logo

La Passerelle enchantée Daniel Hourdé (1)

La Passerelle enchantée – Daniel Hourdé – Pont des Arts
Inauguration le 25 mai 2016 à 18h30
Exposition jusqu’au 12 juin 2016

Le 25 mai le Pont des Arts se transforme en Passerelle enchantée !
Les elfes, fées, diables ou divinités de Daniel Hourdé vont danser sur le Pont dans une forêt peuplée de grands arbres en métal poli. Sur cette passerelle historique du « Pont des Arts » reliant le Louvre à l’Académie, passage obligé des amoureux et des artistes, de grandes créatures de bronze empreintes d’un classicisme décalé dansent tout en rond.

Evadées de mythologies confondues, elles paraissent égarées au travers d’une forêt jaillie miraculeusement, peuplée de grands arbres en métal poli, leurres ou miroirs de leurs propres destinées. Entraînées dans un manège, elfes, fées, diables ou divinités jouent à Colin-maillard, hésitant entre Enfer et Paradis.
A ces apparitions, le promeneur se retrouve ou se perd.

La Passerelle enchantée Daniel Hourdé

Colin Maillard 2008 bronze
Colin-maillard joue avec la camarde

La Passerelle enchantée Daniel Hourdé

La Passerelle enchantée Daniel Hourdé

La Camarde est une figure allégorique de la mort représentée généralement sous les traits d’un squelette. Son nom est issu de l’adjectif camard qui signifie : qui a le nez plat. La Camarde était donc la représentation squelettique de la mort puisque le crâne ne possède pas de nez.

La Passerelle enchantée Daniel Hourdé

La Passerelle enchantée Daniel Hourdé

Daniel Hourdé montre un corps, aux muscles fins et déliés. Ce corps pourrait être le sien. Mais l’autoportrait se limite à ces hommes démesurément longilignes, à la peau satinée de la patine noire, car le visage lui, n’apparaît que caché, se voulant anonyme.

La Passerelle enchantée Daniel Hourdé

Il a, le plus souvent, la forme d’un masque-crâne, la forme la plus primitive du masque selon les ethnologues. Le maître mot est «inidentifiable», et surtout pas identifiable à l’artiste, à moins que chaque masque ne soit la partie d’un puzzle ?

La Passerelle enchantée Daniel Hourdé

Un squelette de bronze chromé joue à «Colin-maillard» et chevauche un de ces géants dégingandés, «Caprice» à la Goya, dont la main cache le regard du masque.

La Passerelle enchantée Daniel Hourdé

Son pied gauche écrase un diablotin qui, une dernière fois, essaie de le piquer de son trident.

La Passerelle enchantée Daniel Hourdé

Ambivalence des sentiments, ceux de la vie ou ceux de la mort, entre Eros, dieu créateur né du chaos primitif et Thanatos drapé de noir signe d’une âme pétrie d’angoisse, ces longs corps en mouvement prennent chacun l’allure d’un Cavalier de l’Apocalypse qui, bien sûr, triomphe de la mort.

La Passerelle enchantée Daniel Hourdé

Et mis côte à côte, ces hautes sculptures formeraient ensemble une Danse macabre, autrefois appelée Macabré, poésie moralisante, mascarade à l’origine du théâtre grec. «Tout est vanité et poursuite du vent» C’est ce que signifient les squelettes qui soutiennent les chaires de vérité de nombreuses églises flamandes. La mort comme talisman, qui a le pouvoir de protéger celui qui le porte ou de lui donner un pouvoir magique, hante les sculptures de Daniel Hourdé, dont la fonction primale est d’ouvrir les portes du monde du sacré.

La Passerelle enchantée Daniel Hourdé

  • *Colin maillard, quand la mort joue à colin maillard

Vas t’en,  vas t’en, mon doux satan

2006 bronze et peluche

La Passerelle enchantée Daniel Hourdé

Depuis 1991, Daniel Hourdé façonne des corps musculeux qui rappellent les écorchés utilisés en anatomie ou en dessin.

La Passerelle enchantée Daniel Hourdé

La Passerelle enchantée Daniel Hourdé

Réalisées d’après modèles, ses sculptures de bronze relèvent d’une tradition académique qu’il s’emploie à perturber sans cesse. Empruntant au registre mythologique de célèbres figures – Le Minotaure, Narcisse, Athéna –, l’artiste détourne le réalisme des corps nus en usant de décalages et d’invraisemblances qui les rendent fictionnels, voire fantastiques. De créations, ces œuvres deviennent des créatures: êtres «transgenres» dont le caractère hybride dit la complexité de l’homme et son aliénation.

