logo

Jardin des Tuileries replantation du bosquet nord-est

Jardin des Tuileries

Paris 1er

Le jardin des Tuileries, à cet endroit, offre un inhabituel spectacle de désolation… 

Replantation du bosquet nord-est

Phase 1 :abattage et replantation des arbres
Maîtrise d’oeuvre : musée du Louvre, conseillé par les paysagistes Louis Benech et Pascal Cribier, assistés par Jean-Marie David (cabinet Phytoconseil)
Réalisation : le service des jardins
Début des travaux : octobre 2012, fin décembre 2012

Phase 2 : traitement des sols (à l’étude)

 Jardin des Tuileries replantation

Rappel historique
Le bosquet, ou quinconce nord-est, planté d’arbres dès la création du jardin des Tuileries au XVIe siècle pour Catherine de Médicis, est replanté en ormes par André Le Nôtre, sous Louis XIV. Vers la fin du XIXe siècle, il est renouvelé en marronniers blancs (marronniers d’Inde), sur un rythme un peu plus lâche. En 1995, dans le cadre de la rénovation du jardin menée par l’Etablissement public du Grand Louvre, ses allées périphériques sont replantées en marronniers par les paysagistes Pascal Cribier et Louis Benech, qui décident de les conduire en rideau (c’est à dire de les tailler “au carré”), et d’autre part, d’implanter quatre réverbères dans ses angles. 

Jardin des Tuileries replantation

Constat d’état avant replantation
En 2012, ce bosquet est très lacunaire : un tiers des arbres est manquant suite à des abattages sanitaires ou pour des raisons de sécurité. Le port étriqué des marronniers subsistants s’explique par une trame très étroite ainsi que par une série de tailles.Par conséquent ce bosquet a perdu sa canopée continue. De plus, ces marronniers rencontrent de graves problèmes phytosanitaires : champignons parfois mortels (armillaire, Phytophthora,Black rot),insecte parasite dommageable à leur aspect esthétique (mineuse du marronnier) ainsi que plus récemment une suspicion de chancre bactérien à Pseudomonas syringue (des analyses sont en cours).Face à cette situation , une replantation s’impose. 

Jardin des Tuileries replantation

Parti de replantation
La trame de plantation héritée du XIXe siècle est reconduite à l’identique. En vertu du principe de rotation des cultures et l’avenir du marronnier étant compromis par ses maladies et ses parasites, cette essence est remplacée par de nouvelles espèces pour les Tuileries : cormier, charme commun, érable à feuilles d’obier et merisier. Ces quatre espèces, de hauteur moyenne, alternent en quinconce afin de préserver l’uniformité du couvert. Elles sont parfaitement adaptées au sol du jardin, constitué d’alluvions limono-calcaires. La palette végétale des Tuileries s’en trouve diversifiée pour anticiper d’éventuelles épiphyties ou parasitoses à venir et résister au réchauffement climatique. A la demande du service des Monuments historiques, une clairière est réservée au centre du bosquet, suivant une disposition attestée à la fin du XVIIe siècle et confirmée par les sondages archéologiques menés à l’été 2012.

Jardin des Tuileries replantation

*La sculpture d’Erik Dietman, L’Ami de personne, est réinstallée dans un angle de cette salle de verdure. Force et tendresse, d’Eugène Dodeigne, est déplacée à l’extrémité est de l’allée des Feuillants.

Pour assurer la reprise des arbres, le bosquet nord-est est fermé au public jusqu’au traitement des sols, planifié en 2014. 

Jardin des Tuileries replantation

*L’ami de personne n’est plus l’ami de grand monde…

Et si on reconstruisait les Tuileries : Un nouveau palais pour y mettre quoi ?
“Remettre les Tuileries à leur place, aux extrémités du Louvre, redonnerait au contraire son axe à la grande perspective depuis l’arc de triomphe de l’Etoile, qui n’a été placé là par Napoléon Ier que pour faire face au pavillon central des Tuileries.

«L’arc du Carrousel, renchérit Stéphane Millet, retrouverait sa fonction de porte d’honneur du palais et ses proportions exactes au milieu du cadre architectural pour lequel il a été créé.» Reste que l’Etat est propriétaire du terrain, et que lui seul peut donner le feu vert au projet. C’est là que le bât blesse !

