logo

Le Pont Neuf Paris ou le Pont aux Pleurs

Le Pont Neuf 

Paris 1er

Le plus vieux pont de Paris, et l’un des plus beaux.

Le Pont aux Pleurs 

Il y avait beaucoup de monde lorsque la première pierre du Pont Neuf fut posée ce samedi 31 mai 1578 par le roi Henri III. Il était accompagné de sa mère, Catherine de Médicis, de Louise de Lorraine-Vaudemont, son épouse, et des principaux magistrats de la ville.

Ce jour-là, les Parisiens remarquèrent que le roi Henri III, habillé de noir, était en proie à un profond chagrin et avait les yeux rougis par les pleurs. En effet, il venait de voir passer le convoi des ses deux mignons, Quélus et Maugiron, tués en duel la veille. Ce qui fit dire aux Parisiens qu’au lieu d’appeler ce pont le Pont Neuf, il aurait mieux valu l’appeler le Pont aux Pleurs.

Combat de Cyrano de Bergerac contre le singe Fagotin de Brioché et vengeance du musicien Dassoucy (D’après « Histoire comique des états et empires de la Lune et du Soleil », paru en 1858)

Les bateleurs de toute sorte envahirent le pont; parmi eux, un certain Jean Briocchi, dit Brioché, qui avait au bout du pont Neuf, près du fossé de la porte de Nesle, un théâtre de marionnettes qui faisait les délices des laquais et du bas peuple. Son singe Fagotin, intelligent et très effronté, était le seul acteur. Son maître lui avait appris une foule de tours, de gambades et de grimaces. Il en fit  la copie bouffonne de Cyrano ; pour qu’il ressemble au fameux duelliste, il luit fit imiter sa démarche, ses gestes, ses airs de tête et même ses jeux de physionomie, et lui fit mimer des duels avec les badauds.

Puis on l’habilla de manière à compléter la ressemblance : « Ce singe étoit gros ainsi qu’un pâté d’Amiens, grand comme un petit homme, bouffon en diable ; Brioché l’avoit coiffé d’un vieux vigogne, dont un plumet cachoit les trous, les fissures, la gomme et la colle ; il lui avoit ceint le col d’une fraise à la Scaramouche ; il lui faisoit porter un pourpoint à six basques mouvantes, garni de passemens et d’éguillettes, vêtement qui sentoit le laquéisme. Il lui avoit concédé un baudrier où pendoit une lame sans pointe. Nota que le maître avoit accoutumé son disciple à se mettre en garde et à pousser quelques bottes. Cette remarque est nécessaire. »

Il est probable que le nom de Fagotin fut  remplacé, pour la circonstance, par celui de Cyrano ou de Bergerac.

Pont Neuf

*Le Pont Neuf vu du quai des Orfèvres. Entre les arches, le Pont des Arts. 

La mascarade fut  un succès, les laquais applaudissaient aux gentillesses de ce singe matamore. Cyrano fut  averti par cette pantomime, et décida d’aller lui-même pour y mettre bon ordre. Dès que les laquais l’aperçurent, ils poussèrent un immense éclat de rire. “Un d’eux, plus hardi que les autres, sortit des rangs et fit faire le moulinet au feutre du farouche duelliste ; un autre lui appliqua une chiquenaude au beau milieu de la face, en s’écriant : « Est-ce là votre nez de tous les jours ? Quel diable de nez ! Prenez la peine de reculer, il m’empêche de voir ! »
Cyrano mit flamberge au vent contre une vingtaine de laquais qui avaient tiré aussi leurs épées, mais ils s’enfuirent à la première botte. Fagotin était là, équipé en Cyrano ; il ne put voir le combat sans vouloir y prendre part, et il fit mine de croiser le fer avec le sieur de Bergerac. Celui-ci, qui ne se connaissait plus, crut que le singe était aussi un laquais, et il l’embrocha tout vif. Brioché emporta, tout en larmes, le corps inanimé de Fagotin, et intenta un procès à Cyrano, en lui demandant cinquante pistoles de dommages et intérêts”.

