Arago
*La tombe d’Arago au cimetière du Père Lachaise

Arago et Biot prolongèrent ultérieurement les mesures de Delambre et Méchain jusqu’aux Baléares.
Cassini, Delambre et Méchain ont laissé leurs noms à des rues autour de l’Observatoire. On trouve un tracé de ce méridien sur le sol des galeries du Carrousel du Louvre, sous la Pyramide inversée.

Il apparaît en 2003 dans le roman Da Vinci Code de Dan Brown, dans lequel le personnage principal Robert Langdon utilise les médaillons pour suivre le méridien de Paris, appelé Ligne rose dans ce livre[3]. Toutefois, sur le trajet suivi par Robert Langdon, il n’y a en réalité aucun médaillon (le méridien de Paris ne passe aucunement par la pyramide inversée du Louvre, mais à une centaine de mètres plus à l’est, à la pointe du petit diamant) : pour l’adaptation cinématographique du roman, des médaillons ont été spécialement ajoutés.

François Arago (1786 – 1853)
“En 1806, encore élève de l’École Polytechnique, Arago obtient de se voir confier avec Biot l’achèvement des travaux de ses deux illustres devanciers. Il est chargé d’achever la prolongation de la “méridienne” de France jusqu’aux îles Baléares. L’opération géodésique est suivie d’aventures périlleuses, qui le font passer pour mort: fait prisonnier par des pirates, il était détenu dans les prisons du Bey d’Alger… Mais l’opération était terminée. À son retour en France, en 1809, il est élu à l’Académie des Sciences. Il a 23 ans. Il en deviendra le Secrétaire perpétuel, le Président… Il s’installe à l’Observatoire de Paris où il vit désormais et dont il devient vite la figure marquante. Il y devient directeur des observations en 1834 et directeur délégué du bureau des longitudes en 1843. Arago peut être considéré comme le père de la vulgarisation scientifique moderne”.

Arago

Arago s’est illustré aussi grâce à sa carrière politique.Il fut député des Pyrénées-Orientales, puis de Paris;  il restera parlementaire jusqu’au coup d’État de 1852.Il est membre du Conseil Général de la Seine, qu’il présidera deux fois, de 1830 à 1849. 
“Ses convictions ardemment républicaines le poussent à participer à la Révolution de 1848 où il exerça d’ailleurs une action modératrice. Il est membre du Gouvernement provisoire, ministre de la Marine puis de la Guerre. C’est lui qui promulgue le décret abolissant l’esclavage aux Colonies. Il préside le Comité exécutif qui exerça le pouvoir du 9 mai 1848 jusqu’à la dissolution le 24 juin: à ce titre, il fut chef de l’État durant 46 jours…”

sources : http://www.amb-pays-bas.fr/hommage-a-arago-de-jan-dibbets.phtml
wikipedia  Paris méconnu Editions Jonglez 

25 commentaires pour “Les Médaillons de Dibbets”

  1. je vois que certaines communes se sont inspirés ou est ce le contraire de ces médaillons pour indiquer un circuit précis .. là le méridien NS parfois les lieux historiques d’une ville comme au Croisic etc .. c’est une bonne idée ces petites marques

  2. cc, Francine, mais si, je suis là, mais je n’ai pas eu de com, cela fait un moment ou bien il n’est pas passé. Sinon, chaque fois que j’ai eu ton com, si je suis sur mon blog, que je suis connectée, je répond automatiquement. Je vois que tu nous mets de merveilleux articles, nous en apprenons bien. Je te souhaite un bon vendredi après-midi, une bonne fin de semaine, la dernière du mois de juillet. Passe un bon week-end. Mes amitiés, bisous, bisous.

  3. Heureusement que tu es là pour en apprendre sur Paris, sinon…

    J’ai vu que les orages étaient annoncés notamment sur la région parisienne. Demain c’est le retour pour nous. Difficile de quitter ce pays breton sous le soleil. Une dernière tête et hop les valises.

    Bonne soirée et à bientôt. Bisous. Yves

  4. Bonsoir Francine : Si je comprends bien la ville de Paris joue au petit Poucet pour retrouver le chemin parcouru par Arago . Elle sème des pièces de monnaie Arago qui sont sans valeur et pourtant convoitées par des numismates !…lol…bon week-end . Bises

  5. Merci pour ces beaux articles francines .
    Je ne connaissais pas l’existence de la mire de Villejuif et ton explication m’a passionnée , sourire aussi … Oui, elle a un petit air de la tour de Pise …
    A très bientôt .
    Gros bisous .
    Véronique

  6. bonjour Francine , j’ai du me réinscrire a la new , car je ne la recevais pas , voilà c’est fait et me voilà…on en apprend tous les jours ,c’est ce qu’il y a de bien avec nos blogs..ces médaillons on en trouve souvent pour suivre un parcours dans les villes , j’ai vu ceux en Belgique en forme de coquille( pour St Jacques de Compostelle , à Metz en forme de triangle , à Stasbourg, à Clermont Ferrand ( mais surtout ne ris pas ..au début je pensais que c’était pour acceder plus facilement aux tuyaux d’alimentation en eaux..la honte ..bon après midi sous un ciel chargé, bisous et merci d’avoir éclairé ma lanterne,il n’y a pas d’age pour apprendre…..

  7. bonsoir j’apprends encore quelque chose en venant sur ton blog!ce n’est pas un village mais des greniers le village se situe bien au frais dans une palmeraie bonne soirée bises

  8. Bonsoir Francine
    Article très interressant et complet agréable de venir sur ton blog pour améliorer mes connaissances Comment va Félix et son compagnon Bonne soirée et bon week end Bises Caresses au minou

  9. Un peu d’histoire joliment illustrée et numériquement présentée. Un très bel exemple pour tous nos profs.
    Merci pour cette visite “sur le pouce” malgré le peu de temps que tu avais cette semaine.
    Bises
    A très bientôt (après mes quelques semaines de vacances)

  10. Bonjour Francine,
    Médaillons disparus? Des chasseurs de souvenirs sans doute, à moins que des travaux de voirie n’en soient la cause?
    Amitiés,
    Frans

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous à ma newsletter afin de vous tenir au courant des derniers articles publiés !