logo

La Tapisserie de l’Apocalypse Château d’Angers

La Tapisserie de l’Apocalypse
Commandée vers 1375 par le duc Louis Ier d’Anjou, la Tapisserie de l’Apocalypse est un chef d’œuvre de l’art médiéval, unique au monde. Sur ses 140 mètres d’origine, 100 sont parvenus jusqu’à nous. Elle est le plus important ensemble de tapisseries médiévales subsistant au monde. Constituée de six pièces mesurant environ 4.50 mètres de haut composées chacune d’un grand personnage introductif et de quatorze scènes, elle couvrait à l’origine une surface totale de 850 m². Sa réalisation a duré sept ans.

Thèmes de la tapisserie
La thématique de l’Apocalypse est fréquente dans une époque marquée par la peste noire qui ampute l’Europe du tiers de sa population et un royaume de France troublé par la guerre de Cent Ans.

Les six pièces comportent, pour les deux qui sont complètes, quatorze tableaux où alternent des fonds rouges et des fonds bleus et répartis sur deux niveaux ou registres. En tête de chaque pièce, un personnage sous un baldaquin introduit le spectateur à la lecture allégorique des visions que saint Jean a reçues vers le milieu du Ier siècle. Ce personnage occupe la hauteur de deux registres. En plus d’une illustration du texte de saint Jean, la tapisserie contient des informations ou satires (parfois des clins d’œil) sur la vie politique et sociale du XIVe siècle. On y voit des références notables sur l’ennemi l’anglais dont le roi de l’époque et le Prince Noir dissimulés sous les traits des divers cavaliers coiffés du casque d’anglais.

Le lecteur (Apocalypse 1,1-3). Un grand personnage sous un baldaquin, qui occupe toute la hauteur de la tenture, ouvre la série des tableaux. C’est le lecteur du livre de l’Apocalypse : ” Heureux celui qui lit et ceux qui entendent les paroles de la prophétie, et qui gardent les choses qui y sont écrites ! “

Le Christ au glaive

(Ap 1,12-20). Lors de cette théophanie, un être semblable à un « fils d’homme[17] », révèle à saint Jean, prosterné à ses pieds, le mystère des 7 candélabres qui symbolisent les 7 églises d’Asie illuminées par les 7 dons du Saint-Esprit ; et celui des 7 étoiles rouges qu’il tient dans la paume de sa main droite représentant les anges des 7 églises. Dans sa bouche, tenue à l’horizontale, une épée à double fil symbolise quant à elle la puissance du Verbe divin.

Les larmes de saint Jean

(Ap 5,1-5). Jean est représenté au centre de la tapisserie, et non en marge comme à l’habitude. À sa droite l’ange déployant une banderole, à sa gauche le vieillard qui, faisant le geste d’entraîner Jean, tient dans sa main gauche un gant, sans doute celui qu’il a ôté pour le toucher[N 3]. Ce tableau illustre les versets 2 à 5 : ” Et je vis un ange puissant, qui criait d’une voix forte : Qui est digne d’ouvrir le livre, et d’en rompre les sceaux ? Et personne dans le ciel, ni sur la terre, ni sous la terre, ne put ouvrir le livre ni le regarder. Et je pleurai beaucoup de ce que personne ne fut trouvé digne d’ouvrir le livre ni de le regarder. Et l’un des vieillards me dit : Ne pleure point ; voici, le lion de la tribu de Juda, le rejeton de David, a vaincu pour ouvrir le livre et ses sept sceaux. “

La Bête de la mer

(Ap 13,1-3).” Puis je vis monter de la mer une bête qui avait dix cornes et sept têtes, et sur ses cornes dix diadèmes, et sur ses têtes des noms de blasphème. La bête que je vis était semblable à un léopard ; ses pieds étaient comme ceux d’un ours, et sa gueule comme une gueule de lion. Le dragon lui donna sa puissance, et son trône, et une grande autorité. ” Jean de Bruges a représenté ici le sceptre royal portant une fleur de lys pour signifier clairement la transmission du pouvoir.

