logo

La place de la Concorde et Louis XV

Vestiges du passé Place de la Concorde Paris 1er

La place de la Concorde est une des plus belles du monde, c’est aussi la plus grande place de Paris. Unique au monde, cette agora fut d’abord royale, puis révolutionnaire, avant de mériter enfin son beau nom de Concorde. On ne retient que la beauté de ce royal décor qui a su s’imposer au fil des siècles au cœur de l’histoire de France, la splendide ordonnance de ses façades, teintées par les lumières du levant ou du couchant.

Pour certains, bénis des dieux, et ovationnés sur leur passage, elle fut, entre Champs-Elysées et Tuileries, le somptueux décor de leur triomphe. Des fêtes fastueuses y furent données, mais elle fut aussi témoin de sombres drames… car pour tant d’autres malheureux, elle fut synonyme du pire. “Et, peut-être, une ultime consolation face aux horreurs dont l’humanité est capable tandis qu’au pied de l’échafaud vociférait la populace”?

IMG_0306 bis

*sur la gauche les Tuileries, la Grande Roue de Paris est devant l’entrée du jardin, on aperçoit la tour Montparnasse. 

Mais qui pense, en foulant les pavés de cette belle place, aux évènements tragiques qui s’y sont déroulés? Pourtant une plaque commémorative, apposée au sol, nous les rappelle.

IMG 8104 recadrée bis

Les passants indifférents la foulent sans y prêter la moindre attention… Une autre plaque, discrète, presque effacée et protégée par une plaque de verre salie, nous rappelle que la place de la Concorde s’appelait la place Louis XVI.

IMG_6103 bis

Qui se souvient que l’obélisque remplace la statue de notre souverain, Louis XV, et que la guillotine y fut installée en son milieu pour des exécutions publiques, dont celles de Louis XVI et de Marie-Antoinette ?

IMG_8023 bis

*les deux pavillons Gabriel, l’Hôtel de Crillon, et l’Hôtel de la Marine. L’obélisque se dresse à l’endroit même où Louis XVI et Marie-Antoinette furent guillotinés.

Place Louis XV

La célèbre place, au début du XVIIIe siècle, , n’était qu’un “terrain vague nauséabond auquel on accédait en se pinçant le nez par la rue “de la Bonne-Morue”, aujourd’hui la très élégante rue Boissy-d’Anglas”.

Pour fêter le rétablissement du roi après la maladie dont il a été atteint à Metz et qui a failli l’emporter, la Ville de Paris, en la personne de ses échevins et de son prévôt des marchands, décide, en 1748, d’ériger une statue équestre de Louis XV.

Le projet de Ange-Jacques Gabriel. Son projet sera retenu. Quatre fossés, destinés à être plantés d’arbres fruitiers, furent creusés et entourés de balustrades : ils ont été comblés en 1852. Huit pavillons s’élevèrent aux angles de la place, pour servir de piédestaux aux statues des villes de France.  IMG_0326 BOS

La place royale est érigée, valorisée par les façades des deux pavillons Gabriel, l’ Hôtel de Crillon et le Garde-Meuble qui deviendra l’ Hôtel de la Marine.

IMG_8145 bis

Gabriel a choisi d’ériger la statue sur un terrain en terre battue,qui ne servait à rien, situé au bout du jardin des Tuileries, et qu’on appelle « esplanade du Pont-Tournant » ( un pont de bois enjambait le fossé bordant la terrasse des Tuileries).

place de la Concorde patrimoine

Commencée par Edmée Bouchardon et achevée par Jean-Baptiste Pigalle, la statue équestre de Louis XV est inaugurée le 20 juin 1763.

Elle est placée au centre de l’esplanade, face à l’est, à l’intersection de l’axe de la nouvelle rue Royale, qui relie la Madeleine à la Seine, et de l’axe du jardin des Tuileries et de l’avenue des Champs-Élysées. Le roi est vêtu à la romaine, coiffé d’un catogan et couronné de lauriers.

Le piédestal, dû à Jean-François-Thérèse Chalgrin, est orné de bas-reliefs et, à chaque angle, d’une statue de bronze évoquant les vertus du Roi : la Force, la Justice, la Prudence et la Paix. Des bas-reliefs chantent la gloire du roi. Toutes ces flatteries attirèrent à Louis XV une sanglante épigramme, car Louis le Bien-Aimé, à l’époque de l’inauguration de la statue, était devenu impopulaire. Et un matin, on trouva ces deux vers affichés sur la base de la statue :

“Ah ! la belle statue, ah ! le beau piédestal, Les vertus sont à pied et le vice à cheval”.

Quelques jours après, on lisait encore sur le monument : “Il est ici comme à Versailles : Il est sans cœur et sans entrailles !”

IMG_1064 bis

La place de la Révolution

Le 13 juillet 1789, cherchant des armes, la foule des émeutiers envahit le Garde-Meuble royal et s’empare de canons, de lances, d’épées. L’Assemblée législative fit démolir et fondre cette statue en 1792.

En 1793, la Place Louis XV devient la Place de la Révolution.

