logo

Laval La place de la Trémoille (Mayenne)

La place de La Trémoille honore Antoine-Philippe de Talmont, duc de La Trémoille, qui fut le dernier seigneur de Laval. C’est l’un des plus vieux endroits de Laval et elle fut par ailleurs la place principale de la ville.

Au fond de la place se déploie la longue façade Renaissance du Château Neuf, qui accueillit les salons d’apparat des comtes de Laval à partir du 16e s. Restauré, le bâtiment a retrouvé tout son lustre, et s’embellit encore lors des Lumières de Laval, en décembre.

En quittant la cour du Vieux-Château, on parvient sur ” le grand pavé ” qui constituait le cœur de la ville d’Ancien Régime. Le comte Guy XVII de Laval y fait bâtir une somptueuse galerie renaissance en 1542, en s’inspirant très largement du modèle royal de Fontainebleau. À la Révolution, la guillotine se dresse alors sur la place de la Trémoille.

Le pavillon d’entrée du château est édifié dans le prolongement de la maison Pierre Briand qui présente une intéressante mise en œuvre mêlant structure à pan de bois et briques. De la place, on aperçoit également la silhouette imposante de la cathédrale de la Trinité.

La cathédrale, construite à partir de 1070 présente une synthèse intéressante des différents styles architecturaux religieux de l’époque romane au 19e siècle. En 1855, l’édifice, devenu cathédrale, accueille Mgr Wicart, premier évêque de la Mayenne. L’enceinte du château de Laval, autour duquel la ville est née, couvrait un espace bien plus grand que le château actuel, et atteignait la cathédrale. La place de la Trémoille se trouvait donc à l’intérieur des murs.

Maison dite de Pierre Briand 1469 – 1631
La façade de l’édifice permet de distinguer deux époques de construction bien distinctes. La partie droite date de la fin du moyen-âge. Elle possède une façade à pan de bois à croix de Saint-André avec un remplissage en brique, ce qui est assez rare à Laval.

En 1629, la maison est vendue au notaire Pierre Briand qui obtient du duc de la Trémoille le droit de faire construire un pavillon au-dessus du portail du château. Ce dernier est achevé vers 1631. Il se voit concéder l’emplacement voisin pour y élever un pavillon qui servirait d’entrée au château de Laval. Au XVIII siècle, la salle surmontant le porche abritait le greffe des officiers du grenier à sel de Laval et de La Gravelle. La maison jouxte l’entrée du Vieux-Château. 

Les deux seules ouvertures qu’il possède se trouvent côté place publique, le mur donnant dans les jardins du château étant resté aveugle. Le style de ce pavillon est typique du 17è siècle. Il est édifié sur l’entrée du portail qui est mise en valeur par une ouverture en plein cintre encadrée par des pilastres à chapiteaux doriques et surmonté par un fronton triangulaire brisé. Les fenêtres sont en bossage harpé, c’est-à-dire en saillie par rapport à la façade et le toit est un toit à la française soutenu par une corniche à modillons.

Cet immeuble fait l’objet d’une inscription au titre des monuments historiques depuis le 16 avril 1929.

Maison de la Bazoche – 1615
10 Place de la Trémoille

Cette demeure, contemporaine du pavillon d’entrée du château, porte aussi le nom de Maison de la Béraudière ou des Grandes Écoles. Elle est reconstruite sur les deux niveaux de caves voûtées de l’ancien bâtiment des Grandes Écoles pour le marchand Jean Crosnier, dit Bazoche. Le millésime gravé au-dessus d’une fenêtre du deuxième étage indique la date de 1615. Le style et l’époque attribuent cet édifice à Étienne Corbineau.

Les fenêtres sont relativement hautes et encadrées par un bossage harpé, c’est-à-dire des pierres qui sont en saillie par rapport à la façade. Le toit est dit en pavillon, à quatre pans relativement pentus et percé de lucarnes.
La verticalité de l’élévation ainsi que le traitement en brossage des fenêtres en font l’une des rares réalisations de l’architecture de le Louis XIII à Laval.

Une plaque apposée sur le mur rappelle qu’à la Révolution, la guillotine était dressée sur la place devant cette maison. C’est ici que fut exécuté le prince de Talmont, général de l’armée vendéenne, le 22 janvier 1794.