Collectionneur de tapisseries, Louis Ier d’Anjou fait partie d’une famille de princes lettrés et commanditaires d’œuvres d’art. C’est à Jean de Bruges, peintre de son frère le roi de France Charles V, que Louis Ier demande de concevoir le dessin et les cartons préparatoires de cette œuvre illustrant l’Apocalypse de saint Jean. Il s’appuie pour ce faire sur des bibles enluminées du XIIIème siècle conservées dans la librairie de Charles V. À la fois enlumineur et fresquiste, Jean de Bruges a quant à lui l’habitude des grands formats tout autant que du traitement des détails. La tenture de l’Apocalypse est ainsi révélatrice de l’art pictural de la fin du Moyen Âge, entre héritage de l’iconographie des siècles passés et réalisme de plus en plus prononcé dans le traitement des architectures et l’approche de la tridimensionnalité.

Le tissage de la tapisserie est confié aux ateliers parisiens de Nicolas Bataille. La technique employée est celle dite de la tapisserie de lice qui passe par l’emploi de grands métiers sur lesquels sont montés des fils de laine non teintés. Sur cette base et par différentes techniques de points, le licier tisse les fonds et les motifs à l’aide de fils de laine colorés. L’Apocalypse d’Angers est une tapisserie dite ” sans envers “, ce qui signifie que tous les arrêts sont cachés à l’intérieur même du travail, donnant ainsi un résultat parfait des deux côtés.

Pour toutes ces qualités artistiques, elle est déjà connue et reconnue en son temps. Conservée la majeure partie de l’année à l’abri des regards, gardée comme un trésor, cette œuvre de prestige n’était exposée que pour des occasions fastes, comme le mariage en Arles de Louis II d’Anjou et Yolande d’Aragon.

*les âmes des Martyrs

*naufrage

*le dragon combat les serviteurs de Dieu

Homme de son époque, engagé dans la guerre de Cent Ans face aux Anglais puis régent du royaume de France à la mort de son frère, Louis Ier d’Anjou laisse aussi transparaître toute son ambition politique à travers la symbolique de l’Apocalypse. Ce texte résonne d’ailleurs de manière particulière aux oreilles des hommes du XIVème siècle qui subissent famines, épidémies et guerres. La tenture d’Angers devient ainsi un formidable document sur le contexte historique, social et politique de la fin du XIVème siècle.

*annonce de la victoire

*un deuxième ange annonce la chute de Babylone

Dernier descendant des Anjou à posséder cette œuvre textile, le roi René la lègue à la fin du XVème siècle à la cathédrale d’Angers. Mise en vente puis morcelée au XVIIIème siècle, il faut attendre le milieu du XIXème pour que sa valeur soit à nouveau appréciée et que commence un long travail de restauration sous l’impulsion du chanoine Joubert. Elle est d’abord exposée dans le palais épiscopal et c’est dans ce contexte que l’artiste Jean Lurçat la découvre en 1938. Ce choc artistique est le point de départ de son œuvre maîtresse, Le Chant du Monde, un ensemble monumental de tapisseries conservé et exposé par les Musées d’Angers.

*un troisième ange et l’agneau

La tapisserie de l’Apocalypse est aujourd’hui présentée toute l’année aux visiteurs au sein du château, dans des conditions très spécifiques de conservation, depuis la construction d’une galerie dédiée dans les années 1950. Les dernières restaurations datent des années 1990 et un constat d’état a été lancé en 2016 qui permettra d’en apprendre d’avantage sur cette œuvre qui est aujourd’hui par ses dimensions, son ancienneté et sa virtuosité stylistique et technique, un chef d’œuvre extraordinaire et unique de l’art médiéval.

*Bête de la Terre

Si la tenture est impressionnante par ses dimensions (c’est la plus importante commande de l’époque), elle l’est encore plus par la qualité de son exécution. Le tissage est très fin et surtout sans revers : alors que d’ordinaire, le dos des tapisseries laisse voir les fils abandonnés, la tenture de l’apocalypse est également lisible sur son envers !
Cette particularité a une conséquence heureuse : le dos de la tapisserie ayant été protégé de la lumière pendant plusieurs siècles, les couleurs ont conservé leur éclat d’origine. Cela nous apporte un témoignage exceptionnel de la richesse des coloris des tapisseries médiévales.

