logo

Le Jardin-Forêt de la BnF (1)

Le Jardin-Forêt de la Bibliothèque nationale de France (BnF)

Paris 13

 

Foule à la forêt interdite de la BNF

C’est un hectare de verdure, enterré entre les quatre gratte-ciel de la bibliothèque…

Du 5 au 7 juin 2015, c’était la 13e édition de Rendez-vous au jardin. C’est toujours l’occasion de découvrir des jardins habituellement fermés au public. C’est le cas du jardin-forêt de la Bibliothèque nationale de France BnF. Seuls les deux jardiniers chargés de l’entretien, Sylvie, la responsable des espaces verts, et les élagueurs ont le privilège d’y entrer. Du coup, les visites, limitées à des petits groupes de 15 personnes, ont été prises d’assaut.

Le site est remarquable. L’ascenceur nous mène trois étages plus bas. Les portes à peine entrouvertes sur une odeur de sous-bois inattendue, nous voilà littéralement télétransporté en pleine forêt de… Fontainebleau. Pins, bouleaux, chênes, fougères qui vous jettent leur vert au visage, ronces, oiseaux qui pépient … il ne manque rien !

Une réplique d’un morceau de forêt de Fontainebleau

“Le jardin est une reconstitution d’un morceau de la forêt de Fontainebleau. Ce morceau de forêt où donnent les salles des chercheurs et qu’entoure le déambulatoire, c’est… la nature”. D. Perrault.

Pour stucturer le bâtiment vertical, l’architecte Dominique Perrault souhaitait implanter une forêt, au coeur de la BnF. Il fallait des “arbres dont la couleur d’écorce soit en harmonie avec le boismatériau de l’intérieur, dont le feuillage pérenne soit aussi transparent à la lumière, et dont la morphologie présente à la fois un long tronc sans branches et un houppier épanoui pouvant dépasser du niveau de l’esplanade.”Le jardin-forêt de la BnF Jardin-forêt de la BnF

” La forêt devait ressemblant à celle de Fontainebleau, claire, adulte, avec des grands arbres de 15 à 25 m de haut. Le choix des pins sylvestres s’imposait. Au départ, l’architecte avait imaginé découper un morceau de forêt avec son sol et ses végétaux et le transporter à Paris ! De manière plus réaliste, il a cherché des pins sylvestres adultes d’environ cinquante ans à transplanter : or, de tels sujets n’existent pas en pépinière.

Avec Jacobsen, l’ingénieur agronome conseil, ils ont décidé en 1991 d’essayer ce qu’aucun pépiniériste n’avait jamais tenté : transplanter des arbres adultes, issus de forêts. On était ainsi presque revenu au rêve initial ! “Le jardin-forêt de la BnF

L’idée paraît saugrenue, surréaliste, toutefois le maître d’ouvrage accepta de courir le risque d’une telle opération inédite. Le problème était de trouver dans la nature les arbres adéquats. L’Office national des forêts permit de découvrir, dans l’Eure, en forêt domaniale de Bord, sur des sols peu profonds, des pins sylvestres élancés conformes au projet architectural.

Dans la mesure où certaines parcelles devaient être déboisées pour y extraire des sables et graviers reposant sous moins d’un mètre de terre, le prélèvement ne concernerait que des arbres condamnés, présentant de plus l’avantage d’avoir un système racinaire réduit.Le jardin-forêt de la BnF

* Les salles de lecture s’articulent autour du jardin-forêt, situé au coeur du bâtiment.