La Terreur y établit la guillotine en permanence. La place fut le théâtre de nombreuses exécutions publiques. Les sans-culottes se livrent au pillage des trésors du Garde-Meuble alors que, déjà, Louis XVI est emprisonné au Temple. “Trois mois après le “casse” du Garde-Meuble, alors que la Convention vient de proclamer la République, fleurs de lys et chiffres de Louis XV sont éliminés des bâtiments de la place. Le “grattage” est évalué à 5 038 livres et 2 sols. Restait à supprimer ceux qui incarnaient l’Ancien Régime. La première tête à tomber est celle de Louis XVI”.

1 119 personnes seront guillotinées ici pendant la Terreur. Parmi eux on peut citer Charlotte Corday, Mme Roland, la comtesse Du Barry, Hébert, Danton, Malesherbes, Lavoisier, Philippe d’Orléans, Robespierre, Saint-Just, Couthon et Henriot.

Louis XVI fut guillotiné le 21 janvier 1793, il avait 39 ans, Marie-Antoinette le 16 octobre 1793, elle avait 38 ans, à l’endroit même où s’élève aujourd’hui l’obélisque de Louqsor.

Le souvenir de dernières paroles bouleversantes

“De cette hécatombe dont l’actuelle place de la Concorde garde le souvenir on retiendra quelques dernières paroles bouleversantes, quelques images pathétiques. Ainsi Louis XVI, tentant de s’opposer à ce qu’on lui lie les mains au pied de l’échafaud ou s’adressant à la foule et criant: “Je meurs innocent de tous les crimes que l’on m’impute. Je pardonne aux auteurs de ma mort et je prie Dieu que le sang que vous allez répandre ne retombe jamais sur la France?” Puis les tambours couvrirent sa voix et les bourreaux l’emportèrent vers la planche à bascule.

 place concorde exécution de louis 15 bis

Comment oublier l’apostrophe lancée par Mme Roland à la nouvelle statue trônant sur la place de la Révolution et qu’elle défie en s’avançant vers la guillotine: “Liberté, liberté, que de crimes on commet en ton nom!” Ou encore la pauvre Du Barry, “dont les dents claquaient de peur” et qui suppliait en se débattant: “Pas tout de suite, encore un moment, messieurs les Bourreaux, encore un moment, je vous en prie!” Enfin, ce témoignage de l’exécuteur Charles Henri Sanson. Il rapporte dans ses Mémoires que, ses aides n’ayant pas laissé Hérault de Séchelles embrasser une dernière fois Danton avant qu’on les décapite, le tribun s’écria avec force: “Les imbéciles! Empêcherez-vous nos têtes de se baiser au fond du panier?” Beaucoup moins connue, mais retracée par une gravure exposée au musée Carnavalet, cette touchante histoire du “chien du nommé Saint-Prix”, qui venait gémir tous les jours sur la place de la Révolution, où il avait vu la tête de son maître tomber sous le couperet? “

place concorde exécution de la reine bis

*L’homme sur la gauche brandit la tête de Marie-Antoinette au bout d’une pique, alors que sur la gravure au dessus c’est la tête de luis XVI qui est présentée au public à bout de bras….

Quant à Marie-Antoinette,  c’est avec courage qu’elle monta à l’échafaud. En marchant sur le pied du bourreau Sanson, elle lui aurait demandé pardon. Ce seront ses dernières paroles…

De la place Louis XVI à la place de la Concorde.

En 1826 la place est rebaptisée place Louis XVI, l’inscription était toujours visible à l’angle de la rue Boissy-d’Anglas.

IMG_6100 bis_DxOVP

Pour tourner la page définitivement, le nom de place de la Concorde aurait été choisi par le Directoire pour marquer la réconciliation des Français après les excès de la Terreur.

IMG_7969 BIS

sources : http://www.lexpress.fr/
http://patrimoine-de-france.com/

41 commentaires pour “La place de la Concorde et Louis XV”

  1. on peut dire que la place sous Louis XV et Louis XVI avait aussi beaucoup de cachet !
    IL est vrai que l’ on ne retient de la révolution que le côté république, fermant les yeux sur les atrocités commises, sur les procès bâclés, et sur la destruction de notre patrimoine.
    à bien y regarder, la république de nos jours a des relents royalistes, et le peuple n’ est plus consulté pour les changements de société !
    Qui sait, cette place pourrait encore être le témoin de révoltes, les gâteaux n’ étant plus réservés qu’ aux élites !
    Il n’ empêche, cette place est très belle.
    bonne journée
    bisous

  2. Bonjour ma petite Francine

    Mardi fait partie du manège, donc dès que tu
    auras pris celui-ci pour la journée et bien tout aura un air
    endiablé, les journées se suivent et se ressemblent…
    Dis, tu vas bien ? Ou bien mieux je l’espère.
    Je souhaite que dans ton cœur tout aille bien aussi.

