logo

Jardin des Tuileries, entre Orangerie et Jeu de Paume

Musée de l’Orangerie
Ouvert en 1927 sous l’impulsion de Georges Clemenceau, le Musée de l’Orangerie du jardin des Tuileries a été aménagé pour partie sur les directives de Claude Monet. Il abrite ainsi le grand ensemble mural des Nymphéas, conçu spécifiquement pour le lieu.

Hôte de plus de 150 tableaux, le musée expose depuis 1984 la Collection Jean Walter et Paul Guillaume, constituée d’œuvres de Matisse, Cézanne, Picasso… Le musée a été entièrement rénové entre 2000 et 2006.
Dans deux salles aux dimensions impressionnantes, le musée de l’Orangerie abrite une série de grands formats des Nymphéas, chef-d’œuvre offert par Claude Monet lui-même à la France en 1922. Le sous-sol accueille la collection Jean Walter et Paul Guillaume, consacrée à de grands noms du XXe siècle : Renoir, Cézanne, Matisse, Picasso, Soutine…

Eve, Méditation avec bras, l’Ombre, Auguste Rodin

Ces trois sculptures, sont un peu oubliées. A l’occasion des nouvelles intégrations modernes et contemporaines aux Tuileries, Alain Kirili et Pierre Encrevé souhaitent que les sculptures présentées de Rodin illustrent les différentes facettes de son oeuvre. Ils font rapatrier La Méditation et La Grande Ombre mais renoncent aux Bourgeois de Calais leur préférant Le Baiser placé à l’entrée de l’Orangerie et Eve qui orne la pelouse latérale.

Eve, oeuvre d’Auguste Rodin
Cette oeuvre mesure 1m74. Mouvement esquissé de pudeur, bras croisés sur la poitrine, tête baissée, Rodin a choisi de représenter, sujet éminemment religieux, une Eve honteuse après le pécher originel, craintive face au châtiment à venir. La statue a trouvé refuge sur la terrasse de l’Orangerie en 1998.

Inspirée par le célèbre modèle, Carmen Visconti qui a posé également pour Le Baiser, Eve est l’une des premières silhouettes féminines à taille humaine réalisée par le sculpteur.
Eve récemment abandonnée par les deux autres bronzes qui l’accompagnaient, L’Ombre et Méditation avec bras, demeure seule sur la pelouse devant le musée de l’Orangerie où sont exposés Les Nymphéas.
Eve en 2012, accompagnée par les deux autres bronzes : L’Ombre et Méditation avec bras.

L’ombre

Méditation avec bras

Le lion au serpent de Antoine-Louis Barye
Le modèle en plâtre, daté de 1832, sera présenté au Salon de 1833. L’oeuvre sera commandée pour les jardins des Tuileries où elle sera placée de 1836 à 1911. Le modèle original est actuellement exposé au niveau supérieur de la Cour Puget du Musée du Louvre.

Fils d’un ciseleur d’origine lyonnaise, Antoine Louis Barye entre en apprentissage chez un graveur pour orfèvres, Fourier.
Entré à l’École des Beaux-arts de Paris en 1818, il est l’élève de François Joseph Bosio (1768-1845) et apprend le dessin dans l’atelier du peintre Antoine-Jean Gros (1771-1835).Chez l’orfèvre Fauconnier avec qui il collabore de 1823 à 1831, Antoine Louis Barye entreprend la réalisation de petits animaux d’après modèle.
Il perfectionne son étude de l’anatomie animale grâce à une observation minutieuse. Il se fait connaître du public en exposant au Salon de 1831 le “Tigre dévorant un gavial”, sculpture tourmentée et expressive, qui fait aussitôt de lui le premier sculpteur romantique, à l’égal de Delacroix en peinture..Barye rejoint en 1841 les peintres de Barbizon.