La Passerelle enchantée Daniel Hourdé

La tête, lorsqu’elle ne se réduit pas à un crâne – animal ou humain – évoquant le genre de la Vanité, est celle de Mickey (Mickey, 1991; Polimickey, 2005), un masque qui peine à dissimuler le désarroi, la souffrance d’êtres en déséquilibre, chassant leur ombre (Au diable l’ombre, 2001), leur part animale ou diabolique (Va-t’en mon doux Satan, 2006).

La Passerelle enchantée Daniel Hourdé

La Passerelle enchantée Daniel Hourdé
Une dualité que l’on retrouve jusque dans le ton de l’œuvre, lequel oscille entre comédie et tragédie, à l’image de l’existence au sein de laquelle s’inscrivent la vie et la mort, l’humour et le drame. Mais c’est aussi du point de vue de la matière ou de la couleur que s’opère parfois la confrontation: à la rigueur du bronze vient s’opposer la douceur de la peluche (Va-t’en mon doux Satan, 2006), et à sa noirceur, l’éclat du rouge, couleur récurrente.

La Passerelle enchantée Daniel Hourdé

La Passerelle enchantée Daniel Hourdé

Sources : //cherry-gallery.fr/index.php?option=com_content&task=view&id=80 Anne-Lou VICENTE, Critique d’Art

57 commentaires pour “La Passerelle enchantée Daniel Hourdé (1)”

  1. Ah oui j’adore, les écorchés suis allée en voir à Bruxelles un jour, ceux de Gunther von Hagens, bon une fois mais pas deux, c’est impressionnant cette mort-là… merci, bises

  2. … je n’accroche pas vraiment à ce genre de sculptures qui me font penser à de terribles images anciennes…mais je reconnais que l’artiste a un certain talent!
    Bises du jour de Mireille du sablon

  3. Kikou Francine,
    une journée nuageuse encore aujourd’hui, hier soir
    nous avons essuyé une grosse averse. Nous ne manquerons
    pas d’eau cette année.
    Sympa cette passerelle.
    Je te souhaite une bonne journée, bisous
    Nadine

  4. Toutes ces statues allégoriques surprennent !
    C’ est mieux en tout cas que les cadenas.
    Ces oeuvres ne sont pas ” trop” modernes, dommage que l’ écorché jure avec sa couleur orange et son aspect de mousse !
    Est ce définitif comme installation ?
    Merci pour tes belles photos
    Passe une bonne journée
    Bisous

  5. Je suis perplexe : beaucoup d’habileté , de technique superbement maîtrisée et une imagination foisonnante servie par tout ce talent .
    Cependant , je ne suis pas tentée du tout de me complaire à ce spectacle :je trouve la vie suffisamment tragique en ce moment sans qu’il soit besoin d’assombrir encore le moral de ceux qui empruntent ce pont…
    En tout cas , merci pour cet article très bien fait , comme toujours , et pour cette découverte .
    Bonne journée !

  6. Bonjour Francine,
    C’est extraordinaire tout ce que tu peux voir à Paris !!!!
    très diversifié d’ailleurs, tu nous gâtes !!!! super !
    les elfes sont de sortie ! lol original cette passerelle et toutes ces oeuvres !!
    Merci pour le parage. Bonne journée, bises , il fait très chaud aujourd’hui !!!!

  7. Bonjour Francine
    Merci pour ton partage MAIS ……. Que c’est LAID !!!!!
    ce n’est que mon humble avis bien sûr mais quand je pense qu’on cherche comment faire venir le touriste …… tu crois que les touristes vont avoir envie de rester avec ça !!! Lol !!!
    Bises, bonne journée

  8. La nouvelle décoration du pont des arts m’a fait ouvrir de grands yeux ! Si les belles statues de bronze me plaisant, si les arbres en métal poli ne me gênent absolument pas …je n’arrive pas à accepter ces squelettes et peluches géantes qui me dérangent . Mais tu vois je n’ai pas assez l’âme d’une artiste, on ne se refait pas ! 😀 Merci pour me l’avoir fait découvrir, tes photos sont, elles, très belles 🙂 Belle journée Francine Bisous

  9. superbes sculptures;
    tu as eu de la chance de passer ces quelques moment avec ce saint homme;
    pas besoin de te prosterner si tu n’es pas bouddhiste; ils sont intelligents, donc compréhensifs;
    belle journée, Francine

  10. Bonjour , mais ou vont -ils chercher tout çà….ca doit quand même cogiter dans la tête des passants ….Il fait lourd tout a coup 31° à 14h ici… toujours bon à prendre .Bisous.

