logo

Hôtel Lambert Le Cabinet des Bains

Hôtel Lambert

2 rue Saint Louis en l’Ile

Paris 4ème

 

Hôtel Lambert  : les images du Cabinet qu’on ne verra plus
Article inspiré par celui de Florence Evin Le Monde mise à jour du  14 juillet 2013


Eustache Le Sueur doit se retourner dans sa tombe, son chef-d’oeuvre est parti en fumée. Le Sueur, considéré comme le “Raphaël français”,  repéré par Louis XIV, avait peint le plafond du
Cabinet entre 1652 et 1655.

Cabinet des Bains Hôtel Lambert Paris

*Gros plan sur le petit côté de la vôute (un mètre de large).Encore une scène mythologique par excellence, liée à l’élément aquatique.
Deux Dieux fleuves entourent  le triomphe d’Amphitrite, épouse de Poséidon.

 

Le Cabinet des Bains de l’Hôtel Lambert
C’est une pièce assez petite,  d’environ quatre mètres sur deux, basse de plafond et dotée d’une cheminée. Elle est située au dessus de la chambre des Muses, et sous le toit terrasse. Une
seule fenêtre l’éclaire. Voltaire avait pris l’habitude d’y séjourner.

Cabinet des Bains Hôtel Lambert Paris

*Zoom sur le plafond peint.

“A l’origine, les murs de la pièce étaient tendus d’une tapisserie de cuir doré ornée de branches de corail peintes, qui s’accordait avec l’univers aquatique qui était le sujet de la voûte peinte
par Eustache Le Sueur”, précise Alexandre Cojannot, historien d’art, auteur d’un ouvrage sur le sujet ( Louis Le Vau (1612-1654) et les nouvelles ambitions de l’architecture française, ed.
Picard, Paris 2012).


“Le plafond supporte une fausse voûte de plâtre directement portée par la charpente de la toiture, ce qui explique qu’elle ait été entièrement détruite par l’incendie. L’historien d’art, qui a
fait une thèse de doctorat sur l’Hôtel Lambert raconte qu’avant sa destruction, la structure feinte par le décor peint était celle d’une voussure de pierre, ornée de moulurations et de sculptures
en bas-reliefs, ouvrant sur le ciel”.

Cabinet des Bains Hôtel Lambert Paris

*Le sommet de la fausse voûte de plâtre. Il est peint à l’huile sur enduit. Les moulurations et bas reliefs, ainsi que la grille et sa
résille de jasmin fleuri, très à la mode à l’époque, sont suggérées en trompe l’œil .

 

Une grille de fer forgé doré,  autour de laquelle s’enroulaient des branches de jasmin fleuri, fermait le tout. Des bas-reliefs flanqués de cariatides ornaient les quatre côtés.

 

Des  scènes mythologiques liées à l’élément aquatique, représentaient le triomphe de Neptune, celui d’Amphitrite, ou Diane et les nymphes au bain surprises par le chasseur Actéon, ou 
encore Diane se baignant dans une rivière et découvrant la grossesse de Callisto.

Cabinet des Bains Hôtel Lambert Paris

*Le Triomphe de Neptune : c’est l’une des estampes, réalisées à Paris en 1740 par Claude Duflos, d’après les trompe l’oeil du cabinet
des bains, pour illustrer l’ouvrage de Bernard Picart : Les peintures de Charles Le Brun et d’Eustache Le Sueur, pour la maison du président Lambert.


Cabinet des Bains Hôtel Lambert Paris

*Diane et Calisto, estampes, réalisée à Paris en 1740 par Claude Duflos, d’après les trompe l’oeil du cabinet des bains, pour illustrer
l’ouvrage de Bernard Picart : Les peintures de Charles Le Brun et d’Eustache Le Sueur, pour la maison du président Lambert.


Au-devant des voussures en grisaille, les figures et ornements sont peints “au naturel”.
Sur la corniche, les dieux des fleuves et des rivières sont couchés. Disposés deux par deux à chauque angle de la voûte, des coquillages et des branches de corail rouge, très réalistes, sont
portés par des putti ; des guirlandes de fleurs sont suspendues entre les cariatides et les mascarons.