La transplantation d’arbres adultes

” En septembre 1991, un essai fut fait sur 25 pins de 18 à 22 m qui furent mis en conteneurs pour vérifier si une telle transplantation était réalisable. En mars 1992, la seule perte constatée était celle d’un arbre cassé par le vent. L’essai étant concluant, 130 pins furent alors choisis et extraits avec une motte de 3 m de diamètre, mis en jauge, installés dans une fosse derrière une haute clôture, et protégés du vent par un système de haubans. Là, à quelques centaines de mètres de leur lieu d’origine, pendant trente mois, ils furent surveillés, et soignés par arrosage, fumure et traitements sanitaires, avant leur transfert définitif. Ces arbres firent alors preuve d’une remarquable vitalité : les pousses annuelles étaient presque deux fois plus longues que celles des arbres restés en forêt et les chevelus racinaires s’étaient très bien densifiés à la périphérie des mottes. A titre d’expérience, un grand chêne, un bouleau et deux hêtres avaient aussi été mis en jauge avec le même succès, ce qui ouvre des perspectives pour d’autres projets.”Le jardin-forêt de la BnF

Au final, seulement une douzaine de pins a péri, notamment à cause d’une attaque de scolytes.

” Les arbres “survivants partirent alors pour une étrange odyssée qui vit, du 31 août au 18 novembre 1994, 40 convois exceptionnels acheminer, par groupe de trois, 120 pins sylvestres de quarante ans depuis la forêt de Bord jusqu’au XIII e arrondissement de Paris.

Sur le chantier, une grue amenait chaque pin voyageur sur son lieu de plantation au centre de la Bibliothèque.”Le jardin-forêt de la BnF

Les arbres du jardin-forêt de de la BnF constituent une niche écologique

Grâce à sa situation, à des pratiques respectueuses de l’environnement et à l’absence de fréquentation humaine, le site est intéressant pour la faune et la flore, et il participe à la construction d’une trame verte urbaine.

Les différentes espèces animales et végétales, peuvent « utiliser » temporairement ce site pour progresser dans la ville ou s’y installer plus définitivement.

Ce morceau de forêt est situé dans une excavation profonde de 2,50 à 3 mètres creusée dans la roche calcaire, comblée d’une couche de terre forestière, de 2 à 5 mètres d’épaisseur et légèrement vallonnée. La forêt occupe les trois-quarts des 10 600 m2 dédiés au jardin, tandis que le quart restant est recouvert d’un gazon.Jardin-forêt de la BnF

165 pins sylvestres (Pinus sylvestris L.) s’y épanouissent, dont 126 issus dela forêt de Bord-Louviers (Normandie).

D’autres arbres de pépinières enrichissent les parties boisées du jardin : 65 bouleaux (Betula pendula L.), 21 chênes (Quercus robur L. ), 18 charmes (Carpinus betulus L.). La tempête de 1999 en a malmené une trentaine d’arbres, d’autres ont dépéri. Mais des espèces se sont implantés spontanément : 19 merisiers (Prunus avium L.), 7 sureaux noirs (Sambucus nigra L.), 3 sorbiers des oiseleurs (Sorbus aucuparia L.) et un peuplier tremble (Populus tremula L.).

Fougères, bruyères, anémones, jacinthes, géraniums, faux fraisiers tapissent le sous-bois.

” Des merisiers, des sureaux et du raisin d’Amérique sont apparus. Grâce aux oiseaux. Quand ils se nourrissent, ils déplacent quelques graines avec eux qui germent ensuite un peu plus loin. C’est ce qui a dû se passer pour que des merisiers se développent ici… ” explique Sylvie. Le jardin-forêt de la BnF

Rapidement, les oiseaux ont élu domicile dans cette forêt reconstituée. ” A un moment donné nous avons même été envahis par les étourneaux. Il a fallu faire venir un fauconnier pour en éliminer : il y en avait beaucoup trop! ” se souvient la responsable. L’arrivée, tout aussi inopinée, d’un couple d’éperviers a fini de dissuader les petits étourneaux d’envahir le site.

“Cet espace vert totalement préservé de toute activité humaine a aussi convaincu une cane — elle aussi clandestine — de venir couver ici. ” Ça ne nous a pas facilité la tâche quand les cannetons sont nés. Ils avaient besoin d’eau et il n’y en a pas ici. J’ai installé une bassine mais, très vite, nous nous sommes arrangés pour déplacer toute la couvée dans un autre jardin”, raconte Sylvie. “Le jardin-forêt de la BnF

Depuis peu, le jardin de la BNF est devenu refuge LPO. Un couple d’éperviers y a été observé en 2011. Le 2 avril 2012, un nid occupé par une femelle épervier était découvert, dans un bouleau, depuis l’allée Julien Cain.