*le sommeil des justes

A quoi pouvait bien servir cette tapisserie ?
La destination originelle de la tapisserie reste un mystère : aucun lieu en Anjou n’était assez grand pour l’exposer tout entière. Œuvre d’apparat, on sait qu’elle était tendue lors des grandes cérémonies, comme en 1400, où, à l’occasion du mariage de Louis II d’Anjou avec Yolande d’Aragon, elle est déployée en plein air dans la cour de l’archevêché d’Arles. En 1480, René d’Anjou lègue la tenture à la cathédrale d’Angers, qui la conserve alors dans son trésor.

*la vendange des réprouvés 

Mais au XVIIIe siècle, la tenture, tombée dans l’oubli, n’est plus appréciée. En 1782, les chanoines cherchent à la vendre, sans succès. Elle est découpée et certains morceaux servent de bâches. Plusieurs scènes disparaissent à cette occasion. Fort heureusement, au milieu du XIXe siècle, un chanoine se passionne pour la tapisserie, qu’il reconstitue et restaure, contribuant ainsi à son sauvetage. Depuis 1954, la tenture de l’Apocalypse est exposée au public au château d’Angers où une galerie a été spécialement construite.

La femme reçoit des ailes
Scène 37 de la troisième pièce de la tapisserie de l’Apocalypse d’Angers. Dans le récit de l’Apocalypse et sur la tapisserie vient s’insérer un autre cycle, celui de la Femme, qui regroupe quatre scènes. La Femme revêtue du soleil qui symbolise l’Eglise primitive et la Vierge Marie est attaquée par Satan le Dragon. Sur cette scène sur fond rouge orné de rinceaux végétaux, la Femme fait face au dragon à 7 têtes. Un ange surgissant d’une nuée semble venir au secours de la Femme en lui fixant dans le dos deux ailes vertes qui vont lui permettre de s’enfuir. Saint Jean, sur le seuil de sa guérite, assiste horrifié à la scène.

La mesure de la Jérusalem nouvelle

(Ap 21,15-21). L’ange donne une réglette à Saint Jean pour qu’il prenne les mesures de Jérusalem. Symboliserait la mesure du nombre de pieux, ce qui est impossible à faire.

Le fleuve coulant du trône de Dieu

(Ap 21,22-27 ; 22,1-5). Ici Saint Jean n’a plus son livre dans les mains. Elles sont jointes et il peut rejoindre le paradis grâce au chemin d’eau que Dieu lui fait apparaître. Au loin d’autres personnes attendent leur tour pour rejoindre également le paradis.

Le Verbe de Dieu charge les bêtes

Bêtes jetées dans l’étang de feu

Sources sur site, pour en savoir plus : 

http://www.chateau-angers.fr/

https://www.wikiwand.com/fr/Tenture_de_l%27Apocalypse

Les photos ne sont pas dans l’ordre du récit de l’Apocalypse; cette tapisserie est immense, il faudrait des heures pour en décrypter le sens, et en admirer tous les détails. Une longue estrade avec des bancs est installée face à la tapisserie, permettant ainsi aux visiteurs de s’imprégner des lieux. La pièce où est présentée la Tapisserie de l’Apocalypse est plongée dans la pénombre. Photos réalisées sans flash et à main levée.

45 commentaires pour “La Tapisserie de l’Apocalypse Château d’Angers”

  1. Bonjour Francine un grand merci du partage de ces sublimes photos de tapisserie c’est vraiment de toute beauté et magnifique et merci pour les explications j’apprécie beaucoup bonne journée bisou Claudine Daniel

  2. Bonjour d’Angers,
    J’habite Angers donc je connais mais …
    Bravo pour cet article bien documenté et qui ne peut qu’inciter à venir voir !
    Bonne journée … Amicalement … Claude

  3. Extraordinaire, cela me fait pensé à la tapisserie de Bayeux extraordinaire aussi et que je te conseil d’aller voir si tu ne l’as pas déjà fait _ je ne connaissais pas celle du château d’Angers et tes photos me donne envie.

  4. J’ai eu le plaisir de visiter le château du roi René et évidemment j’ai pu admirer ce chef-d’œuvre. Quand nous sommes entrées dans la salle avec ma fille, nous avons été subjuguée par le travail, la beauté des couleurs, la dimension de cette tapisserie.
    Merci pour ce beau partage.