Cabinet des Bains Hôtel Lambert Paris

*Une des quatres voussures du faux plafond voûté du Cabinet des bains. Une déesse à l’antique, appuyée sur une urne d’où s’écoule l’eau,
symbole de la rivière. Elle tient une branche de corail évoquant le thème aquatique du propos retenu par le peintre.

 

e thème aquatique est omniprésent. L’harmonie entre les sujets mythologiques et les formes de la statuaire antique, produit selon l’historien “une composition très élaborée, reposant sur
l’équilibre de la sculpture feinte et de peinture au naturel. Par son élégance, le raffinement de son exécution et la subtilité de son coloris, ce décor était un des plus remarquables témoins de
“l’atticisme” français du milieu du XVIIe siècle “.

L’Atticisme (dit Atticisme parisien) est un mouvement pictural français du XVIIe siècle que l’on peut définir comme un classicisme rigoureux.


Les Cabinets des bains étaient très a la mode dans les palais royaux. Ils sont apparus peu à pau chez les ârticuliers, à l’époque de l’hötel Lambert on en était au début de l’apparition de cet
usage. Cette pièce; objet elle aussi de toutes les attentions,  était  équipée d’une cuve sur pieds (notre baignoire actuelle). Il existait pour chaque pièce un décor codé, comme le
rappelle Alexandre Gady, historien, professeur à la Sorbonne, dans son ouvrage Les Hôtels particuliers de Paris du Moyen Age à la Belle Epoque (Parigramme, 2011).

Cabinet des Bains Hôtel Lambert Paris

*Ici, une déesse rivière dans une voussure, entre une fausse cariatide et un faux bas relief. A ses côtés, deux licornes à queues de
poissons, le symbole des Lambert, entourant un trident. Vue réalisée en 2007, avant restauration.


La mode du Cabinet des Bains
Le cabinet des bains est la dernière oeuvre d’Eustache Le Sueur à l’hôtel Lambert et sans doute une des dernières de sa vie. C’était aussi une de ses rares peintures à être restée dans son
intégrité à l’hôtel Lambert.
 Louis XVI, ébloui par la qualité de ces oeuvres, en avait déjà récupéré pour sa galerie d’art du Louvre en 1777 – celles-ci sont toujours au Musée. Le transport de la voûte du cabinet des
bains avait été envisagé, puis abandonné au vu de la difficulté de l’entreprise. Aujourd’hui je me dis qu’il aurait mieux vallu.


L’incendie
Car, hélas, le cabinet fut la proie des flammes et a été réduit en “mille morceaux”, selon les termes d’Alain-Charles Perrot, architecte en chef de la restauration de ce monument historique
classé depuis 1862. Il est trop tôt pour savoir si quelques fragments du plafond peint pourront être récupérés dans les décombres et restaurés

36 commentaires pour “Hôtel Lambert Le Cabinet des Bains”

  1. bonjour

     la france  récéle des merveilles , des oeuvres  d’ art  dans ces  monuments préservés jusqu ici  et c’est drôle détruit  pendant une rénovation 

     merci de ce bel article   je ne connaissait pas   et j espére au moins qu il y à des photos des  écrits pour  traces de ce passé

     bonne journée francine

     kenavo

  2. C’était vraiment magnifique, quelle perte inestimable!

    Je te souhaite une bonne soirée, je suis”vidée”, nous avons passé la journée au zoo d’Amnéville en pleine chaleur mais c’était super!