 Cette ouverture sur le vide a quelque chose d’une amputation, qui n’a pas échappé aux précédents gouvernements. Déjà, en 1882, Jules Ferry, alors ministre de l’Instruction publique et des Beaux-Arts, soutenait la reconstruction du palais. Il alla même jusqu’à confier à Charles Garnier la mission de plancher sur le sujet. Plus récemment, le général de Gaulle, au lendemain de son élection, avait chargé l’architecte Henry Bernard de réfléchir à une reconstruction, pour servir éventuellement de résidence au chef de l’Etat. 

Sources : sur site et le figaro.fr   

34 commentaires pour “Jardin des Tuileries replantation du bosquet nord-est”

  1. c est toujours intéressant de voir que l on replante des arbres
    c est quand meme le poumon d’ une ville
    bonne journée pour toi
    bises

  2. Je suis en train de me demander quand la voirie et espace vert, vont commencer à déblayer les dégâts causés par la neige d’il y a une semaine… Rien de fait par chez nous..

    Belle journée.

  3. Hier temps pourri…heureusement j’avais mes petites filles pour la journée…la semaine ne s’annonce pas brillante d’après la météo..Bonne fin de journée ,des bises de nous deux.

  4. coucou Francine
    j’envie ton ciel bleu chez nous encore du gris je voudrais être au printemps je vais hiberner comme les nounours (rire) ta photo chez Hornet me plaisait bien Bisous

  5. sûr ça fait un choc.. ça me fait penser aux moment où ils débroussaillent la colline après il y en a pour des années avant que ça redevienne joli… au moins chez toi ce sera replanté… bisous

  6. Bonjour Francine , que de travail , mais le résultat sera parfait..on trouve de plus en plus de maladies aussi sur les arbres , hier un reportage sur un champignon dans une maison …l’horreur, ça dévaste tout…bon lundi gris , bisous

  7. bonsoir Francine … certainement des travaux justifiés mais la taille en “carré” des marroniers ??? ohhhhh je ne suis pas sure d’aimer … j’aime mieux quand on laisse la forme naturelle des arbres …. dans ma ville, on taille trop aussi les platanes et les muriers .. les pauvres présentent au fil des années des branches de plus en plus noueuses et tordues ….
    Merci pour ton com … oui, les américains sont forts mais je pense qu’en france nous avons aussi de merveilleux artificiers …. allez … cocorico !!! MDR LOL
    bisousssssssssssssssssssssssssss bonne soirée

  8. Coucou en ce lundi ensoleillé mais assez frais. Je suis courbaturée aujourd’hui, normal (voir mon blog). Je déteste ceux qui abattent les arbres. Ici à Tours ils détruisent des forets entières pour faire la nouvelle ligne LGV Tours, Bordeaux. Bonne journée, bises.

  9. Salut Francine, fascinant tout cela et comme toujours de très belles photos, ahhh Paris !!! Hâte de revenir et qui sait faire un jour ta connaissance ?
    Bonne journée, bises du sud…

  10. Hello Francine
    C’est vrai aussi qu’il y a énormement d’édifices en France qui sont en peril et qui meriteraient qu’on les restaure. Pendant des années voire des décennies l’état a délaisser completement un patrimoine médieval et religieux à l’abandon dans nos regions… et la aussi aux quatre coins de l’hexagone cela apporterait un travail énorme de restauration à une main d’oeuvre d’artiste du batiment et cela ne serait pas centralisé pour un seul et unique projet ….Je pense à beaucoup de chateaux (cathare)et de monuments détruits par les soldats de la république pendant la revolution. Il y a tant de chose que l’on peu remettre en etat !
    bisous
    pat

  11. Mon passage chez toi en ce mardi grisou. J’ai laissé un message perso sur mon blog pour mes aminautes, pour prévenir de mon absence… Merci pour toutes ces infos.

    Bises et à bientôt.

  12. Bonjour Francine , une belle page d’histoire , c’est vrai qu’avec la dernière photo, on a une autre vue, mais que de dépenses , alors laissons ce qui est en place et restaurons ce qui sont encore debout..y a du boulot..bonne fin de journée , bises

  13. je ne l’ai jamais vu de si près donc je ne peux pas juger ….mais financièrement,j’imagine encore les frais…
    à angers,il envisage de refaire les quais et avec plus de parcs et de flore,j’espère que la promesse sera tenue….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous à ma newsletter afin de vous tenir au courant des derniers articles publiés !