logo

Le Jardin-Forêt de la BnF (2)

Le Jardin-Forêt de la BnF

Paris 13

 

Le jardin sacré d’un haut lieu

Dominique Perrault considère que cette Bibliothèque est un haut lieu, “et non un bâtiment monstre, croisé entre temple et supermarché”. C’est un lieu initiatique, symbolique, magique, urbain, et enfin un lieu de lecture, capable d’évolution. Les tours d’angle sont “comme quatre livres ouverts se faisant face”, elles sont le lieu “d’accumulation du savoir, d’une connaissance jamais achevée, d’une sédimentation lente mais permanente” qui sert à “mettre en valeur le livre”.”

Jardin-forêt BnF

“Du parvis de l’entrée principale, ouvert sur le fleuve et le quartier, aux salles de lecture, tout un réseau « est tissé pour amener le lecteur, novice ou initié, vers le coeur de l’édifice, vers des lieux protégés et protecteurs. Parcours initiatique allant du bruit vers le silence, de l’information de consommation à celle de sélection, une promenade qui plonge le lecteur dans un voyage exploratoire au sein du savoir de l’humanité. L’incrustation d’un jardin achève la mise en place symbolique du projet, en offrant un lieu de calme à l’abri des nuisances de la ville. Tel un cloître, cet espace serein favorisera la méditation et l’épanouissement du travail intellectuel ». Ainsi d’une certaine façon, à trois siècles de distance, deux Perrault se rencontrent. En 1697, Charles décrivait, pour ses lecteurs des Contes de ma mère l’Oye, des forêts initiatiques dans lesquelles ses héros triomphaient des sortilèges. Aujourd’hui, Dominique offre aux utilisateurs de la BNF, une forêt symbolique à contempler afin de mieux surmonter les difficultés de la lecture”.Jardin-forêt BnF

Jardin-forêt BnF

Dominique Perrault entraîne le visiteur dans un autre-monde, dans un ailleurs insolite, mais crédible. “Ainsi, il pense qu’à terme, les gens croiront qu’on a construit le bâtiment autour des arbres. Et cette sylve déconcertante, cette ” nature décalée”, se donnera à voir en trois étapes du parcours initiatique : de l’esplanade publique, les gens verront d’en haut la canopée des pins, véritable mer d’arbres ; puis en descendant de 7 m, au niveau des salles de lecture publiques, de la librairie et de la grande galerie, on sera au milieu des houppiers ; enfin, en continuant à descendre, on atteindra les salles de recherche, “le saint-des-saints”, où on se trouvera de plain-pied avec le jardin, sous les arbres”.Jardin-forêt BnF

Jardin-forêt BnF

Autour du jardin, les bibliothèques thématiques s’organisent sur plusieurs mezzanines dans un volume de grande hauteur à géométrie variable. “Ce contraste poétique entre le béton et l’arbre doit permettre de créer une synergie entre les espaces de lecture et ce morceau de nature (de même, des “rues-jardins” dans certaines parties du bâtiment s’ouvriront sur d’autres espaces inaccessibles plantés de bruyères). D’ailleurs, le mot même de livre ne vient-il pas de liber, le nom du tissu nourricier de l’arbre ?”

Le projet de passerelles posées par dessus les branches a été abandonne à la demande du président de la République. Elles ne convergeront pas vers le lieu d’accueil en faisant “une promenade initiatique sur les passerelles lancées au travers des branches entre ciel et terre”. “Lieu sacré, ce jardin doit être inaccessible au commun des mortels qui n’auront donc même pas le droit de le survoler, mais seulement celui de le contempler derrière les vitres !”Jardin-forêt BnF

Le bois à l’honneur, dans sous ses états …

Le bois redevient à la mode dans les grands projets architecturaux, en particulier dans le plus monumental d’entre eux. Dominique Perrault en a mis partout, car “il apporte une dimension intime à cet incroyable projet”. ” Dans la Bibliothèque de France, il y a du chaud, du doux, des matières, des éléments qui définissent des espaces et des parcours sans nécessairement imposer des limites. Il y aura beaucoup à percevoir, à sentir. D’ailleurs, une partie de notre travail consiste à collecter des matériaux, des textures qui ne sont pas dans les catalogues du monde du bâtiment. L’édifice va se patiner avec le temps, un peu comme la reliure d’un vieux livre bien conservé. Une idée transcrite par la présence du bois sous toutes ses formes : bois vivant, bois de construction, bois précieux”.

