logo

Les bateaux-mouches parisiens (2)

Compagnie des Bateaux-Mouches du pont de l’Alma
Port de la Conférence Rive droite Paris 8ème

Cette croisière sur la Seine est l’occasion de vous parler de l’histoire des bateaux-mouches.
C’est la principale compagnie de bateaux-mouches parisiens. Sa flotte compte 15 bateaux, amarrés au port de la Conférence, pont de l’Alma, face au zouave.  Désormais, depuis le 1er avril 2013, un T Rex accueille les passagers


Bateaux-mouches : histoire et origines partie 2
La Compagnie des Bateaux-Omnibus inaugure à Paris son activité le 14 avril 1867, sous la houlette du même Emile Plasson déjà propriétaire des bateaux-mouches de Lyon. C’est un véritable service public : c’est le Préfet de Police qui l’organise en déterminant le nombre de bateaux, les horaires ainsi que les tarifs.
“Dès la première année d’exploitation, ce sont plus de 2 700 000 passagers qui sont ainsi transportés. Le record sera atteint en 1874 avec 9 000 000 (soit plus de passagers que n’en font aujourd’hui l’ensemble des compagnies fluviales de transports de passagers à Paris). En 1905, l’ensemble des compagnies de transport fluvial a Paris transportent 14 000 000 de passagers grâce au bateau-mouche”.

La page 479 du ” Rapport sur l’exposition universelle de 1867 : précis des opérations, liste des collaborateurs…” publié en 1869 indique la fréquentation sur les bateaux de la Compagnie des Bateaux Omnibus du 15 avril jusqu’à la fin de l’année, mois par mois. Pour l’année 1867, ce sont plus de 2 787 000 visiteurs qui ont été transportés. Il précise encore que ” un des résultats de l’Exposition universelle sera d’avoir doté la population parisienne de service des bateaux-omnibus dont le succès ne fait plus de doute aujourd’hui. Ils ont transporté en 1868 3 518 856 voyageurs et ont encaissé 830 000 francs. C’est la fréquentation et la recette moyenne d’une ligne ordinaire d’omnibus de terre. Leur machine est de 15 à 30 chevaux, chaque bateau coûte par jour 65 francs et 25 centimes de combustibles, 77 francs et 76 centimes de personnel et de frais généraux, et 19 francs et 71 centimes d’intérêts et d’amortissement”.

La Compagnie des Bateaux Omnibus fonctionne de 1867 à 1889 sur le trajet de Charenton à Suresnes. Elle sera bientôt imitée par la Compagnie des Hirondelles Parisiennes qui exploite 18 pontons dont 12 à Paris. La concurrence qui fait rage entre les deux sociétés a pour conséquence la fusion des directions. En 1885 apparaît la Compagnie des Bateaux Express. Elle exploite des bateaux sur deux lignes : entre Lagny-sur-Marne et Charenton et entre Charenton et Suresnes. La concurrence sauvage pousse une fois encore à la fusion totale des trois compagnies qui prennent alors le nom de Compagnie Générale des Bateaux Parisiens.

Fin annoncée des bateaux-mouches
Hélas, les moyens de transport terrestres modernes vont tuer peu à peu le bateau-mouche en tant que moyen de transports de passagers. A Lyon, dès 1901, la compagne des bateaux-mouches se fait racheter par la NTL, les Nouveaux Tramway Lyonnais. A Marseille en 1905, le Pont Transbordeur est inauguré. Pour les bateaux-mouches il s’agit d’une concurrence plus que sérieuse et en 1926 la ligne Place Vivaux-Criée aux Poissons est arrêtée. Le 27 juin 1920, le supplément illustré du Petit Journal du Dimanche publie un article d’Ernest Laut qui pose la question de la disparition des Bateaux-Parisiens.
Le processus s’est accéléré avec l’arrivée du métro de Paris, dont la première ligne est inaugurée le 19 juillet 1900 par Fulgence Bienvenüe. Les bateaux-bus deviennent désuets, obsolètes … ils terminent officieusement leur glorieuse histoire en 1926.