Les 14 martyrs de Laval
Les 14 martyrs de Laval étaient des prêtres réfractaires mayennais guillotinés à Laval le 21 janvier 1794, sous la Terreur lors de la Révolution française. Ils ont été béatifiés par le Pape Pie XII le 14 juin 1955.
Il s’agit de quatorze prêtres, vieillards, que la déportation avait épargnés, et qui n’avaient pas suivi l’Évacuation de Laval en 1793. Ils étaient restés au Monastère de Patience de Laval, sans essayer même de profiter de la présence des Vendéens. Plusieurs étaient incapables d’être transportés hors de Laval, il y avait parmi eux cinq septuagénaires, un aveugle et plusieurs malades.
Le 21 janvier 1794, ils sont conduits ou portés devant la Commission militaire révolutionnaire du département de la Mayenne. Plusieurs ne sont pas en état de s’y rendre à pied. La date du 21 janvier, n’est pas l’effet du hasard ; elle correspond à l’intention de célébrer révolutionnairement l’anniversaire de la mort de Louis XVI.
Le 21 janvier
Isidore Boullier donne dans son ouvrage le récit de leur interrogatoire et de leur mort. Le 21 janvier 1794, à huit heures du matin, on fait partir les quatorze prêtres du Monastère de Patience. Isidore Boullier indique qu’il y a des raisons de croire que plusieurs d’entre eux ignoraient où on les conduisait.
Ceux qui pouvaient encore marcher étaient à pied.
Pour arriver au lieu des séances de la commission, les prêtres passèrent au pied de l’échafaud établi en permanence sur la place au Blé. La salle d’audience se remplit d’une foule considérable.
Après leur exécution, les corps des quatorze prêtres furent chargés sur un tombereau et conduits aux landes de la Croix-Bataille.

Vers la béatification
Le 9 août 1816, les corps des 14 martyrs furent exhumés et transportés à Avesnières. Le jour de l’exhumation, le peuple se porta en foule sur les lieux, en donnant des témoignages de la plus profonde vénération. Chacun voulait avoir quelques portions des ossements des martyrs ; il en fut distribué une grande quantité. Par une ordonnance du 15 avril 1839, L’évêque du Mans a ordonné qu’il fût fait, selon les formes canoniques, une enquête, pour constater authentiquement les circonstances du jugement et de la mort de ces prêtres.
Le pape Pie XII béatifie les quatorze prêtres le 19 juin 1955, en même temps qu’un curé et quatre religieuses également guillotinés en 1794.

Sources : sur site, complément wikipédia, et 

https://patrimoine.laval.fr/wp-content/themes/patrimoine/pdf/guide_visiteur.pdf

https://patrimoine.laval.fr/maison-dite-de-pierre-briand-1469-1631/

52 commentaires pour “Laval La place de la Trémoille (Mayenne)”

  1. Bonjour Francine, j’ai presque les mêmes photos (rire).
    Peut-être nous nous sommes croisés?
    Dommage qu’il n’y a plus la guillotine, elle serait utile en cette période.
    Je te souhaite une belle journée.
    Bisous.

  2. Encore une superbe page concernant la ville de Laval. De belles photos et toujours des explications très riches. C’est vrai que pendant la révolution, Laval a payé un lourd tribu de guillotinés. Bises et bon début de semaine ma Francine

  3. sujet intéressant mais le final tant de cruauté envers des personnes abées, triste mais comme tu le dis c’était la terreur triste époque.
    Mais ensuite en 1816 récolté des restes ossements de ces personnes là même par dévotion je ne comprends pas l’intérêt enfin c’est ma façon de penser en 2020 il y a 200 ans les gens étaient différents.
    belles photos et bonnes explications
    bises amicales

  4. J’ai changé de plateforme mais je continuerai à visiter et commenter tous mes contacts. Et je découvre Laval grâce à toi car je connais un peu cette ville pour y être allée une fois. Les maisons à colombages c’est toujours beau. Et ça me rappelle le Vieux Mans où j’ai fait toutes mes études. Bises