    Gros bisous du soir de Mireille du Sablon

  3. bonsoir Francine … c’est vraiment dommage !! que c’était breau .. vraiment .. moi qui adore les scènes mythologiques, je suis ravie quand mêmde d’avoir pu voir ces photos .. merci pour tes recherches et ce partage …. croisons les doigts pour que un peu de ces merveilles soit sauvé ..

    je fais un salut à tes chats de loin ..; je suppose qu’avec cette chaleur, ils ne doivnet pas trop aimer être caressés ??

    bisous et bonne soirée

  4. Coucou Francine , au moins grace a tes photos et ton reportage on voit que notre patrimoine est bien riche mais que les restaurations ne seront faites  que pour les fortunés , qui en plus , avec les aides laisseront  quand même leur propriétés fermés au public , c’est bien dommage…bonne soirée avec encore 30 a cette heure  , bisous

  5. Effectivement, c’était superbe!

    Oui, notre ami va bien, on s’est appelé récemment mais pas de sortie photo par cette chaleur.

    Bises..et bonne après midi

  6. et bien, nous avons perdu des chefs d’ oeuvre inestimables.

    Je ne peux que te féliciter pour les recherches que tu as dû

    faire pour cet article complet !

    Merci beaucoup !

     bonne journée

    Bisous

  7. C’est vraiment dommage. Une partie du patrimoine national est vendue petit à petit  à ceux qui en ont les moyens. Et en plus, il brule… Quelle tristesse

    Merci pour ce reportage.

    Bises, mais pas trop car il fait chaud.

  8. Bonjour Francine,

    Une perte inestimable et irréversible, car si de nos journs on parvient toujours à refaire ces oeuvres à l’identique, ça restera toujours une copie…

    Merci pour ce reportage bien documenté!

    Frans

  9. bonjour Francine  il ne restera que des souvenirs et c’est bien dommage    c’etait si joli       

    moi qui naime pas la chaleur me voila servi hihi  bisous

    Marcel

  10. Oui vraiment de l’art… Mais tout y passe un jour, rien n’est éternel, même nous nous ne faisons que passer, alors !!!

    Bon courage au bureau, j’espère que vous avez la clim…

    Amicalement

    Jean

  11. Hello Francine

    Un article que je n’aurai aimé pas voir … tout au moins ne pas savoir que ces chefs d’oeuvre ont été detruit à jamais ….

    bizz

    pat

  12. bonsoir francine – un petit coucou avant d’aller au lit … super journée bien remplie avec un blogpote et sa famille dans les gorges de l’ardèche … méga baignades et méga rires .. çà fait du bien … bon samedi – bisoussssssssss

  13. Bonjour Francine,

    Je rejoins tout a fait  Biker06, de tels chefs d’oeuvre devraient être mieux encadrés lors de travaux  de restauration, cela afin de minimiser  les incendies lors de ceux-ci.

    Car ici le patrimoine n’est plus que cendre et celà est bien dommage , si rien n’est fait que restera pour nos jeunes à visiter……..

    Photos à conserver présieusement dans tes archives

    Merci du partage

    bonne fin de journée

    amitiés

  14. Bonjour Francine

    Oui c’est bien regrettable de voir partir en fumée un tel chef d’oeuvre…   c’était vraiment magnifique…
    Gros bisous et belle journée
    Chroniique

  15. le thème de l’eau … un comble pour des oeuvres qui ont été détruites par le feu.

    Après avoir vu ces photos je comprends mieux que ces peintures ne soient pas remplaçables. Je croyais que les décors étaient plus simples (moulures, dorures).

    Mes jeunes ont quitté la région de Gin Gin dimanche dernier, ils remontent vers Cairns (1300 km plus au nord) et se sont fait un petit plaisir déjà partagé avec nous par 160 photos reçues hier : balade en bateau sur la mer limpide et plongée pour voir faune et flore. De vraies vacances après 2 mois 1/2 de travail dans les agrumes.

    bonne soirée Francine.

  16. C’est terrible! J’y avais travaillé pendant mon Doctorat d’Histoire de l’Art, la nouvelle m’a bouleversée, cela m’a serré le coeur…

    Tu as fait un bel article sur le sujet.

    La chaleur nous enveloppe à nouveau… Je te souhaite un bon dimanche, gros bisous

    Cendrine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous à ma newsletter afin de vous tenir au courant des derniers articles publiés !