logo

Jardin d’Acclimatation Paris Dépersonnalisation Victor Sydorenko

Jardin d’acclimatation Paris 16ème

Exposition Victor Sydorenko  ” Dépersonnalisation”
hommage à Malevith Juillet 2010

Ce sont douze personnages en résine sont tous semblables, à taille humaine. L’artiste les a créé à partir du moulage d’un homme vivant. Ils semblent avoir été plongés dans un bain rouge, orange, fuschia ou bien vert.

Figés dans une posture servile,  ils sont légèrement penchés vers l’avant dans un simulacre de communication : s’apprêtent-ils à nous adresser la parole? Mais leur regard est vide et leur bouche, close.

Jardin d'Acclimatation Paris

Leurs mains s’avancent vers nous, dans un geste à peine ébauché, comme retenu. “Habités par une inquiétude, ils se tiennent dans un entre-deux, comme s’ils redoutaient de venir complètement au monde ou comme si quelque chose de supérieur les retenait”.

Jardin d'Acclimatation Paris

Leur visage est inexpressif. “Débarrassée des détails affectifs et morphologiques qui font l’individu, l’enveloppe humaine occupe l’espace sans l’animer, en accusant, au contraire, l’encombrante vacuité. A en croire Dante, le coeur de l’enfer est froid”.
Victor Sydorenko est né à Taldy-Kurgan, Kazakhstan en 1953.  Il vit et travaille à Kiev Ukraine.

Jardin d'Acclimatation Paris

Cet artiste prolifique a mené de front une recherche esthétique approfondie et l’exploration des moyens de sa diffusion. Il dirige depuis 2001 l’Institut de recherche de l’académie ukrainienne des Beaux-arts, dont l’objectif est de faire de l’Ukraine un interlocuteur à part entière en matière de production artistique, de commissariat d’exposition et d’études théoriques sur la place de l’art dans les sociétés contemporaines.

sources : http://www.art-russe.com/

19 commentaires pour “Jardin d’Acclimatation Paris Dépersonnalisation Victor Sydorenko”

  1. Tu me connais avec l art moderne.. je n aime pas être grugée et des fois… je sais… je suis d un esprit étroit… peut être… mais je n empèche personne d apprécier… quant-à moi j adore la paone et son petit… gros bisous

  2. Bonjour Francine, je trouve ces statues originales disont tout de même sympa. Elles ne passent pas inaperçues c’est sur mais néanmoins, les oies et le paon ne sont pas génés. Le soleil brille avec plus de 21°. Bonne fin de journée et gros bisous ma douce

  3. Non les photos de barques datent de l’été dernier. Dimanche c’était grisaille et les barques n’étaient pas sorties. Bonne soirée. Bisous. Yves

  4. euh..je n’aimerai guère les croisé la nuit malgrén leur immobilité ils ont un je ne ais quoi qui font froid dans le dos! en tout cas ça ne manque pas d’originalité!!! comment va? toujours des séances avec le kiné? bizz

  5. Coucou Francine, Surprenant… mais cela laisse le paon indifférent…. rire . Comment vas tu?  je me repose le retour m’a un peu fatigué. Bonne fin de journée Amitiés Bisous de nous deux Christine

  6. ben dis donc, on se croirait dans un film de science fiction.. ça fait bizarre!

    C’est en te faisant mon coucou du jourque je passe te souhaiter une bonne fin de mercredi!

    Bise étoilée

  7. très intéressante analyse du comportement et de notre situation dans l’espace, notre influence sur l’espace … mais je rigole car moi, ma première impression a été que ces personnages attendaient de recevoir … un ballon !!!  … en espérant ne pas le recevoir en pleine figure … MDR bisousssssssssssssssss

  8. Cette maman volatile et son petit n’ont pas l’air inquiet en se promenant au milieu de ces extras terrestres colorés. Moi j’aime pas mais tous les goûts sont dans la nature et il en faut pour tout le monde. Ces personnages sont-ils là pour longtemps ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous à ma newsletter afin de vous tenir au courant des derniers articles publiés !