“Nous avons de jeunes éperviers qui sont sûrement venus du bois de Vincennes et se sont installés à Paris intra-muros via la BNF, sourit Sylvie Boufflet. Chaque année, nous avons 4 ou 5 petits.” En revanche, les très attendus faucons pèlerins, qui ont été vus dans d’autres quartiers de Paris, n’ont pas encore été séduits par les nichoirs installés sur une des tours de la bibliothèque. Ce rapace fréquente Ivry et viendra peut-être nicher …Le jardin-forêt de la BnF

” Un élément de nature au coeur d’un puits de science “

“Dans ce jardin d’environ 12 000 m2 , l’espace forestier couvre 10 600 m2; le reste est constitué d’un déambulatoire, un ruban périphérique de caillebotis inox. Au centre de la Bibliothèque, au milieu du “puits de lumière”, une gigantesque fosse de 2 à 3 m de profondeur a été creusée dans le calcaire. Un système de drainage y a été installé pour collecter les eaux d’infiltration et les eaux pluviales excédentaires. L’ensemble a été recouvert par un lit de graviers de 30 cm d’épaisseur surmonté d’un géotextile anti-contaminant”.Le jardin-forêt de la BnF

“Enfin, la fosse a été remplie d’une couchede terre arable sablonneuse de 3 à 5 m d’épaisseur pour créer un léger vallonnement : 40 000 m3 de terre ont ainsi été amenés. Un système d’irrigation automatique assurera la nuit les besoins en eau des arbres : en 5 heures, 5 mm d’eau pourront être apportés sur l’ensemble du jardin pour compenser l’évaporation d’un jour d’été sans pluie.”

“Dans cette fosse, trois strates d’arbres sont plantées. On distingue les 120 pins sylvestres de cinquante ans venant de la forêt de Bord, mais aussi, en deux sous-étages, des arbres de pépinière.”Le jardin-forêt de la BnF

“Une vingtaine de chênes rouvres de 10 à 12 m, une vingtaine de cépées de charmes de 8 à 10 m, et une quarantaine de cépées de bouleaux de 8 à 12 m. Les hêtres ont été proscrits, de peur qu’ils ne colonisent tout ce milieu artificiel s’il advenait qu’ils s’y plaisent. Enfin, un étage herbacé est constitué d’un tapis de fougères, de bruyères, de myrtilliers, de fraisiers, de jacinthes, d’anémones des bois, de digitales, de myosotis, de géraniums, de muguets, de primevères, de jonquilles, de perce-neige, etc. L’installation d’une centaine de rochers de grès achève la création de cette réplique bellifontaine.”Le jardin-forêt de la BnF

“A terme, cette forêt, éclairée discrètement la nuit, deviendra l’habitat d’oiseaux divers, surpris de trouver un tel milieu au coeur de Paris ; des mulots et autres muridés y logeront”.

Dominique Perrault aurait aimé y introduire des écureuils, mais certains s’y opposent, par peur d’éventuels dégâts.

Ce jardin-forêt, très différent d’un artificiel jardin à la française, ou d’un jardin sauvage à l’anglaiseest un chef d’oeuvre du savoir-faire forestier qui consiste à imiter la nature tout en accélérant son oeuvre.Jardin-forêt de la BnF

Sources :  Olivier Nougarède et Pierre Alphandéry INRA, Economie et Sociologie rurales, unité STEPE, 63-65, bd de Brandebourg, 94205 Ivry
Les citations de Dominique Perrault sont extraites d’un entretien qu’il a accordé aux auteurs, et d’une partie de la bibliographie ci-dessous.
http://www7.inra.fr/dpenv/pdf/NougaC24.pdf 