Jardin-forêt BnF

 Sur les 30 ha de la Bibliothèque nationale de France (BNF), le bois figure dans tous ses états. Sous l’aspect de bois vivant, avec sur l’esplanade les 450 houx brise-vent en jardinières, et surtout avec les arbres du jardin intérieur. Sous forme de bois de construction, dur et nu, avec l’ipé de l’esplanade et des escaliers descendant vers la Seine, “comme un pont de bateau”.Jardin-forêt BnF

Sous l’apparence de bois d’ébénisterie avec les meubles et décors intérieurs. Et, enfin, en l’état de bois de protection, “plus précieux, plus raffiné”, avec l’okoumé des volets des tours. ” L’idée est que l’édifice devienne, emballé de verre, un bloc de bois sculpté – opaque et immobile pour protéger les livres, avec des variations de relief, de lumière et de transparence […]. De loin, un grand volume de bois à l’échelle dela tour et plus on s’approche, plus on découvre les variations, plusieurs milliers de volets. Une belle possibilité de combiner les rythmes !”Jardin-forêt BnF

Le projet contesté de Perrault

Cette gigantesque opération s’est faite envers et contre tous les spécialistes. “Initialement, les forestiers de l’ONF ont pris Dominique Perrault pour un naïf, voire pour un fou. Mais, ce sont surtout les paysagistes et les pépiniéristes, mis à l’écart du projet, qui ont été les plus critiques. Ainsi, certains d’entre eux considèrent toujours que ces arbres fragiles ” plantés dans des conditions délirantes” n’auront qu’un avenir éphémère. ” Une fois de plus, la conception a été réalisée par un architecte qui ne s’est pas entouré des compétences nécessaires dans le domaine du végétal ! Cette réalisation a coûté les yeux de la tête et personne aujourd’hui ne peut en garantir la pérennité”, dit un pépiniériste. Le paysagiste Zailly est très sceptique : ” Les traitements préalables à la transplantation sur des arbres aussi vieux n’ont peut-être pas été suffisants. Ces sujets peuvent vivre quelque temps sur leur réserves puis péricliter. La philosophie des architectes qui conçoivent de telles acrobaties est que “l’homme moderne peut faire n’importe quoi à n’importe quel moment”. Mais cette théorie ne résiste pas aux lois de la nature ». Mais un autre paysagiste, Jacques Simon, est plus positif : ” Les techniques de recrutement du corps végétal, on s’en moque. Les professionnels de la profession également. Bravo à l’amateur éclairé qu’est Perrault pour son brin de forêt en vase clos” (*).”

Aujourd’hui, force est de constater que la forêt a bien poussé et que c’est une réussite.Jardin-forêt BnF

“Quand la technique donne plus de réalité que la nature”

” La ” forêt ” de la BNF s’inscrit dans la continuité et la symbolique d’une action monumentale, qu’au terme d’une série de grands travaux, le chef de l’Etat, François-Mitterrand, a souhaité laisser à la postérité. Il est donc difficile de ne pas voir dans la constitution d’un sol et d’une forêt (en sous-sol) sur d’anciennes friches industrielles une manifestation de maîtrise technique sortant de l’ordinaire, qui allie la puissance des moyens et l’expérimentation dans la fabrication de nature. On sait que l’intervention de l’homme a depuis longtemps contribué à artificialiser celle-ci, à l’anthropiser. Dans ce cas, pourtant, l’introduction d’arbres de futaie a permis, dans la ” naturalisation » d’un milieu urbain, de tenter de repousser encore les limites du ” naturel “. Ainsi pourrait-on dire, en paraphrasant Umberto Eco, que la technique peut donner plus de réalité que la nature.”Jardin-forêt BnF

Sources : Olivier Nougarède et Pierre Alphandéry INRA, Economie et Sociologie rurales, unité STEPE, 63-65, bd de Brandebourg, 94205 Ivry

Les citations de Dominique Perrault sont extraites d’un entretien qu’il a accordé aux auteurs, et d’une partie de la bibliographie ci-dessous.

 http://www7.inra.fr/dpenv/pdf/NougaC24.pdf

53 commentaires pour “Le Jardin-Forêt de la BnF (2)”