Il recrée en sculpture, comme en peinture, l’animal sauvage et donne à celui-ci une approche romantique et orientaliste qui tendra plus tard vers une simplification et un apaisement des schémas et des surfaces.
Sous le règne Napoléon III, Barye réalise des œuvres monumentales pour la décoration du nouveau Louvre (La Paix, La Force, La Guerre et L’Ordre), le Napoléon 1er d’Ajaccio, etc.
Antoine Louis Barye

Grand Commandement blanc

Commande publique de l’État français, c’est une œuvre du sculpteur français Alain Kirili (1946) située à Paris, en France.

Créée en 1986, elle est installée en 2000 dans les jardins des Tuileries. Il s’agit d’une installation d’un ensemble de petites sculpture géométriques blanches.

L’œuvre prend la forme d’un ensemble de sculptures de petite taille, en acier peint en blanc. Chaque sculpture représente une forme géométrique reposant sur un petit pilier cylindrique.
Grand Commandement blanc est une œuvre de Alain Kirili et est créée entre 1985. 

Musée du Jeu de Paume
Un lieu historique dédié à la diffusion de l’image au cœur du jardin des Tuileries.
1862
Inauguration, sous les auspices de Napoléon III, de la salle du jeu de paume, dernier lieu parisien créé pour ce sport de raquettes, ancêtre du tennis. Sa construction reprend, par souci de symétrie et de composition urbaine, les principes décoratifs du bâtiment voisin de l’orangerie, conçu neuf ans auparavant.
1909-1922
Le tennis ayant pris l’ascendant sur le jeu de paume, le bâtiment est abandonné et devient une galerie d’exposition. C’est la première fois dans l’histoire de l’art occidental qu’un édifice dont ce n’est pas la fonction d’origine s’ouvre à la présentation d’œuvres d’art.


1914-1918
Pendant la Première Guerre mondiale, le bâtiment abrite un service de distribution de tickets de rationnement.
1922-1939
La salle devient une annexe du musée du Luxembourg et présente la section des écoles étrangères contemporaines, ce qui marque l’entrée de l’art contemporain dans le lieu. Entre 1929 et 1932, une campagne de travaux vise à adapter le bâtiment à sa nouvelle fonction muséale.
1939-1944
Réquisitionné par les nazis, le musée permet l’entrepôt et le transit des œuvres d’art spoliées.
1944-1946
La Commission de récupération artistique nationale s’installe dans les locaux du musée du Jeu de Paume et rend les œuvres spoliées durant la guerre, grâce à l’inventaire réalisé par la résistante Rose Valland.

1947-1986
Le musée du Jeu de Paume devient le musée des Impressionnistes, annexe du Louvre jusqu’à l’ouverture du musée d’Orsay.
1991-2004
Après la reconstruction intérieure du bâtiment sur les plans d’Antoine Stinco, la Galerie nationale du Jeu de Paume devient un lieu d’art moderne et contemporain à l’initiative de Jack Lang. Elle est dirigée par Alfred Pacquement puis par Daniel Abadie.
2004
Jean-Jacques Aillagon, ministre de la Culture et de la Communication, décide de fusionner le Centre national de la photographie, le Patrimoine photographique et la Galerie nationale du Jeu de Paume en un seul établissement qui, présidé par Alain Dominique Perrin, sera dirigé par Régis Durand de 2004 à 2006, puis par Marta Gili de 2006 à 2018. En mars 2019, Quentin Bajac en devient le directeur.
Depuis, le Jeu de Paume est un centre d’art et un lieu de référence pour la diffusion de l’image des XXe et XXIe siècles, de la photographie au cinéma, de la vidéo à l’installation et à la création en ligne. Une programmation variée d’expositions mais aussi de cycles de cinéma, de colloques, de séminaires, d’activités éducatives ou encore de publications fait se côtoyer artistes reconnus et talents à découvrir.

44 commentaires pour “Jardin des Tuileries, entre Orangerie et Jeu de Paume”

  1. Bonjour Francine
    je connais les Tuilleries je me suis souvent ballader merci ces Photographies que tu as Fazit comme une Professionnel ceBatiment est beau et de Magnifiques Sculpturesje te souhaite un bon Lundi de Pâques et merci de ces explications bisous DANNN

  2. Re des très belles sculptures , j’ai eu l’occasion pas le passé de visiter des belles expos au Musée du Jeu de Paume , merci du partage.

