logo

Le Palais de Justice Paris (2)

Palais de Justice

Boulevard du Palais Ile de la Cité Paris 1er

Cour du Mai, dite aussi cour du May

C’est l’ancienne cour du Palais Royal. Elle doit son nom à une coutume : avant la Révolution, les clercs de la Basoche (la corporation des clercs du palais instituée par Philippe le Bel) y plantaient au mois de mai un bel arbre chargé de fleurs et d’écussons.Cet arbre était un chêne; depuis les temps anciens il symbolise l’union entre le ciel et la terre, donc l’union entre la justice de dieu et celle des hommes.Le chêne est devenu le symbole de la justice souveraine royale : la plupart des végétaux qui décorent le palais  est des feuilles de chêne.

Un incendie a ravagé le palais en 1776. La reconstruction a employé “le principe dit de convenance” en terme d’architecture, qui doit s’adapter à la fonction des lieux.En voyant le bâtiment, on devine immédiatement quelle est sa fonction, le justiciable doit être impressionné.

Joseph Abel-Couture a dessiné les plans, Ils ont été concrétisés à partir de 1779 par Jacques-François Desmaison, considéré comme l’auteur essentiel de la construction.En 1781, Couture sera révoqué, en raison probablement de malfaçons dans la voûte de la galerie .Il sera remplacé par Pierre-Louis Moreau-Desproux  (auteur entre autres de la façade de l’église Saint Eustache et d’une partie des bâtiments donnant sur la place du Palais-Royal). A partir de 1782, un quatrième architecte, Jacques Denis Antoine, auteur de l’hôtel de la Monnaie, intervient et réalise le décor de la façade, il a eu l’idée de dresser des statues au dessus du bâtiment.

Deux sources d’inspiration se détachent : le temple antique, et le théatre pour les porches et l’escalier.

Le corps du bâtiment du fond de la cour a été achevé en 1873.La Sainte Chapelle a été menacée lors de son édification; le petit bâtiment accolé à la Sainte Chapelle a été détruit, il abritait la sacristie et le Trésor de Chartres.La Chapelle a échappé de justesse à d’importantes modifications.

L’escalier est monumental, il n’existe pas d’édifice en France de plus haut degré.les colonnes doriques accentuent l’impression de hauteur ainsi que l’ordre d’élévation à deux niveaux. De part et d’autre de l’escalier, les deux arcs surbaissés donnent un sentiment d’écrasement et contribuent au caractère sévère que l’on ressent à l’entrée du palais. Ces arcs menaient à l’entrée des prisons. On retrouve ainsi la dispositions des auditoires du Moyen-Age : les prisons en bas, la justice en haut.

Etienne-Louis Boullée, architecte (1728-1799): “J’ai présumé que pour introduire dans cette production la poésie de l’architecture, il était bon de disposer sous le palais l’entrée des prisons. Il m’a semblé qu’en présentant cet auguste palais élevé sur l’antre ténébreux du crime, je pourrais non seulement  faire valoir la noblesse de l’architecture par les oppositions qui en résulteraient, mais encore présenter d’une manière métaphorique le tableau imposant des vices accablés sous le poids de la justice”.

Couture puis Antoine  avaient imaginé, au delà de la cour intérieure, d’aménager une place.Antoine en particulier souhaitait édifier une place carrée avec des portiques, et une rue menant du Palais de Justice  à Notre-Dame. Ce projet fut abandonné. A partir de 1782, un quatrième architecte, Jacques Denis Antoine, auteur de l’hôtel de la Monnaie, intervient et réalise le décor de la façade, il a eu l’idée de dresser des statues au dessus du bâtiment.

Palais de Justice 

La balustrade supérieure est ornée de quatre statues allégoriques, représentant depuis la gauche l’abondance de Pierre-François Berruer, la justice de Félix Lecomte, la prudence de Lecomte, et la force, de Berruer.  

Palais de Justice

*La justice  et la prudence de Félix Lecomte.