  1. Coucou, toujours heureuse de suivre tes visites guidées ma Francine,

    Tu sais quoi ?
    Ben moi non plus lol !
    Levée très tôt donc la tête un peu dans les étoiles
    ce matin. C’est la vie hi hi !
    J’espère que toi tu dors bien et que tu fais de jolis rêves.
    Un bon café et quelques tartines pain grillés, beurre confiture.
    Je t’en laisse, pour quand tu te lèveras. Suis sympa non ?
    Je me demande comment va être le temps aujourd’hui ?
    Parce que tu sais quoi ? Ah ben là je sais… Et bien la pluie
    j’en ai ma claque. Tout semble calme dehors et pas une goutte.
    Je te souhaite une merveilleuse journée et surtout profite
    du soleil si il est en vacances chez toi, grrr.
    Prends soin de toi. A demain.
    Lolli

  2. Je me suis dit que cette réalisation est d’abord due à Mitterrand qui voulait laisser des traces de son passage, aidé par jack Lang, et cela explique aussi peut être pourquoi la dette a tellement augmentée durant son règne.
    Je me suis dit aussi que cette forêt est interdite au public, comme l’ opéra inaccessible aux salaires moyens.
    Reste à espérer que les pépiniéristes ont eu tort, et que la nature se fera au déracinement des ces arbres transplantés.
    Cela dit, on comprend bien la symbolique entre les bâtiments en forme de livre ouvert et le bois, qu’ on peut de loin admirer de la canopée aux racines.
    C’ est le futur qui dira qui avait raison.
    Merci pour cet article sans concession et tes superbes photos
    Passe une bonne journée
    Bisous

  3. Bonjour francine
    j’aime bien toutes ces structures en bois ,c’est une matière noble
    Une petite fraîcheur matinale mais la journée s’annonce ensoleillée
    je te souhaite de passer une bonne journée
    gros bisous

  4. Hello Francine
    Les promenades suspendues , ce doit être génial ! Un moment excellent avec un livre quand il fait beau….
    Je te souhaite un bon Mercredi
    bizz
    Pat

  5. Grâce à toi je découvre la BNF avec d’autres yeux : comme souvent il me faut un décrypteur pour comprendre les oeuvres contemporaines 😀 En plus de la forêt intérieure et préservée, je découvre que sous le verre se cachent de belles essences de bois ! Brusquement la BNF est devenue plus sympathique à mes yeux ! L’idée de livres ouverts ne m’était pas venue en voyant les bâtiments 🙂 Passe une belle journée Francine Bisous Hier ne ne suis jamais parvenue à venir te lire 🙁

  6. Bonjour Francine, comme j’aimerais visiter cette bibliothèque et ce jardin mais comme il n’en pas question, je suis heureuse de te suivre dans cette visite bisous MTH

  7. Et bien cette bnf n’est pas chouette… regarder une forêt de loin ? bon si tous les parisiens y défilaient c’est plus une forêt… mais tout de même…
    Bonne journée pour toi…
    sincèrement
    Jean

  8. Bonjour Francine,
    tes photos sont magnifiques et nous font découvrir un endroit extraordinaire… une partie de forêt reconstituée entre deux immenses bâtiments.. C’est surprenant que des arbres puissent vivre dans cet espace…
    Le beau temps continue entrecoupé de quelques petits orages..
    Bonne journée, bons baisers

    • il y a quatres bâtiments, en fait, j’ai beau avoir un ultra grand angle, c’est tellement grand que ça ne rentrait pas dans la photo !

  9. Je t’ai suivi avec attention et je continue de découverte en découverte
    De belle photos de qualité à l’appui
    Même si n’aime pas en général la verticalité , je dois dire qu’ici ça passe bien dans ce décor
    Bise et belle journée
    @ Demain

  10. Bonjour Francine,
    Ah si on les voit comme ça, ces bâtiments en forme de livres,
    moi, je ne le vois pas trop, ingénieux !!! je trouve grandiose !!
    et dans tous ces étages il y a quoi ? j’ai peut être zappé !!!
    en tous cas magnifiques photos , merci pour ce partage,
    bonne journée, chez moi il va faire beau et chaud , bises

  11. Personnellement , je suis plus emballée par l’esprit qui a gouverné cette réalisation que par ces immeubles à la géométrie glacée,c ‘est pourquoi je préfère lire tes explications passionnantes que m’attarder sur les photos…
    Bises et bonne journée !

