logo

Impasse Saint-Denis Paris

L’impasse Saint-Denis est une étroite ruelle ayant conservé son caractère médiéval, elle débouche sur la rue Saint-Denis. Large de 2,50m et longue de 88m, cette ruelle très étroite a conservée beaucoup de charme avec ses immeubles anciens en pierre, son ruisseau central et ses vieux lampadaires. Cette curieuse voie publique surprend par sa largeur réduite au point que les bâtiments cachent le ciel.

Précédemment cul-de-sac ou impasse Mauconseil. Cette voie existait en 1350 ; en 1391, c’était la ruelle de l’Empereur ; transformée en impasse en 1657, elle porta le nom de cul-de-sac de l’Empereur jusqu’en 1806, où elle fut appelée cul-de-sac ou impasse Mauconseil.

La ruelle de l’Empereur est quelquefois désignée au XVIe siècle sous les noms de rue des Cordiers et rue de la Corderie. Le cul-de-sac de l’Empereur est appelé sur plusieurs plans du XVIIe siècle cul-de-sac des Grands Pleurs. (Dictionnaire historique de la ville de Paris et de ses environs, Volume 4 – Pierre-Thomas-Nicolas Hurtaut).

La rue Saint-Denis (1er et 2e arrondissements de Paris), est l’une des plus anciennes rues de la ville : son axe est tracé dès le ier siècle par les Romains. Il s’agit de la voie triomphale des entrées royales dans la capitale. Elle conduit directement à la ville de Saint-Denis, où se trouve la nécropole des rois de France.

Au XIVe siècle, la rue Saint-Denis était le coeur de Paris. Le haut commerce parisien s’y était fixé : pelletiers, merciers, épiciers, et les changeurs. En 1716, dans les curiosités de Paris, Claude-Marin Saugrain la cite parmi les plus belles rues de la capitale. ” C’est là que se tiennent les boutiques des plus grands négociants de Paris. On y débite les étoffes de laine, de soie, les draps d’or et d’argent, le fer, la quincaillerie, l’épicerie es maisons vendent partout en gros et font leurs principales affaires avec la province et l’étranger.” Au début du XVIIIe siècle un déclin s’amorce avec le départ du commerce de luxe vers la rue Saint-Honoré.

Au XXème siècle, perdant de son lustre en devenant l’un des hauts lieux de la prostitution. Toutefois, la rue Saint-Denis est en pleine réhabilitation, elle change de visage, comme j’ai pu le constater. Quelques boîtes de strip-tease demeurent, quelques prostituées battent encore le trottoir, vers Bonne Nouvelle. Les boutiques de prêt-à-porter, commerces alimentaires, restaurants, bars fleurissent, toutefois la tradition textile perdure dans ce quartier du Sentier et Saint-Denis.

Le flâneur averti découvre des pépites architecturales, souvenirs d’un riche passé. Quelques passages ou ruelles étroites témoignent d’un Paris hors du temps, ce sont autant d’évocations d’un Paris médiéval depuis longtemps disparu. Au numéro 177, l’impasse Saint-Denis plonge le visiteur à travers les siècles, dans un Paris médiéval, avec ses immeubles en saillie, sa lumière limitée, son ruisseau central.

L’impasse Saint-Denis conserve quelques curiosités : le ruisseau central ainsi que les classiques lampadaires sont autant d’évocation du Paris d’un autre temps.

Sur les murs, on remarque deux crochets en forme de tire-bouchon fichés dans le mur : ils servaient d’accroches à un système de poulies et de corde qui permettaient de monter aux étages les charges lourdes comme les tonneaux, les sacs de charbon.

Les bornes, de part et d’autre de l’impasse, sont des bornes d’évitement qui permettaient aux piétons à se protéger du passage des voitures à cheval.

Au n°7, une belle arcade du XVIIe siècle dotée d’un oculus est encore présente.

Sources :

https://www.parisladouce.com/2017/08/paris-impasse-saint-denis-reminiscence.html

Le guide du promeneur 2è arrondissement – Dominique Leborgne – Editions Parigramme

53 commentaires pour “Impasse Saint-Denis Paris”

  1. Un passage que je ne connais pas et qui me semble très loin des beaux passages que tu as déjà montrés et que je connais. Celui-ci étroit et triste ne donne guère envie de s’y balader. Mais au moins cela permet aux visiteurs de ton site de découvrir un autre style de passage. Bises

    • C’est une petite ruelle typique de ce quartier, il y a d’autres, témoins de l’époque médiévale, certes bien loin du faste des galeries Vivienne et Colbert

  2. Bonjour Francine merci pour la découverte de cette rue très ancienne, il fallait la découvrir, de belles photos la mettent bien en valeur Bisous et bon mercredi MTH

  3. Une impasse qui a connu de nombreuses appellations,, et a conservé quelques vestiges du passé sympathiques !
    Je n’avais pas remarqué cette rigole au milieu des pavés !
    Et on voit que les bâtiments sont anciens !
    Quand à la rue Saint Denis à la réputation sulfureuse, on comprend que ça se perd !
    Ce sont souvent les commerces qui font vivre une rue ou un quartier, mais tu me fais peur en parlant de nouvelle population !
    Merci pour tes toujours aussi belles photos
    Passe une bonne journée
    Bisous

    • tu as raison, terme inapproprié, je voulais dire une population moins axée sur les sex shop ! la rue Saint-Denis est tout à fait fréquentable !!!

