logo

Jardin des Tuileries L’Arbre des Voyelles Giuseppe Penone

L’Arbre des voyelles

Jardin des Tuileries Paris 1er

Giuseppe Penone (1947) avec la collaboration de Pascal Cribier, architecte paysagiste
2000, bronze patiné, arbres
Commande publique de l’Etat 1999

Un arbre gît, comme arraché par un vent puissant, dans un rectangle de verdure du Jardin des Tuileries. Un arbre victime de la tempête de 1999? Le passant en le découvrant y voit dans un premier temps le signe de la négligence des jardiniers, qui l’ont laissé là où la tempête l’a couché. La curiosité le pousse, car l’arbre déraciné s’oppose à la perfection classique des parterres. En s’approchant, il prend conscience que ce n’est pas tout à fait un arbre, que la matière n’est pas vraiment du bois. Sa matière, plus pérenne,  le rapproche des grands fossiles et lui assigne une dimension intemporelle . La découverte des greffes d’essences différentes qui s’élèvent de ses branches attise la curiosité.

L'Arbre des voyelles de Giuseppe Penone

L’illusion est parfaite. De loin, l’arbre des voyelles se confond avec la végétation. Sa force, liée à la violence des éléments, n’est pas sans nous rappeler les espaces forestiers ravagés après la tempête.

L'Arbre des voyelles de Giuseppe Penone

Ce « tronc  échoué » est une oeuvre de Giuseppe Penone, qui a répondu à une commande du Ministère de la Culture et de la Communication en 1999. Il a été réalisé et déposé en 2000.

L'Arbre des voyelles de Giuseppe Penone

L’Arbre des voyelles est une sculpture en bronze réalisée à partir du moulage d’un chêne de 28 mètres déraciné dans la région de Turin. Ainsi, d’un arbre mort , Penone fait une oeuvre vivante en devenir.
Cinq arbustes sont plantés au pied des cinqbranches de l’arbre couché. Du passé figé et fixé dans une empreinte de bronze renaissent cinq arbustes vivants, cinq «voyelles » , A-E-I-O-U.

L'Arbre des voyelles de Giuseppe Penone

Les cinq branches de l’arbre couché témoignent d’un passé qui sculpte lentement le présent au rythme des saisons . L’inerte dialogue avec le vivant. Penone suspend le temps , joue ici avec la notion de pourrissement et d’intemporalité .

L'Arbre des voyelles de Giuseppe Penone

Penone affirme que le titre Arbre des voyelles n’a aucun rapport  avec le poème Voyelles d’Arthur Rimbaud.  En revanche, l’artiste présente comme une source d’inspiration l’hypothétique alphabet des Druides, alphabet qui intègre des noms d’arbres. Prudemment , Penone ajoute que c’est une suggestion et en aucun cas la clef du titre. “Une légende de l’Égypte Ancienn selon laquelle existerait une prière, le chant des voyelles, pour appeler ou exorter les forces de la nature apporte une autre parole possible aux lettres”.

L'Arbre des voyelles de Giuseppe Penone

” Si j’ai utilisé le bronze, c’est parce qu’il est une fossilisation idéale du végétal. Le bronze a ses racines dans une culture qui est l’animisme et je ne peux penser qu’elle ait utilisé des techniques qui n’étaient pas en liaison avec la brutalité de la nature. Enfin c’est un matériau qui, si on le laisse à l’extérieur, à toutes les intempéries, prend une oxydation dont l’aspect est très similaire à celui de la feuille ou du fût des arbres.” Giuseppe Penone

L'Arbre des voyelles de Giuseppe Penone

“Cette confrontation entre l’inerte et le vivant, ce recours à la perfection mimétique attisent le trouble pour convoquer la méditation. Ce processus conduit à s’interroger sur le rapport de l’oeuvre au site et au spectateur”.

L'Arbre des voyelles de Giuseppe Penone

sources : www.arts-plastiques-st-ex.com/

 

28 commentaires pour “Jardin des Tuileries L’Arbre des Voyelles Giuseppe Penone”

  1. Oui, l’illusion est parfaite et j’aime beaucoup la symbolique que le sculpteur fait passer au sein de son oeuvre …

    Je ne connaissais pas du tout Penone .

    Une belle découverte !

    Cet arbre des voyelles me plaît beaucoup.

    Merci .

    Tu n’as pas être désolée si tu ne réponds pas “illico presto”  à mes visites … Je ne suis pas très présente non plus .