  3. Bonsoir Francine
    J’adore les sculptures en bronze, c’est super puissant, je ne sais pas si c’est le métal qui fait ça.
    Tu n’as pas pu voir les toiles à l’intérieur du musée. Il est énorme ce bâtiment !
    J’espère que tu vas bien
    Passe une bonne soirée
    Bisous
    @lain

  4. Merci de toutes ces belles photos et de ton reportage explicatif sur ce lieu Francine, j’ai admiré les sculptures et étais intriguée par les sculptures blanches géométriques… Un artiste qui a une vue surprenante de l’art . Ma pause se prolonge, toujours pas très motivée mais çà passera … de temps à autre je publie pour mes fidèles visiteurs .
    Je te souhaite Francine une belle fête pascale avec les bises et l’amitié de mon coin ch’ti ! Nicole

  5. Bonjour Francine, et non pas de pluie chez nous mais hier oui nous en avons eu un peu .
    Aujourd’hui je ne sais pas mais il y a des nuages.
    Je te souhaite de passer une très bonne journée.
    Bisous.

  6. Encore une série très passionnante que j’ai le plaisir de découvrir, moi qui ne suis pas Parisien.
    Tu as l’art de nous mettre l’eau à la bouche en matière culturelle.
    Merci Francine pour ce généreux partage si bien construit.
    Je te souhaite une très bonne journée.

  7. C’est un reportage absolument passionnant que tu nous proposes aujourd’hui, Francine. Je suis ravi d’en apprendre autant sur ce monument, moi qui ne suis pas parisien, si je peux à la première occasion, j’irai le voir de plus pré.
    Tu as l’art de nous mettre l’eau à la bouche.
    Merci Francine et bonne journée.

  8. Bonjour Francine
    L’architecture des bâtiments est remarquable, les sculptures sont très belles en particulier le Lion, pour les sculptures blanches ça me fait penser aux stèles que l’on retrouve dans les cimetières militaires …
    Merci pour le partage
    Bisous, bonne soirée

  9. Belle leçon d’Histoire. D’Histoire culturelles en l’occurrence. Nos gouvernements successifs ont eu chaque fois d’heureuses initiatives pour faire des ces lieux “communs” (pas tout à fait quand même) des écrins pour oeuvres d’art. J’avoue je n’apprécie pas trop les sculptures de Kirili (ça fait un peu cimetière). Mais bon … Bises et merci. A plus. Florentin

  10. coucou Francine
    Heureusement que je suis passée car je n’ai pas reçu ta NL pour cet article.
    Quel merveilleux endroit, merci de nous en faire profiter ainsi à travers tes nombreuses photos et les explications, les anecdotes qui font mieux comprendre et imaginer l’édification et la vie de ce bâtiment. Les sculptures sont impressionnantes !
    bisous
    Am

  11. Bonjour Francine, un joli musée, une belle bâtisse qui renferme des trésors. J’espère que tu as pu le visiter. Jolies sculptures et les petites blanches forment un ensemble original, j’ai pris comme d’habitude un grand plaisir en parcourant ton billet, bien installée dans mon relax, magnifiques photos et diverses et intéressantes explications, merci du partage, un bon moment de détente pour moi qui aujourd’hui est bien fatiguée et ne vais pas beaucoup bouger…
    Grosses bises et bonne après midi, fanfan

  12. Bonjour Francine, ce bâtiment est magnifique et il me plairait bien de visiter des expositions. Tes photos sont superbes et j’apprécie tes explications.
    Gros bisous et bel après-midi ♥

  13. Bonjour Francine,
    Un beau patrimoine que tu montres,,
    J’y suis allée au jardin des tuileries il y a fort longtemps !!
    Par contre ces sculptures géométriques, ça fait cimetière de loin !!! pas top
    Bonne journée, bises

  14. Bonjour Francine,
    merci pour tes belles photos qui nous montrent le palais et les sculptures qui l’entourent..
    Une belle promenade à faire dans Paris.
    Bonne journée, gros bisous

  15. Bonjour Francine, voilà une belle bâtisse destinée à la préservation des fruits car cela servait de serre dans le temps.
    Ici nous en avons une aussi dans la commune près d’Angers et elle sert de salle de réception maintenant.
    Actuellement les serres sont moins “riches en architecture” (rire).
    je te souhaite de passer un bon mardi avec le soleil car ici c’est couvert.
    Bisous.

