logo

Les artistes Birmans mobilisés à Paris

A Paris,  au beau milieu de la place du Palais-Royal, entre le Louvre et le Conseil d’Etat, une installation colorée suscite la curiosité des passants et les interpelle.

Toutefois, comme la situation qu’elle dénonce, elle n’a pas fait les gros titres dans les médias.
Les artistes birmans mobilisés pour dénoncer la répression. Six mois après le coup d’État, la Birmanie s’est enfoncé dans la guerre civile.
Une dizaine de jeunes artistes birmans ont exposé leurs œuvres Place du Palais Royal pour réveiller les consciences, se sentant abandonnés par la communauté internationale, dans le cadre du parcours de la Biennale Photoclimat et avec le soutien de l’ONG des droits de l’Homme Human Rights Watch (HRW). 

” Je vivais depuis des années dans une Birmanie de plus en plus démocratique où nous pouvions vivre libre, créer sans peur et nous exprimer de façon heureuse… mais tous mes rêves se sont effondrés après le coup d’État militaire du 1er février dernier, tous les Birmans souffrent aujourd’hui “. Yadanar, 34 ans, a fui son pays en avril dernier de peur d’être arrêtée et torturée par les militaires. Cette artiste performeuse multimédia a manifesté tous les jours. Elle est aujourd’hui en exil en Europe, et ne cesse de participer à des événements artistiques qui dénoncent la violence militaire qui s’étend maintenant à tout son pays. ” J’ai le devoir de dénoncer les horreurs que vit mon peuple depuis des mois “.

” Dévoiler les souffrances du peuple birman “
C’est ainsi qu’elle a participé avec une dizaine d’autres artistes birmans à cette exposition géante en plein air devant le Conseil d’État, du 18 septembre au 17 octobre 2021.
” Bart Was Not Here ” témoigne ” : ” C’est pour nous une occasion extraordinaire de dévoiler à l’opinion publique française les souffrances et les douleurs de notre pays “. Ce jeune birman de 25 ans, dont le nom d’artiste s’inspire des Simpsons, expose une œuvre montrant une déesse birmane terrassant un général birman à terre.

” J’ai fui le 9 juin pour la France “
Comme pour beaucoup de jeunes birmans, le coup d’État militaire leur a coupé les ailes. ” Depuis mes 13 ans, je n’ai cessé de dessiner des posters, affiches, graffitis… c’est ma vie “, raconte ce militant qui lui aussi a défilé contre l’armée dès le premier jour en février dernier. ” Les soldats ont tiré sur la voiture de ma mère et une nuit dans ma chambre… j’ai fui le 9 juin pour la France “. Aujourd’hui il témoigne sur le drame birman qui a déjà fait plus de 1 000 morts et des milliers d’arrestations.

Richie Htet, 26 ans, dont le frère est actuellement en prison à Rangoun et qui a débarqué en France en juin dernier, déclare : ” Il faut combattre la peur en affrontant les démons, de toutes les manières possibles “. Il suit des cours de français et s’efforce à le pratiquer. ” Neuf mois après le coup d’État, plus personne n’en parle dans les médias, se désole-t-il. L’actualité afghane en août a totalement évincé la catastrophe birmane qui ne cesse de s’aggraver et le pire pour nous est de voir la communauté internationale qui nous a totalement abandonnés “.

Un sentiment d’abandon de la part de la communauté internationale

Ce sentiment d’abandon domine chez ces jeunes artistes en exil qui ne veulent pas baisser les bras, même loin de leur pays. ” On ne veut pas être oubliés “, assure pour sa part Chuu Wai Nyien, métisse shan et mon (deux des multiples minorités du pays). Elle est arrivée en Europe à 29 ans en avril dernier. ” Je veux échanger avec les visiteurs qui se déplaceront et leur raconter les tueries, les tortures et les exécutions commises par les militaires partout dans le pays jusque dans les provinces les plus reculées “.

En dépit de ce sentiment d’isolement sur la scène internationale, ces artistes veulent poursuivre le combat à l’étranger à leur façon et convaincre les puissances occidentales d’accentuer les sanctions contre les militaires.

” Les manifestations quotidiennes se poursuivent en Birmanie, confirme Yadanar. En dépit de la peur d’être tué par les soldats birmans, les gens sont courageux et nous avons le devoir de les soutenir, même de loin. » Cette exposition du Palais Royal est déjà sur tous les réseaux sociaux en Birmanie et Yadanar comme Richie Htet sont convaincus de l’impact positif de leur démarche sur le moral de leurs familles et amis sur place. « Nous voulons leur envoyer le message qu’ils ne sont pas seuls et que le monde ne les oublie pas, il faut secouer les consciences en Occident et crier très fort que nous sommes toujours vivants. Nous ne sommes pas morts “.

