logo

Hôtel des Invalides Paris (1)

Hôtel des Invalides

Paris 7

Louis XIV et les Invalides : un palais pour les vieux soldats.

A l’entrée, Louis XIV est entouré par Mars er Minerve.

Pour le plus grand nombre, aujourd’hui, l’hôtel des Invalides est le lieu où repose Napoléon. Louis XIV est à l’origine de la création de ce superbe monument.

Une fière inscription, au dessus du porche de l’entrée des Invalides, et ce n’est que justice, nous le rappelle : Ludovicus Magnus militibus regali munificentia in perpetuum providens has aedes posuit an MDCLXXV (“Louis le Grand, par munificence royale pour ses soldats et prévoyant pour la suite des temps, a fondé cet édifice en l’an 1675”).

Hôtel des Invalides

C’est à Louis XIV que nous devons l’austère église des Soldats, et la grandiose église du Dôme, et ce vaste édifice dédié aux soldats. Si tous les rois de France se sont souciés du sort des soldats âgés, blessés ou malades, seul le Roi-Soleil a trouvé une solution satisfaisante à la précarité de leur condition. Grâce à Louis XIV et à son ministre François de Louvois, la monarchie pourra dignement manifester sa reconnaissance envers ceux qui ont payé l’impôt du sang, et accueillir les plus nécessiteux dans une institution dédiée.

En 1670, Louis XIV décide de créer les Invalides, les travaux dureront de 1671 à 1730, servis par deux admirables architectes : Libéral Bruant et Jules Hardouin-Mansart.

Hôtel des Invalides

Dès 1674 l’hôtel reçoit les premiers pensionnaires. Cette même année, “le roi dresse par ordonnance la fonction des bâtiments dont la construction vient de s’achever : “Un hôtel royal d’une grandeur et espace capables d’y recevoir et loger tous les officiers et soldats tant estropiés que vieux et caducs et d’y assurer un fonds suffisant pour leur subsistance et leur entretien”.”

A la fois caserne, couvent, hôpital, atelier, sa polyvalence et son utilité sociale évidente lui donnent très vite un immense prestige. “Son majestueux décor exalte Louis XIV, roi de droit divin, guerrier victorieux. Trois motifs récurrents se combinent et se répondent : les fleurs de lys, les trophées d’armes, la figure même du Roi-Soleil. Les premières se multiplient dans le Dôme. Les seconds ornent l’arc du pavillon d’entrée, la cour d’honneur et le Dôme.

Le monarque est quant à lui directement représenté sur la bas-relief du pavillon central de la façade nord, qui porte aussi son attribut, le soleil; il est aussi évoqué par les “L” entrelacés du dôme et apparaît à plusieurs reprises sur les imposantes peintures des anciens réfectoires”.

Hôtel des Invalides

“Cette décoration sculpturale est dûe à Coustou et à Giradon… mais la statue de Louis XIX, détruite sous la Révolution, a été rétablie par Cartellier en 1816.” Lorànt Deutsch 

 Sources : Général de Division (2S) Christian Baptiste, directeur de l’établissement public du Musée de l’Armée.

Métronome, de Lorànt Deutsch 

 

22 commentaires pour “Hôtel des Invalides Paris (1)”

  1. bonjour
    en effet ce Roi fut reconnaissant envers les vieux soldats
    et c est un plus un trés beau batiment
    j aime beaucoup les motifs des facades
    bonne journée pour toi
    kénavo Francine

  2. Le coeur de Paris ou presque.

    J’ai lu les fourmis de Weber mais franchement ce livre m’a beaucoup deçu. Un peu creuse la fin. Les autres livre du même auteur m’ont fait le même effet. Dieu ! Enfin il en faut pour les goûts.

    Bonne soirée. Bisous. YVes

  3. Salut mamselle…!!Tu as du te régaler avec ce beau soleil…moi pas tant que ça…j’avais de la peinture à faire dans le jardin…non ..non je n’ai pas repeint la pelouse..mais des chaises, un banc, et la cabane..et ce WE j’avais du monde..Bonne journée…bisous de nous deux.
    le papillon est super…

  4. Oh ! c’est génial de venir te rendre visite. Ces photos sont tellement superbes – tu es un SUPER GUIDE !!!!!
    bisous et à bientôt
    Il va falloir que je retravaille mes articles sur la sculpture, cela me ferait peut-être du bien.
    Je dois avoir de la doc sur COUSTOU il me semble.

  5. Bonjour Francine,
    Encore un reportage bien léché!
    Tu as eu raison de profiter du beau temps pour sillonner la ville à la recherche de beaux clichés.
    Amitiés,
    Frans

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous à ma newsletter afin de vous tenir au courant des derniers articles publiés !