logo

Les anciennes cloches de Notre Dame de Paris

“Notre-Dame est un poumon qui restitue au monde entier qu’il y a quelque part, au centre de Paris, des hommes et des femmes qui s’associent à leurs épreuves. Quand le grand bourdon sonne, personne ne se trompe. On ouvre les portes, peu importe l’heure, et les passants s’arrêtent. Quand Jean-Paul II est mort, les gens affluaient de partout. En cinq minutes, la cathédrale était comble”. Mgr Patrick Jacquin     

 

*Le vieux bourdon Emmanuel est dans la tour Sud de Notre-dame, celle que l’on voit le mieux sur la photo. Le petit bourdon Marie viendra le rejoindre. Les huit autres cloches prendront place dans la tour nord.

  Dépose des cloches de Notre Dame

Chronologie des faits
La dépose des cloches lance les festivités du 850e anniversaire de la cathédrale Notre-Dame de Paris.
C’est la première étape vers les festivités du 850e anniversaire de la cathédrale qui débuteront officiellement en décembre 2012.
Depuis quelques jours , les quatre cloches de la tour nord de Notre-Dame de Paris, datant du XIXe siècle, étaient silencieuses. Le lundi 20 février, dans la soirée,  elles ont été déposées sur le sol de la plus haute salle du beffroi.

Les Parisiens, les fidèles et les touristes présents sur le parvis de Notre-Dame de Paris ne se sont sans doute aperçus de rien. En effet, “pas d’immense grue ni d’échafaudage monumental installé le long de la cathédrale pour lancer la première phase de ce chantier exceptionnel. Hier, c’est par l’intérieur de la tour — et par des ouvertures aménagées par Viollet-le-Duc lors de la restauration de la cathédrale au milieu du XIXe siècle — que les cloches ont été descendues. A 20 heures précises, au son de l’orgue, c’est Angélique-Françoise, une cloche de 1,9 tonne solidement arrimée à un câble, qui apparaît en premier”.
Elles ont été descendues, avec un treuil  à travers une succession d’ oculi  jusque sur les dalles du narthex.

Dépose des cloches de Notre Dame
L’entreprise  Cornille-Havard, à Villedieu-les-Poêles, dans la Manche, a  fabriqué l’ensemble de huit cloches destiné au beffroi nord. Et le fondeur néerlandais Royal Eijsbouts, à Asten, a  coulé le petit bourdon Marie; petit, façon de parler, avec ses 6023 kg et ses  206,5 cm de diamètre.
Il y a deux-trois ans, Monseigneur Patrick Jacquin recteur et archiprêtre de Notre-Dame de Paris  a pris la décision de les remplacer.  

Dépose des cloches de Notre Dame
« Via viatores quaerit » « Je suis la voie qui cherche des voyageurs »

“Les cloches sont là pour l’annonce de l’Evangile, au même titre que les célébrtions ou la musique sacrée. Elles la font entendre au peuple de Dieu au rythle de ses joies et de ses peines. Le grand bourdon Emmanuel va enfin cesser de pleurer et va retrouver son compagnon de jeu qui est le bourdon Marie. Dans la tour nord il y aura huit  nouvelles cloches. C’est un grand moment de joie, on sent, on voit,  on touche de près, on va entendre bientôt ces nouvelles sonneries qui vont être un ensemble campanaire tout à fait  extraordinaire “. Mgr Patrick Jacquin.
Le bourdon Emmanuel est l’un des plus beaux vases sonores d’Europe, sinon le plus remarquable.

Le grand bourdon “Emmanuel”, l’un des plus beaux vases sonores d’Europe, sinon le plus remarquable, sera “secondé par Marie :  du haut de ses 330 ans, il doit ménager ses sonneries à la volée pour assurer sa pérennité. Le “petit” bourdon Marie, qui secondera le bourdon Emmanuel.

 

Que vont devenir les anciennes cloches de 1856?
“Jean-François Lemercier, secrétaire général de l’association de Notre dame de paris 2013, a annoncé le 30 janvier 2013 qu’ “une réunion doit petre organisée début février avec la Mairie de Paris, Mgr Jacquin et la DRAC Direction Régionale des Affaires Culturelles d’Ile de France pour réfléchir à l’endroit où elles pourraient être exposées.”
Propiriété de l’Etat en vertu de la loi de 1905, les vieielles cloches de Notre dame parties en villagiature à Villedieu les Poëles pouuraint bien revenir à Paris…en grande pompe, comme leurs cadettes?” !!!

 

On ne devrait pas tarder à connaître le sort des anciennes cloches, désormais. Elles ne sonnaient pas juste, n’étaient pas accordées à leur bourdon Emmanuel… Pour le moment elles sont entreposées à la fonderie de Villedieu les Poêles.