Au dessus de l’horloge, deux anges de Augustin Pajou, ornent les armes royales. Autour des fleurs de Lys, un collier extérieur est orné de la lettre H, de l’ordre du Saint Esprit, fondé par Henri III en 1578 : c’était l’ordre de chevalerie le plus prestigieux de la monarchie française. Un collier intérieur, plus étroit, avec un médaillon qui pend, est le collier de l’ordre de Saint Michel, fondé en 1469 par Louis XI. Les chevaliers de l’ordre de Saint-Michel se disaient chevaliers de l’Ordre du Roi, alors que les chevaliers de l’ordre du Saint-Esprit se disaient les chevaliers des Ordres du Roi.

Une magnifique grille en fer forgé ferme la cour du Mai, boulevard du Palais. Elle a té réalisée par le maître serrurier Bigonnet, et installée en 1787. C’est une dernière qui présente une ferronerie avec ornement de cuivre.

Palais de Justice

Elle est très classique : deux pilastres soutiennent l’entablement, qui est surmonté du fronton.Elle mesure 40 mètres de long, trois grandes portes à double battant la percent.Suite à la destruction des ornements pendant la Révolution, la Restauration a confié à l’architecte Marie-Joseph Peyre le soin de rétablir la grille dans son état d’origine. La grille a été restaurée en 1877.   Palais de Justice

Le haut de la grille reprend le même dessin de l’écusson aux armes royales que celui au dessus de la porte.

 

 

43 commentaires pour “Le Palais de Justice Paris (2)”

  1. Bonjour Francine, un vrai bijou que ce grillage, magnifique
    et le collier de l’ordre du saint esprit, Sully l’aurait tant voulu…. mais il était huguenot.
    Une journée au jardin et avec le soleil.
    Vive le weekend , je te le souhaite excellent > à bientôt

  2. Bonjour, me voici revenue de mon voyage, je passe avec ce copié-collé pour vous remercier tous et toutes de vos passages sur mes blogs pendant mon absence. Merci du fond du coeur et j’accompagne mon message de grosses bises étoilées.

  3. Hello Francine,
    C’est une belle bâtisse.
    A Marseille, nous montons pas mal de marches pour arriver au parvis.
    Nota, j’ai complètement “zappé” le modèle je m’en occupe dès que je retrouve les explications. ‘xcuses !!
    Bon mercredi
    Bisous

  4. Bonjour Francine, tes indications sont toujours intéressantes merci, Du soleil a plein cette semaine, le printemps démarre sur les chapeaux de roue.
    Super Journée chez toi, Bisous > à demain

  5. Bonjour Francine, Oh là la Sainte Chapelle a eu chaud comme tu dis, elle est très belle ça aurait été une catastrophe. Très belle façade du palais de justice, l’architecture est remarquable. Pour mon autre blog, c’est pas que de la macro, mais comme j’ai pas mal de favoris qui sont partis chez Eklablog, j’ai ouvert la bas aussi. Bonne fin de journée et gros bisous ma douce.

  6. j’ai un très bon ou mauvais souvenir, car on a fait la queue pour la ste chapelle le jour d’un procès donc les gens convoqués au tribunal ont eu priorité(pour la fouille peu de personnel) et on a fait la queue durant 2h !! mais au final la ste chapelle valait cette attente
    bisous

  7. Bonjour Francine,
    Un édifice imposant qu’il vaut tout de même mieux visiter de l’extérieur que d’être contraint à le visiter à l’intérieur…
    Amitiés,
    Frans

  8. bonjour Francine de très beau bâtiment cela aurait été navrant de les détruire!
    merci pour tes explications interessantes
    bonne journée bises monique

  9. Chère Francine,
    Je redécouvre le Palais de Justice de Paris .
    Et j’espère que l’on pourra ,de nouveau, admirer la Conciergerie qui est l’un de mes monuments préférés de Paris.
    L’histoire laisse des traces et ces lieux en sont chargé .
    Je reviens doucement .
    Le temps fera son oeuvre .
    J’espère que tu vas bien et te souhaite une douce fin de semaine .
    Je t’embrasse

  10. entre une petite séance de repassage et un peu de nettoyage dehors, je viens de faire une balade entre palais de justice et conciergerie. Les mouches ne m’ont pas inspirée, l’architecture de ces beaux batiments beaucoup plus !!
    Bonne soirée Francine.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous à ma newsletter afin de vous tenir au courant des derniers articles publiés !