  4. Je connaissais la rue Saint Denis mais pas l’impasse qui est beaucoup plus sobre.
    Tu as l’oeil pour dénicher les petits détails.
    Merci pour ces belles photos.
    Bon après-midi. Bises

  5. Bonjour Francine,
    Ah, je n’aime pas m’aventurer dans ce genre de ruelle !!
    je plains même ceux qui y habitent !! pourtant ils doivent s’y plaire,
    c’est un choix après tout ….
    Merci pour tes belles photos, sûrement pas facile à faire avec un manque de recul !!!
    Bonne journée, bises

  6. Bonjour Francine, tu as toujours bon gout pour les photos , j’adore celle de l’escalier d’immeuble bleu avec le vélo noir qui attend de faire un petit tour. l’impasse saint Denis est typique des vieilles rues de Paris après les travaux du baron Haussmann . Un billet fort bien troussé.

  7. Je ne connaissais pas cette impasse, mais en flanat l an dernier j avais découvert d autres lieux ignorés

    Oui la rue St Denis n est plus au **racolage** quoique……….

    • j’ai croisé une péripatétitienne que je connais de vue, il en reste encore quelques unes dans le haut de la rue; sinon rue Saint Denis il y a un patrimoine intéressant 😉

  8. Je ne connais pas cette ruelle très étroite mais j’ai deviné tout de suite qu’elle témoignait d’un Paris ancien ! Je connais par contre ces bornes d’évitement, il y en a encore dans beaucoup de villages chez moi. Et oui on oublie que les piétons étaient nombreux et les chevaux pas toujours faciles à maîtriser ! Merci pour ce reportage. J’espère que ton été s’est bien passé. Bises et à très bientôt

  9. À première vue…vu l’étroitesse de cette ruelle…actuellement vaut mieux mettre un masque déjà… et, la prendre la nuit, avec ces hautes façades…et pourquoi pas ? Il y a un bon éclairage, il me semble… et, s’il n’y a pas de sex shop… Ouf ! ça risque pas de se terminer en cul de sac cette belle histoire d’une ancienne ruelle parisienne… ce que je n’aime pas dans une impasse…c’est qu’on a qu’une issue ! Et si une bande me barre l’autre… je suis impassophobiste ! Hi hi hi…Bravo Francine pour avoir trouvé l’histoire de cette petite impasse !
    Bises de notre belle Bourgogne !
    Gilbert

  10. Tres originale cette venelles ou ruelle
    C est un super article que tu nous offre la
    Le vieux paris me fascine, heureusement il en reste des traces
    Que des gens comme toi , mettent encore à l honneur

    Bonne soirée Francine
    Kenavo

  11. Bonjour Francine,
    voilà de belles photos sur cet impasse, mais il ne faut que un incendie si déclare ,si non catastrophe
    merci du partage photos commentées
    bonne fin de semaine
    Amitiés

  12. Bonjour Francine,
    elle est toute simple cette ruelle qui est restée telle qu’elle était jadis..
    J’aime bien les vieux réverbères..
    Merci pour toutes tes belles photos qui nous montrent tous les détails.
    Bonne journée, bons baisers

  13. Elle est sympa cette impasse mais ne me donne pas envie de m’y promener même ‘il y a pas mal de choses à voir. J’ai beaucoup aimé les crochets qui servaient à monter les charges trop lourdes.
    Bonne journée Francine et merci pour la découverte.
    Bises, à bientôt.

  14. une ruelle qui a su une garder son aspect médiéval…Francine

    de belles photos prises dans des conditions difficiles

    un coup de cœur pour ton cliché de l’escalier

    belle journée

  15. coucou,de belles photos,j’aime bien ces rues, il fait un soleil magnifique chez nous le matin est frais,je te souhaite un très bon Jeudi,bises

    ne pas oublié demain les chanson légendaires

  16. Bonjour Francine
    Merci d’être passée sur mon blog, c’est gentil.
    Paris est bourré de nombreux passages de ce type qui sont bordés par des bâtiments qui doivent dater du Moyen-Age.
    D’ailleurs je me souviens que lorsque je montais les escaliers pour me rendra chez ma grand-mère, impasse de la Roquette, j’avais les escaliers qui penchaient tellement qu’il fallut se ternir à la rampe. Les bâtiments étaient appuyés les uns sur les autres !
    Merci de cette découverte, je ne connais pas ce passage.
    Bisous et douce fin de journée
    @lain

    • Il y a une rue encore plus coupe-gorge en face ! c’est un quartier assez vivant, mais je ne sais pas si j’aimerais habiter là et avoir à rentrer à 2h du matin !!

