logo

Le Pouliguen concert de Tri Yann (1)

Tri Yann à l’honneur lors de la fête de la musique du mardi 21 juin 2011, sur le port du Pouliguen

  Tri Yann

*De gauche à droite : Jean Chocun, Fred Bourgeois, JeanLouis Jossic, Jean-Paul Corbineau, Jean-Luc Chevalier, et Christophe Peloil.

 Le groupe des Trois Jean, Tri Yann, fête ses quarante ans de carrière

*De gauche à droite :  Fred Bourgeois,  Jean-Paul Corbineau, Jean-Luc Chevalier, et Christophe Peloil

 Les trois Jean co-fondateurs du groupe sont à l’origine de son nom :
– Jean Chocun,”mandoliniste-comptable”, ainsi qu’il se définit, s’occupe de la gestion du groupe
– Jean-Paul Corbineau, le troubadour : sa voix, précise et puissante, fait merveille dans les complaintes
– Jean-Louis Jossic, il est l’auteur de la plupart des textes, et de la scénographie. Il interprète avec talents ses contes, mélanges de mythologie celtique et de thèmes contemporains.

Tri Yann

*Jean Chocun et Christophe Peloil.

Un dicton dit : “En Bretagne, il ne pleut que sur les c…”
Les spectateurs sont restés malgré les seaux d’eau tombés au début du concert. Ce sont des milliers de personnes qui ont applaudi les “pappys” du rock bretons, venus présenter leur nouvel album. Sous les parapluies, certains ont caché leurs larmes au moment de l’hymne breton,  BroGozh Ma Zadou (vieux pays de mes pères), “formidablement orchestré, puissant, à faire dresser les poils et redresser les menhirs”.

Le public a chanté “Diven an dour”, j’ai voulu planter un oranger, et a repris en choeur les airs incontournables de la jument de Michao, et des prisons de Nantes. Un vif succès, malgré la pluie du départ, Tri Yann a enflammé Le Pouliguen. Comme toujours, leur tenue colorée est déjantée. Le talent de conteur de Jean Louis Jossic (légèrement marseillais dans ses “bretonnités”), fait rire la foule. L’énergie des chanteurs, coiffés de chapeaux à plumes, est débordante et communicative.

*Derniers réglages de lumière et de son pour Gérard Goron et Jean-Luc Chevalier.

 Pas de photos du concert, il pleuvait…Mais, le hasard faisant bien les choses, j’étais présente lors des ultimes répétitions et réglages de Tri Yann. Cerise sur le gâteau, le groupe a interprété deux chansons pour le public présent. Autre moment privilégié, à la fin du concert Jean-Louis Jossic est venu vers le public pour une séance de dédicaces.

*Jean-Louis Jossic vérifie son psalterion.

Jean Chocun, co-fondateur de Tri Yann : « Nous sommes vraiment très contents de jouer au Pouliguen »

*De gauche à droite : JeanLouis Jossic, Jean-Paul Corbineau, Jean-Luc Chevalier, et Christophe Peloil.

Le Pouliguen a accueilli le groupe Tri Yann pour la Fête de la Musique
Les habitants de la presqu’île vont converger vers Le Pouliguen. Tri Yann va se produire gratuitement à 20h30, sur le port. C’est un évènement : Tri Yann est sans doute le groupe breton le plus connu en France, et aussi celui qui fait preuve de la plus grande longévité. Il fête cette année ses 40 ans de carrière, et vient de sortir un nouvel album intitulé Rummadoù (Générations).
Tri Yann a popularisé et remis au goût du jour des airs traditionnels comme «La Jument de Michao» (également connu sous le nom «Le Loup, le Renard et la Belette»), «Les Filles des Forges» ou «Dans les prisons de Nantes».
Jean Chocun,co-fondateur de Tri Yann, l’un des trois Jean, a répondu aux questions du journal.

*Jean-Louis Jossic vérifie la bombarde

La Baule+ : Vous serez donc le21 juin au Pouliguen pour un grand concert gratuit…
Jean Chocun : Oui ! En principe, la Fête de la Musique est plutôt réservée aux amateurs, mais nous allons évidemment leur laisser de la place ! Nous allons jouer pendant une heure et demie, et les amateurs pourront ensuite s’exprimer… Nous sommes vraiment très contents de jouer au Pouliguen, d’autant que je ne suis pas très loin, puisque j’habite au Croisic.
Tri Yann fête ses 40 ans de carrière ! Comment expliquez-vous cette longévité ?
C’est un travail de tous les jours, mais Tri Yann est surtout un groupe qui a été créé par trois copains et non à partir d’un casting. Nous sommes très différents, très complémentaire et nous nous entendons bien…
Vous êtes donc un peu comme les Stones !
Oui, mais je ne suis pas sûr que nous consommions les mêmes substances que les Rolling Stones… Nous sommes davantage adeptes du Muscadet et du whisky, que de toutes ces choses qui se fument et qui font tourner la tête…

*Ultimes réglages pour Gérard Goron. Il collabore souvent au mixage des Cds du groupe. Autre corde à son arc… il joue également du mandoloncelle et chante. (sources : http://edoll.free.fr/)