Un Nom légendaire …Une Histoire…Une marque
Un point final aurait pu être tiré sans l’idée géniale d’un homme qui va en faire un usage touristique. Cet homme s’appelle Jean Bruel. Il est le fondateur de l’actuelle Compagnie des Bateaux Mouches. La Compagnie des Bateaux Mouches voit le jour en 1949
Au sortir de la guerre, Jean Bruel, amoureux de Paris, veut redonner le goût de la fête et de l’insouciance aux parisiens. Il sait que vu de la Seine, la ville est encore plus belle. Mais jusqu’alors, le fleuve sert d’artère au transport des hommes (par bateaux omnibus) et des marchandises.
Son histoire commence par l’acquisition d’un des derniers bateaux ayant été construits pour l’exposition universelle de Paris, afin de proposer des promenades touristiques sur la Seine.
Il invente et fabrique alors des bateaux résolument modernes et avant-gardistes dont 9 bateaux promenades et 6 bateaux restaurants, tout de verre et de lumière, que compte la flotte actuelle.
Le fondateur de la compagnie dépose la marque-dénomination Bateaux Mouches dès 1950, le 3 août. Aujourd’hui cette marque est jalousement gardée.

Pour assurer la notoriété et une publicité suffisantes à sa nouvelle activité touristique sur la Seine, “Jean Bruel invente le personnage mythique de Jean-Sébastien Mouche, qu’il présente comme le concepteur du Bateau Mouche. Il demande au célèbre billettiste du journal “Le Monde” Robert Escarpit (1918-2000) d’en rédiger une biographie.
Il organise, le 1er avril 1953, une cérémonie d’inauguration de son nouveau bateau en présentant un buste de Jean-Sébastien Mouche en présence du Ministre des transports, du Préfet de Paris, et du Tout-Paris culturel et artistique de l’époque. Toute la presse évoque cet événement insolite, acte fondateur d’une nouvelle activité touristique sur la Seine qui attire depuis des millions de visiteurs.”

Le T Rex est associé désormais à la Compagnie des bateaux-mouches, il est devenu l’attraction du site!

36 commentaires pour “Les bateaux-mouches parisiens (2)”

  1. En constatant d’ une part que les tramways refont leur apparition, d’ autre part le trafic insensé sur les routes parisiennes et dans les métros, je me dis, en lisant le nombre de passagers déjà transportés sur la Seine, qu’ il ne serait pas si idiot de relancer l’ aventure !
    Merci pour cet article illustré
    bonne journée
    bisous

  2. Bonjour
    Pour moi comme sur d’autres, je dois remettre la première lettre et tout revient…
    Certain blog juste le nom, le reste y est…. d’autre juste la première fois de la journée pour tous les blogs de ce type de blog…
    Enfin chaque machin a son système… il faut trouver et ensuite cela devient automatique ce qu’il faut faire… quand on arrive chez un tel ou une telle…
    bonne journée
    Jean

  3. Coucou Francine…
    Youpi, je n’ai plus à ressaisir mes coordonnées… génial.
    Une très belle suite de l’histoire des bateaux “MOUCHE”. J’adore et c’est dommage que les bateaux “MOUCHE” parisien ne copient pas sur la Navette – Le Vaporetto à Lyon qui fonctionne du feu de Dieu.
    Bises et bonne fin d’après midi. ZAZA

  4. je n’ai pas vu le le T-REX , mais quel plaisir la balade sur la seine commentée toujours autant de plaisir , mais je te l’avoue j’aurai du mal à vivre à paris bonne soirée bisessssssssssssss

  5. et bien moi je dis mille fois bravo à cette compagnie … A son fondateur pour commencer, qui a eu l’idée lumineuse d’en faire une attraction touristique et aux autres d’avoir su en faire une réputation mondiale !!!
    je tire ma révérence
    ( Bruel c’est de la famille de …. ??)