  12. Encore de belles photos et des explications très intéressantes ma Francine. Je trouve ces promenades à la cime des arbres assez surréalistes, comme si la forêt était devenue toute petite et nous nous retrouvions chez Guilliver dans un monde de géants. Bises et bon mercredi. ZAZA

  13. Bonjour Francine,
    Magnifique ensemble , mais je redoute pour les années futur la tenue dans le temps de tout ce bois …..????
    Pour l’instant l’harmonie est parfaite , l’avenir fera le reste…….
    Bonne journée
    amitiés

  14. Bonjour , c’est tout de même étrange de voir toute cette verdure luxuriante entourée de béton….Des gens hauts placés pourraient s’occuper de la forêt amazonienne qui se meurt un peu plus chaque jour…..il y a plus de 125.000 km2 de coupe chaque année….Quel désastre…Bisous.

  15. coucou Francine
    ca fait drôle de voir ces arbres au milieu de grands building !
    enfin, c’est malgré tout un peu de verdure
    bonne journée à toi
    bisous

  16. C’est sympa ces gradins sur cette passerelle pour profiter de la vue de cette mini-forêt et de la perspective de la BNF 😉
    Bonne soirée Francine (:-*
    La silhouette sur mon coucher de soleil est celle d’un des forts de défense de la grande rade de Cherbourg.

  17. je ne savais pas que le jardin se trouvait en dessous, c’est assez logique puisqu’on ne le voit pas si l’on ne s’approche pas … par contre, les bâtiments sont protégés par les droits d’auteur et je sais (car je ne peux pas les photographier) qu’on n’a pas le droit de les prendre en photo … attention … bon , ce n’est pas très logique mais c’est ainsi …
    belle soirée à toi, bisous

  18. C’est incroyable ce Jardin -Forêt de la BnF c’est une belle réussite et ceux qui critiquaient n’ont pas eu raison .
    En tout cas c’est très beau .

    PS : Les pies ont attaqué Noé en février 2013 il y a deux ans et la photo de 2007 c’est juste quelques jours après sa naissance il était déplumé car bébé nouveau-né .
    Faire un livre oui ce serait bien il faudrait trouver un éditeur .
    Bises

  19. Coucou Francine,
    Pour passer environ 1 à 2 mois tous les ans en forêt, tu dois bien te douter que je ne suis pas fan de ce type de jardin, même s’il faut avouer un esthétisme certain à l’ensemble.
    D’un autre côté donner de la verdure à un ensemble de béton et de pierre ne fait jamais de mal,
    Merci pour ces belles photos bien accompagnées de citations de bons escient,
    Belle soirée à toi,
    Bisous,
    David,

  20. Bonjour Francine,
    Selon les goûts cela peut en effet paraître sublime ou monstrueux… Mais en tout cas je ne suis pas indifférent entre la mariage des édifices austères et rigoureux d’un côté et de ce jardin luxuriant de l’autre!
    Je repars pour quelques jours dans le Puy de Dôme, question de compléter un peu ma “photothèque” 🙂
    Bonne semaine,
    Frans

  21. C’est extraordinaire ! je suis vraiment admirative devant tant de beauté et d’audace
    Merci pour tes photos et tes reportages superbes
    Bisous
    Am

  22. Merci pour ces explications et belle visite, jhabite tout près à vol d’oiseau et je ne devinais pas l’existence de ce morceau de forêt , bisous et belle soirée

  23. Bonjour Francine , pas mal ce reportage , mais je trouve le bâtiment pas très joli au milieu de cette belle verdure ou il doit faire bon se promener , mais les hautes tours de ce style ne m’inspire pas car j n’aime pas les hauteurs . Belle fin de semaine à toi , merci de ta visite , gros bisous . PS : merci d’avoir augmenté le police des commentaires .
    Emile

  24. venant souvent en France, j’arrivais à la Gare de Lyon. J’ai pu voir sortir de terre cesédifices splendides.
    De l’architecture contemporaine qui donne des leçons au monde!
    Bises

  25. je ne connais pas cet endroit.
    chez nous il ne pleut pas encore mais le temps est gris et lourd.
    après 2 jours de superbes journées, la grisaille est de retour, pour peu de temps semble t’il…
    bonne journée de jeudi.

  26. Bonsoir Francine,
    C’est drôle, la deuxième photo me fait penser à une scène du film avatar, c’est ce que j’ai ressenti quand je l’ai vu.
    Je te souhaite une très bonne soirée.
    Je vais me coucher, j’ai un gros mal de crâne qui ne veut pas me quitter 🙁
    Bisous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous à ma newsletter afin de vous tenir au courant des derniers articles publiés !