Aung San Suu Kyi destituée
Le 1er février 2021, la junte militaire a pris le pouvoir en Birmanie et Aung San Suu Kyi, dirigeante du pays, a été arrêtée. Depuis, les opposants au coup d’Etat manifestent pour réclamer sa libération et le retour à la démocratie. Arrêtée le 1er février et mise au secret, l’icône de la démocratie birmane est, dans un premier temps, accusée par la junte de délits mineurs : importation illégale de talkies-walkies et non-respect des restrictions liées au coronavirus. Aung San Suu Kyi est inculpée pour violation d’une loi sur les télécommunications et ” incitation aux troubles publics “.
Suite à la condamnation d’Aung San Suu Kyi, la presse locale se fait également silencieuse. En effet, condamnée à quatre ans de prison pour incitation aux troubles publics et violation des règles sanitaires liées au Covid-19, Aung San Suu Kyi a finalement vu sa peine réduite à deux ans ce lundi 6 décembre 2021. Dans la presse officielle birmane, le sort de l’ex-cheffe du gouvernement civil est loin de susciter l’émoi.

Sources 
les artistes birmans veulent réveiller les consciences

51 commentaires pour “Les artistes Birmans mobilisés à Paris”

  1. Bonjour Francine
    Après avoir goûter quelques temps à la démocratie, le retour à la dictature a du être difficile pour tous les birmans. On oublie vite qu’il y a beaucoup de pays qui subissent la dictature.
    Belle initiative de ces artistes.
    Bises d’Hervé

  2. bonjour
    les médias chez nous n ‘en ont pas parler de cette exposition
    le cri de ce pays qui essaie de se faire entendre à travers les artistes ..

    on ne parle pas beaucoup de ce pays non plus, ou alors c’est moi qui ne suis pas les actus étrangéres
    merci pour ta page qui interpelle
    kénavo FRANCINE
    bonne journée

  3. Bonjour Francine.
    -5° à l’abri, lorsque je t’écris.
    Alta est tout près du Cap Nord et, heureusement, il y a un aéroport !
    Gilbert et Bernadette

  4. Bonjour Francine, il n’a personne sur mes images pourtant il était dix heures trente environ!
    Je viens de regarder sur les photos l’origine de la prise de vue mais je m’arrange toujours à prendre le cliché lorsqu’il n’y a pas un chat (c’est pas toujours évident).
    Temps plus doux en ce début de semaine et surtout sans pluie.
    Je te souhaite de passer une belle journée.
    Bisous.

  5. Bonjour Francine. C’est vrai que l’on en parle très peu dans les médias. Belle idée que cette exposition pour en parler ! Bon dimanche et bisous

  6. Bonjour Francine, pour l’église oui c’est son intérieur quand au petit fortin je ne sais pas
    nous sommes restés dans ce village que pour y passer la nuit.
    Pour le réveillon ce n’est pas grave car je ne suis pas trop pour ce qui est fête.
    Un repas amélioré et hop c’est bon!
    Je te souhaite un bon samedi.
    Bisous.

  7. Le virus n’ a pas l’ air de poser problème en Birmanie, comme quoi tout est question de priorité !
    Chez nous, malgré les bruits de bottes annoncés par Biden envers la Russie et la Chine, c’ est le variant Omicron qui pose problème !
    Le temps est toujours aussi pourri entre pluies et neige fondue !
    Passe une bonne fin de semaine
    Bisous

    • Comme quoi en France on n’est pas si mal, le pouvoir en Birmanie n’en a rien à faire de son peuple; non, tu te trompes, c’est le variant Delta qui cause la cinquième vague en France, pas Omicron
      Ciel dégagé, temps clair sur Paris, annonciateur d’une belle journée ! 😎☀️

  8. Pauvre peuple! L’Art est toujours un moyen d’alerter l’opinion. Ici en Italie on a suivi le coup d’état et ces derniers jours la condamnation de l’ancienne Président San Suu Kyi! J’espère que sur le territoire français ces artistes n’auront pas d’ennuis…
    Bises

  9. Bonjour Francine
    J’espère qu’ils arriveront à se faire entendre et c’est aussi une façon de faire comprendre aux passants ce qui se passe dans leur pays .
    Bises