Vous avez été les premiers, avec Alan Stivell, à vraiment contribuer à démocratiser la musique bretonne à l’échelon national…
C’est vrai. Alan a commencé avant nous. D’ailleurs, à nos débuts, nous avons joué la «Suite Sudarmoricaine» d’Alan. Nous nous connaissons très bien, avec des gens comme Gilles Servat aussi, ettous ces gens-là ont participé à la popularisation et au renouveau de la musique bretonne. Depuis, on constate que cette musique a véritablement sa place dans le paysage musical national. 
La grande surprise, c’est l’immense succès remporté par le dernier album de Nolwenn Leroy…
Nous connaissons très bien Nolwenn. Elle est même venue chez nous, dans notre studio musical que nous avions produit : «Le secret du vieux coquillage blanc». J’ai parlé du succès de son album avec elle: elle ne s’attendait absolument pas à ce qu’il rencontre unetelle popularité. Finalement, c’est tombé à point nommé. C’est un peu comme lorsque nous avons fait notre premier disque avec «Dans les prisons de Nantes» ou «Les filles des forges», c’était le bon moment… Nous aurions sorti les mêmes chansons un an plus tôt, cela n’aurait peut-être intéressé personne. Nolwenn a repris des chansons de son enfance et elle les a popularisées auprès de toutes les générations.
Évidemment, il peut y avoir quelques tenants de la vérité qui se sentent outragés par cette popularisation commerciale… On peut le comprendre, mais il ne faut pas s’en plaindre car cela ouvre l’horizon de la musique bretonne pour beaucoup de gens.

Votre dixième album vient de sortir : vous chantez en français, en breton et en anglais.
Nous n’avons pas forcément un accent merveilleux en anglais mais, dans l’ensemble, ça va… Musicalement, c’est très éclectique et il y a même une plaisanterie musicale avec la fin d’un morceau en techno. Il faut évidemment le prendre comme un clin d’oeil. Je suis très content parce que le disque rencontre un certain succès. Ce n’est pas un succès planétaire, mais nous sommes très bien placés dans le classement des plates-formes de téléchargement. Nous allons interpréter plusieurs morceaux de ce nouvel album au Pouliguen et nous allons même interpréter la recette des crêpes. Alors, que les gens viennent avec leur calepin pour noter la recette des crêpes !

Propos recueillis par Yannick Urrien.
Sources : journal gratuit La Baule +

*De gauche à droite : Jean Chocun, Jean-Paul Corbineau, Fred Bourgeois, JeanLouis Jossic.
   

 sources : http://www.lepouliguen-infos.net/ http://edoll.free.fr/

 

32 commentaires pour “Le Pouliguen concert de Tri Yann (1)”

  1. coucou,
    merçi pour tes articles sur tri yann, un groupe geniallissime. c’est mal tombé pour le temps, ici toujours aussi chaud avec quelques orages, on n’est pas près de sortir de cette vigilance au niveau de l’eau avant un moment. passe une très bonne soirée de samedi ainsi qu’un excellent week end, bisous

  2. C’est moins rock & roll que Roger Waters mais sympa. J’essaie de m’acheter l’objectif Canon MP-E, impossible. Personne ne l’a plus. Je parle en boutique bien sûr. Je n’achète pas ce genre de matériel en ligne. J’ai appelé chez Canon à Prony ils me disent qu’ils ne savent pas quand ils en auront. Cause les évènements du Japon. C’est fou ! Toute façon avec le vent, la macro c’est pas top. Bonne fin de journée. Bises. Yves

  3. Bonjour Francine, tu es vraiment fan d’eux, mais remarque ils chantent bien, j’aime bien ce style. Très belles photos et tu as fait deux articles supers!!! Bonne fin de week end et gros bisous ma douce

  4. Je rentre tout juste de Bretagne, nous sommes allés passé une petite semaine à Concarneau et justement la dernière fois que j’ai applaudi les “trois Jean” c’était en Aout dernier à Concarneau pendant le festival des Filets bleus, je ne compte plus le nombre de fois où j’ai pu les applaudir, merci pour ce bel article et pour la recette spéciale crêpes. Cordialement.

  5. C’est avec un grand plaisir que j’écoute la chanson “Pour faire de bonnes crespes”!que je ne connaissais pas! Félicitations à Messieurs Jean Chocun,Jean-Paul Corbineau,Fred Bourgeois, Jean Louis Jossic
    Merci à toi pour le partage Gros bisous!

  6. Non je ne pense qu’il s’agisse d’un Syrphe. Les Syrphes sont plus fins que cette grosse sorte de mouche. Finalement pour le MP-E et devant le j’en foutisme des vendeurs de matériel photo, je laisse tomber pour le moment. Je ferai mes photos macros avec le 100mm macro qui est tout de même un petit bijou. Bonne fin de journée. Yves

  7. Bonjour Francine,
    Grâce à toi, je découvre qu’ils ont sorti un dernier CD, voilà un p’tit cadeau en vue!
    Bon dimanche ensoleillé, bises de Mireille du Sablon

  8. C’est en cherchant Tri Yann dans la communauté de musique bretonne que j’ai trouvé ton blog. Comme toi l’an passé, j’étais au concert le 21 Juin. Un beau succès mérité. malheureusement, j’étais un peu loin et difficile de faire des photos sous la pluie avec une foule plus que remuante. mais bon, c’est comme ça. Cette année au même endroit, ce fut “soldat Louis”. Une soirée formidable, sans pluie cette fois mais trop de “fumigènes” et d’éclairage arrière. Un casse-tête pour les photos.
    J’ai aussi regardé tes albums sur Paris. Ils m’interessent car je suis un passionné de Paris et de tout ce qu’y s’y cache.
    Cordialement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous à ma newsletter afin de vous tenir au courant des derniers articles publiés !