  11. superbes photos de PARIS
    pour les œuvres d art c ‘est très original , ils ont du talent les artistes quelle imagination
    toujours quelque chose de neuf à voir à PARIS
    je te souhaite une belle soirée
    bises

  12. Coucou Francine,
    Un magnifique billet et une belle découverte.

    Ceci est un copié-collé

    Partis ce matin pour Saint Cast-Le-Gildo dans la purée de pois ! Damned cela s’annonçait bien !
    Revenus en soirée sous l’orage et deux chiens, un chat heureux de retrouver leurs maîtres.
    « Papa, maman, nous avons peur du tonnerre et des éclairs ! »
    La journée a été géniale et le soleil a fini par se lever. Maintenant il ne me reste plus qu’à mettre en musique un reportage complet sur cette station S.N.S.M. et cette petite virée en mer.
    Une excellente soirée et à demain pour la reprise de mes activités « bloguesques ».

  13. Bonsoir Francine et bien voilà une magnifique passerelle je trouve cela géniale de voir des choses comme cela par chez vous j’adore tes reportages bonne soirée à toi bisou Claudine Daniel

  14. bonsoir Francine, tes photos sont très belles, je reconnais ton “oeil” dans les prises de vue. C’est superbe bien que je n’apprécie que moyennement les squelettes bisous et bonne soirée MTH

  15. Je ne suis pas trop fan non plus mais je suis toujours curieuse de découvrir donc je trouve ça intéressant ce genre d’initiative. Après certains aiment, d’autres moins, c’est ça l’art ! En tous cas ça me fait plaisir de voir le pont des arts sans ses horribles cadenas ! 🙂

  16. A première vue, c’est interpellant mais quand tu racontes l’histoire de ces œuvres….ça devient beau!
    J’aime bien!
    Bisoussssss

  17. Bonjour Francine c’est magique ces statues?
    Par contre pour ta dernière photo tu aurais pu mettre un voile sur le “zizi” de ce monsieur?
    Je te souhaite une belle journée avec beaucoup de soleil.
    Bisous.

  18. Merci Francine pour ce billet et ces photos d’une exposition assez éphémères j’aime la danse de squelette et celle où il chasse Satan mais dortoir ces expositions en plein air dans la ville où l’art est à la portée de tous je ne reviens que deux à trois jours la semaine prochaine pas assez pour faire des balades mon emploi du temos sera chargé alors j’adore tes reportages bises

  19. Coucou ma Francine, très surprenant, magnifiques œuvres, très contemporaines, beaucoup de talent. Par contre je ne les mettrai pas dans mon salon. 😉

    Le thermomètre monte haut, on avait froid, maintenant nous avons trop chaud d’un seul coup.Jamais content nous lol ! J’espère que tu as le même temps que moi. Ne reste quand même pas trop en plein soleil, car insolation à la clé. Ben oui, il y a quelques temps, il fallait acheter une barque, car trop de pluie et bien maintenant achète une casquette ou un chapeau hi hi !
    Allez nous sommes jeudi et je te souhaite une belle après midi, un doux vendredi et un long et bénéfique week end. Un p’tit café car c’est l’heure et on se dit à lundi. Prends bien soin de toi.
    Lolli

  20. tous les gouts sont dans la nature comme on dit , pour mon compte je trouve cela très original et surprenant merci de nous le faire découvrir tes photos nous le décrivent bien A+ sous le soleil ouf

    • les gens sont amusés, intrigués, curieux, enthousiastes, photographes, bref toutes les réactions que tu peux avoir; et il y a les indifférents qui passent sans même un regard !

  21. coucou ma belle je n’aimerais pas être a la place de la sculpture orange lol beaucoup d’originalité dans toutes ces scènes,jspr que tu va bien et que tu a beau temps bourges soleil et hier aussi bisous bonne soirée

  22. bonjour, je suis quand même interrogative, pensive…je me demande si pour le créateur ce n’est pas un moyen d’exorciser ses problèmes, il faut quand même avoir une sacrée imagination !! Cela me rappelle des troncs tortueux de certains arbres !!
    bisous

  23. je trouve superbe l’effet des photos prises de loin et le titre de cette expo est bien choisi. La vie côtoie la mort, d’où l’importance de profiter de l’instant présent.
    Bonne fin d’a.midi Francine

  24. C’est aussi ça l’existence , la vie , la mort qui se fréquentent , se rapprochent , je vois aussi que la vie est en couleur , c’est bon signe 😉 bonne soirée Francine bise (:-*

  25. je ne doute pas du talent de l’artiste, mais j’aime pas trop ce que cela représente
    bel article et belles photos très nettes
    bises et a bientôt
    lyly

  26. Bonjour Francine
    je ne savais pas ce qu’était la camarde j’aurai appris quelques chose ,
    elle est très jolie cette passerelle du beau travail
    Bisous
    marcel

  27. Bonjour Francine
    C’est étonnant ! impressionnant ! cela ne peut que faire jaillir des sentiments contradictoires et faire réfléchir.
    Bisous
    Am

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous à ma newsletter afin de vous tenir au courant des derniers articles publiés !