  5. Bonjour Francine
    intéressant cet Article avec ces Maisons et autres si jolies sur tes Photographies extra et bravo et tellement bien prises et oui à cette époque la guillotine fonctionnait malheureusement car ils y à eux combien qu’ ils ont passer et qui étaient innocent parmi eux ??????????????et ceci à durer longtemps tu le savait que le bourreau faisait garder son Pain qui avait choisi et que le Boulanger le retournait pour ce souvenir c était bien celui qui avait choisi son Pain le Bourreau Merci aussi ces explications je te fais des bisous de ce lundi et caresses aux chat Excellent Lundi DANIELLE

  6. je pense t’avoir déjà dit que Rocamat, ma boite parisienne, possédait aussi la graniterie de Laval, et que de temps en temps on s’y retrouvait pour les CE.
    Et donc, je sais qu’on a mangé quelque part sur cette place !
    Il y a vraiment beaucoup à voir en plus des deux châteaux, ces maisons sont historiques !
    Merci pour cet article illustré de tes belles photos
    Passe une bonne journée
    Bisous

  7. Grrr ! La guillotine !!!! Ça fait froid dans le dos !!!!!
    J’aime beaucoup les maisons colorées à colombages.
    Bonne semaine Francine, bises, à +++

  8. Bonjour,
    Ton article est foisonnant et extrêmement bien documenté !
    J’y ai même appris , je l’avoue , des termes d’architecture …
    L’histoire des 14 martyrs de Laval est tragique .Encore une à mettre au passif de la Révolution -et du fanatisme , qui couve toujours çà et là de par le monde , hélas !
    Bises .

  9. Bonjour Francine un magnifique reportage avec ces très belles photos et très bonnes explications toujours du grand plaisir de découvrir avec ce partage merci bonne journée bisou Claudine Daniel

  10. Bonjour Francine
    je suis vraiment sous le charme
    et très émue en lisant la cruauté envers ces 14 prêtres
    merci pour toutes tes photos magnifiques et toutes tes explications,
    c’est une vraie page d’histoire
    bisous
    Am

  11. Bonjour Francine, cette grande place pavée est superbe et j’aime beaucoup le style des maison. Merci pour tes ravissantes photos et tes explications.
    Douce fin de journée, mes amitiés et bisous ♥

  12. Encore un reportage bien illustré par des images bien soignées sous un beau ciel azur.
    La révolution dans cette région a été particulièrement impitoyable envers les représentants de l’église, il y a des périodes comme ça, au cours de l’histoire ou les hommes sont pris de folies, hélas.

  13. Bonsoir
    Un bel article sur cette place,j’aime bien cette maison avec ses entre colombages en briques . Dommage que la guillotine ne soit pas d’actualité,elle en ferait peut être réfléchir quelques uns,quand on voit certains crimes odieux … Bonne semaine bises

  14. Le poids de l’histoire se lit dans ces façades si différentes qui forment cependant un bel ensemble. Le recul de la vaste place offre un magnifique panorama : pavés, bâtiments et ciel. J’aimerais bien agrandir moi-même ma maison avec un appentis à colombage

  15. Bonsoir Francine,
    Elle est immense cette place et bien entourée !de belles maisons
    il y a de quoi y faire le marché sur cette place !!! lol
    Ah, le passé n’est pas très beau !!!! aujourd’hui c’est l’inverse !! le laxisme complet !!
    Bonne semaine, bises

  16. Bonjour Francine, et oui l’automne arrive malgré tout.
    Pour les marches oui c’était curieux car nous étions presque en bas au début et dans la grotte il fallait parfois monter donc à la fin il fallait bien descendre.
    Je te souhaite un excellent mardi.
    Bisous.

  17. Bonjour Francine,
    cette place renferme des trésors d’architecture..
    Merci pour toutes tes photos qui nous montrent tous les détails ainsi que tes explications..
    Je ne connaissais pas Lava, mais avec toi c’est comme si j’y étais allé..
    Bonne journée, gros bisous

  18. Bonjour Francine.
    Fraîcheur nocturne et chaleur diurne: ça sent l’automne.
    Oui, il s’agit bien de notre jacuzzi et nous espérons bien pouvoir l’utiliser les jours moins beaux.
    Gilbert

