logo

Hôtel des Invalides Paris (2)

Hôtel des Invalides

129 rue de Grenelle 75007

Les fastes de Versailles sont nées de la volonté d’un roi, Louis XIV, qui voulait ainsi démontrer sa toute puissance.

La façade de l’hôtel des Invalides, ouverte sur l’esplanade devant la Seine, est longue de 195 mètres.

A l’époque classique, le grandeur des souverains s’est souvent mesurée à la monumentalité de l’architecture. Sur ce point de vue, la palme de la magnificence revient à Louis XIV. Toute l’architecture publique du royaume porte la marque du souverain, du palais le plus somptueux aux fortifications les plus éloignées. Partout le roi est célébré,  y compris à l’hôtel des Invalides.

Les Invalides, un palais militaire
Le puissant secrétaire d’Etat à la guerre, Louvois prend la tête de la construction des Invalides, décidée en 1670. Libéral Bruant, architecte du roi  depuis 1663, et membre  fondateur  de l’académie d’architecture, en élabore les plans. La première pierre est posée le 30 novembre 1671.
Malgré l’ampleur du projet, les travaux sont menés avec célérité : les premiers pensionnaires peuvent aménager dans la partie orientale au début de 1675. La partie occidentale est terminée en 1676. L’église n’est pas encore construite. En attendant, Les offices sont célébrés dans le salon d’honneur, situé dans le pavillon central de la façade nord,côté Seine.

Hôtel des Invalides

*La cour d’honneur, close,  est bordée d’arcades. Elle forme un rectangle des 102 mètres sur 64 m.  Le portique méridional marque l’entrée de l’église des soldats.

Hôtel des Invalides

*Plan relief des Invalides : la chapelle des Soldats est dans le prolongement de l’église du Dôme, elles sommuniqunet entre elles, mais elles sont séparées physiquement par une vitre.

La construction en grille est celle de l’architecure hospitalière : autour de la cour d’honneur, quatre cour sont disposées symétriquement par rapport à un axe central qui relie le pavillon d’entrée à l’église. Deux ailes saillantes encadrent l’église. Dans les parties réservées aux pensionnaires, de longs corridors desservent les chambrées., comme dans les monastères.

Hôtel des Invalides
* La galerie supérieure sur laquelle s’ouvraient les chambres des pensionnaires.

Ainsi, ces plans très simples ont conduit à une architecture rationalisée. La gestion des fonctions est également rationalisée. L’administration de l’hôtel est installée  dans le corps faisant face à la Seine. De part et d’autre de la cour d’honneur, au rez-de-chaussée, se trouvaient les réfectoires. Les logements étaient répartis autour de petites cours, entre lesquelles les cuisines prenaient place. L’infirmerie était dans l’aile sud est, le logis des prêtres dans l’aile sud ouest.
Les progrès en matière d’hygiène sont notables : non seulement l’eau courante est disponible à de nombreux endroits, mais des lieux d’aisance sont installés pour les pensionnaires. 
Malgré cette réussite, la construction de l’église des Soldats sera confiée à Jules Hardouin Mansart. Il ne s’agit plus du confort des pensionnaires, mais de la gloire du souverain.

Hôtel des Invalides

Depuis l’esplanade reliant la Seine à l’hôte, le monument étire son interminable façade sur cent-quatre-vingt-quinze mètres de longueur.

Hôtel des Invalides

En référence explicite à l’architecture militaire, l’hôtel des Invalides est entouré de fossés, que l’on franchit au niveau du portail central, flanqué de postes de garde trapus.

Hôtel des Invalides

*La porte d’entrée franchit les fossés qui entoutent les Invalides, elle est flanquée de deux corps de gardes.

Sources Hors série Connaissance des Arts “Louis XIV aux Invalides”   

 

22 commentaires pour “Hôtel des Invalides Paris (2)”

  1. Magnifique… quelle majesté… tu me diras que c est “étudié pour”.. scuses… j avais mal compris quand t as dit que t avais rien vu qui te plaise je pensais que tu parlais de la fiac.. gros bisous

  2. Bonjour Francine, un faste qui fait la France !!
    Une absence de quelques jours sur les blogs, et j’ai pu compter sur toi, mille mercis
    Le soleil et les degrés sont depuis plusieurs jours au rendez vous, c’est trop bien l’été qui persiste …
    23 ° hier… demain encore un peu de ce parfum d’été et la pluie reviendra.. bisous

  3. j’aime bien la photo de la maquette on a ainsi un meilleur aperçu de l’ensemble, c’est grandiose !! chaque souverain, mais aujourd’hui chaque homme d’Etat aime aussi laisser son empreinte !!
    désolée je viens d’ajouter la vidéo du jour, j’avais oublié !!!

  4. le rendu de la première photo est génial…et le cadrage aussi , tu as évité le piège de la borne centrale…Bonne journée..Bisous.

    As-tu reçu la photo…

  5. c est grandiose
    quelle belle architecture
    ce batiment à defier le temps
    c est vraiment royal
    et trés belles photos
    bon mardi pour toi
    bises

  6. merci de nous avoir conté l’histoire des Invalides;
    en Asie, tout le monde fume, même les femmes, et beaucoup;
    en Birmanie, les femmes fument même des cigares dans du papier journal;
    bonne journée, Francine;
    bisous;

  7. Bonjour Francine,
    Un ensemble architectural extraordinaire qui trahit son caractère militaire, mais qui témoigne aussi des boucheries que constituaient ces batailles dont on n’aimait qu’à retenir la gloire des victoires!
    Amitiés,
    Frans

  8. coucou Francine … tes photos me rappellent cette belle journée passée ensemble à mon retour du Cap vert .. comme le temps passe … il faudrait bien que je mette quelques photos de cet endroit, moi aussi .. mais j’ai tant de photos et tant de sujets à traiter …
    Merci pour ton com … perso, je n’ai pas une tête à chapeau et je le regrette .. mais dès que j’ai quelque chose sur lê crane, j’ai l’air “godiche” !!! MDR LOL
    bon mercredi – bisoussssssssssss

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous à ma newsletter afin de vous tenir au courant des derniers articles publiés !