  5. un chef-d’œuvre extraordinaire sans la moindre doute…Francine

    mais quelles dimensions..

    superbe photographie et des explications intéressantes

    merci pour ce joli partage

    bon début de semaine

  6. Bonjour Francine, c’est très beau, un travail extraordinaire, tes photos rendent très bien cet ouvrage hors norme.Merci bisous et bon après-midi MTH

  7. Bonjour Francine
    Comme c’est beau ! merci pour toutes tes photos et tes explications
    je suis ravie d’avoir pu découvrir Angers grâce à toi
    Bisous
    Am

  8. Bonjour Francine, un grand merci pour tes superbes photos. J’apprécie infiniment que tu aies choisi ce thème avec toutes les explications. C’est un ouvrage de toute beauté. Je serais restée des heures devant pour admirer.
    Bel après-midi, bisous ♥

  9. Un article très intéressant à lire et à regarder enprenant son temp car chaque détail est intéressant .
    Bravo pour ces photos d’une superbe netteté qui permettent d’apprécier cette oeuvre au mieux !
    Bises .

  10. On peut dire en effet que cette tapisserie est une preuve d’ un savoir -faire exceptionnel !
    les restaurations n’ont pas dû être évidentes, et il parait à peine croyable qu’à une époque, on a failli tout perdre !
    à l’époque, on mélangeait croyance et mythologie !
    Et à notre époque, il semble que l’apocalypse soit de retour !
    Passe une bonne journée
    bisous

  11. Bonjour Francine
    un Article de classe j ai vraiment tout apprécier sur tes Photographies que c est une Splendeur ces Tapisseries un travail minutieux et de tout Beauté et merci de ces commentaires en dessous chaque Photo qui est très intéressant d apprendre un très bon Moment passer sur ton Article je te souhaite un excellent Mardi bisous et aux chats DANIELLE

  12. Bonjour Francine,
    cette tapisserie est magnifique et tu as fait de splendides photos qui nous montrent bien tous les détails de cette oeuvre magistrale…
    Moi qui fait de la tapisserie je suis admirative devant ce chef d’oeuvre..
    Bonne journée, bons baisers

  13. Il me semble me souvenir qu’on avait fait un devoir à la suite d’une visite au Château d’Angers…sur ces tapisseries, commandées par Louis 1er… et qu’elles auraient été faites dans les Ateliers Bataille à Paris… ce mot Bataille m’est resté dans mes souvenirs ! J’avais eu une très bonne note sur ce devoir… Souvenirs…souvenirs !
    Bonne fin de journée Francine
    Gilbert

  14. Bonjour francine ouahhh c est magnifique quel travail tu passerais des heures a regarder ces tapisseries merci de tes belles photos j adore bonne soirée bisessssssssss

  15. Bonjour Francine

    Eh oui , depuis 1954 cette oeuvre est exposé au chateau
    http://www.chateau-angers.fr/Explorer/La-Tapisserie-de-l-Apocalypse#
    Depuis la construction d’une galerie dédiée dans les années 1950. Les dernières restaurations datent des années 1990 et un constat d’état a été lancé en 2016 qui permettra d’en apprendre d’avantage sur cette œuvre qui est aujourd’hui par ses dimensions, son ancienneté et sa virtuosité stylistique et technique, un chef d’œuvre extraordinaire et unique de l’art médiéval.
    merci du partage
    Bonne fin de journée
    Amitiés

  16. Je découvre cette extraordinaire tapisserie si bien conservée, tes photos sont d’une précision qui nous permettent avec tes exposés de cerner cette oeuvre grandiose .
    Merci Francine et belle fin de journée par chez toi !
    Nicole

  17. bonjour Francine
    je connais la salle, assez sombre pas facile de prendre des photos !! bravo.
    Pour l’Uruguay, ce n’est pas la même mentalité que chez nous, les gens sont plus cools, certains encore ruraux même si la vie n’est pas facile ils gardent leur bonne humeur.
    Bisous

    • Avec les bons réglages en mode manuel, ça va tout seul; dans l’idéal il faudrait un trépied, pour ne pas bouger quand on prend les photos dans ces conditions d’obscurité; car si tu bouges un tant soit peu, la photo est floue; ce qui prouve que j’ai la main sûre ! les trépieds sont interdits dans les musées