65 commentaires pour “Le Jardin-Forêt de la BnF (1)”

  1. Elle est bien belle cette forêt !incroyable de trouver tous ces arbres choisis !!! un bel havre de paix pour la lecture !!
    Bon début de semaine gros bisous Rozy

  2. Je n’ aurais jamais pensé qu’ on puisse transplanter des arbres adultes !
    Ces arbres ont donc été retiré ailleurs, et je me demande pourquoi pas dans la forêt de Fontainebleau, puisque c’ était l’ exemple à suivre.
    J’ ai bien noté, que la nature s’ est vite chargée de combler les vides, que ce soit en flore ou en faune..
    D’ un côté je trouve dommage que le public y soit sauf exception interdit, d’ un autre, quand je vois les dégâts dont il est capable, je me dis qu’ il n’ y a pas d ‘autre choix, si on veut garder cette enclave surprenante au milieu du béton.
    Merci pour cet article et tes belles photos
    Passe une bonne journée
    Bisous

  3. Hello Francine

    ça fait bizarre !! ce bâtiment dans une forêt!!! j’aime beaucoup ce bâtiment par contre , ça doit être agréable pour une bibliothèque . La forêt est bien dense
    bon lundi
    bisous

  4. Bonjour francine
    bien dommage qu’il ne soit pas ouvert au public
    Enfin la pluie est arrivée mais sans orage ,le jardin en avait bien besoin
    je te souhaite de passer un bon début de semaine
    gros bisous

  5. Quelle surprise ce jardin secret ! Merci pour toutes les précisions sur cette forêt urbaine ! Ce doit être agréable d’être dans un salon de lecture qui donne sur cet espace vert qui paraît bien vigoureux ! J’aime bien l’idée de la nature en ville ! Belle semaine Francine Bisous

  6. Je n’étais plus parisien à cette époque et c’est une belle réussite,cela me donne des idées pour notre nouvelle maison en bord de mer,tout dépendras du tarif.
    Reportage complet et c’est agréable,bonne journée bisous !

  7. Hello Francine
    Ces immeubles de verre de la bibliothèque me font penser à la technopole de Sofia Antipolis qui a été crée au milieu de la foret. Cette année encore, je n’ai pas pu me rendre au mois du jardin, surtout à Menton ou il y a encore un très beau jardin privé que je n’ai pas fait…
    Bizz et bonne semaine
    pat

  8. Insolite ce morceau de forêt parmi les immeuble de la BnF. Un peu de chlorophylle dans Paris. Tes photos sont superbes comme à ton habitude, et tes explications très intéressantes. Merci de ce délicieux partage. Bises et bon lundi. ZAZA

  9. Bonjour Francine, Jardin d’inspiration médiévale… J’aime la première photo où les fougères aigles tapissent le sol devant les arbres de ce magnifique jardin forêt. Parce que l’accès est difficile et guidé que ce bout de foret reste sublime. Je crois que c’est la parcelle de foret la plus chère du monde…
    Bon lundi et merci pour ces belles photos
    Bisous et Amitiés

  10. Bonjour Francine, quelle bonne idée ce jardin forêt, un havre de paix qui sied bien à la bibliothèque bisous et bonne journée MTH

  11. Bonjour , une végétation très dense , on se croirait plus dans une forêt que dans un jardin…..c’est magnifique …Belle journée.Bisous .

  12. bonjour Francine,
    Voilà une bien jolie forêt et un cadre agréable dommage qu’il soit interdit à une certaine catégorie de public.
    Seul problème aujourd’hui connais t’on le coût exact de cette réalisation avec déjà celui du transport de ses arbres géants (10 convois) etc…..
    Un joli lieu aujourd’hui écologique qui au départ est passé parla pollution et l’effet de serre ……..
    Bonne journée
    amitiés

  13. Bonjour Francine mais comme elle est belle cette forêt ce doit être un grand plaisir de s’y promenée et même pour se détendre bonne journée à toi bisou Claudine Daniel