  19. Bonsoir ma douce amie
    Une belle découverte ne connaissant pas du tout ce bel endroit, un bel article qui m’en a bien appris et toujours de superbes clichés, j’aime beaucoup cette belle architecture, ravissant ce château musée et un beau ciel bleu et presque personne ce qui permet de bien voir sous toutes les coutures ce bel endroit.
    Je te remercie pour ton gentil passage sur mon blog et j’espère que ta journée a été belle.
    Quelques citations et proverbes du net pour te souhaiter une belle soirée et une douce nuit étoilée.
    Gros bisous d’amitié de mon ti rocher.
    ***
    “La pensée n’est qu’un éclair au milieu de la nuit. Mais c’est cet éclair qui est tout.”
    “Le comble de l’optimisme, c’est de rentrer dans un grand restaurant et compter sur la perle qu’on trouvera dans une huître pour payer la note. ”
    “Chaque brin d’herbe a sa part de rosée.”
    “Je trouve que la télévision à la maison est très favorable à la culture. Chaque fois que quelqu’un l’allume chez moi, je vais dans la pièce d’à côté et je lis.”
    ” D’âge en âge on ne fait que changer de folie. ”
    ” Suis ton coeur, pour que ton visage brille durant le temps de ta vie. “

  20. Un place riche d’histoire ! Partout où nos tournons notre regard, nous trouvons des vestiges (superbement restaurés) qui nous perlent du temps passé. Merci pour ce doc savamment illustré et commenté. Bises et à plus. Florentin

  21. Bonjour Francine
    j’aime bien ces maisons à colombière et cette place qui a su garder ses pavés
    ciel partiellement couvert
    je te souhaite une agréable journée
    bisous

  22. Bonjour Francine, voilà nous sommes mercredi et le soleil brille toujours ici.
    Pas de pluie, c’est sec!
    Les plantations ne poussent pas très vitre malgré le beau temps.
    Je te souhaite une belle journée.
    Bisous.

  23. Bonjour Francine
    C’est une jolie ville, j’aime ces maisons anciennes à colombages et/ou pans de bois, j’ai le souvenir d’avoir entendu parler de cette ville pour ses courses hippiques mais ne la connais pas moi-même
    Une jolie Place, merci pour tes explications, tu es un bon guide même hors de la Capitale !
    Je te souhaite une bonne journée
    Bisous

  24. Salut
    Le temps est ensoleillé après une matinée pluvieuse.
    Mes radis poussent à la vitesse de l’éclair tellement il y a d’eau qui est tombée.
    La Tiotte va être bonne pour tondre la pelouse encore une fois au moins.
    Bonne journée

  25. Bonjour Francine, journée encore sans eau, j’ai arrosé hier soir car tout va flamber autrement.
    Il faudrait un peu de pluie.
    Je te souhaite une belle journée.
    Bisous.

  26. Bonjour Francine une très belle page sur cette belle ville qu’est Laval , cette place est superbe , les pavés me rappel Versailles à une certaine époque lol ,et les maison Amboise ou Bourges , ah là là la fameuse guillotine lol ,ah ça ira ça ira etc je n’aurai pas aimé vivre cette époque , merci pour ces belles photos et toutes ces explications.
    J’espère que tu vas bien malgré le virus qui re commence de sévir chez nous , moi j’ai une gastro lol , passe une très bonne fin de semaine , bisous.

  27. Bonjour Francine, je croyais connaitre Laval et là, je suis soufflé, c’est superbe et encore plus beau que Beaune qui lui ressemble un peu . La longue façade renaissance du château neuf est ,en effet, magnifique !

  28. Bonjour à toutes et à tous
    Ce n’est pas mon habitude mais cette fois ci, pris par des travaux chez moi je ne peux pas être présent sur les blogs en ce moment.
    Je vous prie de bien vouloir m’en excuser.
    Je reviens très bientôt
    Passez de bons moments
    Merci de votre fidélité
    @lain

  29. Bonjour Francine, la météo change par chez nous, peut-être un peu de pluie à venir?
    Nous projetons un départ en début de semaine, donc il fera peut-être moins beau.
    Je te souhaite un bon vendredi.
    Bisous.

  30. C’est bien que certaines villes de France aient réussi de conserver ces superbes maisons moyenâgeuses avec ces beaux colombages… ça ne doit pas être facile à entretenir ! Gilbert

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous à ma newsletter afin de vous tenir au courant des derniers articles publiés !