Sources :

http://www.pelerin.info/
Le Pèlerin Numéro 5783 29 novembre 2012
LP/DELPHINE GOLDSZTEJN pour les photos de la dépose des cloches
le 21.02.2012, le parisien.fr
http://www.notredamedeparis.fr/

lacroix.com, la parisien numéronuméro 21274 du 1er février 2013

Pour les photos du Parisien, pas eu le temps de demander la permission! Je les ai empruntées simplement pour vous montrer la façon dont les cloches ont été descendues de la cathédrale.

 

33 commentaires pour “Les anciennes cloches de Notre Dame de Paris”

  1. j aime bien les vieilles cloches
    la patine ancienne est superbe
    j espére que les autres ne feront pas trop neuves à coté
    ( les anciens avaient tout prévu je vois meme ( la descente des cloches )
    bises Francine
    kénavo bon mardi

  2. c’est tout un art la fabrication de ses cloches. Il faut connaître le mélange, l’épaisseur enfin tout ce qu’il faut à chaque cloche pour avoir le son voulu…

    C’est vraiment un travail d’artiste moulage ,coulage, démoulage,ébarbage, polissage et décors…

    Bonne journée Avec bises

  3. Je te décerne la palme du reportage parisien même s’il y a quelques petites fautes de frappe (ça prouve que j’ai tout lu). Bravo. J’ai même cru pendant un moment que tu avais assisté à la tombée des vieilles cloches. Je pense donc que les nouvelles suivront le même chemin mais dans l’autre sens bien sûr. Merci et bonne soirée. Bisous. Yves

  4. Bonsoir Francine.
    Encore de la grêle ! Je crois me rappeler que tu en mentionnais, lors de l’arrivée des cloches !
    Par chez moi, c’est toujours un petit soleil mais un soleil tout de même !
    Bon courage !
    Gilbert

  5. Bonjour Francine,
    Je suis déjà passée te lire et j’ai été vraiment subjuguée par tes articles .
    Je pensais que les anciennes cloches de Notre Dame étaient antérieures à 1856 mais il est vrai qua pendant la révolution bien des cloches et de monuments ont été fondus pour en faire des munitions et des boulets .
    Elles seront préservés et il est normal qu’il en soit ainsi .
    Elles retrouveront leur sonorité d’antan et je pense que le jour où elles raisonneront pour la première fois à toute volée , le spectacle sera saississant .
    Bonne journée .
    Bisous

  6. Bonsoir Francine , qu’il était doué Violet le Duc,il en a fait de belles choses..tu fais de très bonnes recherches et ton article nous donne de bonnes explications ..bonne soirée au chaud, bisous

  7. bonjour , ta première photo est top , tu as choisi un angle remarquable, et en plus il y avait du soleil….Ce n’est pas le cas aujourd’hui encore et toujours, il faut avoir le moral depuis que cela dure…rien de neuf de puis hier…la routine…bisous …

  8. Encore d’intéressantes précisions. J’espère que tu ne travailleras pas le jour où les nouvelles seront remontées !
    Et qu’ils te laisseront entrer. Du devrais avoir une carte de presse “d’honneur” pour tes connaissances sur Paris que tu partages avec nous…

  9. Bonsoir Francine,
    C’est magnifique toutes ces cloches. En plus elles portent un nom, je ne savais pas. Merci pour toutes ces explications. Les photos sont très réussies. Excuse de mon absence ces jours ci mais je peine beaucoup pour écrire à l’ordi. J’ai passé des radios et attends la réponse du Profes. de rhumato du CHU pour voir quel traitement je vais avoir à part la biothérapie. Bonne soirée et gros bisous.

  10. Bonjour Francine,
    Très intéressant comme d’habitude!
    Mais voilà… on nous a tout de même menti sur une chose: à pâques les cloches ne partent pas à Rome mais la Villedieu-les-Poëles :-))
    Bonne journée, Frans

  11. hello francine
    les vieilles cloches sont tellement magnifiques que meme si elles seront juste alignées ensemble à proximité de la cathédrale , ce sera un plaisir permanent de les voir !
    bisous
    pat

  12. Une dépose et pose très intéressantes et très bien expliquées. Merci. Pour les anciennes cloches, il faudrait qu’elles reviennent à Paris, c’est tout de même la patrimoine national. Bises et bonne journée Francine

  13. En fait , je crois que je te l’avais dit ? Comme la mémoire devient un peu aléatoire en ce moment chez moi…
    J’ai bossé au CT de Tolbiac de 78 à 80 et ensuite je suis arrivé chez moi en tant qu’EAR. J’ai fait 33 ans à la poste comme le christ ! hi hi hi j’ai fini au cdis de mouans sartoux et retraité depuis 3 ans.
    bisous
    pat

    j’ai été délégué pendant 4 ans , mais j’ai abandonné, car c’est un etat d’esprit assez spécial.

  14. Un reportage PASSIONNANT!
    Je n’ai pas pu résister au plaisir de le lire. Bravo pour ta documentation et la précision de tes recherches.
    J’espère que ces vénérables dames d’antan auront une belle retraite!
    Bisous, bonne nuit
    Cendrine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous à ma newsletter afin de vous tenir au courant des derniers articles publiés !