  10. Bonjour Francine oui bravo à ces artistes Birmans qui se battent pour retrouver leur démocratie perdu , malheureusement petit à petit les dictatures prennent le pas de plus en plus dans le monde face aux démocratie dont la France fait partie , c’est pour ça qu’il faut rester vigilent pour préserver cette liberté sous toutes ces formes malgré ce que certains pense à savoir que l’on vit dans une dictature , hé bien moi je leur répond que notre soit disent dictature est belle et que l’on à beaucoup de chance de vivre dans un beau pays comme la France lol.
    Merci de ces belles photos et des explications.
    Pour te répondre moi c’était en 1976 mon circuit dans la Moselle et le Rhin on à presque tout fait en bateau , un peu en car ça durait 4 ou 5 jours, bon j’étais jeune j’avais 16ans et j’étais accompagné avec ma famille, des amies et ma petite copine de l’époque lol alors du coup je ne regardais pas tout ou l’ont passaient ha ha ,mais bon je me rappel que l’on à couché la première nuit à Metz ensuite on est allé a Strasbourg vers le Nord, après le circuit c’était Mayence, Rüdesheim, Boppard, Coblence puis remontée de la Moselle vers Alken et Cochem jusqu’à la ville antique de Trèves , on à fait du car aussi on est passé dans la forêt noir , je crois qu’au début on est allé à Luxembourg et au retour un arrêt à Reims avec un bon restau en face de la cathédrale.
    Après pour la ville que tu me dis Rüdesheim peut être y à ton manger et coucher , je ne me souviens plus de comment c’était mais on y est passé, niveau temps c’était top un peut de trop c’était pendant la fameuse canicule de 1976.
    Je te souhaite une belle soirée et un très bon weekend malgré le mauvais temps , bisous.

  11. Bonjour Francine, merci pour ton billet, tes photos sont belles. La situation est tellement triste, c’est une très bonne idée de la part de ces artistes.
    Bisous et douce fin de journée.

  12. Bonjour Francine, ils sont courageux ces artistes car je suppose qu’ils risquent beaucoup en faisant ces expositions, ils ont raison de se battre pour la démocratie.
    En France certains comprennent mal ce que veut dire le mot liberté et se plaignent qu’on les contraint comme pour la vaccination alors qu’ils ont la chance de pouvoir bénéficier de soins médicaux, de vaccins et d’aides…
    Merci Francine pour ce partage très intéressant au sujet de la Birmanie, de ces artistes, et toujours si bien illustré par tes photos…
    Bises et bon week-end, fanfan

    • tu as tout à fait raison au sujet de la vaccination ! on a un vaccin, qui fonctionne, qui est gratuit pour tout le monde, mais non ! que ces anti vax, anti tout aillent donc faire un tour en réanimation pour voir les malades du covid !

  13. Bonjour Francine,
    merci pour ce bel article qui nous montre des oeuvres de ces artistes birmans qui relatent leur vie en Birmanie…
    Bonne journée, bons baisers

  14. Re moi, en effet c’est un petit potager qui était bien garni (de quoi remplir son panier.
    Oui cela va mieux maintenant les effets sont passés, mais bon on va attendre le 20.
    Bisous.

  15. Aung San Suu Kyi a été condamnée à quatre ans de prison.La Birmanie magnifique pays était sur la voie de la démocratie et espérait des jours heureux.Malheureusement c’est un pays instable voire violent.Tout est à recommencer.Espérons qu’un jour ce pays trouve sa stabilité.
    Merci de ce bel article.
    Bonne fin de semaine

  16. Bonjour Francine.
    Mon père était lorrain !
    Ayant été contaminés avant la 3ème dose, rappel dans 5 mois.
    Nous sortirons mais plus hors de France; il y a trop de contraintes et même en prenant le maximum de précautions, comme nous l’avons fait pour la Norvège, on a le risque de croiser des gens contaminés.
    Celles et ceux qui ne veulent pas se faire vacciner vont écrouler leur économie locale (Martinique, Guadeloupe …), eux qui vivent du tourisme.
    Nous allons éviter les spectacles qui rassemblent trop de monde et partirons dans des hôtels qui acceptent les chiens … et pi c’est tout !
    Gilbert et Bernadette

  17. Bonjour Francine, j’espère que cette nuit tu as mieux dormi?
    Je prendrais bien un bidon qui cale les support de toiles, j’en recherche un.
    Tant pis je vais me débrouiller autrement.
    Je te souhaite un bon vendredi, ici c’est vent et pluie.
    Bisous.

  18. Respect à ces artistes birmans qui veulent reveiller les consciences avec leurs oeuvres !! Merci pour le partage Francine , c’est très émouvant ! Bises!