    Je comrpends pour la chaleur .J’ai vécu en Italie à Turin durant 7 ans alors les étés chauds en ville, je connais …

    Il y a un peu plus d’air à la campagne … Un hiver long et froid, un printemps pluvieux, un été chaud … et orageux à présent … 2013 sera-t’il l’année de tous les records ?

    Bisous

  2. Coucou ma Francine,

    Impressionnante cette sculpture… J’avais l’impresion d’être revenue en décembre 1999 quand j’habitais dans les Yvelines. Le soleil est de retour dans l’ouest, mais avec plus de fraîcheur. Les chats TIC et THEO cherchent l’ombre sous leur arbuste favori, mais le chien FAROUK a l’âme joueuse ce matin, TIC a pris la poudre d’escampette pour se réfugier dans le garage par la chatière, mais le petit THEO aussi joueur que le chien se prêtait au jeu. Que de courettes dans le jardin alors que je cueillais les dernières framboises de la saison. Bises et bonne journée. ZAZA

  3. Bonjour Francine

    “L’arbre à voyelles”  résonne et raconte son histoire à qui sait écouter… Le vivant et l’inerte…. mais tout cela n’est qu’apparence….
    Je te souhaite une très belle journée
    Gros bisous
    Chronique

  4. je veux bien croire que le but est de faire réfléchir, mais je ne peux m’ empécher de penser que dans la nature, un arbre à terre est une aubaine pour des myriades d’ insectes, champignons et lichens, et finira par fertiliser la terre, lorsqu’ il sera complètement pourri.

    Cela dit, on ne peut nier que l’ illusion est parfaite !

     bonne soirée

     bisous

  5. J’adore cet arbre, c’est à travers lui que j’ai découvert Giuseppe Penone. Tes photos sont très belles et gorgées de cette lumière qui fait vibrer l’oeuvre dans son milieu naturel.

    Je me suis amusée à photographier cet arbre mystérieux au rythme des saisons, j’ai dû prendre au moins 200 photos, du coup pour les trier ça va être sympathique! Mais je sais déjà que je vais me régaler comme tu as dû te faire plaisir en présentant cette oeuvre envoûtante.

    Je t’envie de pouvoir dormir en dépit de la chaleur Tant mieux. En ce qui me concerne les nuits sont très difficiles avec une crise d’épilepsie par nuit en moyenne, comment espérer dormir dans ces conditions et avec de la fièvre chronique en plus… Il faudrait qu’on puisse utiliser la chaleur que j’émets pour faire de l’énergie, ça serait bien, je pourrais alimenter mon ordinateur… Cela ne m’étonne que tu aies bien du mal à aller sur Paris, j’y suis allée le premier jour de Paris Plages et je n’y suis pas encore retournée, trop chaud dans le RER et les rails se dilatent, du coup il y a moins de trains…

    Je te souhaite une bonne soirée, dans le Val d’Oise nous n’avons toujours pas vu la pluie. Gros bisous

    Cendrine

     

  6. Et bien moi, je m’y suis laissé prendre.

    En balade dans le jardin en début de printemps, et voyant de loin cet arbre mort,  je me suis dit que les “parcs et jardins” de Paris étaient négligeants de laisser cet arbre abandonné, du plus mauvais effet dans le paysage.

    On peut en conclure que ce n’est pas très beau, Pourquoi payer très cher une oeuvre qui imite trop bien la nature blessée. On laisse le choix de juger  à chacun.

    Maintenant, je vais aller lire les autres coms, que j’ouvre rarement les coms avant d’avoir répondu, pour ne pas être influencé.

    Bises Francine.

  7. Bonsoir Francine, merci pour ta petite visite d’amitié….. Il est vraiment surprenant cet article et très beau, je trouve, de bien belles photos et un article très intéressant, en partage, sur la blogo de l’amitié, j’adore ! bonne soirée, bisous à bientôt.   “Miss Mary”

  8. Je trouve très enrichissant ce partage que tu nous fais. D’un aspect qui pourrait paraître triste, tes explications nous permettent de mieux comprendre le travail de l’artiste, merci Francine!

    Bonne soirée, bises de Mireille du Sablon

  9. bonsoir Francine,

    une sculpture vraiment originale. Une source d’inpiration qui nous rappel les mauvais souvenirs d’un mardi 28 Décembre 1999 ……..

    Bonne soirée

    amitiés

  10. hé bien ,je me suis faite avoir , très réussis mais malgré tout beaucoup d’interrogations malgré tes explications…il faut bien que les artistes fassent reconnaitre leur travail et là c’est gigantesque….bonne journée plus fraiche , bisous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous à ma newsletter afin de vous tenir au courant des derniers articles publiés !