  14. Superbes photos et superbes commentaires. Je suis allée une fois à la BnF…….au tout début et j’avoue que je ne me rappelle pas de cette forêt, c’est génial et en plus que la nature se soit installée dans ce cube…….! et les mulots ils sont venus comment?
    Rentrée de cure HS et en plus avec une élongation du ligament externe gauche…….résultat 3 semaines jour et nuit en attelle et dans 15 jours rééducation par kiné……donc pas de balade dans Paris! sniff!
    En espérant que tu vas bien, gros bisous. Christiane

    • pour les mulots, je ne sais pas comment ils sont venus, à la nage depuis la Seine? !!! je vois que la cure ne t’a pas réussi 😉 je m’apprête à réserver la mienne, je retourne à Aix les Bains pour cette année, bonne journée bisous

  15. Je suis admirative du travail que tu assumes pour nous donner de tels articles aussi fouillés et jamais ennuyeux , le tout assorti de photos qui donnent envie d’aller voir !
    Bonne soirée !

  16. tu es partout, et c’est génial cette idée, si près de chez moi et je l’ai raté on devrait laisser cette foret pour de bon cela animerait cette place ouverte à tous les vents… BISOUS

  17. C’est sympa cet écrin de verdure et d’arbres au milieu de la BnF, je remarque aussi des oiseaux sur les ensembles vitrés 😉
    Bonne soirée Francine (:-*

  18. Bonjour Francine
    je suis scotchée de savoir qu’on a réussi à transplanter des arbres adultes, il fallait des conteneurs gros volumes !
    J’avoue que je n’ai pas tout lu mais j’ai profité de tes belles photos, je suis un peu prise par le temps, je mets en pause et ai à faire avant de partir, je me suis désabonnée (et des autres blogs aussi) mais pas de panique c’est pour ne pas inonder ma boite mails que je fais ça
    en tous cas tu as bien fait de faire la visite de cette forêt puisque sinon ce n’est pas possible …
    Je te souhaite une bonne continuation et te dis à bientôt, Gros bisous

  19. Je trouve cette réalisation exceptionnelle dans tous les sens du terme et très belle, très réussie !
    Mais je voudrais savoir ce qu’elle a coûté et je me dis que bien que j’adore ça, je préfèrerais que ce soit l’humain qui soit privilégié et que cet argent aurait pu aider si ce ne sont des étrangers, au moins des français dans la galère, des enfants pauvres. Il faut faire des choix, non ? et fait-on toujours les plus judicieux et les plus humanistes ?
    Bonne soirée.

  20. Bonsoir,
    Incroyable cette forêt ! C’est magnifique !
    Je ne pensais pas qu’on pouvait transplanter des arbres adultes, c’est une belle réussite !
    Très bonne soirée, bisous.

  21. Je découvre avec surprise mais je n’aurai pas le temps de m’y rendre, dommage! Je suis ici dans la capitale mais avec un programme bien trop chargé…
    gros bisous du soir de Mireille du Sablon

  22. Francine , merci pour ces magnifiques photos , c’est impressionnant ! et nous sommes en plein Paris !
    Nous avions vu la B N F depuis la Seine , mais j’ignorais la présence de cette forêt , en son centre .
    Excellente semaine , @mitiés à bientôt geppetto .

  23. une forêt au coeur de la grande bibliothèque ?! ça m’épate ! Ceux qui travaillent là bas, ou qui vont consulter les livres, ont de la chance. Enfin c’est mon point de vue de fille de la campagne …
    Je suis peu sur les blogs, 1000 et 1 choses dans la vie réelle et toujours des soucis avec Capucin. Parfois je ne le vois pas pendant presque 48h, il ne mange presque pas, vit terré dans le vide sanitaire de la maison, fuit les humains. Lui qui aimait tant se pavaner au soleil, ça fait 10 jours que je ne le vois plus dans le terrain. Aujourd’hui une petite victoire il s’est approché à un mètre de moi à 3 reprises pour pendre quelques bouchées dans sa gamelle. Mais je le sens toujours aussi stressé, sur le qui-vive. J’ai essayé de l’attirer avec sa brosse, rien à faire. Il me fait mal au coeur. C’est comme s’il était devenu sauvage. Un point positif, il se déplace sans problème, il ne boite pas. Il a vraiment du avoir un gros choc psychologique mon pépère. Finalement ma “mini pause” dure plus longtemps que prévu. Bonne semaine Francine.