  16. Je n’y suis jamais allée et en ai vu souvent des photos mais j’aime comme toujours les tiennes, plus fouillées. Ainsi si j’avais déjà vu certaines sculptures et admiré les bâtiments je ne connaissais pas du tout ces drôles de sculptures peintes en blanc, que tu appelles le Grand Commandement blanc. De loin cela m’a fait pensé à des tombes… bizarre tout de même. Bisous et une belle journée

  17. Kikou Francine,
    Un grand bâtiment, pas dénué de beauté.
    De belles statues, sculptures de ces artistes.
    Par contre ces petite sculptures géométriques je n’en suis pas fan du tout.
    La visite de ce musée doit être très intéressante.
    Bisous Francine ♥

  18. Bonjour Francine,
    Nous avons visité ce bel endroit… mais ça, ça remonte à quelques décennies maintenant, et j’en garde un beau souvenir ! À L’époque, on faisait très peu de photos, vu que c’était cher au développement, et… j’avoue que ce n’était pas encore une passion ! Alors merci pour ce beau reportage Francine.
    Bonne fin de journée
    Gilbert

  19. Mille mercis Francine pour ce message très interessant, les statues sont vraiment splendides, j’aime ce lion. Le bâtiment est impressionnant. Bisous. Flo

  20. Ce genre de bâtiment ne dépareillerait pas en Grèce .
    Autant j’ apprécie les sculptures humaines et animales réalistes, autant les petites sculptures contemporaines m’ indiffèrent.
    Je veux aussi bien croire que la photo et le cinéma font partie des arts, Mais je préfère ceux où l’ homme est le créateur !
    merci pour tes jolies photos
    Passe une bonne soirée
    bisous

  21. bonjour
    eh bien c’est magnifique
    c’est trés élégant , vraiment les bâtiments sont royaux ,et les statues , trés belles
    une belle visite , pour moi qui ne connait vraiment pas cet endroit
    bises Francine
    kénavo

  22. Hello Francine
    Je découvre toutes ces sculptures qui n’existaient pas de mon temps à Paris… Je vois que des aliens sont passés par la hi hi hi
    Bonne soirée
    Pat

  23. Bonjour Francine,
    Merci pour ce beau partage documenté et embélie de ses belles photos. Une page de l’histoire de France, un endroit qui tient son nom des fabriques de tuiles qui se tenaient à l’endroit où la reine Catherine de Médicis a fait édifier ce beau palais
    bonne fin de journée
    Amitiés

  24. un bel endroit historique de Paris Francine

    j’aime en particulier la sculpture “Eve” d’Auguste Rodin

    merci pour ce joli partage intéressant

    bon début de semaine

  25. Un lieu très intéressant à découvrir mais bien trop loin de mon île. J’ai beaucoup aimé la statue “l”ombre” ainsi que le lion. Merci pour la découverte du jour.
    Bonne semaine Francine, bises, à +++ ! Jolies photos comme toujours.

  26. Que ce ciel bleu met en valeur tous ces bâtiments et sculptures que tu nous présentes ce matin. J’ai franchement aimé tes photos et tes commentaires.
    Bises et bon début de semaine – Zaza

  27. Un lieu que j’aime et que je connais bien, on s’y sent bien quand on s’y balade mais j’avoue le préférer quand les arbres sont feuillus. Très beaux cadrages Francine, bisous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous à ma newsletter afin de vous tenir au courant des derniers articles publiés !