logo

Installation des nouvelles cloches de Notre Dame de Paris (1)

Quatre  cloches hissées dans la nuit de lundi à mardi. 

Les dix campanistes se sont évertués jusque 6h30 du matin à hisser quatre cloches : Jean-Marie, Benoît-Joseph, Etienne et Maurice, dans la tour nord de la cathédrale Notre Dame de Paris.
“Nous comptons monter ce soir (mardi) les quatre autres dans la tour nord, puis le bourdon Marie dans la tour sud, durant la nuit de mercredi à jeudi”, avançait Jacques Burel, directeur de l’horlogerie Bodet.
Les campanistes espéraient élever toutes les cloches la première nuit, mais les manoeuvres ont pris “plus de temps que prévu”. “Les trois prochaines semaines seront dédiées à l’électrification de l’ensemble”.

Comment hisse-t-on les cloches de Notre-Dame?
Les cloches, arrivées le 31 janvier dernier, étaient exposées dans la nef de la cathédrale, jusqu’au 25 février 2013.
Les neuf cloches, chacune lourde de plusieurs tonnes, devaient gravir dans la nuit de lundi à mardi les 54 mètres qui les séparent des deux beffrois.

C’est un travail réglé au millimètre, une mission aussi minutieuse que titanesque.
A l’aube du mardi 25 février, les dix campanistes auraient dû terminer la montée des neuf nouvelles cloches dans les deux tours de la cathédrale Notre-Dame de Paris. «En principe, nous devrions toutes les hisser cette nuit, affirmait lundi matin Paul Bergamo, directeur de la fonderie Cornille Havard et responsable du chantier, mais nous en aurons peut-être encore une ou deux à monter demain soir.» L’ascension se fait exclusivement de nuit, après la fermeture de la cathédrale au public, «pour ne pas gêner les visites dans la journée».

La question que tout le monde se pose : comment neuf cloches, chacune lourde de plusieurs tonnes, peuvent-elles être hissées à 54 mètres de hauteur?

Cloches de Notre Dame

 Cette très délicate manœuvre est menée par deux équipes aux tâches bien précises.
La première équipe est gérée par les campanistes de Cornille Havard. Elle a pour mission de déplacer les neuf cloches, de la nef au fond de la cathédrale, en dessous des oculus des tours nord et sud. Les oculus sont des ouvertures très étroites et bouchées par une trappe. Elles permettent de faire pénétrer la cloche dans la structure de l’édifice jusqu’au sommet de la tour. Ceci est la mission des campanistes de l’horlogerie Bodet.

Les nouvelles cloches de Notre Dame

«Un centimètre de marge»
Les neuf cloches alignées sur plusieurs dizaines de mètres, de la nef au narthex, ont été déplacées notamment grâce à une grue-araignée, dont le petit gabarit permet son intrusion dans la cathédrale. «Cette grue soulève les cloches à partir de leur couronne et les dépose sur un rouleur, poussé ensuite manuellement jusqu’en dessous de l’oculus sud pour le bourdon Marie et de l’oculus nord pour les autres huit cloches. Tous deux sont situés à 15 mètres au-dessus du sol», explique Paul Bergamo.
Autre opération délicate : l’élévation. Une à une, les cloches sont greffées au câble d’un treuil électrique, positionné, lui, en haut des tours, au niveau du beffroi. Elles sont ainsi hissées au travers des oculus, jusqu’à 54 mètres au-dessus du sol.

Les nouvelles cloches de Notre Dame

*L’office de vénération de la Sainte Couronne d’épines et des Reliques de la Passion, et le bourdon Marie.

«Un homme est placé à chaque niveau: premier oculus, deuxième oculus, puis beffroi, pour surveiller cette manœuvre», souligne Jacques Burel, directeur de la société Bodet. Une manœuvre délicate et minutieuse, puisqu’«il n’y a en moyenne qu’un centimètre de marge entre la cloche et l’ouverture dans la voûte». Il est d’ailleurs parfois nécessaire que le campaniste, perché dans la tour, ajuste manuellement la bonne trajectoire de la montée, «sur quelques millimètres».

Les nouvelles cloches de Notre Dame

*Le bourdon Marie, Gabriel, et Anne Geneviève. Ces trois cloches sonnaient pendant les messes au grand autel.

Sources : Le Figaro 21 326 du mardi 26 fvrier 2013, version papier, et le figaro .fr pour le dessin de Notre Dame

 

 

31 commentaires pour “Installation des nouvelles cloches de Notre Dame de Paris (1)”

  1. bonjour francine
    merci pour ton bel article
    les anciens ont du avoir beaucoup de mal pour hisser ces cloches
    Je te souhaite de passer un bon week-end
    gros bisous

  2. Superbes explications. Reste à connaître l’heure à laquelle on pourra les entendre chanter. Pour les écureuils j’irai peut être demain mais rien est moins sûr car le temps n’y est pas. Pas de lumière et terrain très gras. Il faudrait une gelée avec un ciel dégagé pour la lumière et le terrain. Quand c’est gras c’est gras de chez gras et difficile de se débarasser de la terre sur les chaussures. A suivre donc. Nous ne travaillons la semaine prochaine alors nous avons le temps pour nous décider. Bon week-end. Bises. Yves

  3. Coucou Francine, ton schéma est clarinette, c’est normal tu connais la musique. Si tu te magnes tôt, tu pourras enregistrer quand on se fera sonner les cloches. Bon dimanche. ;O)

  4. Voilà les réponses aux questions que je me suis posée lors de ma visite à Notre Dame!
    Ils faisaient comment nos ancêtres, sans grue et sans câble électrique?
    Tes articles sont si intéressants j’apprends pleins de choses!
    Bon W.E Francine, et pleins de belles découvertes.
    Christiane

  5. je comprends sans peine l’ ampleur et la précision de la tâche !
    Merci pour ces superbes photos et explications.
    je te souhaite une bonne fin de semaine, et t’ annonce que je quitte la blogosphère pour un certain temps.
    travaux, piano, livres et jardin m’ attendent
    à un de ces jours
    bisous

  6. Bonjour Francine,
    Un travail délicat et de haute précision que nous découvrons grâce à tes reportages successifs! Merci!!!
    L’accident de moto s’est produit pendant un rallye de régularité: un motard chevronné, seul en cause sur une ligne droite avec vue dégagée… difficile à expliquer ce qui s’est réellement passé.
    Bon weekend, Frans

  7. Bonsoir Francine , quelle minutie il faut pour diriger toutes ses cloches..heureusement que tu es là, pour nous expliquer et les photos , sont un plus…passes une bonne soirée , bisous

  8. Bonsoir Francine,

    Merçi pour cette belle explication des plus compléte sur le hissage de ses cloches de plusieurs tonnes

    Bon dimanche
    amitiés

  9. J’aimerais bien être là le 23 mars pour les entendre sonner!!!ça va être exceptionnel !! Gros bisous Francine!! @bientôt sur un autre article!

  10. un boulot de titan et de précision !
    faudrait pas qu’il y en ait une qui lâche !
    bon week end bises cathline

    ps au début tu as oublié le “t” à électrification

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous à ma newsletter afin de vous tenir au courant des derniers articles publiés !