  24. Coucou ma Francine,
    Alors comme ça tu es à la bourre…
    Tu sais que tes photos donnent toute l’impression d’un monde magnifique ?
    Sûrement la manière dont tu fais tes prises de vue.

    J’arrive avec mon parapluie et mes pieds tout
    trempés, mon café est dilué et mon bol déborde.
    Pardon si je viens m’assoir deux minutes chez toi,
    le temps de me sécher…
    Et oui encore la pluie, les orages que…
    peut-être pas entendu cette nuit. Je commence à en
    avoir marre de ce printemps sans saveur. Vivement
    dimanche que l’été arrive. Enfin espérons.
    Et toi ça va comment ? Et le temps ?
    Je te souhaite un bon mardi. Je te laisse mon sourire et mon amitié.
    Prends soin de toi.
    Lolli

  25. Bonjour francine
    je viens de recevoir ta newsletter d’aujourd’hui ,mais l’on me dit que la page n’a pas été trouvée
    Temps mitigé ce matin mais la pluie qui tomba hier fut bénéfique pour la nature
    je te souhaite de passer une bonne journée
    gros bisous

  26. La nature est belle
    pour ma part je n’aime pas les bâtiments
    mais il faut de tout pour faire un monde
    et les goûts et les couleurs chacun à les
    siens
    gros bisous ton deuxième article ne passe pas
    ça met code erreur 404

  27. Bonjour Francine,
    Ah me voilà de retour, j’ai beaucoup à rattraper de lecture chez toi !!!
    entre les serres, le beau jardin forêt de BnF, et j’en passe,
    je regarderai à des moments, je vois que dans Paris on trouve une bien belle nature,
    dommage de ne pas le faire partager en mettant des bancs par exemple pour aller lire
    pour ceux qui sont enfermés !!!
    je te souhaite une bonne journée, bises

  28. Bonjour étonnant ce coin de foret dans Paris ! un bel endroit verdoyant pour la lecture . Je ne vais pas etre très présent cette semaine,je publie quand meme mes 3 articles . Bon aprem. bises

  29. Bonjour Francine
    C’est incroyable, je suis allé à la Bibliothèque, j’ai vu la forêt mais jamais j’ai remarqué quoi que ce soit, je ne savais pas du tout cette ressemblance. J’aurais l’occasion d’y retourner et cette fois ci je regarderai mieux. Je connais un peu la forêt de Fontainebleau pour m’y être baladé !
    Désolé de t’écrire avec du retard mais je n’étais pas là ces trois derniers jours et je repars 3 jour à partir de vendredi
    Je te souhaite une très belle journée
    Bisous
    @lain

  30. Bonjour Francine, tes photos sont magnifiques et bien représentatives.
    Je trouve que d’avoir créé cet endroit est un beau défi.
    Belle fin de journée avec mes amitiés
    Bisous

  31. Re coucou Francine,
    oh mais c’est grandiose et dommage que ce soit fermé au public. Normal que l’us des jardinière s’appelle Sylvie, puisque son nom l’indique = arbre, forêt! C’est vraiment superbe, tu as eu une belle chance et nous avec du coup. Merci.
    Bisous et belles journées jusqu’à demain. (mon jour eklablopg)

  32. Hello Francine, merci pour tes articles toujours très complet et agréables. Je découvert certains de ces endroits lors de mon dernier passage à Paris, bonne fête de la musique, bises du sud-est 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous à ma newsletter afin de vous tenir au courant des derniers articles publiés !