  18. Incroyable oeuvre d’art ! Chacune des image que tu nous montres là mériterait qu’on s’y attarde longuement. je ne connaissais pas. Normand, je connais surtout la tapisserie de Bayeux, un autre chef d’oeuvre médiéval. Je vais m’informer un peu plus. Bises et… bon masque. Florentin

  19. Bonsoir Francine.
    Quelle travail !
    D’habitude, “faire tapisserie” n’a rien d’agréable mais là…
    Chaude journée, sans orage mais avec bains à remous !
    Bonne soirée.
    Gilbert

  20. Bonsoir Francine,
    C’est incroyable de voir une oeuvre pareil , qui représente tant d’heures de travail !!
    et tes explications doivent te prendre beaucoup de temps !! c’est drôle de voir
    plusieurs têtes sur un corps d’animal !!!
    Passe une bonne semaine, merci pour ton partage exceptionnel … bises

  21. Bonjour ma douce amie
    Quel bel article bien détaillé et de sublimes photos de ces tapisseries qui sont vraiment une pure merveille, un travail magnifique et tes photos donnent un magnifique rendu avec une très belle luminosité.
    Merci pour ton gentil passage sur mon blog.

    Avec ces quelques citations du net, je viens te souhaiter une merveilleuse journée :

    “Hier n’existe plus , demain ne viendra peut-être jamais. Il n’y a que le miracle du moment présent, savoure-le. C’est un cadeau !”
    “Le bonheur c’est de continuer à désirer ce qu’on possède.”
    “Le bonheur est comme un papillon: il vole sans jamais regarder en arrière.”
    “Tourne-toi vers le soleil, et l’ombre sera derrière toi !”.

    Merveilleuse journée ensoleillée et gros bisous de l’île intense sous le soleil et une petite fraîcheur bien agréable.

  22. Wouah…superbe oeuvre !

    Bonjour à vous tous mes amis Ceci est un copier coller pour vous remercier de ne pas m’avoir oubliée et surtout vos remercier pour votre fidélité à mon blog.Nous sommes deux sur la clé 4G donc, obligatoirement l’un des deux ne doit pas l’utiliser…Je vais donc essayer de publier, pendant ce temps ma fille ne pourra pas utiliser la clé, je viendrai en pointillé jusqu’au 04 août en espérant que ce ne soit pas à nouveau reporté…merci merci à vous tous mes amis… bonne journée et gros bisous…
    Méline

  23. Un joli post. Tu me donnes envie d’y retourner, ma dernière visite remontant au siècle dernier, le temps passe si vite. Il faut dire que j’habitais presque au pied du château
    JP

  24. Merci de nous montrer tous les détails de cette tapisserie fabuleuse que je n’ai jamais eu la chance de voir en vrai. Une merveille tes photos ! J’admire la réalisation pour l’époque…et J’admire aussi le temps que tu as passé pour réunir tous ces renseignements et les partager avec nous. Bisous et une douce journée

  25. Quel magnifique article ! Tes photos sont superbes et grace à toi on peut tout savoir sur la symbolique de chaque “illustration”
    Merci
    Bises

  26. Bonjour Francine
    C’est une œuvre unique et impressionnante !
    Merci pour tous les détails et explications, ton billet est lui aussi une véritable œuvre !
    Bisous, bonne soirée

  27. Bon dimanche ma Francine et gros bisous !

    Bonjour mes amis…toutes mes excuses ceci est un copier coller…je n’ai pas pu répondre aux commentaires hier…j’ai pu posté ce matin avec bien du mal, il faut patienter encore jusqu’au 04 août…pfff
    Méline

  28. Je suis fasciné par tant de merveilles.
    Dieu que c’est beau et bien réalisé !
    Merci Francine, une fois de plus pour ce reportage photos exemplaires compte tenu des conditions.
    La lecture de toutes les informations et récits sont une aide précieuse à la compréhension de ces chefs-d’oeuvre d’un autre temps.
    Merci encore et bravo, je me suis régalé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous à ma newsletter afin de vous tenir au courant des derniers articles publiés !