  6. bonsoir Francine, je pense qu’on revient aux bonnes valeurs, on avait supprimé certains transports collectifs qui sont de nouveaux au goût du jour, à Marseille les navettes maritimes font le plein…
    bisous

  7. Bonjour Francine .
    On en apprend des choses sur ces bateaux .
    Merci aussi a ce Monsieur Bruel et a toi de partager .
    Merci Francine pour tes mots déposés
    Bizzz

  8. Bonjour Francine
    Voila un bateau-mouche qui a su rebondir et surfer sur la vague du touriste….
    Merci pour ton article très intéressant
    Gros bisous et belle fin de journée
    Chronique

  9. Et bien, ce Mr Jean Bruel a eu “du nez” !!! les bateaux mouches font partie de la légende de Paris ! mais pourquoi un T Rex ? peut être ai je raté quelque chose….
    Belle fin de journée ! bises

  10. Bonjour Francine très belles photos des ces bateaux mouches c’est un plaisir de regarder ce coté de Paris lorsqu’on les prend.
    merci pour l’historique, cet homme a eu une idée génial.
    bon mardi bisous monique

  11. coucou Francine , une astuce pour entrer nos pseudos , on clique 2 fois de suite dans les cases et miracle , plus besoin d’écrire..bon , sur ces bateaux , j’aimerais bien y faire une virée..la Seine est calme et génial pour les transports , j’avais vu un reportage télé
    Dis , mon reccord de montée de marches fut de 307 , au Phare d’Eckmühl ,à Pen march dans le Finistère Sud et sur l’île de Ré, j’ai refais le phare des Baleines (257)…bon courage , bisous

  12. Bonsoir FRANCINE
    très intéressant ce que je viens de lire cela doit être sympa de monter sur les Bateaux Mouches et toi un bon GUIDE en plus ce DINAUSOR est très beau merci de tous ces écritures et explications merci Francine qui c et un jour je monterais dedans c est vrai qu’ils les tramways qui sont sympa passe une bonne soirée bisous DANIELLE

  13. bonsoir Francine … je crois que question “relationnel” au taf, on est toutes deux dans le même … bateau !!! en ce moment, pour moi çà craint un max et je me prends la tête avec mes boss … pas bon çà !!! finalement je me demande si je ne devrais pas me mettre en CP quelques jours, histoire d’éloigner les orages !!!
    impressionnant le squelette de bêbête préhistorique (je ne mets pas le nom, je suis nulle en “nonosses” ) sur les premières photos …
    bonne nuit – bisous

  14. Bonjour Francine,
    C’est vrai que les manoeuvres d’accostage en font un moyen de transport qui n’est pas fait pour une vitesse commerciale élevée s’il faut des arrêts fréquents…
    Mais ils sont encore là, pour notre grand plaisir!
    Frans

  15. bonjour Francine
    merci pour les bonnes explications sur les bateaux mouches et je m’aperçois qu’ils ont été bien utiles aux parisiens
    Aujourd’hui nous avons un temps automnal ,l’été est terminé
    je te souhaite de passer une bonne journée
    bisous

  16. Bonjour Francine, je vois que nous avons des amis en commun hihi. Je te remercie pour ta gentille visite est tu est la bienvenue, ton blog est très intéressent.

    Il est déjà temps de te dire que nous sommes mercredi
    Sacrée nouvelle non ? Hi Hi !
    Nous sommes le 254e jours de l’année, il reste 111 jours
    avant fin 2013, et nous sommes dans la 37e semaine.

    Un petit dicton que j’ai trouvé sur le net :
    Quand août n’est pas pluvieux, septembre est souvent radieux.

    Espérons que le dicton dit vrai !

    Bon ce n’est pas tout ça, mais il est temps de boire notre breuvage habituel.
    Café pour moi.
    Tout va bien chez toi ?
    Tu as beaucoup d’occupations aujourd’hui ?
    J’espère en tout cas que ta journée va être agréable, autant que faire se peut.

    Je te glisse deux nouveaux liens et si comme certains d’entre nous, tu apprécies
    alors bonne visite :

    De la délicatesse, de belles créations et une personne sensible à l’amitié,
    entrez dans son monde tout doucement :
    http://moijujudi.eklablog.com/

    Si Michel Drucker vous était conté, ici pas de chichi, juste de la passion, mais vivement
    dimanche :
    http://bisette1205.eklablog.com/

    Cœur noir (cartes)Prends soin de toiCœur noir (cartes)

    Lolli

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous à ma newsletter afin de vous tenir au courant des derniers articles publiés !