  17. Bonjour,
    Tu me fait faire un retour en arrière, un quartier bien connu, mais qui fut un quartier ou des boutiques ont fait appel à mes services pour les images dans les boutiques, grâce à des clients de services de réhabilitation des nouvelles boutiques.

    J’ai fréquenter ce quartier bien sur dans ma jeunesse !
    Bonne soirée !

  18. Bonjour Francine.
    Moi qui ai fait mes études près de la porte St Denis, je ne connais pas cette ruelle !
    Quant à l’orthographe, on lui préfère le style SMS ou les mots anglais, pas toujours utilisés à bon escient, d’ailleurs !
    Superbe journée: j’ai fait des photos pour des articles à venir.
    Gilbert

  19. Bonsoir Francine,
    une agréable découverte, je suis souvent passé devant sans connaitre son histoire. Merci pour les explications.
    Pour la rue du renard, je ne sais pas si le graff est encore là, la photo date de 2014, j’en ai une autre avec le renard au pied.
    Bonne fin de soirée.

  20. On apprécie au fur et à mesure de ce déroulé d’images et surtout d’informations historiques, de la transformation urbaine de cette ruelle, autrefois si riche d’activités humains multiples.
    Un reportage très bien illustré à tout les niveaux, comme chaque fois.
    Merci Francine.

  21. Bonjour ma douce amie
    Tes superbes photos mettent bien en valeur cette ravissante rue bien entretenue, une belle découverte encore pour moi.
    Je viens juste te faire un petit coucou pour te souhaiter une belle journée ensoleillée.
    Prends bien soin de toi et gros bisous d’amitié de mon ti caillou.

  22. Alors donc voici pourquoi le nom de la rue St Denis… Et une ruelle reliquat du Paris avant Haussman. Des coins où il fait toujours bon errer à l’aventure. Il n’est pas besoin d’aller loin pour être dépaysé. Coup de coeur pour l’alignement des réverbères suspendus

  23. Bonjour Francine, très intéressant de découvrir ce genre de ruelle, elle devait être animée quand il y avait encore des artisans, quand je passe dans ce genre de passage étroit qui a gardé son coté médiéval, j aime imaginer la vie Autrefois …
    Avec tes photos et tes explications on a toujours cette impression de découvrir et de se balader en ta compagnie, merci Francine, bises, fanfan

  24. Vraiment insolite cette ruelle : elle garde une belle empreinte du passé avec ses pavés, ce ruisseau , son architecture … elle était vraiment bien agencée pour l’époque et c’est intéressant de voir qu’elle a été conservée de la sorte … un beau patrimoine !
    Merci encore de ces découvertes instructives autant en exposé qu’en photos Francine, je te souhaite un agréable week end avec les bises de ma campagne ch’ti !
    Nicole

  25. Bonjour Francine , merci de ton coucou chez moi , oui on devrai leur couper la tête à ses assassins de chevaux ,j’espère qu’ils vont vite les trouver , pour répondre à ta question, ben un cheval ne peut pas être toujours enfermé même la nuit lol,surtout avec la chaleur qu’il fait ou qu’il à fait ces derniers temps.
    Un bel article sur cette petite impasse sympathique du quartier st Denis ,je ne connaissais pas, on a bien tout les détails par tes explications et tes belles photos.
    La rue st Denis est toujours bien vivantes mais bon plus comme dans le passé fin des années 1977 début 1980 lol…
    Merci pour ce très bon partage , ici il fait chaud comme chez toi ah ha , passe une bonne fin de journée et un très bon weekend , bisous.

  26. Bonsoir Francine: une rue au long passé avec heures de gloire et époque plus sombre. Elle redevient fréquentable et c’est tant mieux. bises et bon week-end

  27. Bonjour Francine
    Une ruelle authentique mais qui ne doit pas beaucoup voir le soleil !
    En effet ce n’est pas large et un peu tristounet je trouve
    Merci pour la découverte
    Bises, bon dimanche

  28. Bonjour Francine, cette ruelle n’est pas mal pour les trafics en tous genres?
    La nuit cela doit -être un peu risqué de s’y balader seul!
    Je te souhaite un bon début de semaine.
    Bisous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous à ma newsletter afin de vous tenir au courant des derniers articles publiés !