    Je suis heureuse de venir dans ton joli univers, matin ou soir,
    c’est un bonheur.
    D’ailleurs aujourd’hui je t’invite à rendre visite à ma gentille
    amie Janine et à ses “zamours”. Que du bonheur !
    Je dépose son lien ici en te souhaitant une bonne visite.
    http://athoscheyenne.eklablog.com/bon-debut-de-semaine-d-athos-cheyenne-a106401808

    “Les vaches du malchanceux sont mortes d’un coup de pied de mouche.”
    Explication : Les individus qui n’ont pas de chance peuvent subir de lourdes
    conséquences de quelque chose qui parait anodin.

    Prends soin de toi mon ami(e).

    Lolli

  3. Bonjour Francine,
    merci de nous rappeler ce qu’était la place de la Concorde pendant la Révolution… Un lieu public où l’on guillotinait… Rien de réjouissant.
    Le ciel est dégagé ce matin, mais la météo annonce de la pluie.
    Bon mardi, gros bisous

  4. bonjour Francine,

    Très beau post sur cette place légendaire , dont celle de l’obélisque offert par l’ Egypte mais qui a couté à l’état Français 1000000 de francs de l’époque pour son transport par la mer du Caire au Havre puis la Seine jusqu’à Paris . L’offre porté sur les deux obélisques , Mais vu le cout l’autre est resté au pays .
    Merci pour ses belles photos
    Bonne journée
    amitiés

  5. Hello Francine
    Place magnifique et resplendissantes des richesses françaises …mais comme tu le dis , un petit rappel de l’histoire est bien souvent nécessaire pour faire rappeller que les fondements de la republique sont basés sur la barbarie ….
    bizz
    Pat

  6. bonjour francine
    c’est une place merveilleuse et riche en histoire
    Je connais le site de mon article j’y suis allée plusieurs fois ,il est magnifique
    hier j’ai été en panne de connexion internet depuis10h et n’est revenue que dans la soirée et ce matin j’ai été en panne 3/4h ,je ne sais si ma connexion tiendra pour répondre à tous mes amis
    en plus j’ai des problèmes avec mon pc ,il s’allume mal
    Je te souhaite de passer une bonne fin de journée
    bisous

  7. Une belle série d’articles comme à ton habitude fort bien documentés.
    Tu devrais nous parler du périple de l’obélisque qui à voyagé pendant sept années avant d’arriver où elle est !
    Bises

  8. Bonjour Francine,
    C’est fou ce que peut découvrir le curieux qui ne se contente pas de regarder que ce que les guides touristiques lui apportent sur un plateau 🙂
    Encore une belle trouvaille de ta part!
    Bonne soirée,
    Frans

  9. Bonsoir Francine,
    Je pense et je trouve qu’à l’époque des rois , La Place avait plus fière allure …
    Elle est toujours aussi belle mais les temps ont changé et pas forcément en bien .
    Je ne vais pas souvent à Paris mais lorsque je passe par la Concorde et que je vois l’obélisque, je ne peux m’empêcher de penser à tous ceux qui ont été tués à cet endroit …
    Pour février, oui, nous n’avons pas à nous lamenter … Même si par chez moi, les champs commencent à ressembler à des mares aux canards ,que les fossés débordent par endroit , que les tempêtes à répétitions fragilisent les bords de mer, que les jetées et des pans de falaises s’effondrent ( les maisons évacués sont de villégiatures )et que si ça continue, mon village deviendra bientôt cité balnéaire … Peut-être qu’un jour Paris aussi ,va savoir :), j’ai les pieds au sec ce qui n’est pas le cas de tout le monde , hélas !Personnellement, je ne connais personne de toucher par ses terribles inondations mais ces gens sont vraiment à plaindre .
    Bonne soirée et merci de ta visite
    Bisous

  10. Bonjour Francine,
    J’admire tes connaissances historiques de notre capitale . Très intéressantes , pour moi, la belge qui n’ai pas vraiment étudié l’histoire de France , juste les grands événements …
    Elle est belle cette place de la Concorde et je frissonne quand je lis toutes les exécutions qui ont eu lieu à cet endroit .
    Parfaite guide , Francine , je t’ai suivie et me rappelle les balades sur cette belle place.
    Merci à toi , Francine et bises de Michèle .

  11. Merci pour ce billet très bien documenté ! je ne crois pas que grand monde pense à l’Histoire en passant là et pourtant quelle période sombre et sanglante……..ces dernières phrases des condamnés ont quelque chose de terriblement pathétique…….je te souhaite une belle soirée Francine ! bises

  12. BONSOIR FRANCINE
    merci encore cette excellent article que tu nous partage je trouve beau sur ces photos et explications et grâce à toi j ai trouver la place de Concorde autre chose merci bisous Danielle

  13. Coucou Francine,
    merveilleuse photos de la place et de ses chefs d’oeuvres! Mais ne me demande pas d’admirer les tableaux de scènes de guillotines, j’ai filé très vite, je ne veux pas faire de cauchemars cette nuit!
    Mais c’est toujours aussi bien documenté; bravo mon amie, c’est du travail de reportage ça!
    Bon mercredi et bisous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous à ma newsletter afin de vous tenir au courant des derniers articles publiés !