Ce procès suivi son cours, la cause fut plaidée au Châtelet. « Bergerac se défendit en Bergerac, c’est-à-dire avec des écrits facétieux et des paroles grotesques. Il dit au juge qu’il payeroit Brioché en poète ou en monnaie de singe ; que les espèces étoient un meuble que Phébus ne connoissoit point ; il jura qu’il apothéoseroit la bête morte par une épitaphe apollonique. »

Pont Neuf

*Le Pont Neuf vu du quai de l’Horloge. Sur la gauche, le Louvre. 

“Brioché perdit son procès, et l’arrêt qui le débouta de ses prétentions, en le condamnant aux dépens, lui défendit de laisser vaguer à l’avenir sur la voie publique le successeur qu’il voudrait
donner à son singe”.
L’empereur du burlesque Charles Coypeau dit Dassoucy, avec qui Cyrano de Bergerac était brouillé, aurait mandaté Brioché pour se moquer de son rival. Il est l’auteur de la prose burlesque intitulée : Combat de Cyrano de Bergerac contre le singe de Brioché, au bout du pont Neuf.

Sources :

http://www.france-pittoresque.com/spip.php?article4704
www.parislenezenlair.fr

 

 

28 commentaires pour “Le Pont Neuf Paris ou le Pont aux Pleurs”

  1. Hello Francine, mille merci pour cette histoire dans l’histoire, vraiment génial , et pauvre petit singe, qui n’a rien a voir avec ces furieux bretteurs..
    La journée fut ensoleillée avec un bon 10°
    gros bisous, belle soirée > à demain

  2. Il me faut corriger ce que je dis. Ce n’est pas paris que je n’aime pas, c’est la vie Parisienne qui me déplait en fait… Paris en elle même et telle que tu nous la montres, on ne peut que l’aimer ma chère… mais la vie à Paris, pas faite pour moi… Bisous…

  3. coucou francine ..; j’espère que tu as bien profité en effet de ce samedi ensoleillé aussi je suppose à Paris …; le pont aux pleurs …. en tout cas, cette appellation est bien plus originale … et les gagnants au duel des mignons, que sont-ils devenus ???
    amusante, l’histoire de cyrano …. désolée pour le singe et tant pis pour Brioché … il ne faut jamais se moquer des autres, je déteste çà !!!
    pour notre journée à Paris, ben je te laisse juge … les invalides, oui çà me plairait bien … pour ma valise, je pense que le mieux serait peut-être de la déposer en consigne le samedi matin à la consigne de la gare de Lyon ???
    bisous et bonne fin de soirée

  4. coucou francine ..; j’espère que tu as bien profité en effet de ce samedi ensoleillé aussi je suppose à Paris …; le pont aux pleurs …. en tout cas, cette appellation est bien plus originale … et les gagnants au duel des mignons, que sont-ils devenus ???
    amusante, l’histoire de cyrano …. désolée pour le singe et tant pis pour Brioché … il ne faut jamais se moquer des autres, je déteste çà !!!
    pour notre journée à Paris, ben je te laisse juge … les invalides, oui çà me plairait bien … pour ma valise, je pense que le mieux serait peut-être de la déposer en consigne le samedi matin à la consigne de la gare de Lyon ???
    bisous et bonne fin de soirée

  5. coucou francine ..; j’espère que tu as bien profité en effet de ce samedi ensoleillé aussi je suppose à Paris …; le pont aux pleurs …. en tout cas, cette appellation est bien plus originale … et les gagnants au duel des mignons, que sont-ils devenus ???
    amusante, l’histoire de cyrano …. désolée pour le singe et tant pis pour Brioché … il ne faut jamais se moquer des autres, je déteste çà !!!
    pour notre journée à Paris, ben je te laisse juge … les invalides, oui çà me plairait bien … pour ma valise, je pense que le mieux serait peut-être de la déposer en consigne le samedi matin à la consigne de la gare de Lyon ???
    bisous et bonne fin de soirée

  6. J’ai eu la chance de le voir emballé par Christo, j’ai même sa photo quelque part. Les Français sont à ce point gens curieux, qu’ils baptisent leur plus vieux pont : “Pont neuf”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous à ma newsletter afin de vous tenir au courant des derniers articles publiés !