  19. Bonsoir Francine
    Je suis allée à la frontière de la Birmanie étant en Thaïlande (Triangle d’Or) et ça me fait beaucoup de peine de savoir que ce peuple subit une telle dictature, je savais que la dirigeante avait pris 4 ans de prison, révisés à 2ans certes mais une façon de l’empêcher d’être aux prochaines élections !
    Bravo pour ton reportage très bien expliqué, c’est vrai que les médias n’en parlent pas …..
    Bisous, bonne soirée

  20. Bonsoir Francine,
    Je me souviens du coup d’état en Birmanie.
    C’est bien que ces artistes dénoncent et interpelle.
    Mais, y aura-t-il des suites ?
    Bises et bonne soirée

  21. Bonsoir
    C’est triste ce qui arrive à ce peuple birman, la démocratie ( si on peut l’appeler comme ça) n’a pas duré longtemps… C’est bien que des artistes exposent leur oeuvres pour dénoncer cette situation, mais seraient ils pas mieux dans leur pays à combattre aux côtés de leurs compatriotes afin de retourner leur liberté ? Juste mon avis perso. Bonne soirée bises

  22. Merci pour ce partage. En effet ces artistes ne passent pas inaperçus ! C’est très coloré et cela ne peut qu’interpeler les passants et les inciter à vouloir en savoir davantage sur ce qui se passe dans ce pays. Merci d’en parler. Bisous et une douce journée

  23. Bonjour Francine, voilà une belle collection d’artistes?
    Pour la Birmanie j’ai juste été voir les femmes girafes donc je ne connais pas trop ce pays.
    Cette cigale en effet j’ai mis du temps à la voir, c’est difficile alors qu’elle serait de couleur rouge au jaune vif ce serait plus aisé.
    Je te souhaite de passer une très belle journée.
    Bisous.

  24. oui, j’ ai lu récemment qu’ Aung San Suu Kyi, avait de nouveau été arrêtée, ce n’ est pas la première fois !
    La junte au pouvoir ruminait de le reprendre et c’ est ce qu’elle a fait !
    Pourquoi personne ne parle t’il des tamouls, de la Birmanie, je l’ ignore on parle plus des Ouïghours, peut être parce qu’ils sont musulmans !
    Courageux ceux qui sur place défient l’ armée !
    Passe une bonne journée
    Bisous

  25. Mais quand donc le Monde connaître une ère de Paix, de calme, de sérénité et de respect des Peuples ? Ce qui est sûr…c’est que je ne connaîtrai pas ce Monde ! Gilbert

  26. Coucou. Le monde est tellement centré sur l’épidémie du COVID 19 que tout le reste semble dérisoire. Et pourtant, ce qui se passe en Birmanie est à dénoncer, haut et fort. Heureusement que ces artistes peuvent, d’une certaine manière, se faire entendre. A nous de relayer leurs cris. Bises alpines.

  27. Bonjour Francine
    Ton article est très émouvant
    En effet on se souvient de ce qui était arrivé à la dirigeante de la Birmanie puis les médias n’en ont plus jamais parlé…
    C’est vrai que nous sommes inondés d’informations mais que bizarrement certaines ne nous parviennent plus ou même jamais
    Qui sont ces militaires, comment dirigent-ils… je vais faire des recherches sur internet pour en savoir plus
    Merci à toi et bravo d’avoir remis en mémoire ce drame de tout un peuple
    Bisous
    Am

  28. Bonjour,
    Toujours la même histoire , lorsque la démocratie est bafouer, les militaires dans ces régions pensent plus à eux mêmes, qu’a leurs semblables, c’est aussi les termes de démocratie qui ne sont pas les mêmes qu’en occident, je ne suis pas sûr que l’occident les aidera beaucoup, l’endroit choisi est assez fort malgré tout .
    Bonne journée .

  29. J’apprécie cette série non seulement pour tes photos mais pour le combat que mènent ces artistes pour, avec leurs oeuvres, dénoncer l’abandon de la communauté internationale. C’est pareil pour les Afghans et d’autres communautés comme le Liban pour ne citer que ceux là que les guerres et les dictatures détruisent à petit feu. Bises Francine

  30. Coucou Francine.
    Pour le peuple birman, quelle tristesse ce coup d’état provoquant l’arrestation d’Aung San Suu Kyi et du président Win Myint, et instaurant une dictature militaire.
    Heureusement, la France reste une terre d’asile pour ces artistes qui ont fui leur pays et qui exposent leurs œuvres dénonçant cette situation.
    L’exposition est sympa, et tes photos très belles.
    Bises et bon jeudi – Zaza

  31. Bonjour Francine c’est une très bonne idée, ces artistes dénoncent sans violence ce qui se passe dans leur pays. Bisous bonne journée MTH

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous à ma newsletter afin de vous tenir au courant des derniers articles publiés !